20 minutes Genève n°2021-03-18 jeudi
20 minutes Genève n°2021-03-18 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-03-18 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : Beat Feuz aligne un quatrième titre à la suite.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
–VILLE WINTERTHUR 2 Actu, 20 secondes En voiture dès 16 ans BERNE Le Conseil des États a approuvé une motion d’Olivier Français (PLR/VD) visant à abaisser l’âge des conducteurs de quadricycles légers. Elle permettrait de piloter un de ces véhicules limités à 45km/h et 350 kilos dès 16 ans. Moins de requérants BERNE En février, 812 demandes d’asile ont été déposées, soit vingt de moins qu’en janvier (-2,4%) et 259 de moins qu’en février 2020 (-24,2%), selon le Secrétariat d’État aux migrations. Les principaux pays d’origine des requérants sont l’Érythrée, l’Afghanistan, la Turquie, la Syrie et l’Algérie. Trois hooligans jugés LUCERNE Le Ministère public d’Emmen a condamné trois hooligans zurichois pour l’interruption d’un match entre le FC Lucerne et Grasshopper en 2019. Des amendes de 2200 à 2500francs ont été prononcées, ainsi que des jours-amende avec sursis. LAUSANNE Des travaux mandatés par la Ville ont été adjugés à une société française. Un patron râle. Les autorités s’expliquent. m z uà n « Scandaleux d’adjuger en ces temps difficiles des travaux de menuiserie à une entreprise française établie à plus de 750 km de Lausanne. Jusqu’à quand les administrations publiques pourront-elles agir ainsi ? » Ce coup de gueule illustre l’incompréhension et la colère qui s’affichent sur Facebook depuis hier. Son origine est due à un patron d’une petite entreprise lausannoise. Celui-ci a publié sur son profil la lettre reçue fin février du Service d’architecture de la Ville. actu.20min.ch Un chantier attribué à des Français agite les réseaux Les travaux de menuiserie du Théâtre de Vidy font grincer des dents. Ce dernier avait répondu en toute transparence au patron, qui avait postulé à l’appel d’offres de la Ville pour les rénovations du Théâtre de Vidy. Très peu de marge de manœuvre Natacha Litzistorf rappelle qu’il est interdit de « saucissonner » un budget afin d’attribuer à qui on veut un mandat sans appel d’offres. « Tenir compte de l’éloignement d’une entreprise pour l’écarter n’est pas permis, explique de son côté le professeur honoraire de droit Étienne Poltier. Mais un facteur environnemental, tel que l’utilisation de tel ou tel matériau respectant une norme écologique, peut être admis dans les critères de choix. » Les troncs ne sont pas énormes  : les chevaux, robustes, n’ont aucune peine à les traîner derrière eux. Des chevaux à la rescousse des bûcherons ZURICH Pour enlever les troncs et préserver les sols, Winterthour fait appel à des débardeurs professionnels  : des chevaux. Depuis 2018, les forêts de la ville ont enregistré une attaque en règle de scolytes et les dommages économiques sont considérables. Après les chutes de neige du mois de janvier, beaucoup d’épicéas sont tombés. Ils risquent de devenir des nids de reproduction de ces petits insectes. Cinq chevaux viennent actuellement en aide aux bûcherons. L’institution, largement subventionnée, va subir des travaux pour un montant global d’environ 24 millions de francs. Pour la menuiserie, le mandat a finalement été confié à une boîte française, établie non loin de Nantes, dans l’ouest de l’Hexagone, grâce notamment à son offre la plus avantageuse. « Ce chef d’entreprise a raison de se plaindre ! assure Natacha Litzistorf. Membre de l’Exécutif de la Ville et responsable de l’architecture et de l’environnement, elle rappelle que la loi cantonale sur les marchés publics ne laisse pas de marge de manœuvre. « Nous ne pouvons pas nous écarter des critères stricts qui prévalent, comme l’égalité de traitement entre toutes les sociétés qui concourent à l’appel d’offres, la transparence et l’utilisation parcimonieuse du budget », souligne l’élue des Verts. –FRÉDÉRIC NEJAD TOULAMI Procédure selon la facture prévue Pour les collectivités publiques vaudoises, la valeur estimée de l’acquisition ou des travaux détermine la procédure à suivre. Lorsque le budget global dépasse un certain montant, le marché public doit faire l’objet d’un appel d’offres publié et répondre à la loi cantonale. Dans la LAUSANNE Les études à distance ont un lourd impact sur les universitaires, selon un sondage réalisé par la Fédération des associations d’étudiants (FAE) de l’Université de Lausanne. Il montre que deux tiers des étudiants ont ressenti la dernière session d’examens, tenue partiellement en ligne, comme « plus éprouvante » que la précédente. Un cinquième ont rencontré des problèmes informatiques et 2% sont près d’abandonner leurs études. La FAE observe que les bouleversements liés à la crise du coronavirus ont fait grimper le stress et le manque d’intérêt des étudiants. Bien que le taux construction par exemple, un budget qui dépasse 8,7 millions doit être mis au concours au niveau mondial. Natacha Litzistorf dit se réjouir qu’un projet de loi vaudois soit en consultation, avec l’idée de permettre d’inclure des critères environnementaux et sociaux. Deux étudiants sur trois découragés Stressés, les étudiants de l’UNIL peinent à garder de l’intérêt pour leurs études. –ISTOCK –O.MEYLAN/24H d’échec n’ait pas été supérieur aux années précédentes, la direction de l’UNIL prend au sérieux ce sondage, auquel ont participé 6000 étudiants. –FRB
JEUDI 18 MARS 2021/20MINUTES.CH Berset répond aux critiques des élus BERNE Après un débat nourri sur la loi Covid-19, le National a énuméré ses doléances sur la gestion de la crise, hier lors d’un débat urgent. À deux jours des décisions du Conseil fédéral sur le 2e paquet de mesures d’assouplissement, les élus ont critiqué la stratégie du gouvernement pour maîtriser la crise  : traçage pas assez efficace, vaccination trop lente, déconfinement trop timide. En réponse, Le vandalisme 54 C’est le nombre de voitures qui ont été rayées par un Valaisan de 37 ans entre mai 2016 et décembre 2018. Les autos ont été endommagées entre Vétroz, Ardon, Sion et Pont-de-la- Morge. L’homme a écopé d’une peine pécuniaire de 75 joursamende avec sursis durant trois ans. Pris en flagrant délit, le vandale a également reçu une amende de 400 francs. Son stationnement fautif lui coûte une vraie blinde GENÈVE Une femme a laissé sa voiture avec macaron dans une zone bleue où un marché a ses habitudes. Résultat  : auto embarquée et frais salés. « Ça fait cher l’inattention », soupire Emma. Le prix qu’elle a dû payer pour s’être mal parquée est de 1293 francs. Le 8 janvier, la jeune femme, qui détient un macaron, se gare en zone bleue, près de chez elle. Elle utilise peu sa voiture et ce n’est que deux semaines plus tard qu’elle s’aperçoit de sa disparition. Pensant à un vol, elle contacte la police municipale de la Ville. Celle-ci sait où est l’auto  : à la fourrière. La Genevoise de 29 ans apprend aussi qu’entre les frais d’enlèvement Alain Berset a demandé de replacer les décisions dans leur contexte. « L’an dernier, on n’avait encore aucune idée de l’impact du Covid-19 sur notre vie. Depuis, un immense travail a été accompli », a dit le ministre de la Santé. « Aujourd’hui, il y a des indices qu’une troisième vague pourrait être évitée. Mais les chiffres actuels ne vont pas dans la bonne direction », a-t-il ajouté. –CHT Les vols sont pris d’assaut ESPAGNE/PORTUGALLa demande pour des vols vers la péninsule Ibérique durant la période de Pâques explose. C’est le résultat d’un assouplissement des mesures. Les voyageurs ne devront plus respecter une quarantaine de dix jours à leur arrivée en Suisse. Dès la semaine prochaine, Swiss augmente le nombre de vols à destination de plusieurs grandes villes espagnoles et portugaises. Des avions plus grands pourraient aussi être utilisés. La voiture était parquée en zone bleue, à la rue Liotard. –DRA et de garde de son véhicule, l’amende et les émoluments, elle va casquer. Nouvelle dans le quartier, Emma n’avait pas vu le panneau qui interdit de stationner BÂLE Le zoo de la ville a enregistré 794’974 visites en 2020, soit 21% de moins qu’en 2019. De fait, le parc animalier a connu 94 jours de fermeture les jours de marché. « Je reconnaismestorts, mais1293francs, c’est excessif. » Au-delà du montant, qu’elle a réglé, elle déplore que personne ne l’ait avertie lorsque sa voiture a été forcée en raison de la pandémie. La vente d’abonnements a chuté à 29’741 forfaits, contre 32’380 un an auparavant. Le zoo en a profité pour procéder embarquée, puis gardée dix jours dans un garage privé, avant d’être transférée à la fourrière. Dans un courrier à la jeune femme, la police précise qu’elle n’est pas obligée de prévenir le détenteur d’un véhicule enlevé, « mais notre personnel tente toujours de le contacter », en consultant local.ch. Un bottin électronique dans lequel ne figure pas la Genevoise. Les forces de l’ordre précisent aussi que le garagiste mandaté pour enlever l’auto n’est pas tenu d’en avertir son propriétaire. Celui-ci n’est prévenu que lorsque son bien est placé à la fourrière. « J’ai immédiatement réglé mon dû, indique Emma. Je m’exposais sinon à des poursuites et à une facture de 2700 francs ! » –DAVID RAMSEYER Actu 3 Les pensionnaires du Zoo de Bâle ont passé au total plus de trois mois sans voir de public. –ZOO DE BÂLE Moins de visiteurs pour admirer les bêtes à divers travaux. En 1937, il avait déjà dû fermer ses portes, durant une période de 75 jours, en raison de la fièvre aphteuse sévissant cette année-là. Logo de la police usurpé dans un appel à manifester Le sigle de la police genevoise a été utilisé de manière frauduleuse dans un appel à manifester contre « la dictature sanitaire en Suisse » dans quelques jours à Berne. Sur les réseaux sociaux, le message laisse également entendre que c’est la police qui invite les gens à s’exprimer. « On ne va pas laisser passer cela ! » ont assuré les forces de l’ordre. Elles recherchent les auteurs de la publication, qui risquent d’être poursuivis. Swiss liquide ses chocolats AVIATION Faute de passagers, la compagnie se retrouve avec sur les bras 440’000 chocolats qu’elle distribue d’ordinaire dans ses avions. Leur date de consommation s’éteint en avril. Aussi, Swiss a décidé de les offrir à des clients et à ses employés. Divers fournisseurs et organisations caritatives en recevront également. Il y a un an, Swiss avait déjà distribué une tonne de chocolats de Pâques au personnel de santé. Quelque 440’000 miniplaques seront périmées en avril. –DR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :