20 minutes Genève n°2021-03-16 mardi
20 minutes Genève n°2021-03-16 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-03-16 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : Pékin submergé par le sable et la pollution.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
–FRESHFOCUS 2 Actu, 20 secondes Gare aux coulées ! MÉTÉO La prudence est de mise pour les amateurs de poudreuse. Vu la quantité de neige qui est tombée ces derniers jours, la plus grande partie du Valais est placée en degré 4 (fort) concernant les risques d’avalanche. Capitale secouée BERNE La terre a tremblé hier après-midi à environ 7 kilomètres de la capitale. Le séisme était d’une magnitude de 3,3. « Tout le bureau a été secoué, les dossiers sur la table bougeaient et la bouteille d’eau tremblait », a expliqué une employée de l’Hôpital de l’Île. Vaccin « Swiss made » ? BERNE Le Parti socialiste veut ajouter une proposition à la loi Covid. Il demande que la Confédération puisse financer la production de médicaments et de vaccins à l’avenir, a révélé le « Tages-Anzeiger ». Le projet va être déposé auprès des commissions concernées. Mauvais temps pour le paddle NEUCHÂTEL C’est au large de Serrières, sur les bords du lac de Neuchâtel, qu’un individu a été secouru en pleine tempête alors qu’il ramait sur son paddle, a indiqué « Arcinfo ». Face à des vagues de 2 met un vent de 115km/h, l’individu ne gérait plus les éléments déchaînés. Un témoin se trouvant sur la rive a alerté les secours via le 117. Après avoir été prise en charge par les sauveteurs, la personne a pu rentrer chez elle. Accident de luge mortel Une sortie entre amis a tourné au drame samedi au domaine de Pré la Joux, à Châtel, en France voisine. Redescendant en station sur une luge, un homme de 36 ans n’a pas réussi à s’arrêter en raison de la vitesse. Il a fini sa course sur une barre rocheuse de 40m. Transporté aux HUG, il a succombé à ses blessures. LAUSANNE Quatre hommes sont poursuivis depuis hier pour une bagarre sanglante qui avait eu lieu en 2013. Deux incendies en deux mois LUCERNE Un feu s’est déclaré dans la nuit de dimanche à lundi dans la partie inoccupée d’un bâtiment de Pfeffikon. À l’arrivée des pompiers, les flammes avaient déjà ravagé les combles. Les habitants des logements voisins ont pu se mettre en sécurité par leurs propres moyens. Aucun blessé n’est à déplorer. La police lucernoise lance un appel à témoins et rappelle que le 7 janvier dernier, ce même bâtiment avait déjà été la proie d’un incendie. Dans son quartier de Tunis, cet homme revenu de Suisse sans la réussite économique et avec un œil en moins est surnommé de manière impitoyable « M. Le Borgne ». Dans une autre vie, il y a huit ans, M., était juste un migrant sans papiers à Lausanne, au quotidien marqué par la débrouillardise. Jusqu’à cette soirée de printemps 2013 qui a mal tourné. « J’ai vu une femme avec plein de sang, il y avait aussi un Maghrébin avec une matraque télescopique. M., lui, s’était évanoui et il saignait », a déclaré hier au tribunal le gérant du bar d’où la rixe était partie. Il fait partie d’un quatuor poursuivi pour agression et lésions corporelles graves. Pour le videur de l’établissement, « huit ans après, on ne se souvient pas de beaucoup de choses. » « Je ne me souviens plus » a été sans doute la phrase la plus entendue à l’audience. Présente au tribunal, la victime de 43 ans, qui s’exprimait en arabe, a eu de la peine à se faire comprendre. En partie à cause de la traduction tatillonne de l’interprète. Ce qui a poussé Me Zakia Arnouni à préciser plusieurs fois les propos du plaignant. « On ne peut pas combler les lacunes Les étages supérieurs du bâtiment ont été ravagés. –POL. LU factuelles du dossier en violant la présomption d’innocence », a plaidé Me Albert Habib. Comme ses confrères de la défense, il a demandé l’acquittement. Me Arnouni, elle, a demandé 40’000 francs de tort moral pour M. Le verdict sera rendu ultérieurement. –ABDOULAYE PENDA NDIAYE actu.20min.ch La victime a perdu un œil, les accusés la mémoire Un « geste obscène » en guise de déclic La rixe avait opposé des Balkaniques à des Maghrébins. Ces derniers avaient réagi aux gestes jugés obscènes d’un albanophone envers une femme arabe enceinte. Le ton était monté et les deux groupes avaient été poussés vers la sortie par la sécurité. Dehors, une bagarre générale avait éclaté. Mais son déroulement précis n’a pas pu être indubitablement établi, malgré huit ans d’instruction. Seule certitude  : M. a perdu l’œil gauche lors de la bagarre. Végétarienne, elle quitte son sponsor ATHLÉTISME Selina Rutz-Büchel, spécialiste du 800 mètres, a renoncé au contrat de sponsoring sportif qui la liait avec Micarna. Être associée à l’image de ce grand producteur de produits animaux ne collait plus à ses convictions grandissantes. La Saint-Galloise a fait le choix de se détourner peu à peu de la viande, jusqu’à devenir végétarienne, il y a environ un mois, Selina Rutz-Büchel a choisi de lier son image à son régime. Un sans-papiers avait été blessé lors d’une rixe. –A. ROUÈCHE/24H pour des raisons éthiques et écologiques. Elle a déclaré à la « Wiler Zeitung »  : « En tant que végétarienne, je ne peux plus être ambassadrice d’une boucherie. » Cette décision implique que l’athlète va devoir se couper d’une partie de ses revenus. Selina Rutz-Büchel a noté qu’un régime sans viande peut parfaitement convenir à une sportive de haut niveau, en citant notamment les exemples de Lionel Messi et de Lewis Hamilton. –SPC
MARDI 16 MARS 2021/20MINUTES.CH Un vol de voiture tombe à l’eau SAINT-GALL Un jeune de 17 ans a eu un accident avec un véhicule volé, dimanche en fin de journée à Sargans. Lui et son passager, âgé de 16 ans, sont sortis de la route et ont terminé leur course dans un cours d’eau. Les deux ados ont pu s’extraire de la voiture par euxmêmes. Sans aucune blessure, ils ont quitté les lieux de l’accident sans se soucier des dégâts. Une patrouille de police les a arrêtés peu après. Les plaques de la voiture avaient été déclarées volées. Le dépassement 10 minutes C’est ce qui est reproché à un groupe de jazz qui a joué plus longtemps que prévu dans une rue de Lausanne, en août. Dénoncés, les musiciens ont dû payer 320 fr. entre l’amende, les frais et l’intervention de la police, a révélé « 24 heures ». FINANCES Le bilan 2020 est très mauvais sur le plan financier, mais très bon en matière de ponctualité. Les trois interlocuteurs de la conférence de presse des CFF, hier matin, l’ont répété  : « C’est la plus grosse perte financière depuis que les CFF sont devenus une société anonyme en 1999. » Minée par la pandémie, la compagnie a terminé 2020 avec une perte de 617 millions de francs. L’année avait pourtant bien commencé, avec une augmentation du nombre de passagers en janvier. Puis, ça a été la catastrophe. « On a vu une chute du nombre de voyageurs de 85% pendant la première vague et de 50% pendant la deuxième », explique le directeur financier, Christoph Hammer. C’est logiquement dans la section Voyageurs que la perte a été la plus lourde (661 millions). Les bénéfices dans l’immobilier (244 millions) n’ont de loin pas suffi pour compenser. Malgré tout, les CFF ont montré un visage optimiste. Le patron Vincent Ducrot a mentionné des progrès dans la sécurité (moins d’accidents), la qualité (moins de problèmes de matériel roulant) et la digitalisation (augmentation du nombre de billets vendus via l’app). Aussi incongru que cela puisse paraître, la satisfaction des clients et des employés a augmenté pendant cette année de crise. La ponctualité s’est notamment encore améliorée. Les CFF ont, comme promis, un peu modifié leur manière de la calculer  : ils prennent désormais en compte la ponctualité des trains (non plus celle des voyageurs), et y intègrent les correspondances ratées. –YANNICK WEBER Actu 3 CFF  : plongée des recettes, mais satisfaction au top La Confédération a dû relever le plafond d’endettement des CFF pour éviter la catastrophe. –S. GLAUSER Le demi-tarif tient le choc, l’AG recule BERNE Quatre cantons demandent des assouplissements plus larges que ceux que le Conseil fédéral a mis en consultation. Saint-Gall, Thurgovie et les deux Appenzell exigent une ouverture totale des restaurants, et pas seulement celles des terrasses, dès le 22 mars avec des mesures de protection comme le respect des distances. Le quatuor ne Les CFF ont constaté de manière assez attendue que le nombre d’abonnements demi-tarif est resté stable en 2020 (2,72 millions), alors que celui des abonnements généraux (AG) a baissé  : -12,2%, à 439’000. Un recul lié aux pendulaires mis en télétravail qui ne renouvellent pas leur sésame. Pour Vincent Ducrot, le phénomène n’est que passager. « L’abonnement général reste très attractif » et retrouvera son public une fois la pandémie derrière nous. veut pas non plus d’une limite de 50 personnes lors des événements culturels et des services religieux. « Aucun nombre maximal absolu de personnes ne devrait être introduit, mais les mesures de protection devraient être adaptées à la taille et à la capacité des institutions », indique un communiqué commun. Ils remettent aussi en cause l’obligation du télétravail obligatoire, qui ne devrait être qu’une recommandation. –RM Davantage de vélos Les CFF ne s’épargnent pas l’autocritique quand il y a lieu. « L’engouement pour le vélo et la forte augmentation de la demande pendant l’été » ont été sous-estimés, avoue la compagnie. Des mesures ont toutefois été prises pour remédier au manque de place. Les capacités dans certains trains seront augmentées dès le 21 mars, mais il sera obligatoire de réserver une place pour vélo. Le prix ne sera finalement pas de 5 francs comme prévu, mais de 2 francs. L’ATE a lancé une pétition pour s’y opposer. Il vendait de la Cantons au front fausse lessive pour leurs bistrots Un homme de 35 ans a été L’est du pays demande davantage de libertés. –F. ROTHENBUEHLER récemment mis en accusation pour avoir importé de la lessive de marque qu’il a vendue au discounter suisse Otto’s, selon la « NZZ ». Depuis 2013, il a réussi à encaisser 3,65 millions de francs. Des clients allemands ont remarqué qu’il manquait de la poudre dans les barils. Des expertises ont alors révélé la contrefaçon.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :