20 minutes Genève n°2021-07-06 mardi
20 minutes Genève n°2021-07-06 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-07-06 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : Dieudonné fait son show au tribunal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes Label sans pesticide GENÈVE L’Union maraîchère de Genève lance une certification à mi-chemin entre le bio et l’agriculture conventionnelle. Le label « Cultivé sans pesticide de synthèse » et sa charte ont été validées par le chimiste cantonal. Deux producteurs de tomates du bout du lac l’ont déjà obtenu, rapporte la « Tribune de Genève ». Pris la main dans le sac FRIBOURG Dimanche vers 1 heure du matin, la police est intervenue pour un cambriolage dans un magasin d’alimentation d’Albeuve. Un homme a été interpellé alors qu’il tentait de prendre la fuite. Il avait sur lui plusieurs centaines de francs. Ce Roumain de 37 ans a été auditionné avec son avocat. Il a reconnu les faits. SANTÉ Un gonflement des ganglions après l’injection peut fausser les examens. Des effets attendus qui ne suscitent pas d’inquiétude. « La vaccination Covid-19 nous complique la vie », reconnaît Jean-Yves Meuwly, médecin-chef du service de radiologie au CHUV. Si fatigue, frissons ou fièvre sont connus comme effets secondaires de l’inoculation, celle-ci induit une réponse immunitaire qui se traduit notamment par une augmentation des ganglions. « Il s’agit d’une réaction locale, attendue après une vaccination, qui concerne la zone des aisselles ou du cou et qui peut perdurer jusqu’à six ou sept semaines », spécifie Alexandre Bodmer, médecin adjoint en oncogynécologie aux HUG. Or, des ganglions gonflés peuvent signaler un cancer du sein. Qui dit campagne de masse dit également effets secondaires de masse. « Le phénomène est fréquent, il nous avait fortement interpellés au début des vaccinations », souligne le Dr Meuwly. Selon son confrère genevois, « on voit 10 à 15% de plus de ganglions gonflés ». D’après Diomidis Botsikas, médecin adjoint en radiologie gynécologique aux HUG, lors de certains examens, l’incidence peut monter jusqu’à 40% et persister jusqu’à 7-10 semaines. Des chiffres qui faussent l’analyse de la progression du mal si un cancer est avéré et qui instillent le doute lors d’un simple contrôle. « Les actu.20min.ch Radiologues perturbés par la vaccination Covid Vaccinée ou pas, il ne faut pas renoncer à se faire examiner. –GETTY Impressionnant accident de dameuse au Titlis OBWALD Dimanche soir, une dameuse se rendait au hangar de stationnement des véhicules du Titlis, sur la commune d’Engelberg. La machine est alors sortie de la piste et a glissé sur environ 400 mètres avant de s’immobiliser. Les opérations de secours se sont avérées difficiles. Le brouillard empêchant l’intervention d’un hélicoptère, l’opération de sauvetage a dû être menée en traîneau. Le conducteur, gravement blessé, a alors pu être transporté à l’hôpital par la Rega. L’imposante machine s’est renversée sur le côté avant de glisser sur une distance de 400 mètres. –POL. OBWALD Les paddles font fuir les oiseaux Sur le lac Léman, les amateurs de stand-up paddle respectent rarement l’interdiction de naviguer près de l’île aux Oiseaux à Préverenges (VD). Des ornithologues déplorent ces intrusions, rapporte le quotidien « La Côte ». Les contrevenants s’exposent à une dénonciation et à une amende. HAUTE-SAVOIE (F) Soupçonné de se livrer à des activités délictuelles, un homme a été mortellement blessé par un tir de la gendarmerie française. Les faits se sont déroulés hier, peu après 7h du matin, à Bossey, à la frontière genevoise. Les militaires ont été alertés par un agent de sécurité privée de la présence d’un véhicule suspect et d’individus susceptibles de Éviter la collision Les praticiens recommandent aux patientes d’agender un contrôle de routine avant la vaccination ou de le repousser quatre à six semaines après la deuxième dose. « Il faut toujours informer le médecin si on a eu le vaccin, quand et à quel bras », insiste Diomidis Botsikas, qui rassure : « La présence de ganglions gonflés, parfois douloureux, après la vaccination, ne doit pas être une source d’angoisse. Il s’agit d’une réaction normale. » premières études recommandaient de programmer un nouvel examen après quelques semaines », explique le Dr Botsikas. Depuis quelques jours, ce n’est plus systématique, mais à l’appréciation du médecin. « Quoi qu’il en soit, il faut annoncer son vaccin avant l’examen. » –MARIA PINEIRO Suspect tué par le tir d’un gendarme commettre des vols de motos, révèle « Le Messager ». Alors que le véhicule cherchait à s’enfuir, un gendarme a ouvert le feu, tuant le conducteur. Son complice présumé a été interpellé peu après. Deux enquêtes distinctes ont été ouvertes par l’inspection générale de la Police nationale (IGPN), l’une portant sur les suspects, l’autre sur le gendarme. –JEF
MARDI 6 JUILLET 2021/20MINUTES.CH Les 22’765 jeunes qui ont participé ont bien réussi le test de fitness de l’armée en 2020. –DDPS/MATTIAS NUTT Les conscrits en bonne forme l’an dernier ARMÉE Près de la moitié des personnes qui se sont soumises au test de fitness de l’armée en 2020 pouvaient être qualifiées d’« entraînées », selon les recommandations de l’OFSP. Un quart des conscrits a été décrit comme « suffisamment LUCERNE La mesure fait son chemin en Suisse alémanique, mais est aussi utilisée ponctuellement en Suisse romande. L’annonce des forces de l’ordre lucernoises devrait réjouir plus d’un usager de la route : « Afin d’augmenter la sécurité routière, la police dévoile l’emplacement de ses radars stationnaires et semi-mobiles », peut-on lire sur leur site. La mesure est en vigueur depuis hier. Actuellement, 22 radars stationnaires et quatre appareils semi-mobiles sont installés sur le territoire cantonal. Les emplacements sont mis à jour une fois par semaine. Il se peut donc qu’un radar semimobile ait changé de place sans que son nouveau lieu soit encore indiqué en ligne. La police rappelle par ailleurs que les radars fixes ne sont jamais tous enclenchés en même La police dévoile où sont presque tous ses radars Une partie des contrôles restera néanmoins « secrète ». –LMS actifs », tandis que 19,5% sont qualifiés de « peu actifs » et 5,9% comme « inactifs ». Les femmes ont tiré leur épingle du jeu, puisque 38,1% d’entre elles se sont adjugé la distinction sportive, contre 25,5% chez les hommes. Ils n’ont pas pu saboter la voiture de leur ex-collègue L’affaire des deux agents de sécurité publique de Gland (VD) licenciés en 2020 rebondit. La justice n’est pas entrée en matière concernant la plainte pour le prétendu sabotage de la voiture d’un ex-collègue. Pour les juges, la défaillance du véhicule est due à un défaut d’usure. Forts de cette décision, les anciens agents estiment que leur licenciement est abusif et exigent leur réintégration au sein de la commune. Un droit réservé aux seules autorités La loi interdit à quiconque d’avertir les usagers de la route de la tenue de contrôles du trafic. De multiples cas de personnes qui s’échangeaient ce genre d’infos sur des groupes WhatsAppont mené à des amendes. Les radios ne sont plus Actu 3 Tempête de neige fatale à deux amies non plus autorisées à les annoncer… à moins qu’elles émettent de l’étranger. En 2019, des députés jurassiens s’étonnaient qu’une radio basée dans le département frontalier du Doubs puisse annoncer des radars situés dans le Jura suisse. temps. Et que les personnes pensant pouvoir appuyer sur le champignon se ressaisissent : la police continuera à effectuer des contrôles de vitesse au moyen d’appareils mobiles, qui ne sont pas annoncés. Le Canton de Saint-Gall fait de même depuis 2014. Les forces de l’ordre en avaient tiré un bilan satisfaisant. Interrogé un an après par « Le Matin », un porte-parole affirmait : « Les recettes liées aux excès de vitesse ont diminué, mais la sécurité routière a augmenté. » Côté romand, pas d’annonce systématique comme à Lucerne ou Saint-Gall. Le Valais rappelle qu’il ne dispose pas de radars fixes. « Nous annonçons régulièrement l’interception de hautes vitesses à des fins préventives et disons que nous pouvons opérer des contrôles à toute heure et partout dans le canton », indique le porteparole de la police cantonale, Stève Léger. –GWA/OFU/YWE ITALIE/VALAIS Une météo exécrable s’est brutalement abattue samedi sur le massif du Mont-Rose, bloquant trois alpinistes italiens, deux amies et le compagnon de l’une d’entre elles. Ils avaient appelé les secours dans l’après-midi. Les conditions rendant impossible l’intervention d’un hélicoptère, les sauveteurs ont dû partir à pied depuis la cabane de Mantoue, 700 mètres en contrebas. Les secours sont arrivés trop tard pour les deux femmes, qui sont mortes d’hypothermie. L’une d’elles était enseignante de biologie en Valais. L’hélicoptère d’Air Zermatt a finalement atteint les lieux du drame à minuit. L’homme a pu être sauvé. Il soigne actuellement ses engelures à l’Hôpital de Viège. –MEM Les Italiennes étaient des passionnées de montagne. –DR Les non-croyants 42% C’est la proportion de résidents genevois qui déclarent n’appartenir à aucune Église ou communauté religieuse sur la période 2015-2019, selon l’Office cantonal de la statistique. Les chiffres montrent aussi que les plus jeunes sont moins attirés par la religion. Quinze militants écolos acquittés GENÈVE Bloquer la circulation durant plus d’une heure lors d’un sit-in non autorisé ne mérite pas une amende de plusieurs centaines de francs, selon le Tribunal de police. Ce dernier vient d’acquitter 15 manifestants qui avaient contesté des contraventions reçues pour refus d’obtempérer, selon « Le Courrier ». Les faits remontent à 2019.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :