20 minutes Genève n°2021-05-26 mercredi
20 minutes Genève n°2021-05-26 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-26 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,7 Mo

  • Dans ce numéro : le diable de Tasmanie a pointé le bout de son nez.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes Pas de bol chez Ikea CONSO La firme suédoise rappelle des assiettes, bols et tasses des gammes Heroisk et Talrika. Ces produits peuvent se briser et engendrer un risque de brûlure. Les consommateurs concernés doivent rapporter la marchandise. Motard trop pressé VALAIS Un motard de 59 ans a été flashé dimanche à Trient à 148 km/h sur une route limitée à 80km/h. Le chauffard risque un retrait de permis d’au moins deux ans, ainsi qu’une peine privative de liberté d’un an au minimum. Belle vie à la campagne SUISSE Le Credit Suisse a publié une étude sur les coûts de la vie en Suisse. La palme revient au canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures, alors que Genève et Vaud sont à la traîne. L’étude note que vivre à la campagne semble moins onéreux. Le rejet La Cour vaudoise de droit administratif et public a rejeté hier le recours de Pro Natura contre les travaux pour la réouverture de la mythique piste noire de Pierres-Pointes, entre la vallée du Martisberg et le col du Pillon. FRIBOURG Le plus grand procès climatique de Suisse a débuté par un revers pour les activistes. Hors normes. Le procès climatique qui a débuté hier à Fribourg l’est avant tout par le nombre de prévenus, 31, ce qui en fait le plus grand du genre en Suisse. Les accusés, qui ont participé à une manifestation non autorisée lors du Black Friday 2019, baptisée Block Friday, avaient bloqué un accès du centre commercial Fribourg Centre. Mais ils ne contestent pas les faits. S’ils ont souhaité passer devant un juge – ils ont fait opposition aux ordonnances pénales dressées par le Ministère public –, c’est pour démontrer que leur action était justifiée. Pour leur défense, ils comptaient sur les témoignages de cinq experts, dont le Prix Nobel Jacques Dubochet. Mais le juge de police du Tribunal de la Sarine a vite douché leurs espoirs. Il les a tous refusés, estimant que l’urgence climatique avait déjà été démontrée par les Beaucoup d’étudiants et de chômeurs La majorité des accusés présentent un profil semblable. Ils habitent dans le canton de Fribourg et ont entre 20 et 30 ans. Le juge a aussi voulu en savoir davantage sur leur situation financière. Il en ressort que, parmi les prévenus interrogés – les autres seront entendus pièces au dossier ainsi que les témoignages d’experts s’étant prononcés lors de précédents procès. Déçu, l’un des douze avocats de la défense a même dénoncé un grief au droit d’être entendus des accusés. Puis, une grande partie des prévenus ont été auditionnés. aujourd’hui –, il y avait une majorité d’étudiants et de chômeurs, ainsi que quelques salariés à temps partiel. Toutefois, quelques-uns sortaient du lot, comme la doyenne des activistes, âgée de 62 ans et profitant d’une préretraite. « J’admire ces jeunes », dit-elle. 0 actu.20min.ch Block Friday  : les experts ne seront pas entendus Nouvelle passerelle accessible aux piétons Les premiers usagers ont pu emprunter le pont hier. –MARVIN ANCIAN Une procession a traversé le centre-ville de Fribourg pour accompagner les prévenus. –MARVIN ANCIAN RENENS (VD) Avec ses 150 mètres de long, ses 10 à 16 mètres de large et sa structure métallique et végétalisée, la passerelle Rayon Vert de la gare de Renens est accessible depuis hier aux usagers, après quatre années de travaux. Ce pont s’inscrit au cœur du projet de rénovation du complexe ferroviaire. Le nouvel axe de liaison permet de relier à pied nord et sud des voies. Pour l’occasion, des jeux sont proposés sur l’ouvrage pour découvrir des anecdotes sur les réalisations des CFF. Les débats ont lieu à Forum Fribourg TESSIN Un rappel à l’ordre dans le train pour cause de non-respect du port du masque a mal tourné dimanche soir. Quatre touristes alémaniques, âgés de 37 à 40 ans, ont d’abord refusé de se couvrir le visage lors de leur trajet. Prévenue de la situation, la police cantonale attendait l’arrivée du groupe sur le quai, à Giubiasco. Le groupe a alors tenté physiquement de résister aux forces de Tour à tour, ils ont expliqué être angoissés à l’idée que la vie sur Terre est menacée par le réchauffement climatique et en colère face à l’inaction des gouvernements. À quelques nuances près, ils ont tous dit la même chose, à l’exception d’une spécialiste des écosystèmes. Deux heures durant, ses explications, précises et détaillées, ont tenu l’audience en haleine, provoquant finalement les applaudissements du public. –XAVIER FERNANDEZ L’arrivée des accusés en vidéo sur notre app. Entre les accusés et les avocats, les médias et le public, impossible de respecter les distances sociales dans une salle de tribunal. C’est donc dans une halle de Forum Fribourg que tout ce monde s’est retrouvé. Les accusés, essentiellement des membres d’Extinction Rebellion et de la Grève du climat, sont arrivés accompagnés d’un cortège de sympathisants. Pour entrer, ils ont toutefois dû se soumettre au détecteur de métaux et déposer leurs natels. Sprayés parce qu’ils refusaient le masque l’ordre dès sa sortie du train. L’arrestation a finalement tourné à la rixe après qu’un des touristes avait tenté de prendre la fuite à la vue des policiers. « Le ton est monté, au point que l’utilisation de spray au poivre a été nécessaire », rapporte le Ministère public tessinois. Une piste d’explication à ce comportement  : les quatre énergumènes transportaient avec eux des produits stupéfiants. –YWE
MERCREDI 26 MAI 2021/20MINUTES.CH L’accélération 590’000 C’est le nombres de doses de vaccins contre le Covid-19 administrées la semaine dernière dans le pays. La cadence de vaccination a ainsi augmenté de 32% par rapport à la semaine précédente. L’OFSP annonce que plus de 1,5 million de personnes en Suisse ont reçu les deux doses nécessaires. Les Américains boudés par le PS BERNE Le choix du nouvel avion de combat se rapproche. Le Parti socialiste s’oppose à l’achat d’appareils américains pour l’armée. Un communiqué du parti a averti hier que ces modèles étaient « trop chers, trop volumineux et sous la surveillance de la CIA ». Le PS a menacé de recueillir des signatures en vue d’une initiative populaire en cas de décision d’achat d’appareils de marque Boeing ou Lockheed Martin. Le Rhône s’est offert une nouvelle jeunesse LAUSANNE Le navire est centenaire mais il est comme neuf. Après deux années de rénovation, le Rhône, bateau Belle Époque de la CGN, est sorti hier du bassin de radoub. Il reprendra du service sur le Léman en novembre. Ce sera ensuite au tour du Simplon et de L’Helvétie de se refaire une beauté. Toute la flotte historique Belle Époque sera ainsi ragaillardie. Une sauvegarde du patrimoine qui a été possible grâce aux talents de plusieurs spécialistes d’Europe  : des Suisses pour les toits, des Allemands pour le pont et des Autrichiens pour la chaudière. Le bateau de la CGN est ressorti tout pimpant hier de son hangar de rénovation, à Ouchy. –CREDIT PHOTO VAUD Le Tribunal criminel du Nord vaudois a rendu hier son verdict dans le procès d’un Suisse accusé d’homicide par négligence de son épouse en 2016 à Orbe. Une peine de 12 mois de prison avec un sursis de deux ans a été prononcée. Le Tribunal a écarté la thèse du meurtre. Cependant, il a été reproché à l’accusé une omission de prêter secours et Actu 3 Deux tiers des travailleurs rêvent d’une autre carrière SUISSE Les professions qui offrent un contact personnel direct ont le vent en poupe, comme celles de médecin ou de guide touristique. Avec la pandémie, le home office est devenu la norme pour beaucoup de salariés, entre tâches solitaires et réunions virtuelles. Mais la majorité des Suisses préférerait un travail avec beaucoup de contacts personnels, selon une étude réalisée par le réseau social professionnel Xing (lire encadré). À la première place, le métier de rêve diffère selon le sexe  : les femmes voudraient être médecins et les hommes guides touristiques. Photographe arrive en deuxième pour les deux sexes. Mais 10% des sondés déclarent que le métier de leurs rêves reste encore à inventer. Le métier de photographe plaît autant aux deux sexes. –GETTY Retrouvez sur notre apples détails de cette enquête. Les sondés définissent leur travail idéal par un équilibre entre vie professionnelle et vie privée, un bon salaire et la possibilité de développer leur potentiel. Ce dernier point est particulièrement important pour les hommes. Pour les femmes, la compatibilité entre le travail et la vie de famille est un facteur déterminant. Selon cette étude, 63% des Suisses choisiraient aujourd’hui une autre carrière. Les principales raisons sont les nombreux emplois qui n’existaient pas il y a quelques années, l’évolution des intérêts Sursis pour avoir congelé sa femme Effet domino du vote de Moutier JURA BERNOIS La récente décision prévôtoise de rejoindre le canton du Jura a donné des idées à la commune voisine bernoise de Belprahon. Malgré un refus dans les urnes sur l’appartenance cantonale en 2017, les autorités de Belprahon appellent à un nouveau vote, rapporte la RTS. Un projet contesté par le Gouvernement bernois. Le Conseil communal devra trancher sur la tenue d’un nouveau scrutin. Souhaits différents « Le Covid a mis en évidence le rôle important du personnel de santé », indique l’étude, ce qui explique que la profession de médecin arrive en 1re position chez les femmes, et au 4e rang chez les hommes. Les sondées sont aussi séduites par les métiers de vétérinaire (3e place) et de gardienne d’animaux (4e). Plébiscité par les hommes au 1er rang, le métier de guide touristique n’arrive que 6e chez les femmes. Les sondés masculins rêvent de devenir avocats (3e) ou architectes (5e). personnels et le désir de suivre sa vocation. Après quelques années de travail, il est possible de mieux s’autoévaluer et de développer de nouvelles aspirations professionnelles, mais des contraintes familiales ou financières peuvent les freiner, explique un expert. –BSC/REG une escroquerie à l’assurance  : il avait touché de manière indue les rentes de sa femme, dont il avait caché la mort en congelant le corps pendant trois mois. Le quinquagénaire prétendait que son épouse s’était suicidée par pendaison. Une version jugée peu vraisemblable, même si les médecins légistes n’ont pas pu établir la cause du décès. –APN La question jurassienne est relancée à Belprahon. –CREDIT PHOTO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :