20 minutes Genève n°2021-12-03 vendredi
20 minutes Genève n°2021-12-03 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-12-03 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15 Mo

  • Dans ce numéro : Odermatt continue sur sa lancée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
4 Coopération Weekend AU BOUT DE LA LANGUE Même ceux quimaîtrisent plusieurs langues tombent parfois sur un os. Certains termes sont juste intraduisibles. Voici quelques-uns de ces mots quienrichissentlevocabulaire etqu’on aurait bien envied’emprunter dès maintenant. DESMOTSFRANCOPHONES « C’est pas bientôt fini ce cheni ? » ou « Tu vas ranger ton cheni ou bien ? » Ce mot typique du lexique suisse romand est bien pratique. Il décrit àla fois du désordre, de la poussière oude l’agitation. Il traverse la frontière, et est aussi utilisé en Franche-Comté et en Savoie. Mais attention aux quiproquos si tu l’utilises plus loin ! NIAISER Ce verbe très utilisé au Québec adifférents sens. Selon le contexte, ilpeut signifier se moquer, faire des bêtises ous’amuser. « Arrête de niaiser et réponds-moi sérieusement ! » Il s’utilise aussi dans l’expression imagée et tirée du hockey « ne pas niaiser avec le/la poque », qui veut dire aller droit aubut, être efficace. CHENI CAPILLOTRACTÉ « C’est un peu capillotracté quand même ! » D’apparence savante, ce mot signifie simplement « tiré par les cheveux ». Il est souvent utilisé avec une pointe dedérision ! JEUDREDI Sortir boire des verres le vendredi soir ? Trop de monde, trop attendu. Leconcept festif du « jeudredi », soit l’apéro dujeudi soir, apporte de la douceur devivre àlafindelasemaine. Et une touche d’originalité ! Cela valait bien unnéologisme. DALLASSER DIKKENEK Un dikkenek, mot dérivé du flamand, désigne un vantard, un je-sais-tout enBelgique. C’est d’ailleurs le titre d’un film belge culte. En Belgique, onpeut aussi appeler quelqu’un de prétentieux un grandiveux ou une grandiveuse. « Je dallasse, tudallasses… » Ce verbe d’argot est utilisé en Côte d’Ivoire lorsque quelqu’un crâne en soirée ou roule des mécaniques. Une expression tout droit dérivée de la série américaine « Dallas » ! PHYLACTÈRES Notes autocollantes Iamcreative 5fr. 95, Livique.ch
TEXTE JULIA GOHL, TATIANA TISSOT DESIGN DIETER STOCKER PHOTO GETTY Autour monde du du Autour onde Au-foc monde Autour du monde Autour GLOBE TERRESTRE Tecnodidattica Uranio Globus, 49 fr. 95, microspot.ch KESEMUTAN monde du UTEPILS Certains pays peuvent nous envier le fait depouvoir consommer de l’alcool dans la rue enpublic. Mais contrairement aux Norvégiens, nous n’avons pas demotspécial pour désigner cette pratique. Chez eux, la bière àl’extérieur, c’est l’utepils. DESENRASCANÇO Tu connais ce genre d’amoureux delavie qui ne fait que prendre dubon temps et procrastiner ? Achaque fois, on se dit que cette fois-ci, ça va mal se passer pour lui. Mais il trouve toujours une solution improvisée. Les Portugais appellent cette attitude « desenrascanço ». FREMDSCHÄMEN As-tu déjà lancé des regards langoureux à une personne et reçu les mêmes œillades en retour, sans qu’aucun d’entre vous nefasse le premier pas ? Les Yagan, habitants autochtones de l’archipel sud-américain de la Terre deFeu, utilisent le terme « mamihlapinatapai » pour désigner cela. C’est plus concis que : « un regard partagé entre deux personnes dont chacune espère que l’autre vaprendre l’initiative ». CESMOTSMANQUENT EN FRANÇAIS HYGGE Si tuaimes regarder la téléréalité, tu connais cette situation : tu es tellement gêné par cequi se passe àl’écran que tupourrais facilement t’enfoncer dans le sol. C’est comme situressentais la honte àlaplace des protagonistes ! Les germanophones ont unmot pour décrire cesentiment d’avoir honte à la place d’autrui. MAMIHLAPINATAPAI CoopérationWeekend Lorsqu’une partie ducorps endormie se réveille lentement, c’est très désagréable. Les Indonésiens ont leconcept « kesemutan » pour désigner ce phénomène, car il donne l’impression que des milliers defourmis (« semut ») rampent sur la peau. On adécouvert cemot un peu partout ces dernières années, avec la vague delivres sur l’art de vivre danois. Un des pays oùle quotient du bonheur est le plus élevé au monde ! Enbref, si c’est hygge, c’est confortable, douillet, agréable. KOMOREBI L’air frais n’est pas seulement bénéfique pour s’aérer latête. Lanature offre aussi régulièrement des spectacles qui éveillent des sentiments romantiques même chez leplus endurci des glaçons émotionnels, ou qui font réfléchir brièvement l’athée le plus convaincu àune force supérieure. Par exemple, lorsque la lumière dusoleil brille àtravers les feuilles d’un arbre. Au Japon, ce magnifique spectacle de la nature porte le nom de « komorebi »., "i'efeeheillee Shall we have fish and chips for dinner ? Ik wil stroopwafels eten ! TRADUCTEUR DE POCHE Travis Touch Go, 228 fr., microspot.ch 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :