20 minutes Genève n°2021-01-25 lundi
20 minutes Genève n°2021-01-25 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-01-25 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : la Suisse truste les victoires.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
–POL. SG 2 Actu, 20 secondes Il embarque la statue JURA La statue qui orne l’entrée du Collège de Delémont a bien failli disparaître du paysage. Un homme a tenté de l’emporter samedi soir. Il a été arrêté après avoir chargé l’œuvre dans une remorque. Une enquête a été ouverte. Virus parmi les recrues SUISSE Les tests Covid-19 effectués sur les 8500 cadres et recrues qui ont commencé leur école se sont révélés positifs dans 4% des cas, a indiqué l’armée vendredi. Elle a mis 181 militaires à l’isolement et 273 en quarantaine. Fauché par une moto GENÈVE Un piéton de 82 ans est décédé jeudi sur la route Blanche après avoir été renversé par une moto. L’octogénaire se trouvait sur la chaussée devant l’arrêt TPG Sous-Moulin. Le motard a été grièvement blessé. La police a lancé un appel à témoins. -'- ; actu.20min.ch Pressions sur Berne pour contrôler les frontières ÉPIDÉMIE Tous les partis exigent de renforcer les quarantaines et d’imposer un test de dépistage avant l’entrée en Suisse. C’est assez rare pour être remarqué  : la lettre transmise vendredi au président Guy Parmelin a été signée par les présidents de tous les partis siégeant au Parlement. Lancée par les Vert’libéraux, elle demande de s’inspirer de ce que font nos pays voisins, à savoir de rendre plus difficile l’entrée sur le territoire, comme le relève la « Sonntags- Zeitung ». Parmi les propositions, l’obligation de présenter PARIS Depuis hier, un test PCR négatif au coronavirus est exigé pour la plupart des voyageurs européens qui souhaitent se rendre en France. Il doit avoir été réalisé 72 heures avant le départ. Si les Suisses sont concernés, le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères a précisé que des exceptions seraient admises parmi les personnes provenant de l’espace européen. En effet, l’obligation de présenter un test négatif ne un test PCR négatif, « réalisé par exemple dans les 48 heures précédant l’entrée » (ce qui serait plus strict que dans la plupart des pays, où le délai est de 72 heures). Ceux-ci ne seraient demandés qu’en provenance de certaines contrées à risque. Les touristes seraient acceptés s’ils ont un test négatif. –POL. VS Frontaliers pas concernés Située sur une rue très fréquentée, la bâtisse du XIXe siècle menaçait de s’effondrer depuis longtemps. Sous le poids de la neige, le toit a fini par céder SAINT-GALL Le toit d’une grange d’Oberbüren s’est écroulé vendredi matin, vraisemblablement à cause du poids de la neige. La bâtisse, inoccupée, était déjà délabrée depuis longtemps. Elle a été démolie dès l’après-midi. Les dégâts se chiffrent par dizaines de milliers de francs. Par chance, personne n’a été blessé lors de cet effondrement survenu sur le chemin des écoliers. s’appliquera « ni aux frontaliers, ni aux voyageurs arrivant par la route et par le train ». Hier, le ministre de la Santé a souligné que les arrivées par bateau, comme ceux de la CGN sur le Léman, n’étaient pas non plus concernées, contrairement à ce qui avait été annoncé plus tôt. Enfin, les déplacements en ou vers la France sont évidemment soumis au couvre-feu de 18h décidé par Paris. –DRA GENÈVE C’est une première en Suisse romande. Une classe de 5e primaire de Cressy sera fermée cette semaine. Deux cas de Covid-19, dont un dû à la souche britannique, ont été détectés parmi les élèves, a révélé hier le « 19h30 » de la RTS. Les parents ont été informés rapidement. C’est bien la présence du virus mutant, plus contagieux, qui a poussé les autorités à prendre cette décision. Les frères et sœurs des élèves pourront, quant à eux, continuer de se rendre à l’école. Est envisagée aussi la mise sur place de tests rapides automatiques à la sortie des avions, aux frais des passagers. Les signataires veulent aussi revoir le système des quarantaines. Dans certains cas, elles pourraient être levées après cinq jours déjà, si la personne testée est négative. Ils proposent aussi de créer une « quarantaine light », où la personne serait autorisée à sortir prendre l’air ou faire du sport en extérieur, mais pas à aller dans les magasins ou au restaurant si ceux-ci venaient à rouvrir. « L’objectif doit être que, avec un nombre de cas bientôt à un bas niveau, les ouvertures progressives soient possibles en Suisse et que, en même temps, le nombre de cas puisse être maintenu à ce bas niveau », liton dans la lettre. Le président des Vert’libéraux, Jürg Grossen, à l’origine de la demande, n’y voit pas un repli sur soi mais « une solution constructive pour l’ouverture des frontières et la protection simultanée de la santé de la population ». –YWE Lire également en page 5 La compensation 8 dimanches La conseillère d’État zurichoise Carmen Walker Späh exige de Berne que les commerces contraints de fermer durant la pandémie puissent rester ouverts 8 dimanches de plus en 2021. Actuellement, les magasins ne sont autorisés à l’être que quatre dimanches par année. Petits Genevois en quarantaine np1l] ; iiLa- 11 ; 11:1, Selon la RTS, six écoles ont été fermées depuis mi-janvier. –L. FORTUNATI/TDG
LUNDI 25 JANVIER 2021/20MINUTES.CH La constatation « C’est ainsi que nous sommes, nous les humains. Lorsqu’une denrée devient rare, nous nous battons pour l’avoir, comme nous l’avons vu avec le papier WC » Josef Widler Le président des médecins zurichois réagissait dans la « NZZ am Sonntag » aux personnes qui font tout pour être vaccinées avant les autres. Des tests rapides moins coûteux CORONAVIRUS « Nous pourrions économiser plusieurs millions de francs en changeant de stratégie de dépistage. » Infectiologue à Unisanté, Valérie D’Acremont estime dans « Le Matin Dimanche » que des économies sont possibles en privilégiant les tests rapides aux traditionnels tests PCR. Selon les calculs du journal dominical sur la seule journée du 15 janvier, près d’un demi-million aurait pu être économisé en inversant le nombre de tests rapides et PCR. Ceux-ci restent toujours très utiles, notamment en milieu hospitalier. 3U1A JURA BERNOIS Une ferme a brûlé et des bêtes ont péri calcinées, vendredi à Cortébert. La commune et les habitants se mobilisent pour aider les sinistrés. Trois personnes tuées en montagne VALAIS La neige s’est montrée impitoyable pour les skieurs hors pistes et les randonneurs en montagne, ce week-end. Vendredi, un freerider suédois de 23 ans domicilié à Verbier a été tué dans le secteur de Savoleyres. Il s’était arrêté sur une barre neigeuse qui a cédé sous son poids. Le même jour au sommet du Linleu, dans la région de Torgon-Vouvry, un guide de 56 ans domicilié dans le Bas-Valais a fait une chute mortelle lors d’une course à peau de phoque avec deux clients. Il a été emporté à la Actu 3 Incendie  : toute une région fait corps avec une famille Après les flammes et les larmes, la solidarité et la générosité. Fortement ébranlé par l’incendie d’une ferme familiale et la mort d’une quarantaine de petites génisses et de veaux, Cortébert, village de quelque 700 âmes, fait bloc avec les quatre jeunes orphelins de père frappés par le sinistre. Diverses et variées, les marques de sympathie se multiplient. Dès la nuit de jeudi à vendredi, alors qu’une cinquantaine de pompiers luttaient encore contre l’incendie, la fratrie a reçu plusieurs offres de relogement. Des paysans ont accueilli chez eux le cheptel de 65 têtes qui a été sauvé. Sur son site internet, la commune a lancé un appel aux dons. « En concertation avec la famille, nous allons publier une liste des besoins en mobilier et en habits. Nous avons déjà reçu 200 offres de biens matériels et quelques milliers de francs. C’est magnifique », se félicite Manfred Bühler, maire de Cortébert et ancien conseiller national UDC. « Ma famille a été victime d’un incendie en suite de la rupture d’une corniche de neige. Enfin, une avalanche a piégé un autre guide de 56 ans et deux de ses clients, samedi dans le secteur de Chassoure, sur la commune de Nendaz. Malgré l’intervention des secours, le spécialiste de la montagne n’a pas survécu à ses blessures. Un de ses clients, un Vaudois de 60 ans, a également été blessé, mais sa vie n’est plus en danger, a indiqué la police. –APN/AMI/MAN Le lieu de la coulée de samedi dans le secteur de Chassoure. –POL. VS La ferme familiale rénovée récemment a été réduite en cendres par les flammes. –DR Voir des images du feu ravageant de nuit la ferme et ses dépendances sur notre app. 2008. Donc, je sais ce que c’est… » a-t-il confié. Cette belle solidarité touche toutes les générations. Comme en témoigne l’action de quatre enfants du village qui ont fabriqué et vendu des biscuits ce week-end. L’argent récolté sera reversé sur un compte réservé aux jeunes impactés. Les localités environnantes ne sont pas en reste. Depuis vendredi, des bouchers, des boulangers et d’autres commerçants participent à cet élan de sympathie en envoyant aux pompiers des marques de reconnaissance. « Ils leur apportent de la soupe, des plateaux de viande et des pâtisseries. C’est extra de voir « Ces jeunes ont tout fait juste » ça en ces temps de crise sanitaire », salue Laetitia, une étudiante de 19 ans. –ABDOULAYE PENDA NDIAYE Réveillé par un bruit de crépitements vers 0h45, un jeune de 15 ans a alerté sa sœur (16 ans) et son frère (19 ans), qui dormaient aussi. L’aînée de la fratrie était absente du logement. « J’ai été appelé à l’aide par la sœur. Le temps que je m’habille, ils ont réussi à se sauver et à sauver la majorité de leur bétail. Ils ont tout fait juste », constate un voisin agriculteur. « Ces jeunes ont déjà été fortement éprouvés par le décès de leur papa à l’âge de 44 ans. Après cet incendie, c’est normal que tout le village les soutienne. Il faut qu’ils sachent que nous sommes avec eux », a réagi un octogénaire. Il tue le père de sa copine Un jeune homme de 19 ans a été arrêté en Haute- Savoie. Il est accusé d’avoir tiré sur les parents de sa copine, samedi soir dans une ferme isolée près d’Annecy, a relaté « Le Dauphiné libéré ». Le père a été tué et la mère blessée. C’est la fille du couple qui a prévenu la gendarmerie après avoir fui les lieux du drame. Les raisons qui ont poussé son compagnon à agir ainsi n’ont pas encore pu être déterminées.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :