20 minutes Genève n°2021-05-05 mercredi
20 minutes Genève n°2021-05-05 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-05-05 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 9,5 Mo

  • Dans ce numéro : drame au Mexique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Suisse, 20 secondes Pas d’obligation de vote BERNE Le Conseil national a refusé hier, par 140 voix contre 50, un projet visant à soumettre les traités internationaux ayant un caractère constitutionnel au référendum obligatoire. La motion, acceptée l’automne dernier par les États, a du coup été classée. Livraisons au taquet CONSO En deux ans, les ventes du marché de la livraison de repas à domicile en Suisse ont progressé de 65%. Elles atteignent désormais 2,1 milliards de francs, ainsi que le révèle un sondage publié hier par le leader du marché helvétique eat.ch. Téléphones sans secret BERNE Le Secrétariat d’État aux migrations pourrait bientôt avoir accès au contenu des téléphones des requérants, mais aussi à ceux des ordinateurs et autres supports aidant à établir leur identité. Le National a adopté cette proposition hier par 123 voix contre 65. PUB LAUSANNE Un Nigérian condamné en 2019 à 13 ans de prison pour trafic de drogue devra être rejugé. Entre juin 2016 et mai 2018, lors de son interpellation, le prévenu avait pris une part active dans un trafic de cocaïne entre les Pays- Bas, la France et la Suisse. L’accusé avait fait recours au Tribunal fédéral, dont l’arrêt a été rendu public hier. Son appel porte essentiellement sur un vice suisse.20min.ch Mieux exploiter les profils ADN  : le National d’accord BERNE La police pourra profiter de davantage de détails sur les suspects qu’elle traque. Les Verts s’y sont opposés, en vain. TOUS LES MATCHS DE NATIONAL LEAGUE EN DIRECT EN EXCLUSIVITÉ AVEC MYSPORTS 9.– FORFAIT JOURNALIER 25.– ABONNEMENT MYSPORTS.CH/COMMANDER L’âge d’un suspect peut notamment être déterminé. –AFP « Nous devons donner à la police et aux enquêteurs les moyens de résoudre les crimes. » Les élus du Conseil national ont rejoint hier l’avis de l’UDC bernois Andrea Geissbühler. Si leurs collègues des États donnent leur feu vert, les enquêteurs confrontés à des crimes graves punissables d’au moins 3 ans de prison, comme le viol, l’assassinat ou encore le rapt, auront une nouvelle arme à leur disposition  : le phénotypage. À ce jour, une trace ADN ne pouvait livrer des indications que sur le sexe de l’auteur présumé de l’infraction. À l’avenir, cette méthode permettra de déterminer la couleur de ses yeux, de ses cheveux et de sa peau, son origine et son âge. Vice de forme gênant au procès d’un trafiquant Otaries du zoo trop à l’étroit ? BÂLE Plus que centenaire, le bassin dans lequel évoluent les otaries du zoo de la ville est la cible de critiques des protecteurs des animaux. Le directeur adjoint du parc s’est défendu  : « Vieux ne signifie pas nécessairement mauvais », estime Marc Riggenbach. Selon lui, le comportement des animaux est déterminant. « Nous constatons que nos otaries sont en bonne santé. » Il souligne toutefois qu’un espace réservé à un mâle est à l’étude. « Le phénotypage favorise un ciblage plus rapide du cercle des coupables possibles. Il permet d’exclure rapidement des innocents et peut fournir de précieux indices à la police dans son travail d’investigation, des indices qui viennent compléter les déclarations de témoins ou encore l’analyse de données numériques », a plaidé Jacqueline de Quattro (PLR/VD). Des garde-fous ont été mis en place, a rappelé la Vaudoise. Le bassin, profond de 3 mètres, abrite des cachettes. –O. BRAAMS « Une fausse impression d’efficacité » La résistance est venue des Verts, qui jugent que l’atteinte aux droits fondamentaux est trop forte. « L’analyse de l’ADN donne une fausse impression d’efficacité. En réalité, le nombre de cas où le phénotypage a permis de trouver un coupable est très faible », a argumenté Fabien Fivaz. La ministre de la Justice, Karin Keller-Sutter, a concédé que le procédé n’était pas une arme miracle, mais il est déjà utilisé dans plusieurs pays, comme la France ou l’Allemagne. Ainsi, les résultats ne pourront servir aux enquêtes que dans une affaire précise en cours. De plus, la mesure ne sera requise que sur ordre du Ministère public. La nouvelle loi répond à une motion du Parlement déposée après le viol d’une jeune femme à Emmen (LU) en 2015, a rappelé Mauro Tuena (UDC/ZH). Le crime n’a jamais été élucidé, malgré l’analyse de 400 échantillons ADN. –CHRISTINE TALOS de procédure durant le procès. Une complice a chargé l’accusé. Mais elle a été entendue par le Tribunal cantonal comme « personne appelée à donner des renseignements » et non comme témoin. Selon les juges de la Cour suprême, par ce procédé, l’accusé « a été privé de son droit de poser des questions à un témoin à charge et d’obtenir des réponses ». –APN
Nouau tiexrS Gour SPINS At L fELDSCHLÔSSCHEN rinbe5.HAUTE TENEUR EN FRUITS Rafraîchissanteetfruitée avec 0.0% d’alcool Brassé en Suisse depuis 1876 HAUTE TENEUR EN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :