20 minutes Genève n°2021-02-01 lundi
20 minutes Genève n°2021-02-01 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-02-01 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,8 Mo

  • Dans ce numéro : exploit suisse aux X-Games.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
–Y. GENEVAY/LMD 4 Régions Écoles fermées en série Des classes primaires ont été touchées en Valais et à Fribourg. La manif Quelque 150 personnes se sont rassemblées samedi sur la place des Nation, à Genève, pour s’opposer aux mesures de prévention contre le coronavirus. Une cinquantaine ont été arrêtées pour non-respect des règles de protection. Kayak retourné  : il s’en sort vivant GENÈVE Grosse frayeur, mais pas de mal. C’est le bilan de l’accident qui s’est produit samedi après-midi dans le Rhône, entre les Évaux et Le Lignon. Le kayak d’un homme s’est retourné après s’être coincé dans des branches et le malheureux a disparu dans les eaux tumultueuses du fleuve. Alertés par son amie paniquée, les secouristes mobilisés en nombre l’ont retrouvé sain et sauf sur la berge. GENÈVE Un trentenaire veut que les dessins sur son épiderme, qu’il juge être un art, lui survivent. CORONAVIRUS Le variant anglais poursuit sa progression, y compris dans les établissements scolaires. Des cas ont été détectés à l’école primaire de Belfaux (FR), entraînant sa fermeture pour la semaine. Plusieurs contaminations, dont une à la souche hautement contagieuse, ont été signalées à Saint-Maurice (VS), où deux classes ont été placées en quarantaine, tandis que l’école haut-valaisanne de Saint-Nicolas a été fermée. À Montreux (VD), 200 étudiants d’un pensionnat sont isolés après que trois d’entre eux ont été testés positifs, dont un à la souche britannique, a révélé la RTS. Vendredi, Genève a fermé une école privée après avoir découvert plusieurs cas positifs au coronavirus, dont certains au variant anglais. Quelque 130 personnes, soit l’ensemble des élèves et du personnel, sont en quarantaine. –FNT/LEO/AMI Pour aider ses habitants contraints de bosser depuis leur domicile, la commune de Montreux (VD) lance un macaron de stationnement « télétravail », pour 40fr. par mois. L’opération se prolongera tout au long du semiconfinement imposé par la, geneve.20min.ch Un macaron télétravail à Montreux Il veut vendre aux enchères sa peau avec ses tatouages Le trentenaire a commencé le tattoo à l’âge de 13 ans. –DR David explique sa démarche en vidéo, sur notre app. Confédération, lequel laisse aussi des places de parking inoccupées à proximité des commerces non essentiels. Sa voisine Vevey, qui avait déjà introduit cette mesure lors du premier semiconfinement, la réactive jusqu’à la fin avril. À 15 ans, il braque un kiosque ESTAVAYER-LE-LAC (FR) Un adolescent âgé de 15 ans domicilié dans la région a été arrêté et mis en détention provisoire par le juge des mineurs, a indiqué hier la police fribourgeoise. Samedi matin, vers 9 heures, il a braqué un kiosque de la rue de l’Hôtel-de- Ville. Armé d’un couteau, il a forcé la vendeuse à lui remettre de l’argent et des cigarettes. La police a rapidement mis en place un dispositif de recherche. La brigade canine a retrouvé l’entier du butin, que le jeune cambrioleur avait abandonné pendant sa fuite. Pas une première L’idée de David, pour provocante et originale qu’elle soit, n’est pas une première. En 2008, un Suisse a déjà procédé à l’exercice. Pour la coquette somme de 150’000 euros, Tim Steiner s’est fait tatouer un dessin original de l’artiste belge Wim Delvoye. Puis l’œuvre et son porteur ont été acquis par un collectionneur allemand. Depuis, la vie de Tim Steiner consiste à poser, de longues heures, dos au public, pour que l’œuvre de Wim Delvoye puisse être vue. À la mort de Tim Steiner, le propriétaire de son dos prendra possession du dessin. Clowns diaboliques, têtes de mort, symboles vikings ou sataniques. David est tatoué de la tête aux pieds. « Mon corps est une œuvre d’art et je veux qu’elle me survive », affirme-til. Pour tromper la mort, le trentenaire a décidé de mettre sa peau aux enchères, de son vivant. L’acheteur pourra disposer de son épiderme après son décès. Entre-temps, David est prêt à s’exposer régulièrement. David n’arbore pas l’œuvre d’un artiste connu (lire encadré). Qui plus est, il porte des symboles pour certains ambigus  : Valknut viking prisé des milieux suprémacistes blancs, pentagramme et croix inversée chers aux satanistes. Le trentenaire se défend de partager des idées d’extrême droite  : « Je suis fan de la culture viking, je ne le cache pas, mon tatouage, sur la nuque, est bien visible. Je regrette que ces symboles soient repris par ces groupes. » Sur les réseaux, il aime tout autant s’afficher dans le style biker gangsta, posant en Harley ou encore avec des armes à feu, qu’avec sa famille. S’il affirme ne pas chercher à gagner de l’argent via cette démarche, il compte débuter les enchères à 80’000 ou 100’000 francs. « Légalement, cette transaction ne se heurte pas à des obstacles majeurs, analyse Me Valérie Junod, professeure de droit à l’Unige et à l’Unil. Si la vente d’organes est interdite, la peau desséchée du défunt ne peut pas y être assimilée, car il n’y a pas de transplantation possible. » Elle ajoute que tout un chacun peut décider du sort de sa dépouille, dans les limites du droit cantonal concernant les lieux où sont inhumés les cadavres. –MARIA PINEIRO
LUNDI 1ER FÉVRIER 2021/20MINUTES.CH Accusés de négligence après avoir tout perdu JURA BERNOIS L’association de protection des animaux PETA porte plainte contre une famille dont la ferme a brûlé. De nombreux veaux y avaient péri. Un sinistre a détruit les biens de la famille Wüthrich, dans la nuit du 21 au 22 janvier à Cortébert. –V. DONZÉ « Instrumentalisation d’un drame » Dans la nuit du 21 au 22 janvier, la famille Wüthrich a tout perdu dans un sinistre  : sa résidence avec tous ses biens ainsi que l’étable dans laquelle une quarantaine de veaux et jeunes génisses ont péri. Après ce drame, une mobilisation solidaire est née dans cette région du Jura bernois afin de soutenir cette mère et ses enfants (« 20 minutes » du 25 janvier). Bien qu’une enquête soit déjà ouverte pour déterminer les causes de cet incendie, l’association pour les droits des animaux PETA Suisse a annoncé sur son site germanophone, le 28 janvier, porter plainte pénale au Ministère public bernois contre les propriétaires de ces animaux. Ces militants leur reprochent d’avoir fait preuve de « négligence ». Par le passé, PETA a déjà critiqué les règles de protection contre l’incendie en vigueur en Suisse. Or elle estime que ces mesures de protection « inadéquates ne sont généralement pas mises en œuvre dans la pratique. Des ZURICH Des jeunes fêtards en manque d’amusement se réunissent dans des trains ou tramways en Suisse alémanique. Une vidéo récente, largement partagée sur les réseaux sociaux, montre ainsi plusieurs dizaines de jeunes Selon le maire de Cortébert, Manfred Bühler, « PETA s’acharne sur une famille dont le père est décédé en 2017, laissant une mère et quatre enfants, dont deux encore mineurs ». Pour l’Exécutif du village, « cette association instrumentalise un drame pour servir ses objectifs politiques ». Samedi, l’élu a appris à la famille victime de l’incendie le dépôt de plainte qui la vise  : « Ils ont déjà beaucoup à faire, mais ils sont choqués ! » déclare Manfred Bühler. Fêtes sauvages en train fêtards rassemblés devant l’entrée d’un train de banlieue, des gobelets rouges à la main, au mépris des mesures sanitaires. « Qui a peur des flics ? Pas nous ! » peut-on notamment lire dans les commentaires. Les CFF comme les transports publics zurichois confirment avoir eu vent de tels incidents, particulièrement lors des weekends, mais ils ne se prononcent pas sur leur éventuelle recrudescence au cours de ces derniers mois. Ils rappellent en revanche que les contrevenants s’exposent à des amendes et des dénonciations à la justice. –PRO/JOC Sur le web, des jeunes défient la police de transports à coup d’apéros ferroviaires. –DR situations critiques qui entraînent souvent des retards, ce qui empêche le sauvetage des animaux », selon cette association. Avec cette action pénale, PETA dit vouloir « attirer l’attention du public, des autorités et de la justice sur ces négligences commises par des éleveurs ». Il est toutefois peu probable que cette plainte soit retenue par le Ministère public car en droit, il faut avoir « qualité pour agir », soit une légitimité légale directe par rapport aux conséquences d’un délit ou d’un crime. –FRÉDÉRIC NEJAD TOULAMI Guy Parmelin répond en direct BERNE Guy Parmelin est président de la Confédération depuis le début de l’année. Avec l’arrivée du variant britannique, l’UDC vaudois a été confronté dès le début de son mandat à un durcissement des mesures anti-Covid. Il répondra aux questions des lecteurs de « 20 minutes » sur ce thème lors d’une interview en direct à 13h depuis le Palais fédéral. Suisse 5 20 secondes Cadavre dans la rivière BÂLE Hier en fin de journée, les pompiers de Bâle-Ville ont repêché le corps sans vie d’une femme dans la Wiese. Il s’agit probablement de la personne pour laquelle ils avaient déjà été alertés la veille. Ils n’étaient toutefois pas parvenus à la retrouver. Taux d’infection faible GRISONS Les tests effectués parmi le personnel des hôtels de Saint- Moritz, de Celerina et des écoles de ski affichent un taux de positivité inférieur à 1%. Sur les 1923 personnes testées, seules 15 étaient positives et asymptomatiques, dont trois avec le variant anglais. Mots d’ordre de l’UDC POLITIQUE Réunie en ligne dans son assemblée des délégués samedi, l’UDC a défini sa ligne de conduite pour les votations. Les trois objets sont plébiscités, bien que la loi fédérale sur les services d’identification électronique (61,4% de oui) fasse moins l’unanimité que l’initiative antiburqa (seuls deux délégués l’ont rejetée). Accident grave ZURICH Une collision frontale entre deux voitures a fait plusieurs blessés vendredi à Wädenswil. Les deux conducteurs, ainsi que les passagers, des enfants de 11 à 14 ans, ont dû être hospitalisés. Les causes exactes de l’accident font l’objet d’une enquête. Suivez l’interview sur notre appdès 13h. L’impact 1 milliard C’est, selon un calcul réalisé par la « Schweiz am Wochenende », la somme que ne déboursera pas l’AVS, dans les cinq ans à venir, à la suite des décès dus au Covid au sein de la population retraitée.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :