20 minutes Genève n°2021-11-29 lundi
20 minutes Genève n°2021-11-29 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-11-29 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 10,1 Mo

  • Dans ce numéro : le CV de Mckenna grace impressionne déjà.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coronavirus 20 secondes Obligation sollicitée SUISSE Selon un sondage paru hier dans le « SonntagsBlick », 53,1% de la population du pays serait en faveur de la vaccination obligatoire et 45,1% pour confiner les non-vaccinés. Par ailleurs, un nouveau confinement de l’ensemble de la population n’est pas souhaité par 78,1% des sondés. Rappel ouvert à tous BERNE Après Pfizer, Swissmedic a autorisé vendredi la 3e dose avec le vaccin Moderna pour l’ensemble de la population. Les Cantons doivent décider du calendrier des injections de rappel, mais Berne estime que les personnes vulnérables restent prioritaires. Virés pour avoir refusé le vaccin ARMÉE Cinq membres du Commandement des forces spéciales ont été licenciés après leur refus de se faire vacciner, explique le « Tages-Anzeiger ». « Ils ne pouvaient plus assumer les tâches prévues par leurs contrats de travail », précise le porte-parole de l’armée. Malgré leur refus, ces militaires de carrière auraient aussi refusé d’accomplir des tâches qui leur étaient possibles de faire sans la vaccination. Des recours ont été déposés au Tribunal administratif fédéral. SCRUTIN Les Suisses ont dit oui à 62% hier aux modifications sur la loi Covid. Un score encore plus important qu’en juin dernier. La campagne engagée des opposants à la loi Covid n’a pas porté ses fruits. Malgré les mobilisations quasi hebdomadaires dans plusieurs villes du pays, seuls deux cantons et 38% des votants ont refusé le texte, hier. Ce résultat est un deuxième refus en moins de six mois sur le même objet. Alors que la campagne des opposants insistait sur la division que ce texte ne manquerait pas de provoquer, le score d’hier montre au contraire que le soutien s’est encore accru. Les cantons d’Uri, Nidwald, Obwald, Glaris, Thurgovie et Appenzell Rhodes-Extérieures ont même basculé du côté du « oui ». Seuls Schwytz et Appenzell Rhodes-Intérieures ont refusé, restant sur leurs positions de juin. Selon l’institut de sondage gfs.bern, l’adhésion a toutefois reculé en Suisse romande et au Tessin. Après la publication des résultats, Alain Berset a salué le soutien à la loi Covid. Le conseiller fédéral a estimé LUNDI 29 NOVEMBRE 2021/20MINUTES.CH Détracteurs de la loi Covid battus deux fois en six mois 65% C’est le taux de participation enregistré hier pour les objets fédéraux. C’est le 4e meilleur score depuis 1971. Partis satisfaits, excepté l’UDC Au niveau politique, le PLR, le PS, le Centre et les Verts ont salué le large oui d’hier. « La population continue à soutenir clairement les mesures choisies par le Conseil fédéral et le Parlement », a déclaré le vice-président du Centre, Charles Juillard. Son homologue de l’UDC, À Zurich, 88% des places en soins intensifs sont occupées. –M. ANCIAN Après les résultats, quelques dizaines de manifestants ont été délogés de la place Fédérale. –20 MINUTEN la Genevoise Céline Amaudruz, s’est dite déçue des résultats à la RTS. Il ne faut pas, selon elle, que le Conseil fédéral prenne la décision du peuple pour un blanc-seing. « S’il prend des mesures, elles devront être cohérentes et il ne devra pas aller trop loin », a-t-elle déclaré. qu’un double vote sur le même sujet en l’espace de six mois montre que « notre démocratie fonctionne bien. C’est à ma connaissance le seul pays au monde où le peuple vote sur des questions liées à la gestion de la pandémie », a souligné le ministre de la Santé. Alain Berset a aussi appelé les opposants à accepter le résultat du scrutin. « Nous avons souvent connu des débats vifs, mais dès qu’il y a de la violence, de la haine et des menaces, on n’est plus dans le soutien que l’on doit apporter à la démocratie directe. Il faut maintenant agir ensemble », a-t-il déclaré. –JBA/FRS Des bons et des mauvais perdants Vers un manque de lits aux soins intensifs SANTÉ Le conseiller fédéral Alain Berset déclarait encore mercredi dernier  : « Notre critère pour les mesures est la capacité des hôpitaux » et que la situation soit « sous contrôle ». Or, il semble que celle-ci s’est dramatiquement détériorée ces deux dernières semaines en raison de la flambée des cas de Covid-19. Selon une enquête menée par la « SonntagsZeitung » dans plusieurs cantons, on ne compte plus qu’un ou deux lits de libres dans certains services de soins intensifs. C’est le cas dans le Haut-Valais, mais aussi aux soins intensifs de l’Hôpital fribourgeois, avec 22 lits sur 23 occupés vendredi. Une éventuelle surcharge imminente de ces unités provoquerait le report d’interventions non urgentes. –EWE Les tensions à Berne en vidéo sur notre app. Différents mouvements d’opposition à la loi Covid comme les Amis de la Constitution, le Réseau choix vaccinal et le Mouvement suisse pour la liberté citoyenne ont dit accepter la défaite. Autre son de cloche chez les opposants alémaniques de Mass-Voll !. Ceux-ci parlent d’un résultat « illégitime » et « non contraignant ». Ils dénoncent des « irrégularités massives », estimant par exemple que la question posée sur les bulletins de vote était « trompeuse ». Serrage de vis des cantons MESURES Face à la hausse des cas de Covid-19, les autorités neuchâteloises ont annoncé vendredi que le port du masque est obligatoire dans les espaces publics clos dès aujourd’hui. Une décision prise également par les cantons du Jura et du Valais qui ont aussi choisi de limiter les réunions privées à 10 convives maximum, sauf si les participants ont le pass. Les activités sans masque y sont limitées à 30 personnes.
LUNDI 29 NOVEMBRE 2021/20MINUTES.CH Coronavirus 3 Les chercheurs ont comparé Omicron au variant Delta. –GETTY Des mutations nombreuses ITALIE Une cartographie tridimensionnelle du variant Omicron a été publiée par un hôpital de Rome. « Il présente beaucoup plus de mutations que le variant Delta », a expliqué l’équipe de chercheurs. Cela ne signifie pas automatiquement que ces variations sont plus dangereuses, soulignent-ils, mais que le virus s’est encore adapté à l’espèce humaine. Il reste à savoir si les mutations rendent le virus plus transmissible ou résistant aux vaccins. VOYAGES En urgence, l’OFSP réintroduit des règles strictes pour entrer sur le territoire. La découverte du nouveau variant baptisé Omicron en Afrique du Sud jeudi soir a fait souffler un vent de panique. La Suisse a réagi vite et fort, plus strictement que ses voisins européens  : vendredi, en plus de suspendre le trafic aérien depuis plusieurs pays d’Afrique australe et d’interdire l’entrée de leurs ressortissants, elle a réintroduit l’obligation de quarantaine pour toutes les personnes, même vaccinées, en provenance de tous les pays qui ont confirmé la présence d’Omicron sur leur sol, à commencer par la Belgique. Et la liste s’est rapidement allongée. Samedi soir, dans une brève communication sur Twitter, l’OFSP plaçait ainsi sur sa liste Des manifestants s’opposent aux mesures gouvernementales. –AFP Contre la vaccination forcée AUTRICHE Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans le pays pour dénoncer l’obligation vaccinale pour lutter contre le Covid-19. Les rassemblements se sont déroulés dans le calme, comme à Le variant Omicron toque à la porte, la Suisse se barricade Graz, où la police a dénombré 25’000 personnes. L’Autriche est le premier pays de l’UE à imposer le vaccin, dès le 1er février, alors que 67% de la population a reçu deux doses, contre 66% en Suisse. Variant aux « symptômes légers » Angelique Coetzee, présidente de l’Association médicale sud-africaine, a traité une trentaine de patients Covid contaminés par le variant Omicron. Elle a déclaré n’avoir constaté pour l’instant que des convalescences sans hospitalisation. Ces personnes, en majorité jeunes, présentaient des « symptômes légers »  : fatigue extrême, courbatures ou toux sèche. Un seul petit SMS Paradoxe suisse  : les règles d’entrée sont strictes, mais les arrivées sont assez libres.Alors qu’à Amsterdam tous les passagers de deux vols de retour d’Afrique du Sud ont été testés samedi dès leur sortie d’avion (avec 61 résultats positifs, dont 13 au variant Omicron), ceux qui sont arrivés à Zurich au même moment ont pu librement rentrer chez eux et n’ont reçu qu’un SMS leur rappelant l’obligation de se mettre dix jours en quarantaine. les Pays-Bas, la République tchèque et le Royaume-Uni notamment. Résultat  : des passagers en manque d’informations ont fait exploser les hotlines de la Confédération et des compagnies aériennes. « Comment voulez-vous que je puisse faire un test PCR d’ici à dimanche avant mon vol retour ? » se sont « Deux pandémies parallèles » COVID-19 Le nouveau variant du coronavirus, Omicron, poursuit sa propagation dans le monde entier, notamment aux Pays-Bas où 13 cas ont été détectés parmi des passagers venus d’Afrique du Sud, poussant de plus en plus de pays, dont la Suisse, à fermer leurs frontières aux voyageurs venus d’Afrique australe. D’autres cas ont été détectés au Danemark, en Allemagne ou en Israël. Le conseiller fédéral Alain Berset Au moins un individu infecté serait déjà entré en Suisse. –V. LAM demandé certains. Réponse  : faites un test antigénique rapide, ils sont également acceptés. Il fallait aussi fouiller pour trouver l’heure exacte d’entrée en vigueur de la mesure (le soir même à 20h). En revanche, l’Allemagne et l’Italie, qui ont aussi confirmé des cas positifs, ne seront pas placés sur la liste Première suisse Hier soir, un tweet de l’OFSP annonçait un premier cas probable en Suisse. La personne infectée serait revenue d’Afrique du Sud il y a environ une semaine. Le séquençage apportera des certitudes dans les jours à venir, a précisé l’OFSP. Côté stratégie, les cantons prévoient de renforcer les enquêtes d’entourage. S’il existe un lien suspecté avec le nouveau variant, les tests des personnes positives seront séquencés en labo et le contact-tracing élargi. Les personnes seront interrogées sur leurs activités au-delà de la période des dix derniers jours. puisque l’OFSP a décidé d’exempter les pays frontaliers. « Le Conseil fédéral recommande de renoncer à tout voyage dans les régions et pays dont les variants du virus sont préoccupants », a pour sa part indiqué le Département fédéral des affaires étrangères samedi soir. –YANNICK WEBER/EWE s’est exprimé hier pour la première fois sur l’apparition de ce variant jugé « préoccupant » vendredi par l’Organisation mondiale de la santé. « On pourrait être confrontés à deux pandémies en parallèle », a-t-il prévenu. Reste à savoir si Omicron est capable de résister aux vaccins qui ont été inoculés à la population. Quoi qu’il en soit, cette mutation du virus « est une très mauvaise nouvelle », selon Alain Berset. –AFP Face à la multiplication de cas du variant Omicron, l’inquiétude monte (ici à Londres). –GETTY IMAGES



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :