20 minutes Genève n°2021-03-30 mardi
20 minutes Genève n°2021-03-30 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-03-30 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : la voie est libre sur le canal de Suez.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes Écouteurs dangereux CONSOMMATION Audio-Technica LTD rappelle les boîtiers de chargement de ses écouteurs sans fil ATH-CK3TW en raison d’un risque potentiel d’incendie. Les clients concernés sont invités à remplir un formulaire en ligne pour échanger le produit. Lötschberg au ralenti TRANSPORT Les travaux de construction dans le tunnel du Lötschberg entre le Valais et Berne entraîneront une cadence ralentie dès le 6 avril prochain. En raison de deux voies fermées, seuls trois trains navettes-autos traverseront le tunnel chaque heure. Cadavre sur la route HAUTE-SAVOIE (F) Le corps sans vie d’un scootériste a été retrouvé près de son engin, dimanche sur une route de Neydens. La gendarmerie privilégie la thèse de l’accident, selon « Le Dauphiné libéré ». La victime est un Suisse de 1991. L’immobilisation 4207 véhicules C’est le nombre de poids lourds qui ont été stoppés dans un contrôle de police en Suisse en 2020, sur 138’848 camions ou autocars inspectés. Cette baisse est due à la pandémie, qui a engendré une chute du trafic l’année dernière. Une initiative pour les restaurateurs SUISSE Le Tribunal fédéral impose une méthode pour définir quel parent paie quoi en cas de séparation. Zurich, Vaud, Genève, même combat. Dorénavant, en cas de séparation des parents, le calcul des contributions d’entretien de l’enfant sera identique partout en Suisse. Cette harmonisation constitue une petite révolution. Elle découle d’un arrêt du Tribunal fédéral daté de novembre qui impose une méthode très précise. « Cela va nous obliger à entrer beaucoup plus en détail dans la situation financière des clients », expliquent en substance Mes Bernard Nuzzo et Anne-Marie Germanier, avocats à Genève et à Lausanne. Un BERNE La fédération de l’hôtellerie-restauration a annoncé hier le lancement de son initiative populaire « Une indemnisation adéquate en cas de pandémie ». Pour Casimir Platzer, président de GastroSuisse, il semble évident et moralement justifiable que les branches de l’hôtellerie et de la restauration, qui ont fait d’énormes sacrifices dans la crise du Covid, soient adéquatement indemnisées. La faîtière estime que les montants reçus sont insuffisants et sont versés trop lentement, et qu’en plus, « la réglementation des cas de rigueur ne fonctionne pas ». Cette initiative populaire vise donc à fixer les règles du jeu pour l’avenir, afin d’être prêt et de ne « plus reproduire les mêmes erreurs ». –COMM/PMI consensus existe pour dire que la nouvelle donne impactera peu les petits revenus. Il risque d’en aller autrement pour les revenus confortables  : une fois les besoins vitaux et les autres (téléphone, assurances complémentaires, impôts) couverts, s’il reste un excédent à l’un ou aux deux parents, les juges devront le répartir entre eux et les enfants. Me Nuzzo salue une méthode « qui collera mieux à la situation financière réelle des parents ». Mais il juge que « celui qui aura la garde obtiendra un avantage financier ». Me Germanier pense aussi que le nouveau calcul pourrait déboucher sur davantage de demandes de garde partagée pour des motifs monétaires, le fait d’héberger un enfant permettant d’obtenir une sorte de « bonus sur la pension ». Une lecture que conteste Véronique Hiltpold, présidente du Tribunal civil genevois. actu.20min.ch Enfants de divorcés  : toute la Suisse calculera pareil Encore plus imprévisible qu’aujourd’hui À Genève, la présidente du Tribunal civil confirme que les changements ne devraient vraiment concerner que les revenus « très supérieurs à la moyenne », car « l’existence d’un disponible confortable permettra une répartition plus large en faveur Roger Federer a décidé de faire profiter la Suisse de son image et de sa notoriété dans le monde. –MYSWITZERLAND GastroSuisse juge que la branche est trop peu protégée. –KARINA ROMER des enfants ». Elle juge aussi que la prévisibilité, pour les parents, sera « aussi faible qu’actuellement, voire davantage, vu la hausse du nombre de variables ». Me Germanier s’inquiète ainsi d’une « complexification » ardue à expliquer aux clients. Ambassadeur du tourisme suisse ZURICH Roger Federer va vanter les qualités de son pays natal à travers le monde dès le mois d’avril. Dans un communiqué publié hier, Suisse Tourisme a annoncé cette nouvelle collaboration, qui ciblera d’abord les villes européennes, puis les États-Unis. Une présence en Asie est également prévue. « J’ai toujours eu le sentiment de représenter la Suisse. C’est une démarche logique pour moi », a déclaré le champion. Il explique les raisons de son choix sur l’app. La réforme devrait surtout toucher les ex-couples aisés. –GETTY « C’est la séparation elle-même qui impacte négativement le budget des parents. La vraie question qu’ils devraient se poser est l’intérêt de l’enfant » à telle ou telle garde. –JÉRÔME FAAS Flashé deux fois à la suite Une voiture a été mesurée à la vitesse de 128 km/h sur une route limitée à 60km/h, samedi soir à Renan, dans le Jura bernois. Une vingtaine de minutes plus tard, rebelote ! Le conducteur a été flashé à 89km/h sur le même tronçon routier. Peu après, ce chauffeur pressé a été interpellé par la police neuchâteloise. Son permis lui a été retiré sur-le-champ.
MARDI 30 MARS 2021/20MINUTES.CH Le hors-piste peut se payer cher Skier dans une zone de repos pour la faune, ce n’est pas donné. Vingt-cinq skieurs ont été verbalisés dans la vallée d’Ursern (UR) il y a une dizaine de jours, Bus garanti sans virus ni bactéries La cavale Un détenu qui avait pris la poudre d’escampette d’une prison zougoise a été rattrapé hier matin à Zurich après neuf jours de cavale. Le prisonnier, âgé de 29 ans, a été renvoyé illico derrière les barreaux. Non à la politique des prix bas POLITIQUE La Fédération suisse pour la formation continue et le syndicat Unia attendent de la Confédération qu’elle change de paradigme pour attribuer les mandats publics de formation continue. La branche serait sous pression en raison d’une politique privilégiant des prix bas au détriment de la qualité. Une situation qui s’est aggravée avec la concurrence, notamment étrangère, qui travaille avec des salaires plus bas. pour être passés par une zone de protection de gibier. La police d’Uri a rappelé que ce type d’infraction était sanctionné par une amende allant jusqu’à 150fr. BÂLE Si vous montez à bord du bus 7026 des transports publics bâlois (BVB), vous serez à l’abri des virus. Un système de désinfection a été installé dans le plafond du véhicule. Outre les virus, le système de désinfection combat également les bactéries et les champignons. Selon la société de transport, l’ingrédient actif est inoffensif pour les humains et les animaux. Cet essai est suivi par le laboratoire cantonal bâlois, qui procédera à la collecte d’échantillons d’air et analysera les surfaces du bus. Après évaluation, le système sera pérennisé ou non. L’évaluation sera ensuite mise à disposition d’autres compagnies de transports. Le prix pour un appareil de désinfection avoisine les 1000 francs. –JBM ÉCLÉPENS (VD) Les militants affluent pour faire barrage à Holcim. Certaines ont détruit des barrières de la carrière. Une centaine de femmes à moitié ou entièrement nues, armées de pinces et d’une meuleuse, découpant des barrières autour de la carrière d’Holcim sur la colline du Mormont au son des tambours  : voilà ce que montre une vidéo tournée dimanche aux abords de la Zone à défendre (ZAD). Ces activistes écoféministes ont retiré des mètres de grillage afin de « libérer nos corps et la Terre du béton patriarcal et son monde », ont-elles communiqué. C’est la première fois que du matériel est détruit dans le combat contre Holcim sur la colline du Mormont. Loin de condamner, les zadistes précisent toutefois clairement que l’événement Actu 3 Sentant venir son heure, la ZAD se met à bouillir Non-violence, la condition au soutien Le raisin a pu être récolté avec trois semaines d’avance l’an dernier en raison de la chaleur. –ODILE MEYLAN/24H Pas beaucoup en bouteilles, mais de la qualité VITICULTURE Les vignerons suisses ont réalisé l’an dernier une vendange d’environ 83 millions de litres. C’est l’une des pires récoltes de la décennie en matière de volume, notamment en raison d’un été pauvre en précipitations. Mais, malgré Les militantes ont démonté des barrières d’accès à la carrière. –DR « Nous désapprouvons complètement cette action, et notre soutien pourrait être révoqué, réagit le président de l’ASM,Alain Chanson. Ce n’est plus l’esprit non violent et respectueux des fondateurs de la ZAD. Je pense qu’ils sont débordés par les nouveaux arrivants, et ça devient chaud ; ça pourrait devenir contre-productif. » Il craint non seulement pour l’image du combat, mais aussi pour la protection de la colline, qui abrite des espèces protégées et des restes archéologiques, et pour la sécurité des militants en cas d’intervention. la sécheresse, la cuvée 2020 est de qualité. La chaleur estivale a produit des baies de petite taille et peu juteuses. Les vignerons ont alors récolté un raisin remarquable, même si les vendanges avaient démarré inhabituellement tôt. Évacuation proche La possibilité d’une évacuation par la police se rapproche, après une décision du Tribunal cantonal qui entre en force aujourd’hui. Des déploiements de policiers ont déjà été signalés. Pour y faire face, les zadistes ont appelé au soutien matériel et physique, de quoi faire grossir le camp d’occupants parfois venus de loin. Des réserves de nourriture ont été constituées.Vendredi, environ 800 personnes manifestaient à Lausanne pour soutenir la ZAD. n’émane pas de leurs rangs. Leur occupation depuis octobre, bien qu’illégale, s’est déroulée sans heurts ; c’est ce qui leur avait valu le soutien de l’Association pour la sauvegarde du Mormont (ASM), qui mène ce combat devant les tribunaux depuis des années. Mais l’ambiance est en train de changer. Si des barricades et des abris perchés dans les arbres existent depuis l’origine de la ZAD, « 24 heures » note l’apparition de pavés et de bouteilles vides à des endroits stratégiques et d’attitudes plus agressives chez une minorité de zadistes. Le Canton, qui appelle à un départ volontaire et pacifique et a rencontré les zadistes la semaine dernière, n’a pas réagi à cette montée de ton. Holcim, par contre, déplore les dégradations et le risque humain que pose l’occupation, et indique avoir engagé des démarches judiciaires. –PAULINE RUMPF D Découvrez la ZAD en images sur notre app.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :