20 minutes Genève n°2020-12-28 lundi
20 minutes Genève n°2020-12-28 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-12-28 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 10,1 Mo

  • Dans ce numéro : de l'amour et du jazz.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coronavirus, VAUD Malgré la fatigue des collaborateurs et un possible boom de nouveaux cas, l’Hôpital de Morges se dit prêt à affronter une 3e vague. –KEYSTONE « Nous avons toujours pu avoir un coup d’avance » « La situation se détend, mais elle n’est pas réglée. On continue de prendre en charge quotidiennement des patients Covid », commente le docteur Mikael de Rham, directeur général de l’Ensemble hospitalier de la Côte. Depuis quinze jours, l’Hôpital de Morges est le deuxième établissement du canton en matière de patients Covid hospitalisés. Pour gérer la situation, les équipes ont ouvert quatre unités spéciales avec 85 lits. Aujourd’hui, deux tiers des places Covid restent occupées. Il est impensable à ce stade d’en réduire le nombre. Au contraire, lors de la cellule de crise de Noël, le déploiement d’une 5e unité a déjà été envisagé. La raison ? L’arrivée d’une possible troisième vague à la suite de deux menaces qui planent sur les professionnels de santé  : l’après-Fêtes avec ses regroupements intergénérationnels, et la présence de la nouvelle souche du coronavirus dont La confession « Il y a eu des moments, lors de la première vague, où je ne savais plus si c’était le jour ou la nuit, la semaine ou le week-end » GENÈVE Le rebond espéré pour les Fêtes n’aura pas eu lieu. La suspension des liaisons avec le Royaume-Uni, à cause de la –F. MELILLO Aujourd’hui, deux tiers des places Covid sont occupées. Mais la tendance pourrait vite s’inverser. Retrouvez sur l’appun reportage au cœur de l’Hôpital de Morges le 24 décembre au soir. l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a recensé pour l’heure cinq cas en Suisse et au Liechtenstein. Alain Berset Hier à la télé alémanique SRF, le conseiller fédéral a aussi avoué un excès d’optimisme des autorités cet été. nouvelle variante du coronavirus, a privé l’aéroport de Genève des skieurs britanniques et a achevé de le plonger dans le marasme, rapporte la « Tribune de Genève ». L’aéroport évoque une baisse de 85% du trafic passagers par rapport à l’an dernier, avec 10’000 voyageurs par jour en moyenne la semaine passée, et à peine plus de 6000 les 24 et 25 décembre. Prêts à vacciner dès début janvier L’arrivée du vaccin va bien sûr augmenter la charge de travail pour les équipes de l’Hôpital de Morges. « Nous aurons un centre dans notre établissement, ainsi que des équipes mobiles qui iront dans les EMS », indique le professeur Oscar À l’aéroport, c’est le grand vide Marchetti, médecin spécialiste en infectiologie. Pour les collaborateurs, « il ne sera pas obligatoire, mais fortement recommandé », précise-t-il. Genève,Valais, Fribourg et Neuchâtel vaccinent dès ce lundi, mais Vaud attendra le 11 janvier. Les consignes semblent être respectées sur les pistes. –KEY Afin d’éviter une nouvelle recrudescence, tous n’ont qu’un mot à la bouche  : l’anticipation. « Nous sommes toujours parvenus à avoir un coup d’avance et disposons d’un plan que l’on peut mettre en œuvre en quelques heures », souligne le directeur général. Pour cela, la direction a aussi renforcé les mesures de sécurité sanitaire au sein de l’hôpital. Même si le taux d’absentéisme chez les employés s’élève actuellement à 6%, il s’agit d’éviter de retrouver les 12% d’il y a un mois. –FABIO DELL’ANNA actu.20min.ch Skieurs plutôt disciplinés SUISSE Les adeptes de la glisse se sont acclimatés aux règles Covid. « On voit que les gens ont envie de skier » et qu’ils font « tout pour que les stations restent ouvertes », commente le directeur de Télé Villars-Gryon- Les Diablerets (VD), Christian Dubois. La panne d’une installation, samedi, a créé une file imprévue sur les pistes, mais l’incident n’a pas duré trop longtemps. Disciplinés, les skieurs semblent aussi plus prudents et seuls de petits bobos ont été recensés. À Verbier ou à Nendaz (VS), le respect des consignes a aussi été souligné. Si les stations romandes ont eu une fréquentation qualifiée de correcte, Adelboden-Lenk (BE) ou Lenzerheide-Arosa (GR) n’ont pas dépassé 50 à 60% de 20 secondes Peur pour ses revenus ZURICH Selon un sondage de comparis.ch, près d’un cinquième de la population suisse a peur d’une détérioration de sa situation financière en 2021. Ce sont les craintes pour l’emploi qui poussent les sondés à être pessimistes. Le coronavirus est la cause majeure de ce blues, surtout en Suisse romande. Fête sauvage au refuge VAUD La police cantonale a dû intervenir samedi soir à Bavois pour mettre fin à une fête enfreignant les directives liées au Covid-19. Environ 50 personnes s’étaient retrouvées dans un refuge. L’organisateur de la soirée a été identifié et dénoncé au Ministère public. Un vaccin et un billet ZURICH Et s’il fallait prouver que l’on est vacciné pour assister à un festival cet été ? « Cela pourrait être l’une des différentes mesures pour assister à un événement », imagine Stefan Breitenmoser, directeur de la faîtière des organisateurs de concerts, spectacles et festivals, dans le « SonntagsBlick ». leur clientèle habituelle. Mais, point positif, cela a permis une exploitation « tranquille » des domaines. –ATS/JFZ
LUNDI 28 DÉCEMBRE 2020/20MINUTES.CH Les contrôles traînent  : les touristes filent à l’anglaise VERBIER QVS1 (VS) Des visiteurs ont disparu des radars en pleine quarantaine. Pointé du doigt, le gouvernement se défend de tout laxisme. –GETTY Rester dans une chambre dix jours, voilà ce qui attendait les voyageurs en provenance du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud durant les fêtes de Noël. Ordonnée par la Confédération, la mesure visait à éviter la propagation de la nouvelle souche du coronavirus découverte outre-Manche. Seulement voilà  : faute d’avoir obtenu suffisamment tôt l’identité des personnes à contrôler, les autorités s’aperçoivent aujourd’hui que bon nombre d’entre elles ont déjà mis les voiles. C’est le cas à Verbier, qui accueille traditionnellement beaucoup de Britanniques à Noël. Selon la « SonntagsZeitung », la moitié d’entre eux La facture publicitaire 11,7 millions C’est, en francs, le coût des campagnes d’information de l’OFSP. L’office a confirmé hier ce montant dévoilé par le « SonntagsBlick ». La plus grosse part va aux médias online (3,9 millions) et à la publicité imprimée (3,3 millions). Le budget initial se montait à 3,2 millions. Certains Britanniques ont préféré s’en aller que d’être traqués. –AFP sont partis avant la fin de leur quarantaine, soit environ 200 personnes. Les hôteliers n’ont remarqué leur discret départ que parce que « les repas laissés devant les chambres n’avaient pas été touchés ». Au total en Suisse, 10’000 touristes sont concernés par la quarantaine rétroactive. Les Vacciner « ceux qui propagent le virus » ÉTUDE Les principaux propagateurs du coronavirus à Bâle sont des jeunes, très mobiles, à bas revenu et vivant dans des espaces densément peuplés, selon une analyse basée sur 750 tests positifs de mars et d’avril. Elle met en lumière le fait que les personnes de condition modeste occupent souvent un emploi dans un secteur où le télétravail n’est simplement pas possible. Selon Adrian Egli, de l’Hôpital universitaire de Bâle, à la tête de cette étude, il est « juste de vacciner d’abord les personnes âgées et les groupes à risque ». Mais le microbiologiste estime que, pour faire baisser notablement les infections, il faut ensuite vacciner « les personnes qui contribuent le plus à propager la pandémie ». –ATS autorités avaient annoncé que ceux qui ne la respecteraient pas s’exposaient à une amende salée. Mais rattraper les fugitifs sera délicat  : une partie d’entre eux ont quitté le pays en voiture et en pleine nuit. Président du gouvernement valaisan, Christophe Darbellay se défend de tout laxisme  : « C’est aussi Coronavirus 3 Nouvelle variante  : cinq cas détectés Pour une action coordonnée Plus de 350 scientifiques européens appellent à une réponse commune à la pandémie, écrit la « NZZ am Sonntag ». Neuf Suisses ont signé ce texte, dont Isabella Eckerle (photo). « Si nous voulons passer le cap de ces prochains mois, tous les pays doivent tirer à la même corde », estime la virologue genevoise dans le « SonntagsBlick ». Des soignants ont été parmi les premiers à recevoir le vaccin anti-Covid-19, comme ici à Francfort (All). –AFP « Relever les manches » et montrer l’exemple Cinq cas de la nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus ont été détectés en Suisse  : trois en provenance de Grande-Bretagne, deux d’Afrique du Sud. Les cas britanniques ont été découverts dans les cantons de Zurich et des Grisons ainsi qu’au Liechtenstein. L’une des deux personnes testées positives à la variante originaire d’Afrique du Sud séjourne dans le canton de Schwytz, l’autre est en France. une question de responsabilité individuelle. » L’élu rappelle que les autorités ont écrit à tous les hôteliers et offices du tourisme afin d’informer leurs visiteurs anglais. Un SMS a été envoyé à toutes les cartes SIM britanniques. « Mais contrôler tout le monde est impossible », conclut-il. –FRANCESCO BRIENZA/FDA UNION EUROPÉENNE Les vaccinations dans les pays de l’UE ont commencé ce week-end. Si de nombreux États ont choisi de mettre en tête de leur liste des anonymes, souvent des soignants ou des aînés, c’est Andrej Babis qui a lancé la campagne en République tchèque. Le Premier ministre a décidé de « montrer l’exemple » après avoir vu une concitoyenne dire dans un reportage télévisé qu’elle « attendrait de voir Babis vacciné ». De son côté, l’Allemagne va diffuser des publicités incitant les gens à « relever les manches » face à la pandémie de Covid-19.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :