20 minutes Genève n°2021-11-17 mercredi
20 minutes Genève n°2021-11-17 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-11-17 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 9,1 Mo

  • Dans ce numéro : interview de Roger Federer.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
or 0- Tesentréespour le spectacle de Kyan Khojandi àgagner Participesur my.20min.ch/fr/SolisVac Prestige avec Accessoires CHF 139.00 au lieu de CHF 319.90 -57% Inscris-toi maintenant sur my.20min.ch/fr pour en profiter !
MERCREDI 17 NOVEMBRE 2021/20MINUTES.CH Un tir de missile russe sème la panique dans l’espace ALERTE En détruisant un de ses satellites, Moscou a contraint l’équipage de l’ISS à se réfugier dans les vaisseaux.e.eiRe AAAA « et j LI 1:_k I ri, , -,ài,L. 7.'11111W1\\L4,9... -.. -._-.- -.dei, - et Monde Les sept astronautes à bord de la Station spatiale internationale (ISS) – quatre Américains, deux Russes et un Allemand – ont-ils frôlé la catastrophe ? C’est la question que se posaient hier de nombreux spécialistes après que la Russie a tiré, lundi, un missile pour détruire un de ses satellites en orbite. Les Américains ont rapidement réagi en condamnant un tir « dangereux et irresponsable ». Selon eux, l’ISS a été directement menacée. « Ce test a jusqu’ici généré plus de 1500 débris orbitaux traçables, et va probablement générer des centaines de milliers de morceaux plus petits de débris orbitaux », a déclaré le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken. La station spatiale passe « à travers ou près du nuage de débris toutes les 90 minutes », a précisé de son côté la NASA. Lors des deuxième et troisième passages, les membres d’équipage actuellement à bord de Le sommet Biden-Xi n’a rien réglé du tout WASHINGTON-PÉKIN Plus de trois heures de discussions lors d’une visioconférence pour éviter que leurs différends ne dégénèrent en conflit. Le sommet virtuel, qui s’est tenu lundi Les débris représentent un gros danger pour la station spatiale. soir à Washington et hier matin à Pékin entre le président américain, Joe Biden, et son homologue chinois, Xi Jinping, était l’occasion rêvée d’apaiser les tensions. Toutefois, si les échanges ont été « francs et respectueux », ils n’ont pas permis de faire bouger les lignes. Les deux hommes sont ainsi toujours à couteaux tirés sur Taïwan : les États-Unis prônent le « statu quo » pour l’île, alors que la Chine veut réintégrer « la province rebelle » dans son giron. Sur cette question brûlante, Xi a averti Biden de « ne pas jouer avec le feu ». –AFP/PGA La vente 130 femmes C’est le nombre d’Afghanes qu’un individu sans scrupules est accusé d’avoir vendues en servitude dans le nord du pays, après leur avoir fait croire qu’elles seraient mariées à des hommes plus riches qu’elles. Il a été arrêté lundi soir par les talibans. l’ISS se sont réfugiés dans leurs vaisseaux, amarrés à la station, afin de se préparer à une éventuelle évacuation d’urgence. « Avec des objets se déplaçant à une vitesse allant jusqu’à 28’000km/h, même une collision avec un objet de la taille d’une bille aurait pu être potentiellement dévastatrice », a CANADA Des milliers de personnes évacuées et sans électricité, des centaines d’autres bloquées dans leur véhicule, un oléoduc à l’arrêt. Après les feux dévastateurs de cet été, l’ouest du Canada fait face à des pluies diluviennes. Inondations –REUTERS Pesquet réagit « Ça a dû leur faire un peu drôle d’arriver à bord de la station spatiale (...) et d’être accueillis par une situation d’urgence comme celle-là. » L’astronaute français Thomas Pesquet, qui a quitté l’ISS il y a quelques jours, a eu une pensée particulière pour les sept membres d’équipage. Interrogé par Franceinfo, il a dit ne pas être personnellement inquiet face à ce genre de danger : « Se mettre à l’abri fait partie des scénarios auxquels on se prépare. » expliqué un expert dans le Daily Beast. Selon l’astronome Jonathan McDowell, certains débris provoqués par ce test se désintégreront en entrant dans l’atmosphère au cours des prochains mois, mais d’autres pourraient rester en orbite pendant dix ans. –AFP/PGA 9 20 secondes Grabuge à la frontière POLOGNE Les forces de sécurité polonaises ont fait usage, hier, de gaz lacrymogènes et déployé des canons à eau pour repousser des migrants qui jetaient des pierres en tentant de traverser la frontière à partir de la Biélorussie. Un policier a été grièvement blessé lors de ces heurts. Maréchal candidat LIBYE L’homme fort de l’Est de la Libye, le maréchal Khalifa Haftar, s’est porté, hier, candidat à la présidentielle de décembre, deux jours après un fils de Muammar Kadhafi. Leurs détracteurs dénoncent des penchants autoritaires qui risquent de torpiller le passage du pays à la démocratie. Migrants délogés FRANCE Un campement d’environ un millier de migrants a été évacué par les forces de l’ordre hier à Grande-Synthe (nord). Cette décision intervient sur fond de tensions entre Paris et Londres autour de la question migratoire et de contestation du traitement réservé aux exilés sur le littoral français. Villes paralysées par des pluies torrentielles et glissements de terrain paralysent depuis dimanche plusieurs villes de la Colombie-Britannique. Les forces canadiennes ont envoyé des hélicoptères pour secourir les sinistrés et les conduire vers des centres d’urgence. Les rues de Chilliwack se sont transformées en rivières, rendant tout déplacement compliqué. –REUTERS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :