20 minutes Genève n°2021-09-23 jeudi
20 minutes Genève n°2021-09-23 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-09-23 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,8 Mo

  • Dans ce numéro : éliminée, Karima se fait tacler sur le Net.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Actu JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021/20MINUTES.CH 20 secondes Botox mieux encadré BERNE Une formation ad hoc et la conclusion d’une assurance responsabilité civile seront nécessaires à l’avenir pour injecter de l’acide hyaluronique et du botox en Suisse. Ce texte a été adopté de justesse hier au Conseil national par 96 voix contre 92. Accident fatal à moto GENÈVE Mardi, les secours ont été alertés de la présence d’un motard inconscient sur la route de Meinier. Le malheureux est décédé sur place, après avoir percuté un arbre, a indiqué la police, qui a lancé un appel à témoins. Jurassienne en 2026 BERNE La ville de Moutier sera jurassienne « au plus tard le 1er janvier 2026 », ont indiqué les cantons de Berne et du Jura. Ils ont signé hier la feuille de route pour le transfert de la commune après le vote du 28 mars 2021 qui a décidé de son rattachement au Jura. « Difficile de juger ce qu’un ado a le droit de porter » VAUD Alors que des écoles romandes ont détaillé leurs règles vestimentaires, on mise sur le bon sens à La Tour-de-Peilz. Ces derniers mois en Suisse romande, la tenue des élèves en classe a donné lieu à plusieurs polémiques. Ainsi, depuis la rentrée, le Collège Thurmannde Porrentruy (JU) a par exemple décrit précisément ses règles : garçons et filles doivent être couverts entre le haut du buste et le milieu des cuisses. Fini les crop-tops dévoilant le nombril ou les shorts trop courts. Des pictogrammes pour que tout le monde soit au clair ont été ajoutés au règlement. Rien de tel dans les établissements primaires et secondaires de La Tour-de-Peilz (VD) dont le règlement demande aux élèves de porter une « tenue Pas contre l’idée d’un uniforme Malgré la liberté qu’ils revendiquent, certains adolescents ne seraient pas contre l’idée de porter un uniforme en classe. « On serait tous pareils, tous égaux, il n’y aurait pas de critiques sur notre style », commente Jelena. « Ce serait stylé ! » ajoute David, qui assure qu’il n’y verrait pas d’inconvénient, à condition qu’on lui laisse porter les chaussures qu’il veut. Alors costume chic ou juste un ensemble jeans et T-shirt ? Possibilité pour celles et ceux qui le voudraient de porter l’uniforme officiel en version jupe ? Ce sont là d’autres questions. Safiya vient agrandir la famille koudou BÂLE Son papa Léopold, 8 ans, et sa maman Jina, 9 ans, sont heureux de vous annoncer la naissance de la petite Safiya, qui a pointé le bout de son museau le 12 septembre dernier. Le bébé koudou sera accompagné de sa sœur Rashida, née l’année dernière. Les petits sont des animaux craintifs. Par conséquent, dans un premier temps, les visiteurs du parc animalier rhénan verront le plus souvent Safiya allongée dans l’étable. –PHOTO ZOO BÂLE Sylvie Nicolin enseigne à La Tour-de-Peilz. –MEDIAPROFIL Regardez notre reportage vidéo sur notre app. adaptée » à l’étude en classe, sans rien interdire. « Ce qu’on bannit aujourd’hui sera peutêtre la norme de demain », note le directeur, Marc Ducret. Cette question est donc laissée à l’appréciation des enseignants. « C’est difficile pour un enseignant de juger ce qu’a le droit de mettre un adolescent », confie Sylvie Nicolin. Son collègue Joël Meylan apprécie quant à lui cette absence de règles rigides : « Je me verrais mal aller mesurer la longueur des jupes. Et en général, les Une simple altercation entre un retraité et cinq individus âgés de 21 à 27 ans a tourné à la tragédie, dans la nuit du 6 au 7 septembre à Sion. L’homme de 70 ans a chuté au sol, se blessant BERNE La décision du Conseil fédéral de faire payer les dépistages Covid pour les personnes non vaccinées est de plus en plus remise en question. Même au sein du collège gouvernemental. Selon « Blick », Ueli Maurer devrait proposer demain à ses collègues de maintenir les tests gratuits. Si le ministre des Finances sait qu’il est minoritaire, il a reçu un Retour en grâce des trainings L’an dernier, un épisode avait marqué les esprits à La Tour-de- Peilz : l’interdiction des trainings. « Après la gym, certains élèves gardaient leurs habits de sport pour aller en classe », rappelle Sylvie Nicolin, enseignante. « Puis, on s’est rendu compte que la frontière était parfois floue, car le training fait aussi partie de la mode », complète le directeur, pour justifier la récente levée de cette restriction. élèves savent ce qui est acceptable ou non. » Les jeunes de 12 à 15 ans interviewés ne sont pas pour un cadre strict et prônent une certaine liberté, l’habit étant « un moyen de s’exprimer, d’afficher qui on est ». « Il ne faut quand même pas venir à moitié nu en classe », glisse Cheyma. « Si c’est trop transparent, là c’est un peu vulgaire », renchérit Simon. Mais s’il devait y avoir une règle précise, Hannah voudrait « la même pour les garçons et les filles ». –LAUREN VON BEUST Leur prise de bec finit très mal grièvement. Il est décédé deux jours plus tard à l’hôpital. Les prévenus, arrêtés peu après les faits, sont trois Suisses, une Suissesse et un Français, a précisé hier la police cantonale. Fortes pressions pour la gratuité des tests soutien de poids hier : la Commission de la santé du National s’est positionnée en faveur du maintien de la gratuité. Le Conseil fédéral pourrait dès lors proposer des compromis. « Blick » évoque un report de 2 à 4 semaines ou la prise en charge d’un certain nombre de tests par personne et par mois, voire des exceptions pour certains groupes. –CHT
JEUDI 23 SEPTEMBRE 2021/20MINUTES.CH Les cobayes 7000 C’est le nombre de Vaudois qui sont invités à participer à un test mené par Unisanté afin de détecter eux-mêmes la présence d’anticorps du Covid-19. Les participants, tirés au sort, ont reçu un kit qui leur permet d’extraire une goutte de sang. La recherche vise à comprendre la transmission de la maladie. Produits du tabac un peu plus réglementés BERNE La nouvelle loi sur les produits du tabac est sous toit. Le Parlement a éliminé, hier, les dernières divergences qui existaient avec le Conseil des États sur ce sujet, qui a fait l’objet d’une bataille de plus de cinq ans. La vente de cigarettes à des mineurs sera interdite dans toute la Suisse – actuellement, chaque canton a sa propre législation. La publicité Garde d’enfants : débats bloqués BERNE La nouvelle mouture de projet de déductions fiscales pour les frais de garde des enfants reste bloquée au Parlement. Le National a rejeté hier une proposition trop coûteuse du Conseil des États. Le Parlement s’est déjà mis d’accord sur un relèvement des déductions de 10’000 à 25’000fr. Le projet bute désormais sur une éventuelle réduction de l’impôt fédéral direct qui serait de 300fr. au lieu de 251fr. par enfant. pour le tabac sera bien plus réglementée. Quant aux ingrédients qui augmentent le potentiel de dépendance ou facilitent l’inhalation, comme le menthol, ils resteront autorisés. La nouvelle loi devait notamment permettre à la Suisse de ratifier une convention de l’OMS. En l’état, elle n’est toutefois pas suffisante, a averti le conseiller fédéral Alain Berset. –CHT LAUSANNE Six compositeurs, quatre musiciens, deux architectes et un scénographe ont conjugué leurs talents pour créer ce drôle d’instrument de musique. Sorte de crayon à l’envers, le Rohrwerk ressemble à un de ces engins délirants que le héros de BD de Franquin, Gaston Lagaffe, Actu 5 Le Rohrwerk, instrument de musique XXL, est à découvrir au Rolex Learning Center de l’EPFL. –M. ANCIAN Directement inspiré par Gaston Lagaffe Le pass Covid a moins pesé qu’attendu sur les bistrots COMMERCE Des études montrent que les pertes subies après l’introduction du certificat sont moins élevées que prévu. GastroSuisse avait averti : l’introduction du pass Covid serait synonyme de pertes allant jusqu’à près d’un tiers du chiffre d’affaires pour les restaurateurs. La faîtière suisse de la restauration se basait sur une enquête et sur les constats faits dans les pays voisins soumis aux mêmes mesures anti- Covid. Mais, au terme d’une semaine à ce régime, ce pessimisme semble contredit par les chiffres. Selon le Monitoring de la consommation en Suisse, le chiffre d’affaires aurait baissé en moyenne de 17% au cours de la première semaine d’obligation de présenter son pass. L’étude, menée par des économistes de l’Université de Saint- Gall, collecte des données sur tous les moyens de paiements par carte en Suisse depuis le début de la pandémie. En tenant compte des paiements en cash, ce pourcentage pourrait varier de quelques points, rap- La perte moyenne serait de 17% pour les établissements. –U. JAUDAS portela « NZZ ».Le « Tages-Anzei- ger » arrive au même constat et estime la perte à 18,9 millions de francs encaissés en moins la semaine passée. Ces résultats varient également en fonction de la météo. Car les établissements publics ont pu continuer à servir leurs clients sans certificat en terrasse. Avec la pluie et le froid, le manque à gagner pourrait s’accentuer ces prochaines semaines. D’autres facteurs entrent également en ligne de compte. Ainsi, des clients vaccinés pourraient retrouver leurs réflexes et décider de venir consommer « normalement ». La « NZZ » constate aussi des pertes plus importantes en campagne. La baisse y est estimée entre 21 et 28%. Raison avancée : hors des villes, la proportion de gens vaccinés est moins importante. – JBM Une démo de l’étrange engin est sur notre app. avait le don d’inventer. Et, avec son pavillon sonore de 45m de haut, il ne passe pas inaperçu. L’objet, composé de sept « tuyaux de rétroaction », un « multitrombone » et d’autres instruments faits sur mesure, a trouvé sa place sur le campus de l’EPFL. Les déchets ont permis de remonter jusqu’au pollueur. –POL.FR Une rivière prise pour un dépotoir FRIBOURG Un quadragénaire de la commune de Haut-Intyamon pensait avoir trouvé le moyen pour ne pas payer la taxe sur les sacs-poubelles : il balançait ses ordures directement dans la rivière La Neirivue. Une solution qui laisse des traces. Ses déchets ont été repérés et le saligot a été interpellé. Ce dernier a reconnu avoir jeté une vingtaine de sacs dans le cours d’eau depuis le début de l’année. L’homme a expliqué avoir agi ainsi pour des raisons économiques.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :