20 minutes Genève n°2021-12-17 vendredi
20 minutes Genève n°2021-12-17 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-12-17 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 24,9 Mo

  • Dans ce numéro : où sont passés les pères noël ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
–J.-P. GUINNARD/24H 4 Régions Il s’agit du plus gros des saucissons de Suisse romande. Le boutefas décroche l’AOP VAUD C’est fait, le boutefas est désormais un produit bénéficiant d’une appellation d’origine contrôlée. Cette charcuterie fabriquée uniquement avec de la viande de porc est une spécialité du canton de Vaud et des régions limitrophes fribourgeoises. Elle a été enregistrée par l’Office fédéral de l’agriculture. Une opposition avait été émise à cette demande par un boucher vaudois, pour des raisons économiques, mais elle a été levée depuis. PUB D'4 no BERNE Les Chambres forcent les cantons à gonfler les capacités des soins intensifs. VENDREDI 17 DÉCEMBRE 2021/20MINUTES.CH Des lits Covid plus nombreux pour limiter les restrictions AchatsdeNoël : je choisis Divonne-les-Bains ! N 100 commerces, des restaurants et desanimations O Ë De nombreux produits locaux de qualité et variés dans uncadre féérique Toutelaprogrammation sur www.divonnelesbains.fr PARKINGGRATUIT L Les hôpitaux devront développer leurs capacités de réserve. –O. VOGELSANG/TDG Jauge à évaluer Selon le texte des Chambres, les cantons doivent définir et financer les capacités nécessaires des soins intensifs pour affronter les pics d’activité. Elles sont établies « en accord avec la Confédération ». Ceci préserve les pouvoirs cantonaux, mais offre un levier à Berne, qui pourra agir pour définir les besoins. Non quantifiée, la contrainte de la loi « n’est pas extrême, admet Pierre-Yves Maillard. Mais cette disposition a la même force que les autres mesures fédérales prises pendant cette crise. » « Il est préférable de mettre quelques centaines de millions pour créer des lits aux soins intensifs plutôt que dépenser 30 milliards pour un lockdown », résume Pierre-Yves Maillard. Le conseiller national PS salue la petite révolution votée mercredi aux Chambres : la lutte anti-Covid ne se limitera plus à des mesures de contention de l’épidémie (masques, pass, confinement, etc.). Les élus ont décidé d’agir aussi sur les capacités hospitalières. Les cantons seront dorénavant tenus de financer des lits de réserve pour affronter les pics épidémiques (lire l’encadré). « On ne peut pas sortir de cette crise en restant dans un financement intégral à l’activité. Il faut passer au financement a priori, à la subvention, indépendamment de l’activité du jour, détaille Pierre-Yves Maillard. Les soins intensifs doivent répondre à la logique des pompiers : ceux-ci sont disponibles NEUCHÂTEL Samedi, les conseillers généraux de Cressier ont dit oui à l’unanimité à un crédit extraordinaire de près de 3,5 millions de francs. Il est destiné à payer les mesures urgentes prises à la suite des graves inondations GENÈVE Des élèves atteints par le Covid, d’autres en quarantaine. La cinquième vague met à rude épreuve la gestion des écoles genevoises. Fort de ce constat, le Département de l’instruction publique a décidé jeudi de permettre aux familles d’enfants scolarisés au primaire de garder leur progéniture à la maison durant la dernière semaine d’école avant Noël. en tout temps. Qu’ils soient au repos en l’absence de feu ne choque personne. Il faut enfin s’y faire : on peut et on doit avoir du personnel qui n’est pas épuisé, pas à flux tendu. » Pour l’élu, adopter cette logique est urgent. « On ne peut pas laisser encore longtemps les ressources s’anémier. Il y a moins de lits aux soins intensifs aujourd’hui que durant les premières vagues, en raison des départs du personnel. Il faut financer les capacités à l’avance, sinon, l’an prochain, on aura encore moins de lits. Avec des équipes épuisées, même un retour aux hivers avec des grippes sévères sera difficile. » Charge maintenant aux cantons, censés se concerter, de chiffrer les besoins, puis de payer. « Cet effort financier est possible. » –JÉRÔME FAAS Après les inondations, le village ressemblait au décor d’un film de guerre. –S. GLAUSER Retaper Cressier coûtera des millions survenues en juin dernier. Dans ses calculs, l’autorité communale n’a pas tenu compte des soutiens de la part du Canton ou de la Confédération ni d’éventuelles indemnisations d’assurances, explique « ArcInfo ». Libres d’aller à l’école ou non Les écoles resteront néanmoins ouvertes pour les enfants qui s’y rendront. Les derniers jours avant les vacances seront consacrés à du renforcement pédagogique, le programme scolaire sera mis entre parenthèses. Les camps prévus au mois de janvier sont annulés, quel que soit le degré d’enseignement, du primaire au secondaire II. –MPO
VENDREDI 17 DÉCEMBRE 2021/20MINUTES.CH 20 secondes Des appels numérisés URGENCES Le Conseil des États veut que les appels d’urgence soient numérisés afin que les personnes sourdes et malentendantes puissent aussi y avoir accès. Il a accepté jeudi six motions en ce sens et chargé le Conseil fédéral d’adapter les bases légales. Belles voies cyclables VÉLO Le Conseil national s’est penché jeudi sur le projet de loi fédérale sur les pistes cyclables. Et il s’est montré plus exigeant que le Conseil des États en voulant doter le pays d’un réseau « de grande qualité ». En revanche, il n’a pas voulu accélérer sa réalisation. Statu quo prôné ANIMAUX Le Conseil fédéral a lancé jeudi sa campagne contre l’initiative interdisant l’expérimentation animale et humaine. Ce texte, qui sera soumis en votation populaire le 13 février, entraînerait de graves inconvénients pour la Suisse, a justifié Alain Berset. Il prend 16,5 ans de prison, mais évite l’internement ZURICH Seize ans et demi d’emprisonnement pour trois balles tirées dans le dos d’un homme lors d’un règlement de comptes. La Cour d’appel de Zurich a confirmé mercredi la peine infligée en première instance à un trentenaire arrêté en 2015 après avoir abattu son rival près d’une station-service de Zurich- Affoltern. La défense avait plaidé la légitime défense, en vain. Pour les CORONAVIRUS La consultation ouverte par le Conseil fédéral a donné des réponses contrastées. Décision aujourd’hui. Dans le menu des décisions du Conseil fédéral sur les mesures anti-Covid-19 attendues aujourd’hui, figurent les conditions d’entrée en Suisse. Après la quarantaine, qui a été abandonnée aussi vite qu’elle a été introduite, l’obligation de présenter un test PCR pourrait tomber, indiquent les résultats de la consultation lancée auprès des cantons. Le gouvernement propose de remplacer le test PCR par un test antigénique, plus facile à réaliser. « D’un point de vue sanitaire, les tests PCR sont plus juges, sa culpabilité ne fait aucun doute, vu l’environnement hautement criminel dans lequel il se trouvait alors. Par contre, la Cour n’a pas prononcé l’internement demandé par le Ministère public. Un psychiatre s’était prononcé contre et les juges ont estimé que les conditions juridiques n’étaient pas réunies pour justifier une telle sanction. –SH/YWE Jument tirée de la fosse à purin LIESTAL (BL) Grosse frayeur, mardi, pour les propriétaires de Cindy, une jument âgée de 14 ans. L’équidé de 900 kg est tombé dans une fosse à purin dont les côtés mesurent environ 1,2 mètre. Des spécialistes du corps des pompiers ont été appelés à la rescousse pour sortir l’animal à l’aide d’une grue. Afin de faciliter l’intervention, la jument a dû être anesthésiée. Elle s’en est finalement tirée avec de légères blessures. Il a fallu trois heures pour faire remonter Cindy. –POL. BL fiables », a estimé le Conseil d’État fribourgeois. Les autorités vaudoises y tiennent aussi, mais souhaitent alléger les règles pour les personnes vaccinées ou guéries, en les PUB exemptant du deuxième test exigé après l’entrée en Suisse. En revanche, Berne et Zurich plaident pour l’abandon pur et simple des tests, a relaté « Blick ». Ils les jugent superflus en l’absence de contrôles stricts. Car s’ils sont vérifiés par les compagnies aériennes, ils ne le sont que rarement aux frontières terrestres, pour les arrivées en train ou en voiture. Actuellement, toute personne qui entre en Suisse doit'MIGROL 111111111111111111111111111111111111111111111111 Suisse 5 Tester les voyageurs ? Avis divergents dans les cantons Le dépistage est actuellement exigé pour entrer en Suisse. –GETTY Formulaires assez bien remplis Depuis le début de la pandémie, la Suisse a misé sur la responsabilité des citoyens en ne procédant qu’à des contrôles ponctuels. Une manière de faire qui donne des résultats pas trop mauvais lorsque le formulaire d’entrée est correctement rempli et transmis. L’entrée SuperDeal 5ct./l de rabais sur le carburant 1bon par retraitd’essence ou de diesel. Non cumulable avec d’autres bons/réductions. Valable jusqu‘au : 09 janvier2022. 7617018003508 www.migrol.ch en vigueur du régime des tests donne par ailleurs de bons résultats : à Soleure, 90% des personnes qui se sont prêtées au jeu ont ainsi transmis le résultat de leur test aux autorités cantonales. À Lucerne, ce taux avoisine les 80%. De rares amendes ont été infligées. remplir un formulaire de contact. C’est lui qui permet ensuite aux cantons de vérifier qu’un deuxième test a bien été effectué entre le 4e et le 7e jour après l’arrivée sur le territoire. Or, même ce formulaire est rarement contrôlé aux frontières terrestres. Et si les personnes qui rentrent dans le pays ne le remplissent pas, et que les douanes ne le remarquent pas, elles passent sous le radar des cantons. –YANNICK WEBER 5CT. DE RABAIS àl‘achat d’essence ou de diesel. Valable auprès de toutes les stations-service de Migrol (shop et automates) –voir sur www.migrol.ch/sites.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :