20 minutes Genève n°2021-02-11 jeudi
20 minutes Genève n°2021-02-11 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-02-11 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 9 Mo

  • Dans ce numéro : à 117 ans, elle s'est remise du Covid.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, Futurs apprentis  : les profs gênés par les recruteurs ÉCOLE L’évolution des techniques de recrutement mettrait à mal le choix serein d’une carrière, craignent les enseignants. ÉCOLE Un choix de plus en plus précoce et une commercialisation des méthodes de recrutement  : plusieurs faîtières nationales de l’enseignement clament leur inquiétude concernant les offres de contrats d’apprentissage. Elles critiquent l’avancement du calendrier de publication des offres au 1er avril, soit plus d’un an avant la fin des études, et l’utilisation de tests d’aptitude (Multicheck par exemple) souvent développés par des entreprises privées. « Le risque est que les élèves soient poussés à signer un contrat avant d’avoir été suffisamment conseillés pour choisir un métier qui leur convienne », explique Samuel VAUD Un habitant de Payerne, accusé d’homicide par négligence d’une femme de 22 ans après l’incendie de son appartement en 2017, a été acquitté. Jusqu’ici, le Ministère public pointait du doigt des négligences  : sa cuisinière aurait été Planning variable Les Romands signant leur contrat d’apprentissage bien plus tard que les Alémaniques, ils sont moins concernés par un éventuel décalage, indique Baptiste Müller. Mais la tendance correspond à une volonté fédérale d’identifier au plus tôt les candidats à l’apprentissage pour éviter qu’ils ne bifurquent vers un cursus académique « par défaut », explique Frank Sobczak, chef formation à la Fédération des entreprises romandes-GE. Rohrbach, président du Syndicat des enseignants romands. Si les contrats ne sont reconnus que dès novembre, certaines entreprises concluraient des précontrats pour s’assurer de pouvoir engager « les meilleurs éléments » avant les autres. « De quoi remettre en cause l’égalité des chances des élèves et leurs Les élèves sont coachés et orientés au sein de l’école. –GETTY conditions pour faire un choix de carrière éclairé », poursuit Samuel Rohrbach. En outre, le fait que des entreprises courtcircuitent le processus de recrutement priverait les jeunes de l’expérience utile d’une recherche d’emploi. Interpellée par les faîtières, la Conférence suisse des offices Son chat n’aurait pas mis le feu  : il est acquitté actionnée par son chat. Son avocat a obtenu son acquittement grâce à un complément d’expertise soutenant un problème électrique. Un recours au Tribunal fédéral est possible pour la mère de la victime et le Ministère public. L’incendie provoqué par la cuisinière de l’accusé avait coûté la vie à une femme de 22 ans. –J-P. GUINNARD/24H Cantons proactifs Face à l’arrivée des tests privés, les Cantons de Genève et du Jura ont établi leurs propres examens d’aptitude. « Il n’est pas normal que les jeunes soient pris en otage par des tests payants », relève Frank Sobczak. Dans certaines branches, par ailleurs, ce sont les associations professionnelles qui les établissent, ajoute Baptiste Müller, lui-même ancien apprenti. Quant à la crainte des enseignants face à une commercialisation de la préparation, il n’est pas inquiet  : « Ce ne sont pas des tests qu’on doit bachoter. » de la formation professionnelle se dit impuissante sur ce dernier point et défend la publication précoce des offres « à titre informatif ». Baptiste Müller, responsable de la politique de formation au Centre patronal vaudois, soulève l’utilité de ces tests pour définir le profil des jeunes. –PAULINE RUMPF SUISSE L’Office fédéral de la santé publique a mis à jour hier sa liste des pays présentant un risque élevé d’infection et dont un retour de voyage impliquera une quarantaine. Plusieurs régions de France sont concernées, comme le Centre-Val de Loire, l’Île-de-France (et donc Paris), la Normandie, la Nouvelle-Aquitaine, les Pays de la Loire. En Allemagne, les Länder de Brandebourg et de Saxe-Anhalt s’ajoutent à la liste. En Italie, ce sont les régions des Marches, des Pouilles et de l’Ombrie. Du côté des États, l’Albanie et la Serbie sont concernées. On retrouve aussi 20 secondes actu.20min.ch Dans le dernier carré PARIS PhilippHildebrand a franchi un nouveau pas en direction du poste de secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques. Le Suisse figure parmi les quatre derniers candidats retenus par les 37 pays membres. Le résultat final sera connu début mars. Dispensés à la maison GENÈVE Les écoliers qui ne peuvent pas porter de masque pour des raisons médicales doivent continuer leur scolarité à domicile. Cette situation est en place depuis les dernières mesures du Conseil fédéral à la mi-janvier, rapportait hier la « Tribune de Genève ». Les chauffards 102 km/h C’est la vitesse à laquelle se sont fait pincer deux jeunes conducteurs sur la Weissensteinstrasse à Berne, limitée à 50 km/h. Leurs permis ont été confisqués et ils devront comparaître devant la justice. De nouveaux pays sur la liste rouge des pays plus éloignés, comme les Seychelles, les Émirats arabes unis ou la Colombie. Cette nouvelle liste entrera en vigueur le 22 février. –CHT Paris fait partie des nouvelles régions concernées. –GETTY
JEUDI 11 FÉVRIER 2021/20MINUTES.CH Faut-il vacciner les plus jeunes aussi ? SUISSE S’ils sont loin de faire partie des groupes prioritaires, il est légitime de s’interroger sur la vaccination des enfants. Christoph Berger, président de la Commission fédérale pour la Crise Covid  : l’État accusé de priver d’effectifs la PC GENÈVE Dans sa stricte application de la nouvelle loi sur la Protection civile, le Canton met à mal les missions sur le terrain, déplorent les communes. Dans son action et dans son attitude, le Département de la sécurité (DSES) a tout faux, à en croire plusieurs municipalités et l’Association des communes genevoises. Selon elles, le Canton possède une marge de manœuvre, mais applique de manière rigide la loi fédérale sur la Protection civile, entrée en vigueur le 1er janvier. De plus, il n’aurait pas tenu compte des objections exprimées depuis des mois par les mairies. La loi demande que la PC réagisse à de nouveaux risques, comme le terrorisme ou les pandémies. Mais surtout, elle réduit la durée du service de 20 vaccination, a abordé ce sujet sur le site spécialisé Medinside la semaine dernière. Le professeur en infectiologie de l’Université de Zurich se dit favorable à « l’évaluation de la vaccination des enfants en cas de preuves de diminution de la propagation du virus à la suite de l’inoculation du vaccin ». Il souligne aussi l’absence de données des fabricants sur cette population. Une position qui changerait si la situation sanitaire de ce groupe d’âge venait à se détériorer. Ces questions difficiles doivent aussi et encore être envisagées sous l’angle de l’éthique. –AWA Violente rixe dans un appartement La police argovienne a dû intervenir mardi soir en raison d’une bagarre à Rümikon (AG). Sur place, les agents ont retrouvé plusieurs personnes grièvement blessées dans un appartement. Selon un communiqué, des ressortissants roumains se seraient battus avec des couteaux et des bouteilles. Trois suspects ont été arrêtés et une enquête a été ouverte. à 14 ans. « Cela nous prive de 40% des effectifs, a relevé Éric Cornuz, conseiller administratif à Meyrin. Le DSES a d’emblée appliqué la mesure alors qu’il a un délai légal de cinq ans pour le faire. Nous demandons la suspension de cette limitation. En pleine crise Covid, Poggia se défend Le conseiller d’État Mauro Poggia fustige des magistrats « aux connaissances lacunaires sur le sujet ». Selon le patron du DSES, l’effectif de la PC suffit à assurer ses missions ordinaires, et suspendre l’abaissement de la durée de service n’est pas du ressort du Canton. Exiger un extrait de casier judiciaire des volontaires est une question de sécurité. Quant à l’autorisation de l’employeur, « Berne et Vaud font de même ». Ce que Vaud réfute. La PC a « besoin de monde pour ses missions ». –M. TROST Actu 3 Les hélicoptères sont intervenus plus souvent qu’en 2019 (+8,1%), au contraire des avions-ambulances. La Rega a aidé 31 patients par jour en 2020 SUISSE La Rega a vécu une année 2020 bien remplie. En un an, elle a effectué 16’273 missions en Suisse et à l’étranger. À cause de la pandémie, les seules interventions ayant enregistré un recul sont les rapatriements de l’étranger. Les tâches on a besoin de monde pour nos missions. » En 2020, 2050 hommes ont effectué 34’000 jours de service pour l’aide aux soins à la personne et aux centres de dépistage. Les volontaires doivent présenter une autorisation de leur employeur et un extrait de casier judiciaire pour être mobilisés. Une spécificité genevoise et « un frein à l’engagement sur le terrain, pour Fabienne Monbaron, magistrate à Plan-les-Ouates. Il faut y renoncer. » « On veut travailler correctement », a conclu sa collègue de Lancy, Corinne Gachet. –DAVID RAMSEYER Craintes vaudoises L’avenir de la protection civile inquiète aussi l’État-major vaudois de conduite. Il note que la réduction de la durée de service, couplée à une baisse du recrutement, a fait fondre les effectifs de 35% au 1er janvier 2021. « Il va falloir établir des priorités parmi nos missions. » Contrairement à Genève, Vaud n’exige de ses volontaires ni autorisation de l’employeur, ni extrait de casier judiciaire. Un contrôle de sécurité est effectué conformément au cadre légal fédéral. de sauvetage après un accident ont augmenté de 5,6% et les transferts entre les hôpitaux, notamment de patients atteints du Covid, de 9,8%. L’organisation se félicite aussi d’accueillir 73’000 nouveaux donateurs, soit une hausse de 2%. L’accident s’est produit à l’avenue de Tivoli. –M. ANCIAN Piéton tué en traversant la rue LAUSANNE Un drame s’est déroulé mardi soir sur l’avenue de Tivoli. Un homme de 62 ans qui traversait la chaussée hors d’un passage piéton s’est fait renverser par une voiture. Malgré l’arrivée rapide des secours, la victime a succombé sur place. Une enquête a été ouverte et le conducteur, âgé de 52 ans, a été entendu. Une assistance psychologique a été mise en place pour certains témoins de l’accident. L’avenue a été bouclée jusqu’à 3 h du matin. –REGA



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :