20 minutes Genève n°2021-01-14 jeudi
20 minutes Genève n°2021-01-14 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2021-01-14 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : cinq ans après, la chanson de Ryn Weaver devient viral.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, La découverte d’un cygne mort incite les autorités sanitaires à renforcer les mesures préventives. –AFP Cygne atteint de grippe aviaire à Constance ÉLEVAGE Depuis décembre, 200 foyers de grippe aviaire ont été dénombrés en France et plus de 650’000 canards ont été abattus. Dernièrement, un cygne mort a été testé positif sur la rive allemande du lac de Constance. L’Office fédéral de 20 secondes Découverte macabre SOLEURE Un couple de personnes âgées a été retrouvé mort à son domicile, à Breitenbach, mardi après-midi. Selon la police, ils ont tous deux été victimes de coups de feu. Selon les premières constatations, l’intervention d’une tierce personne est exclue. Une enquête a été ouverte. Boom des deux-roues MOBILITÉ Les Suisses n’ont jamais acheté autant de deux-roues qu’en 2020. Près de 28’000 nouvelles motos ont été acquises entre janvier et octobre. Cela représente une hausse de 20% par rapport à la même période de 2019. Le record annuel, établi en 2015 avec 27’306 machines, a été largement pulvérisé deux mois avant la fin de l’année. GEN2VE GENÈVE Les conducteurs respectent davantage le règlement depuis que la Fondation des parkings contrôle au scanner les autos garées dans la rue. « Avant l’arrivée de cette technologie, seules la moitié des voitures parquées à l’extérieur se conformaient aux règles de stationnement. Aujourd’hui, les deux tiers le font. » Directeur de la Fondation des parkings, Damien Zuber a le sourire  : selon lui, la mise en service des Scan Cars a tenu toutes ses promesses. Lancées en ville de Genève début 2018, deux autos photographient les plaques des véhicules garés le long des artères et détectent ceux qui sont en infraction. Les contractuels sont informés via une appet sanctionnent. Ce printemps, le dispositif couvrira aussi la ville de Carouge. la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires demande aux détenteurs de volailles de vérifier et d’adapter les mesures préventives, notamment s’il existe un accès extérieur. Cette souche n’est heureusement pas transmissible aux humains. « Aujourd’hui, les limites d’horaires sont bien mieux observées ; il y a aussi moins de gens parqués sur les trottoirs ou les places réservées, assure Damien Zuber. L’intensification et l’optimisation des contrôles expliquent sans doute en grande partie pourquoi les automobilistes ont désormais VAUD Pour soutenir la branche de la restauration, à l’agonie à cause du coronavirus, la Ville d’Yverdon-les-Bains met sur pied un service gratuit de livraison de repas à domicile. Particularité  : les livreurs seront des employés communaux dont les services ne peuvent pas pleinement exercer leurs activités en raison de la pandémie. Cerise sur le gâteau, la cité tendance à se plier davantage aux règles en vigueur. » Du coup, le tournus sur les cases de stationnement a augmenté. « Favorable à tout ce qui améliore ce taux de rotation », le Touring Club Suisse s’en réjouit, et ce pour deux raisons, détaille Yves Gerber, directeur de la section Genève  : « D’abord, actu.20min.ch « Grâce aux Scan Cars, on se gare mieux en ville » Une troisième Scan Car sera mise en service cette année. –MIGUEL BUENO Des fonctionnaires livreront les pizzas Se tester en se gargarisant Un nouveau test est apparu depuis lundi, rapporte le « Landbote ». Il suffit de se gargariser 5 à 10 secondes avec une solution stérile et de recracher le liquide dans un gobelet, puis d’attendre 24 heures les résultats du laboratoire. La technique est fiable, estime l’Hôpital cantonal de Zurich. thermale offre 10 francs de rabais sur le montant de chaque « assiette solidaire » commandée avant midi. L’opération commence demain et aura lieu de 18h à 20h tous les jeudis, vendredis et samedis jusqu’au 27 février. Les véhicules de livraison seront mis à disposition par la commune, qui versera chaque semaine leur dû aux restaurateurs. –FRB Valse des amendes En 2017, avant les contrôles hightech, les agents de stationnement avaient dressé 300’000 prunes. En 2019, le chiffre est monté à 370’000, pour revenir à 317’000, l’an passé. Damien Zuber suppose qu’il s’agit notamment d’un effet des règles Covid (commerces fermés, télétravail, suppression temporaire des amendes). Par ailleurs, si le système des Scan Cars permet dans d’autres villes à l’étranger de délivrer automatiquement des contraventions, cette option n’est pas à l’ordre du jour au bout du lac. c’est vital pour l’accès aux commerces car cela privilégie le visiteur au pendulaire, qui a une propension à laisser son auto longtemps au même endroit. Puis, cela diminue l’important trafic polluant généré par ceux qui tournent dans les quartiers à la recherche d’un stationnement. » –DAVID RAMSEYER
JEUDI 14 JANVIER 2021/20MINUTES.CH w m w uà Les commerces de détail se défendent d’être des lieux de contamination. –L. GUIRAUD/TDG « C’est un Conseil fédéral Picsou ! » GENÈVE Si le Canton a salué hier l’assouplissement des critères d’aide aux cas de rigueur, il a étrillé un « Conseil fédéral Picsou ». L’Exécutif a amèrement relevé que Berne ne verserait aucun fonds supplémentaire. « La participation fédérale aux indemnités reste de 80 millions pour Genève ! » s’est étranglée la conseillère d’État Nathalie Fontanet. Une broutille, selon elle. Le Canton entend renforcer ses propres aides. Il évoque un montant supplémentaire de 340 millions de francs. Actu 3 Un mois et demi au ralenti SUISSE Le Conseil fédéral resserre la vis pour éviter une troisième vague et renforce son soutien aux secteurs touchés. Prendre des mesures fortes aujourd’hui plutôt que des mesures extrêmes demain  : c’est le message délivré par le Conseil fédéral hier. La tâche était ardue pour le président Guy Parmelin, Alain Berset et Ueli Maurer  : faire accepter à la population que celles-ci étaient « indispensables et urgentes », malgré des chiffres en légère baisse depuis quelques jours. Il a donc décidé de prolonger la fermeture des restaurants jusqu’à fin février, ainsi que celle des établissements culturels, de loisirs et sportifs. Mais il va bien plus loin  : dès lundi, les magasins seront fermés, sauf ceux qui vendent des biens essentiels. Une série Coiffeurs ouverts Les mesures restent tout de même moins strictes qu’au printemps dernier. Les coiffeurs, fleuristes, magasins de bricolage et de jardinage, opérateurs téléphoniques, opticiens et magasins de réparation et d’entretien pourront notamment rester ouverts. De plus, le Conseil fédéral n’a pas édicté de fermeture des stations de ski. Il ne souhaite pas non plus fermer les écoles ni les gymnases et en laisse la responsabilité aux cantons. Pour l’heure, aucun d’entre eux n’a prévu de le faire. d’autres commerces bénéficient d’exceptions (lire ci-dessus). Le télétravail est rendu obligatoire partout où c’est nécessaire. Les rassemblements publics et privés seront limités à 5 personnes. Enfin, les personnes vulnérables seront protégées  : celles pour qui le télétravail n’est pas possible pourront être mises en congé et indemnisées. Le but est désormais de ralentir au mieux l’expansion des nouveaux variants, dont le nombre de contaminations Entre déception et colère SUISSE « Nous sommes très déçus car les magasins ne sont pas des lieux de contamination, a déclaré Christa Markwalder, présidente de l’association des commerces de détail de taille moyenne Swiss Retail Federation. Sur la base de ce que nous avons connu au printemps, pendant un mois de fermeture, notre perte est estimée à 3,2 milliards de francs. » Après l’annonce du Conseil fédéral, le Centre Patronal a, quant Guy Parmelin, comme ses collègues, s’est exprimé masqué. –AFP à lui, déploré « des distorsions de concurrence qui ne sont pas acceptables ». Les critiques fusent aussi du côté de l’Union suisse des arts et métiers (USAM)  : « Malgré la stagnation, voire une légère baisse des chiffres, des mesures disproportionnées sont introduites visiblement à l’image de ce qui se fait à l’étranger. » L’organisation faîtière des PME salue néanmoins l’extension des aides pour les cas de rigueur. –LVB double chaque semaine en Suisse, via une « réduction drastique des contacts ». Les évolutions de ces variants en Irlande et au Royaume-Uni ont été dramatiques. « Il n’y a aucun indice pour penser que l’évolution serait différente en Suisse », Retrouvé mort dans la neige FRANCE Le corps sans vie d’un homme de 30 ans a été découvert mardi par un employé agricole dans la commune des Fins (F), près de la frontière du Locle (NE). Le médecin légiste évoque la thèse d’une crise d’épilepsie qui aurait fait chuter le malheureux. Il aurait ensuite été tétanisé par le froid. Aucune trace de lutte n’a été repérée. Un examen du corps a été ordonné par la Justice de Besançon (F). Meilleur soutien Le Conseil fédéral a décidé d’assouplir les conditions pour avoir droit à une aide. Les entreprises qui ont dû fermer pendant au moins 40 jours civils depuis le 1er novembre 2020 seront automatiquement considérées comme des cas de rigueur, sans qu’elles doivent prouver le recul de leur chiffre d’affaires. Cela concerne notamment les restaurants, les bars, discos, ainsi que les établissements de loisirs et de divertissement. La limite supérieure des contributions à fonds perdus passera à 20% du chiffre d’affaires ou à 750’000 francs par entreprise. a dit Alain Berset. Le Conseil fédéral a reconnu être conscient des conséquences graves pour les secteurs touchés et a facilité à cet effet les moyens par lesquels ils pourront toucher des aides et des indemnisations. –YANNICK WEBER/CHT La grande argentière Nathalie Fontanet (PLR) est « furieuse ». La facture 20,5 millions C’est ce que devront payer un ancien comptable et un avocat comme dédommagement aux HUG. Le Tribunal fédéral a confirmé leur condamnation  : 2 ans de prison avec sursis pour gestion déloyale, selon la « Tribune de Genève ». –L. FORTUNATI/TDG



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :