20 minutes Genève n°2021-03-11 jeudi
20 minutes Genève n°2021-03-11 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-03-11 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 9,6 Mo

  • Dans ce numéro : Federer est de retour.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Régions L’accusé aurait aussi empoisonné un arbre. –O. VOGELSANG/TDG Un cadre de la Ville suspendu GENÈVE Un cadre du Service des espaces verts de la Ville de Genève a été provisoirement suspendu l’été dernier après la plainte d’une employée au Groupe de confiance, suivie d’autres doléances. Mais les rappels à l’ordre n’y ont rien fait. L’homme aurait pénétré dans les vestiaires, les douches et les WC des femmes plusieurs fois. Il aurait porté des armes à feu au travail et empoisonné un arbre. L’accusé conteste. L’Exécutif de la Ville a décidé de suspendre l’enquête administrative pour laisser le Groupe de confiance faire son travail. VAUD Le dernier épisode du procès de l’attaque d’un bistrot de Morges, en mars 2015, s’est tenu à Nyon hier. « Il a agi pour les intérêts de sa compagne, qu’il aimait et qui portait son enfant. » Voilà le mobile avancé par l’avocat du quatrième agresseur jugé pour le braquage de la pinte Au XXe siècle. L’affaire remonte à 2015  : trois malfaiteurs avaient attaqué, malmené et dépouillé le tenancier du bistrot, sa fille serveuse et son ex-belle-fille. Mais cette dernière avait en fait manigancé le braquage tout en se faisant passer pour une victime (lire encadré). Absent pour la deuxième fois, le prévenu, un Guinéen de 40 ans, sera jugé par défaut. Selon son avocat, l’ex-compagnon de l’initiatrice du crime a agi pour elle, pensant qu’elle était en danger à cause d’une dette impayée. La procureure, au contraire, a décrit un homme motivé par l’argent, faisant preuve d’un comportement « abject », qui s’est appliqué à « enfumer la justice », notamment par une fausse dénonciation destinée à détourner les soupçons. Elle a requis 5 ans de prison ferme. Mais l’avocat du prévenu a invité le président à ne pas faire, geneve.20min.ch Quatrième complice jugé pour un braquage « abject » Traumatisés, mais pas détruits Alors patron du bistrot, Nicolas Sautebin reste philosophe, malgré le traumatisme subi par lui et sa fille. Il avait été étouffé à plusieurs reprises et traîné d’un étage à l’autre, et sa fille menacée de viol, frappée et enfermée dans un frigo à vin. Ils regrettent qu’aucun des Père et fille, trahis et brutalisés, se reconstruisent depuis six ans. –RMF agresseurs n’ait assumé la responsabilité de ces violences. « Si on les écoute, il n’y avait que nous. J’aimerais pouvoir m’asseoir à une table avec eux, pour comprendre », lance-t-il. Mais la vie continue, et Nicolas Sautebin envisage de rouvrir un restaurant. Renaissance des jardins sous le château NEUCHÂTEL La ville du littoral s’apprête à lancer des travaux en vue de la réhabilitation des jardins en terrasses qui flanquent la colline entre la rue des Moulins et le château. Des travaux de dépollution et de consolidation ainsi que la réhabilitation d’un passage piétonnier sont prévus. Ce site datant des XVIIe et XVIIIe siècles retrouvera sa splendeur et constituera un gain appréciable en matière de patrimoine, de mobilité piétonne, de tourisme et de biodiversité. Les jardins jouxtent l’ancien mur de la ville, dont les fondations remontent au Moyen Âge. –SP VAUD Rebondissement hier au procès d’un quadragénaire accusé d’abus sur des adolescentes (« 20 minutes » d’hier), connu pour le rapt d’un avocat stagiaire en 1998 et pour être le fils adoptif d’un ex-conseiller d’État. La mère d’une des victimes a fourni à la Cour de nouveaux éléments de preuve, qui étaient restés en rade à la police cantonale. Ces vidéos et photos ont été montrées à la Déjà condamnés L’ex-belle-fille et deux de ses acolytes ont été jugés en juillet 2020. La Dominicaine avait sollicité son compagnon de l’époque et deux autres costauds français, évoquant de la drogue ou de l’argent à récupérer dans un coffre au restaurant de son exbeau-père. Ils avaient emporté la recette du soir, environ 8000fr. La trentenaire a écopé de 6 ans de prison ferme ; ses complices de peines légèrement moindres. Ils n’ont pas fait appel. d’amalgame entre les attaquants, car son client n’aurait porté aucun coup ni amené de couteau. De plus, depuis les faits il y a six ans, il n’aurait commis aucune violence. Le Guinéen vit actuellement en Espagne. Outre les charges de brigandage, il est aussi accusé d’avoir pénétré en Suisse alors qu’il était interdit de territoire et d’avoir roulé sans permis avec une voiture hors circulation. Verdict attendu dans les prochains jours. –PAULINE RUMPF Un tunnel entre la gare et le Flon ? Un postulat transmis mardi à l’Exécutif lors du Conseil communal, concernant la réalisation d’un tunnel piétonnier entre la gare de Lausanne et le Flon, relance un projet maintes fois enterré, rapporte « 24 heures ». Formulée par le Vert Valéry Beaud, l’idée est que ce passage souterrain puisse être intégré aux réaménagements de la gare et à la réalisation du M3. Des photos oubliées accablent l’accusé procureure et à la défense. On y voit des mineures dévêtues prenant des postures lascives dans le chalet de l’accusé, ainsi que différentes drogues consommées par les adolescentes. Ces pièces ont motivé une suspension des débats. L’avocat, qui avait formulé une demande de mise en liberté de son client en dépit de ces éléments accablants, a essuyé un nouveau refus. –EVE
JEUDI 11 MARS 2021/20MINUTES.CH... 20 secondes Fausses quarantaines ZOUG Des habitants du canton ont reçu des lettres à l’allure officielle, leur imposant une quarantaine. Elles étaient fausses. Les auteurs du canular sont inconnus, tout comme leurs motivations. Les autorités ont porté plainte. Burn-out pas reconnu PARLEMENT Un postulat d’un élu socialiste proposait de reconnaître le syndrome d’épuisement professionnel (burn-out) comme une maladie professionnelle. Il a été rejeté hier à 96 voix contre 87 au Conseil national, malgré le soutien du Conseil fédéral. Sortie de route fatale HAUT-VALAIS Hier, un homme de 57 ans est décédé dans un accident, près de Bürchen. Sa voiture a dévalé une pente et fait plusieurs tonneaux. Les secours n’ont pu que constater le décès du conducteur, éjecté de l’habitacle. Impressum Tirage gratuit contrôlé REMP 2019  : 169’453 exemplaires Lectorat (MACH Basic 2019-1)  : Total Audience CH 2,936 millions/20 minutes 501’000 lecteurs 20 minuti 90’000 lecteurs 20 Minuten 1’311’000 lecteurs Edité par  : TX Group SA ÉDITEUR Pietro Supino DIRECTEUR DE LA PUBLICATION Marcel Kohler RÉDACTEUR EN CHEF Philippe Favre RESPONSABLE COMMERCIAL Laurent Cosandey Indication des participations importantes selon article 322 CPS  : Actua Immobilier SA, Adagent AG, 20 Minuten Advertising AG, 20 minuti Ticino SA, Adextra AG, Berner Oberland Medien AG BOM, CAR FOR YOU AG, CIL Centre d’Impression Lausanne SA, DJ Digitale Medien GmbH, Doodle AG, Doodle Deutschland GmbH, Doodle USA Inc., dreifive AG, Konstanz, dreifive GmbH,Wien, dreifive (Switzerland) AG, DZB Druckzentrum Bern AG, DZZ Druckzentrum Zürich AG, Edita S.A., Goldbach Audience Austria GmbH, Goldbach Audience (Switzerland) AG, Goldbach Austria GmbH, Goldbach DooH (Germany) GmbH, Goldbach Germany GmbH, Goldbach Group AG, Goldbach Media Austria GmbH, Goldbach Media (Switzerland) AG, Goldbach NeXT AG, Goldbach Publishing AG, Goldbach SmartTV GmbH, Goldbach TV (Germany) GmbH, Goldbach Video GmbH, Helpling Switzerland AG, Homegate AG, ImmoStreet.ch S.A.,Jaduda GmbH,JobCloud AG, Jobsuchmaschine AG, Jointvision E-Services GmbH, LZ Linth Zeitung AG, Meekan Solutions Ltd., MetroXpress Denmark A/S, Neo Advertising AG, Olmero AG, Ricardo AG, ricardo France Sàrl, Schaer Holding AG, Schaer Thun AG, swiss radioworld AG, Tamedia Abo Services AG, Tamedia Basler Zeitung AG, Tamedia Espace AG, Tamedia Finanz und Wirtschaft AG, Tamedia Publications romandes SA, Tamedia Publikationen Deutschschweiz AG, Tamedia ZRZ AG, Trendsales ApS, TX Services d.o.o., Beograd-Vracar, Zattoo Deutschland GmbH, Zattoo Europa AG, Zattoo Inc., Zattoo International AG, Zürcher Oberland Medien AG BERNE En pleine pandémie, l’initiative lancée par des citoyens a été décriée par tous les bords du Conseil national hier. Le résultat était attendu  : le Conseil national a largement refusé hier l’initiative « Oui à l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine ». Lancé en 2017 par des citoyens saint-gallois, ce texte veut des alternatives éthiques aux pratiques actuelles. Il prévoit en outre d’interdire le commerce de produits faisant directement ou indirectement l’objet d’essais sur des animaux. L’initiative a suscité de vives critiques de tous bords, même au sein des Verts, pourtant favorables aux principes du texte. Du côté du PLR, la Genevoise Simone de Montmollin n’a pas manqué de rappeler le contexte actuel. « Dans le cas du coronavirus, aucun vaccin n’aurait pu voir le jour sans avoir été préalablement testé sur des animaux », a-t-elle rappelé au nom de la commission, un aspect aussi relevé par Alain Berset. L’initiative obligerait la Suisse à « se passer de nouvelles thérapies, non seulement pour soigner les humains Le Greenfield de nouveau annulé BERNE Les concerts du festival de rock bernois ne résonneront pas en juin prochain à Interlaken. La société organisatrice Eventim a annoncé hier que la « situation infectieuse encore incertaine » ne permettait pas de maintenir la tenue de la manifestation. Les billets déjà vendus seront valables pour l’édition de 2022, promet l’organisateur. Patience encore pour la prochaine édition du festival Greenfield, qui se déroulera du 9 au 11 juin 2022. La situation sanitaire oblige à reporter le festival. –INSTAGRAM La pilule ne passe pas POLITIQUE Le National a refusé un postulat du Valaisan Mathias Reynard, qui demandait le remboursement intégral, jusqu’à 25 ans, de tous les moyens de contraception et des prises en charge gynécologiques. Le socialiste a souligné que les ventes de contraceptifs baissaient en Suisse depuis 2010 (-20% pour la pilule, -5% pour les autres), principalement en raison de leur coût. Selon lui, il s’agit un problème de santé publique. Alain Berset lui a répondu qu’il incombait aux Cantons de garantir l’accès aux moyens de contraception lorsqu’il peut paraître justifié que l’État agisse. Pour le ministre de la Santé, il ne faut pas faire entrer des éléments de prévention générale dans ce qui est pris en charge par l’assurance obligatoire, parce que cela poserait ensuite toute la question de l’acceptation des coûts liés aux primes maladie. –CHT Suisse 5 Bannir les expériences sur les animaux ? Trop extrême ! La loi suisse est déjà parmi les plus exigeantes du monde. –ISTOCK Voir le reportage vidéo sur notre app. Avec le masque c’est plus facile La vente de boissons alcoolisées à des jeunes lors d’achats-tests a explosé dans les cantons de Berne et de Bâle l’année dernière. Dans 40% des cas, sur plus de 200 contrôles, le magasin a vendu de l’alcool fort à des mineurs. Un chiffre qui a doublé par rapport à 2019. Le port du masque rendrait plus difficile le contrôle de l’âge. Sans alternative Opposé à tout changement de la loi, le Conseil national a aussi refusé deux contre-projets. L’un voulait interdire les expérimentations dont l’efficacité ne pouvait être prouvée, l’autre demandait un contre-projet direct visant l’abandon progressif du recours aux animaux dans les tests. Une proposition pour attribuer plus de fonds à la recherche 3R, le centre de compétences mis sur pied par la Confédération pour promouvoir des méthodes alternatives, n’a pas eu plus de succès. mais aussi les animaux », a ajouté le ministre de la Santé. La radicalité du texte lui a valu le qualificatif d’« extrémiste ». D’autant que la Suisse est déjà « l’un des pays qui a la législation la plus dure en matière de protection des animaux », a rappelé l’UDC Andreas Gafner. Les expérimentations ont plongé de 2 millions en 1970 à seulement 500’000 aujourd’hui, et font toutes l’objet d’une demande d’autorisation. Durcir encore la loi provoquerait également une fuite des cerveaux, a estimé le Bernois. Le texte passe au Conseil des États. Dans tous les cas, le peuple tranchera. –CHT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :