20 minutes Genève n°2021-08-20 vendredi
20 minutes Genève n°2021-08-20 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-08-20 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 19,4 Mo

  • Dans ce numéro : retour en enfance d'une star utopique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes Le gymnase est fin prêt VAUD Après moins d’une année de travaux, le gymnase de Bussigny sera opérationnel dès ce lundi. Les 300 premiers élèves disposeront de plus de 40 salles, d’espaces de restauration ainsi que de fitness. Une salle de gym est aussi à l’étude. Éjecté de sa voiture VAUD Un Suisse de 50 ans a perdu la vie mercredi après-midi à Saint- Cergue dans un accident de la circulation. L’homme roulait en direction de Nyon quand il a perdu la maîtrise de sa voiture. La victime a été éjectée du véhicule. Elle est décédée dans la soirée. Bilan après 100 jours VALAIS « Autour de la table du Conseil d’État, ce sont davantage les sensibilités qui s’expriment plutôt que les couleurs politiques. » Le conseiller d’État socialiste Mathias Reynard a tiré jeudi un premier bilan de son action au gouvernement, 100 jours après être entré en fonction. L’ouverture 35 classes C’est la hausse des capacités d’accueil pour l’année scolaire à Lausanne, en vue de la rentrée qui a lieu le 23 août. D’ici à 2030, 145 nouvelles classes devront être créées pour absorber l’augmentation démographique de 20% des écoliers lausannois. La Ville va également renforcer les services d’accueil en parascolaire. Quatre petits goinfres à nourrir VALAIS Une nouvelle portée a vu le jour à la Fondation Barry, à Martigny. La chienne « Tosca du Grand- Saint-Bernard » et le mâle « Eron au Moulin de Tallans » sont devenus parents d’une petite femelle et de trois mâles le 13 août. La maman et les chiots sont en bonne santé, a annoncé la fondation jeudi. Les petits porteront des noms qui commencent par « I », mais ils n’ont pas encore été déterminés. –PHOTO DÉBORAH DINI actu.20min.ch Arrêté sur le toit de la prison pour une évasion à l’envers VALAIS Un homme a été attrapé par les gardiens d’un centre éducatif fermé. Il ne tentait pas de s’enfuir, mais bien d’entrer. Mais que faisait-il là-haut ? Le 24 mai dernier, les gardiens du Centre éducatif de Pramont, à Sierre, ont eu la surprise de découvrir un type perché sur le toit de l’établissement. Ce Macédonien d’une quarantaine d’années n’avait pas l’intention de leur fausser compagnie, mais bien de pénétrer dans l’enceinte. Particulièrement habile, l’homme est entré sur le site en escaladant le grillage clôturant Pramont est réservé aux mineurs et aux jeunes adultes. la prison. Une fois dans l’enceinte, il a profité d’un échafaudage installé dans le cadre de travaux pour accéder au toit. –VS.CH/DR Futurs barbelés L’intrusion d’un quidam sur le site de Pramont a fait réagir le Département de la sécurité, des institutions et du sport. « Un dossier a été déposé auprès du Service cantonal Immobilier et Patrimoine dans le cadre des travaux d’optimisation de la prison, précise le conseiller d’État Frédéric Favre. L’objectif est de renforcer la sécurité grâce à la construction d’une clôture de haute sécurité de 4m60 de haut avec des barbelés au sommet. » L’homme a été appréhendé sans opposer de résistance. Si on ne sait rien de ses motivations, l’enquête a conclu Les soignants risquent vite de se retrouver sous pression. –F. MELILLO Alerte aux soins intensifs COVID L’évolution de la pandémie inquiète dans le secteur des soins intensifs du pays. Face à une hausse constante de patients gravement malades du Covid-19, la Société suisse de médecine interne (SSMI) a qu’il ne cherchait pas à commettre un acte grave, comme participer à une évasion. Le Ministère public l’a reconnu coupable de violation de domicile, ce qui est plutôt cocasse en parlant d’une prison. Le quadragénaire, établi en Valais, a été condamné par ordonnance pénale à 10 joursamende à 30 francs assortis d’un sursis de 2 ans et à une amende de 300 francs. Aucune sanction administrative n’a été prise contre des collaborateurs du pénitencier. Le Centre éducatif de Pramont est un lieu d’exécution de mesures pour mineurs et jeunes adultes placés pénalement en milieu fermé. –FABRICE ZWAHLEN/FRS averti jeudi que le personnel soignant risquait de se trouver de nouveau sous pression. La SSMI souligne que les patients sont de plus en plus jeunes et, dans leur grande majorité, ne sont pas vaccinés. Ils étaient déjà en tête des demandes d’asile AFGHANISTAN Le problème des réfugiés afghans ne date pas de cette semaine. En juillet déjà, ce sont eux qui avaient déposé le plus de demandes d’asile en Suisse. Si la Confédération n’a pas prévu pour l’instant d’accueillir plus largement cette population, elle a fait appel à des soldats d’élite pour procéder à l’évacuation des ressortissants suisses et des collaborateurs de la Direction du développement et de la coopération. Ce sont six soldats du Détachement de reconnaissance de l’armée 10 qui sont partis pour Kaboul. L’exfiltration des 280 personnes concernées devrait se faire avec l’aide des forces allemandes, selon le « Tages-Anzeiger ». –FTR/AMI
–VANESSA CARDOSO/24HEURES VENDREDI 20 AOÛT 2021/20MINUTES.CH Le politicien PLR se retire du Conseil d’État après vingt ans. Pascal Broulis quitte la partie VAUD Le chef du Département des finances et des relations extérieures du Conseil d’État vaudois a annoncé jeudi dans un communiqué qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat. L’élu PLR quittera son poste après les élections cantonales de 2022. Il met ainsi fin à vingt ans d’activité gouvernementale. Son collègue de parti, Philippe Leuba, avait annoncé lui aussi qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat après 15 ans passés au Conseil d’État. Tester la vente aux mineurs Le Conseil d’État vaudois a adopté une directive lui permettant d’organiser des achats-tests par des personnes mineures accompagnées, pour vérifier le respect de l’âge légal de remise d’alcool ou de tabac. Ces campagnes d’achats-tests ont démontré leur efficacité et seront financées, notamment, par la dîme de l’alcool. GENÈVE Le mariage pour tous mobilisera les LGBT lors de la Semaine des fiertés, du 8 au 12 septembre. « Faire évoluer les mentalités, c’est le cœur de notre métier », résume Daphné Villet, coprésidente de la Geneva Pride. C’est pourquoi, cette année, l’enjeu est d’envergure pour la manifestation qui se tiendra du 8 au 12 septembre. « La population doit bientôt se prononcer sur le mariage pour tous. C’est une étape importante. Il faut montrer qu’on existe et que la société doit nous intégrer. » Face à ce tournant historique, la communauté LGBT s’est fortement mobilisée en Suisse romande, mais pas que... « On a vraiment une belle synergie entre les Prides dans tout le pays. La Zurich Pride sera présente à la Marche des fiertés et nous militerons à ses côtés le 4 septembre », se réjouit Xavier Lavatelli, coprésident de l’association, qui s’attend à voir 40’000 personnes lors du traditionnel défilé, le 11 septembre. Objectif : faire un maximum de bruit. « Tambours, sifflets, on va demander au public de se lâcher. » Outre cet événement phare, un village pouvant accueillir jusqu’à 6000 personnes prendra place au parc des Bastions durant quatre jours. Concerts, débats, ateliers ou encore performances artistiques sont au programme, énumère Cléa Minerba, responsable culturelle de l’événement. « L’idée est de s’amuser tout en ayant une réflexion sur la société d’aujourd’hui. » Actu 3 Romands et Zurichois côte à côte pour une Pride militante Une manifestation exemplaire « Notre communauté a été fortement touchée par une maladie il y a 30 ans, souligne Xavier Lavatelli, en référence au VIH. De par son vécu, elle est extrêmement consciente des risques d’une pandémie. » Aussi, pas question de « jouer avec le feu ». Un plan sanitaire ultrastrict En 2019, la Marche des fiertés avait réuni près de 40’000 personnes, selon les organisateurs. est prévu. En plus de tester les bénévoles non vaccinés tous les jours, ce sera masque obligatoire pour tout le personnel. De son côté, le public devra présenter un pass Covid à l’entrée du village. « Toilettes, vestiaires, bars : il faudra aussi se protéger dans les files d’attente. » Succès pour les Vélib’genevois après un an Les vélos en libre-service sont exploités par Donkey Republic. –DR GENÈVE Avec 8000 utilisateurs réguliers et plus de 100’000 locations recensées en un an, « VéloPartage a trouvé son public », s’est réjoui jeudi le Canton. Les utilisateurs sont satisfaits, selon la plateforme Donkey Republic, exploitante du réseau de vélos en libre-service en partenariat avec l’association Genèveroule. Inauguré le 18 août 2020, le dispositif compte plus de 180 stations dans 20 communes. Une expansion du réseau est à l’étude, selon le Canton. Et cela passe aussi par des soirées organisées dans des clubs genevois, ajoute Daphné Villet. « Nous voulons que le monde de la nuit soit plus inclusif et apprenne à accueillir notre communauté. » –LEÏLA HUSSEIN Parler de sa santé en toute sécurité « Un pôle santé aussi développé, c’est une première », s’enthousiasme Daphné Villet. Et pour cause : des professionnels proposeront des entretiens individuels dans un « lieu safe ». « Les participants auront aussi la possibilité TECHNOLOGIE Un projet transfrontalier visant à détecter plus rapidement s’il y a un danger de mort lors des appels d’urgence vient d’être lancé. Il s’appuie sur l’intelligence artificielle. Le CHUV et la HEIG-VD y participent notamment. Le projet a reçu un financement de 2 millions de francs de la part de la Confédération, des cantons de Vaud et de Neuchâtel et de la région Bourgogne– de faire des tests de maladies sexuellement transmissibles et de drogues. Des associations de toute la Suisse romande seront présentes pour que les gens puissent trouver de l’aide où qu’ils habitent », indique Xavier Lavatelli. Intelligence artificielle au secours du 144 Franche-Comté (F). L’outil devra scanner les appels et identifier une urgence vitale à partir de facteurs multiples tels que la voix, les intonations, les mots, en sachant reconnaître des schémas appris par l’intelligence artificielle. Dans le stress, les gens ont souvent de la peine à décrire leur urgence. L’outil devrait permettre de gagner en rapidité et assistera les centrales du 144 dès 2022. –GMO –B. JACOT-DESCOMBES -V. MARGAIRA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :