20 minutes Genève n°2021-12-06 lundi
20 minutes Genève n°2021-12-06 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-12-06 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : interview d'Ariana DeBose.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coronavirus 20 secondes Manif sous tension BELGIQUE Des heurts ont opposé des manifestants aux forces de l’ordre, hier à Bruxelles, lors d’un rassemblement d’opposants aux mesures anti-Covid qui a réuni 8000 personnes. Après avoir été ciblés par des jets de canettes ou de pétards, les policiers ont répliqué avec des canons à eau. Bond brutal du variant DANEMARK Le nombre de cas confirmés du nouveau variant Omicron a bondi à 183 hier dans le pays. Au dernier pointage vendredi, le Danemark ne recensait officiellement que 18 cas. Les derniers chiffres suggèrent que les décomptes ailleurs en Europe pourraient être sous-évalués. Optimisme mesuré ÉTATS-UNIS Les premiers signaux concernant la gravité des cas liés au variant Omicron sont « un peu encourageants », selon le Dr Anthony Fauci, conseiller de la Maison-Blanche sur la crise sanitaire. Il a toutefois signalé qu’il ne s’agissait que de données préliminaires. Croisière contagieuse ÉTATS-UNIS Dix cas de Covid ont été détectés hier parmi l’équipage et les passagers d’un paquebot de la compagnie Norwegian Cruise Line de retour en Louisiane, avec des milliers de personnes à bord. La croisière était passée par le Bélize, le Honduras et le Mexique. GENÈVE En raison de la forte hausse des cas Covid chez les enfants, les écoliers genevois dès la 5e primaire, soit les GENÈVE Le rebond du Covid efface les gros raouts. Coureurs et public ont profité de l’Escalade pour faire le plein de positif. « Je ne sais pas quand ce sera la prochaine fois, alors je vais tout donner », promet Céline. Tandis que le défilé historique de l’Escalade a été annulé (lire ci-dessous), comme le Nouvel- An en ville, la course de l’Escalade s’est tenue in extremis ce week-end, les nouvelles restrictions n’entrant en vigueur qu’aujourd’hui. De quoi faire de l’événement un ultime instant de chaleur humaine avant un calendrier frigorifié par l’absence de grandes manifestations à l’extérieur ? Public et coureurs ne l’ont pas tous vécu ainsi. « On profite du moment, ont lancé de nombreux Genevois. On ne s’est pas dit  : « C’est la dernière qui sonne », vraiment pas. » Venu en famille, Jérémie n’a d’yeux que pour ses bouts de chou qui battent le pavé  : « Franchement, ça ne m’a pas traversé l’esprit de me dire qu’après la course, la fête était finie. » Nicolas, Germain et Benoît, la vingtaine heureuse, résument  : « Il faut vivre au jour le jour. » Il y en a pourtant qui pensent à « après ». Dont Soraya  : « C’est le dernier truc de l’année, c’est triste. Alors je veux profiter de la course de l’Escalade plus que les autres fois. » LUNDI 6 DÉCEMBRE 2021/20MINUTES.CH « Une grande dose d’énergie avant des mois d’incertitude » Cortège de l’Escalade supprimé Genève a défait les Savoyards, le Covid a vaincu l’Escalade. Prévu le week-end prochain, le traditionnel défilé historique qui célèbre la victoire sur le duc de Savoie, en 1602, est annulé, ont annoncé les organisateurs « attristés », samedi. Le parcours avait été modifié pour éviter 8-9 ans et plus, auront très prochainement l’obligation de porter le masque en classe. La mesure doit entrer en vigueur Le froid, la pluie et le Covid n’ont pas empêché des milliers de coureurs de battre le pavé. –DRA les ruelles les plus étroites en Vieille-Ville et le cortège avait été revu à la baisse. Mais voilà  : « L’aggravation de la situation et les mesures de contrôle imposées pour enrayer la diffusion de la pandémie rendent impossible la mise sur pied des célébrations. » Masque imminent en classe dans le courant de la semaine, selon le site Heidi.news. La décision a choqué le syndicat des enseignants, qui prône de faire des tests de masse et d’installer des détecteurs de CO2. Du côté des autres cantons, le port du masque n’est plus obligatoire pour les Neuchâtelois en école primaire et secondaire I, tandis qu’à tous les niveaux de scolarité, les élèves valaisans ne le portent qu’en cas de flambées de cas de Covid dans les écoles. Mais, dès aujourd’hui et jusqu’aux vacances de Noël, la mesure sera obligatoire pour les élèves fribourgeois dès l’âge de 12 ans, tout comme dans le canton de Vaud. –DRA Les élèves genevois dès 8 ans porteront le masque. –GETTY Les Suisses pourront continuer de voyager librement en France voisine. Les séjours dans les régions frontalières (Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté et Pas loin, une jeune femme soupire. « Il y a du monde, ça donne un semblant de normalité… qui va s’en aller. » Reste que la pensée positive paraît être la grande gagnante de l’épreuve. « Il faut prendre un maximum d’énergie avant quelques mois d’incertitude », lâche Karine, en souriant. Eliot lui fait écho  : « Ça va le faire pour 2022 ! » I, –DAVID RAMSEYER La course est à voir en images sur notre app. Courses sans dépistage au retour Auvergne-Rhône-Alpes) ne requièrent pas de test au retour. Ce n’est pas le cas pour les autres régions, où un dépistage est requis, aussi pour les vaccinés. Prix des vaccins quintuplés BERNE Les prix des vaccins contre le Covid vont augmenter en 2022, révèle la « NZZ am Sonntag ». Une dose était facturée 5 francs aux caisses maladie. L’année prochaine, ce sera cinq fois plus cher, soit 25 francs. La Confédération, qui est responsable des achats, a mal évalué les coûts auprès des fournisseurs. Cette hausse annoncée n’a pas réjoui les faîtières des assurances maladie.
LUNDI 6 DÉCEMBRE 2021/20MINUTES.CH Coronavirus 3 Le blaireau fait partie des espèces qui sont analysées. –GETTY Animaux soumis à des tests PCR PANDÉMIE Des virologues craignent que le variant Omicron du coronavirus puisse muter chez les animaux sauvages. Dans la « NZZ am Sonntag », on apprend que les renards, les lynx et d’autres animaux sont soumis à des tests PCR financés par la Confédération afin de clarifier le rôle de ces quadrupèdes. À ce jour, 45 échantillons, tous négatifs, ont été analysés. D’ici à 2023, un total de 1300 tests, effectués sur des animaux sauvages morts, sont prévus. Le pass En trois semaines, plus de 64’000 certificats de tests sérologiques ont été émis dans le pays. Coûtant entre 50 et 80fr., ce test permet, s’il est positif, d’obtenir un pass de 90 jours. La règle du vacciné ou guéri fait de plus en plus d’adeptes COVID Les mesures prises par le Conseil fédéral risquent de ne pas suffire. Beaucoup préconisent d’imposer la norme des 2G.../OMM NACH AKTU ELLEN ANORI ZUTRITT NUR MIT 2GCEIMPFTGENESEN &rit FiALTE DZINENn.,4H,VE15 NEPul, " BERNE Imposer la piqûre, comme l’Autriche entend le faire, n’a pas les faveurs de Christoph Berger, président de la Commission fédérale pour les vaccinations. « En Suisse, le principe est fondé sur le fait que la vaccination est une décision individuelle basée sur une bonne information », a-t-il indiqué à la « NZZ am Sonntag ». Lukas Engelberger, président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, va dans le Certains lieux seraient réservés aux vaccinés et aux guéris. –AFP Un certificat Covid 2G, pour « vacciné » (« geimpft » en allemand) ou « guéri » (« genesen ») semble faire son bonhomme de chemin dans les esprits. Lukas Engelberger, président de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, estime que c’est une possibilité. « Nous avons encore le temps jusqu’à environ mi-décembre pour optimiser les mesures, a-t-il expliqué à la « NZZ am Sonntag ». Peut-être que cela suffira pour éviter la saturation des hôpitaux. À ce moment-là, il faudra évaluer la nécessité de nouvelles mesures, comme une extension du port du masque, des restrictions sur les événements, ainsi que l’introduction de la règle des 2G, en complément ou en option. » Président des Vert’libéraux, Jürg Grossen voit lui aussi les 2G d’un bon œil, pour autant que la mesure ne soit pas imposée. Il espère que des entreprises et des organisateurs d’événements l’introduiront Clubs prêts à refuser les non-vaccinés Selon les nouvelles mesures annoncées par le Conseil fédéral, les établissements publics peuvent, dès aujourd’hui, être dispensés de l’obligation du port du masque ou de consommer assis, pour autant qu’ils limitent l’accès aux seuls de leur propre initiative. « Nous sommes plus susceptibles de sortir de cette crise avec des incitations qu’avec encore plus de divisions », a-t-il indiqué à la « SonntagsZeitung ». Cédric Wermuth va plus loin, rapporte le dominical. Selon le coprésident du Parti socialiste, il faut briser des tabous. Il demande ainsi qu’il y ait rapidement un débat sur les 2G et l’obligation vaccinale. Son collègue de parti Fabian Molina questionnera ce matin le Conseil fédéral sur ses intentions en la matière. –AMI/FRS Obligation difficile à imposer même sens  : « Il faudrait utiliser des méthodes si dures que la relation entre les citoyens et l’État serait endommagée à long terme. » Pourtant, le professeur de droit Rainer J. Schweizer estime que la session parlementaire en cours permettrait d’obtenir un arrêté fédéral extraordinaire. Avec l’aval des commissions compétentes, une loi sur la vaccination obligatoire pourrait être bouclée avant la fin de la session. –AMI Un virus glaçant au jardin VALAIS Avec cette pandémie qui n’en finit pas, mieux vaut prendre les choses avec le sourire. Les flocons tombés en masse ce week-end, combinés au coronavirus, ont inspiré le propriétaire de cette parcelle, qui a troqué l’habituel bonhomme de neige pour un vilain virus. Si seulement ce dernier pouvait se décider à se congeler pour de bon... –PHOTO DR clients vaccinés ou guéris. « On ne va pas asseoir les clients dans une boîte ou les obliger à consommer assis, ce serait absurde. À défaut de fermer, autant ouvrir en appliquant la règle des 2G », réagit le codirecteur du MAD, à Lausanne. Public masqué Refouler les non-vaccinés ou non-guéris paraît « inapplicable » dans le milieu du spectacle. « Le port du masque sera obligatoire. Nous voulons offrir à tous la possibilité de se rendre au cinéma », indique Jolanda Schönenberger, pour Pathé Suisse. Même son de cloche chez Live Music Production  : « On ne peut pas se priver de la clientèle testée, confie son directeur, Michael Drieberg. C’est étrange, puisqu’on parle de réinstaurer les tests de dépistage gratuits… Alors pourquoi se priverait-on de ce public-là ? » Sur les nerfs à cause du Covid En anglais, on l’appelle la « Covid rage ». Des gens auparavant paisibles sont devenus bien plus agressifs avec la pandémie, relate la « SonntagsZeitung ». Les soignants et les employés des transports publics en souffrent particulièrement. Des compagnies comme Swiss ou les CFF indiquent que les conflits avec les passagers sont en hausse.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :