20 minutes Genève n°2021-01-25 lundi
20 minutes Genève n°2021-01-25 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-01-25 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : la Suisse truste les victoires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Régions 20 secondes Hôtel privé de bras VILLARS-SUR-OLLON (VD) Frappé par des cas de coronavirus et des quarantaines, l’hôtel RoyAlp a fermé ses portes par manque de personnel. Des clients du cinq-étoiles ont été relogés, d’autres ont préféré écourter leur séjour. Fâchés par la vidéo NEUCHÂTEL Une motion demandant l’abandon de la vidéosurveillance pendant les examens universitaires à distance a été déposée au Grand Conseil. Ses 111 signataires y dénoncent le stress et le logiciel, qui bloque les ordinateurs. Pistes trop prisées VAUD/FRIBOURG Neige fraîche et soleil ont attiré les foules dans les petites stations hier. À tel point que les polices ont fermé les accès à Saint-Cergue, aux Rasses, à Sainte-Croix, aux Pléiades et au Chalet-à-Gobet sur Vaud, ainsi qu’aux Paccots, au Moléson, au Lac-Noir et à la Chia sur Fribourg. FRIBOURG FRMOURG Peu enclin à se laisser contrôler, un octogénaire a fui à la folle allure de... 30 km/h. L’excès de vitesse 59km/h Un conducteur a été flashé à 149 km/h sur un tronçon limité à 90 près d’Annemasse, en France voisine. Un autre roulait à 143 km/h à Neydens, dans un secteur également limité à 90. Sa crèche était illégale La femme ne peut plus garder d’enfants. –GETTY YVERDON-LES-BAINS (VD) Un pour tous, tous pour un ! Sophie, Isabelle, Estelle et Barbara, toutes quatre patronnes de restaurant, pourraient faire leur la devise des « Trois Mousquetaires ». Après avoir créé un mouvement revendicatif baptisé Afterworkless, le quatuor s’est lancé dans une autre action  : apporter un bol d’air financier aux restaurateurs locaux. L’objectif est de réunir, d’ici au 8 mars, entre 500’000et, geneve.20min.ch Il tente de fuir la police au volant de son tracteur La patience n’est pas son fort. En juillet dernier, alors qu’il circulait dans le district de la Veveyse avec un tracteur dépourvu de plaques d’immatriculation, un octogénaire est tombé sur un contrôle de police. Mais il a ignoré les injonctions des gendarmes qui avaient allumé le signal « Suivez-nous » sur la rampe de leur voiture de patrouille. Ce n’est que dans le village suivant qu’il a daigné s’arrêter. Son explication – « Mes plaques sont sûrement quelque part chez moi » – n’a pas convaincu les agents. Alors, L’engin agricole roulait sans plaques. –GETTY GENÈVE Condamnée à ne plus accueillir de mineurs pendant deux ans, la gérante d’une crèche privée a vu sa peine confirmée. La Chambre administrative a balayé le recours par lequel elle s’opposait à la sanction prise l’an passé par le Département de l’instruction publique, a révélé la « Tribune de Genève ». Au cours des quatre dernières années, les services de l’État et la justice ont épinglé à plusieurs reprises cette femme qui s’occupait d’enfants de 4 mois à 4 ans sans autorisation d’exploiter. Malgré cela, elle avait poursuivi ses activités. Fils lui aussi condamné Cette improbable course-poursuite s’est soldée par un deuxième condamné  : le fils de l’octogénaire récalcitrant. Il a lui aussi écopé d’une amende de 500 francs, ainsi que de 20 jours-amende avec sursis, pour s’être rendu coupable d’avoir « laissé conduire un véhicule sans permis de circulation ou plaques de contrôle et sans assurance responsabilité civile ». Le Ministère public a retenu comme aggravantes ses précédentes condamnations de 2010, 2011 et 2012 pour violation grave des règles de la circulation routière et emploi d’étrangers sans autorisation.comme le retraité s’est montré « peu coopérant » et qu’il n’avait ni permis de conduire ni permis de circulation, les policiers ont voulu vérifier le numéro du tracteur. Las de devoir se justifier, le retraité a redémarré ! Une course-poursuite s’est alors engagée, à la folle allure de... 30km/h. Le fuyard a ignoré les agents jusqu’à sa destination, un peu plus loin dans le village. Les policiers, qui avaient appelé des renforts, ont échangé « moult palabres » avec l’agriculteur pour lui faire lâcher sa fourche et le convaincre de les accompagner à son domicile. Sur place, son fils (lire ci-dessus) a admis que le tracteur était hors d’état de circuler depuis décembre 2011 et qu’il n’était pas couvert par une assurance. Coupable de multiples infractions au code de la route et de refus d’obtempérer, le retraité a été condamné à 30 jours-amende avec sursis et à 500 francs d’amende. –XAVIER FERNANDEZ Un quatuor de restauratrices fait appel au crowdfunding. –DR La vidéo de l’opération est à voir sur notre app. Elles viennent en aide aux cafetiers 1 million de francs via un financement participatif sur le site heroslocaux.ch et la page Aide et soutien aux restaurateurs d’Yverdon-les-Bains. La manne financière récoltée sera ensuite équitablement répartie entre la cinquantaine de restaurateurs yverdonnois. « En moins d’une année, notre branche a été frappée par trois décisions de fermeture. Les aides promises tardent et les factures sont là », soupire Barbara. –APN
LUNDI 25 JANVIER 2021/20MINUTES.CH Moins de places d’apprentissage Selon un sondage, le domaine de la restauration pourrait voir une baisse de 40% des places d’apprentissage par rapport à l’an passé, tant les incertitudes sont ARGOVIE Un conducteur de 23 ans a raté un virage, samedi vers 4h30. Sa Tesla a été projetée dans les airs, puis a terminé contre une centrale électrique de Swissgrid à Oftringen. Les deux passagers ont été légère- GENÈVE En raison de la crise liée au Covid, le nombre de gens à l’aide sociale a bondi l’an passé. L’Hospice général craint un nouveau pic l’an prochain. 0 Marquée du sceau du coronavirus et frappée par la crise économique, 2020 a été une année noire pour l’aide sociale. Au bout du lac, le nombre de dossiers a grimpé de 9,4% par rapport à 2019, révèlent de récents chiffres de l’Hospice général. « C’est considérable ! La hausse n’avait jamais dépassé 4,5% depuis 2016, note Bernard Manguin, porte-parole de l’institution. Ce devrait être plus grave encore en 2022. On craint un boom, avec les chômeurs, nombreux aujourd’hui, qui pourraient être en fin de droit l’an prochain. » Un constat que partage Neuchâtel  : « Cela dépendra de la vigueur de la reprise... quand grandes. GastroSuisse estime que la 2e vague de coronavirus, avec la fermeture des établissements, aura des conséquences bien plus lourdes que la première. En Tesla contre une centrale ment blessés et hospitalisés. Le conducteur a été contrôlé positif au test d’alcoolémie, a indiqué la police argovienne. La centrale a subi des dommages estimés à plusieurs centaines de milliers de francs. La voiture a été complètement détruite dans l’accident. –POL. AG Précarité  : hausse massive en 2020, et pire en 2022 ? elle sera là. » Vaud prédit une première poussée des demandes en milieu d’année, une fois finies les aides fédérales. « L’année suivante, si la conjoncture ne s’améliore pas, nous tablons sur une augmentation des demandes de 5% », postule Fabrice Ghelfi, directeur de la Cohésion sociale. Taximen à l’arrêt Selon les chiffres de l’Hospice général, les travailleurs indépendants ont payé un lourd tribut à la crise causée par la pandémie. Ils sont nombreux à avoir dû se résoudre à se tourner vers l’Hospice général ces derniers mois. Parmi eux, 51% étaient des chauffeurs de taxi. Neuchâtel et Vaud précisent pour leur part qu’ils n’ont pas identifié de secteur économique ou de catégorie particulière de population parmi les dossiers ouverts à l’aide sociale l’année passée. Triste musique d’avenir, alors que ces derniers mois ne se sont pas franchement révélés encourageants. À Genève, la forte hausse l’an passé résulte surtout d’une explosion des demandes en avril et mai, lors du semi-confinement. Bernard Manguin relève cependant que « si l’on compare les Distribution de colis alimentaires aux plus fragiles, à Genève. –DR résultats du seul second semestre 2020 à ceux de la même période, un an plus tôt, ils sont stables. » Avec un point noir, pourtant. « L’écart se creuse entre le nombre d’entrées et de sorties de l’aide sociale. C’est la conséquence d’un marché de l’emploi qui se restreint fortement. » –DAVID RAMSEYER Hausse pas partout Si le nombre de demandes a bondi au bout du lac, l’an passé, ce n’est pas le cas côté vaudois. Le Canton présente un résultat 2020 global comparable à l’exercice précédent. Avec cependant des disparités régionales  : des hausses dans l’Est lausannois et la région de Bex, mais aussi des baisses dans la région Nyon-Rolle et à Montreux. À Neuchâtel, les ouvertures de dossiers ont diminué de 13% en comparaison annuelle, mais le nombre total de dossiers fin 2020 a légèrement progressé. En clair  : les gens restent plus longtemps à l’aide sociale. Suisse 5 Les Suisses ne s’opposeraient pas à la fermeture des stations de ski si la situation venait à empirer. –AFP Pas contre l’arrêt du ski CORONAVIRUS Selon un sondage en ligne « 20 minutes »/Tamedia, 55% des Suisses approuveraient une fermeture des pistes de ski si la situation épidémiologique devait encore se dégrader. Plusieurs cantons ont déjà pris des mesures restrictives envers les stations, par exemple en limitant l’affluence à 70% de leur capacité maximale. En outre, 53% de la population souhaiterait rendre obligatoires les tests PCR pour toute personne arrivant en Suisse depuis l’étranger. Parmi les autres mesures envisagées, on retrouve notamment le dépistage massif (42%) et la fermeture des frontières (39%). La fermeture des écoles est considérée comme une solution en cas de dégradation de la situation pour 35% des Suisses. En revanche, seuls 26% de la population se prononcent pour une vaccination obligatoire pour les groupes à risque. –OFU/1i\-) Ike La Suisse a payé 14 millions pour des masques de contrefaçon. –AFP De faux masques vendus très cher ZURICH Lors de la première vague de la pandémie, l’armée suisse s’était procuré, pour 14 millions de francs, des masques FFP2 auprès d’une société zurichoise créée par deux membres des Jeunes UDC de 22 et 23 ans, qui sont vite devenus très riches. Il s’est avéré qu’une partie de la marchandise était défectueuse et a dû être jetée par les cantons. Il s’agirait de contrefaçons. Des vérifications sont en cours et une plainte pénale pour usure a été déposée à Zurich.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :