20 minutes Genève n°2021-02-23 mardi
20 minutes Genève n°2021-02-23 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-02-23 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 9,5 Mo

  • Dans ce numéro : Michael Cimino joue les gays mais préfère les filles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
–BUCHARD 2 Actu, La société Buchard Voyages a dû se séparer de 18 employés. Autocaristes au bord du gouffre VALAIS Depuis mars 2020, les entreprises de voyages en car ont vu quasi toutes leurs activités voler en éclats. Pour tenter de s’en sortir, les sociétés Lathion, Buchard et L’Oiseau Bleu se sont unies pour du lobbyisme auprès des élus, afin d’obtenir des aides financières, rapporte « Le Nouvelliste ». Car celles-ci n’arrivent pas assez vite. Et, malgré les prêts et le recours aux RHT, les licenciements ont été inévitables, tout comme la réduction de la flotte de véhicules, un car immobilisé coûtant de 10’000 à 15’000fr. de charges par mois. GENÈVE Le conseiller d’État a été reconnu coupable d’acceptation d’un avantage et a écopé de jours-amende. Il déposera un appel. LAUSANNE Après Festi’neuch, un autre événement musical d’envergure renonce à son édition 2021. Balélec, festival d’un soir qui réunit plus de 12’000 personnes à l’EPFL, a annoncé sa décision hier. Un crève-cœur pour les organisateurs, qui avaient déjà dû faire l’impasse sur la 40e actu.20min.ch Maudet condamné pour son voyage à Abu Dhabi « La faute de Pierre Maudet est importante », a notamment déclaré la présidente du Tribunal de police, Sabina Mascotto, en rendant son verdict, hier en fin d’après-midi. Elle a condamné le conseiller d’État démissionnaire à une peine de 300 joursamende à 400 francs par jour avec sursis, avec un délai d’épreuve de deux ans, pour son voyage tous frais payés à Abu Dhabi en 2015. Pour la magistrate, Pierre Maudet a bien accepté un avantage dont la valeur de 50’000 francs était bien supérieure aux 150 francs admissibles pour un conseiller d’État genevois. Si Pierre Maudet a bien été invité comme conseiller d’État, cela n’en faisait pas une invitation officielle, a statué la juge. Balélec jette à nouveau l’éponge cette année édition de la manifestation l’an passé. « Nous vous donnons rendez-vous le vendredi 13 mai 2022 pour la prochaine édition. Une grosse pensée à nos partenaires et sponsors (...), mais aussi aux artistes qui devaient fouler le sol du campus de l’EPFL », ont-ils écrit sur Facebook. Le festival d’un soir se déroule habituellement en mai, sur le campus de l’EPFL à Lausanne. –F. MELILLO Pierre Maudet n’a rien dit sur son avenir politique. –M. ANCIAN Dès le début et en tout temps, a-t-elle souligné, il a été question d’un voyage en famille. Or, si l’élu avait envisagé ce déplacement comme étant officiel, il y serait allé seul et pas avec ses proches. Pierre Maudet et son ex-bras droit, avec qui il était parti, étaient conscients qu’il s’agissait d’un avantage indu, et leurs mensonges ultérieurs le confirment, a poursuivi la présidente du tribunal. L’asile 832 requêtes C’est le nombre de demandes d’asile que la Suisse a enregistrées en janvier. Soit une nette diminution par rapport au mois de décembre dernier (qui comptait 159 requêtes de plus) et à janvier 2020 (+412). Les demandeurs provenaient en majorité d’Érythrée, d’Afghanistan, de Turquie, d'Algérie et de Syrie. L’égalité salariale a légèrement reculé Tous coupables Les coprévenus de Pierre Maudet ont été reconnus coupables. Son ex-chef de cabinet, Patrick Baud- Lavigne, a notamment écopé de 360 jours-amende pour acceptation d’un avantage, violation du secret de fonction et instigation à abus d’autorité. Les promoteurs Magid Khoury et Antoine Daher ont été condamnés pour octroi d’un avantage respectivement à 240 joursamende et à 180 jours-amende avec sursis. L’ex-chef du Service du commerce, coupable d’abus d’autorité, a été exempté de peine. Pour elle, Pierre Maudet aurait dû financer le voyage luimême ou y renoncer. La collaboration du magistrat a été « mauvaise », il a dissimulé des preuves notamment. Toutefois, il a exprimé des regrets, a encore relevé la juge, qui a acquitté le conseiller d’État sur le volet du sondage électoral de 2017 payé par deux coprévenus  : « Ce financement n’est pas un avantage indu. » Pierre Maudet devra en outre s’acquitter d’une créance compensatrice de 50’000 francs pour le voyage. Après le jugement, Pierre Maudet s’est dit « en partie satisfait » d’un verdict nuancé qui toutefois « maintient un reproche ». Une fois sa déclaration faite, l’élu n’a pas voulu s’exprimer. Un de ses avocats, Me Mangeat, a annoncé un appel pour faire établir son « innocence ». –LÉONARD BOISSONNAS EMPLOI Elle devrait théoriquement s’améliorer avec le temps, mais les derniers chiffres livrés par l’Office fédéral de la statistique prouvent le contraire. Entre 2014 et 2018, l’égalité salariale a légèrement reculé  : les femmes ont gagné en moyenne 19% de moins que les hommes, alors que cette différence était de 18,1% quatre ans plus tôt. La part inexpliquée de cette différence s’est aussi accrue, passant de 42,4% à 45,4%. L’analyse détaillée montre que les jobs à plein temps avec un salaire mensuel inférieur à 4000 fr. étaient majoritairement occupés par des femmes (60,9%), alors que ceux qui rapportaient plus de 16’000fr. par mois étaient encore largement l’apanage des hommes (81,2%). Ces résultats ont choqué la faîtière Travail.Suisse, qui demande au Parlement des mesures crédibles contre ces discriminations. –JBA
MARDI 23 FÉVRIER 2021/20MINUTES.CH 20 secondes Science sans cobayes BERNE L’organisation Animalfree Research a déposé hier matin au Parlement une pétition munie de plus de 13’000 signatures. Elle demande l’abandon des expérimentations animales, pour une recherche « plus correcte d’un point de vue éthique, scientifique et économique ». Individu tombé du train URI Un homme grièvement blessé a été retrouvé sur la voie ferrée près de Flüelen hier matin. Il voyageait probablement en tant que passager clandestin sur un train de marchandises circulant sur l’axe du Gothard, estime la police cantonale uranaise. Son pronostic vital est engagé. Moins de 2500 cas BERNE Le nombre de contaminations au coronavirus poursuit sa décrue en Suisse. L’OFSP a comptabilisé 2449 nouveaux cas de coronavirus de vendredi à dimanche, et 84 hospitalisations supplémentaires. On déplore par ailleurs 26 décès liés au Covid-19 pendant ces 72 heures. GEAVE GENÈVE Le confinement a suscité un engouement pour les compagnons à quatre pattes. Mais les lacunes de leurs maîtres alarment les spécialistes. « Les gens n’ont plus de respect. Ils ne maîtrisent pas leur animal. Les cacas, c’est la cata. Je ne suis pas tranquille lorsque je promène mon chien. C’est devenu stressant », rapporte Daphné. Depuis peu, cette habitante de Veyrier constate une hausse des incivilités des maîtres de canidés. Anne Chardonnens, éducatrice canine, confirme « à 300% » cette réalité qu’elle vit au quotidien. « Il y a une semaine, je travaillais avec un animal réactif près de l’Arve. Un chien s’est approché en courant. J’ai demandé 2 ou 3 fois à sa propriétaire de le rappeler. Elle m’a ri au nez et m’a dit que c’était à moi d’aller ailleurs. » Cette attitude « nombriliste » est une conséquence directe du Covid, assure-t-elle  : « Depuis un an, il y a une surpopulation de chiens. Beaucoup de gens en ont pris un pour tromper la solitude. C’est bien, mais il faut les éduquer. » En 2020, le canton a enregistré la plus forte hausse d’adoptions depuis cinq ans, l’effectif I Une ambiance tamisée par les sables du Sahara Le panache de poussière venu d’Afrique du Nord a atteint la Suisse hier et il devrait s’y maintenir ce matin, a rapporté MétéoSuisse sur son blog. Ce nouvel épisode saharien n’est pas aussi spectaculaire que celui du Le programme d’aide à l’accueil extrascolaire est né en 2002. –ISTOCK Actu 3 Mal éduqués, les « chiens Covid » posent problème Certains propriétaires ne maîtrisent pas leur animal, suscitant l’inquiétude d’autres maîtres. –ISTOCK passant de 30’188 à 31’322 canidés. Les annonces de morsures ont suivi le même chemin, atteignant un record de 391 cas. Une explosion que l’éducatrice canine Blondine Monnard attribue aussi au virus  : « Avec le télétravail et l’absence d’activités, Les Vaudois bien plus disciplinés « Je suis souvent en balade dans le canton de Vaud.J’y ai rarement des soucis, alors qu’à Genève, c’est compliqué », confie Blondine Monnard, qui exerce dans les deux régions. Selon l’éducatrice canine, l’existence d’une police des chiens 6 février dernier, mais il a créé une atmosphère tamisée au-dessus de la Suisse, ainsi que sur une grande partie de l’Europe. Dans certaines régions, les températures sont aussi restées élevées en raison du foehn. Berne a boosté les crèches SUISSE Depuis 2002, la Confédération a soutenu la création de 65’329 places d’accueil d’enfants, soit une aide de 408 millions de francs au total, a indiqué hier l’Office fédéral des assurances sociales. Pas moins de 36% de ces places ont été créées en Suisse romande et au Tessin. Les demandes en cours devraient voir la création de 5200 places supplémentaires. les nouveaux animaux sortent moins, ne sont pas socialisés. On en voit beaucoup dans nos cours. On les appelle les « chiens Covid ». Adoptés durant la crise par des personnes sans connaissances, ils n’ont pas été dressés. » –LEÏLA HUSSEIN vaudoise explique cette différence  : « Il y a plus de vérifications dans le canton de Vaud. » Ce dernier a lui aussi connu une vague d’adoptions en 2020 et a dépassé, pour la première fois depuis cinq ans, les 58’000 bêtes. Vers une flambée des abandons ? Si 2020 a été propice à l’adoption d’un animal, les professionnels craignent des abandons en nombre quand les mesures anti- Covid auront été assouplies. « Il s’agissait de décisions compulsives pour combler un manque temporaire. Les gens n’ont pas réfléchi aux responsabilités sur la durée », regrette Blondine Monnard. La spécialiste prédit d’importants « dommages collatéraux ». Deal critiqué entre Uber et des taxis GENÈVE Uber étrennera jeudi un service de taxis au bout du lac. Intitulé Uber Taxi, il est issu d’un partenariat avec la coopérative Taxis 202. Les clients pourront choisir via l’application entre une course VTC classique et un vrai taxi. Les deux prix seront présentés en amont. Celui des taxis sera basé sur le tarif officiel. Le taximètre fera foi. Uber et Taxis 202 assurent qu’il s’agit d’une opportunité pour tous les chauffeurs indépendants de gonfler leurs revenus. Cédric Bouchard, patron de la centrale concurrente Taxiphone, est très critique. Uber risquant d’être forcé par le Tribunal fédéral (TF) de traiter ses chauffeurs comme des employés, il prédit que les « 202 » risquent à terme de perdre leur statut d’indépendants. –JEF Uber se diversifie en attendant que le TF statue sur son sort. –TDG/G.CABRERA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :