20 minutes Genève n°2020-12-18 vendredi
20 minutes Genève n°2020-12-18 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-12-18 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 14,8 Mo

  • Dans ce numéro : la Russe bannie des JO pendant deux ans.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, Le taux de reproduction, critère clair mais imparfait GEA'VE GENÈVE Face au Covid, le « Re » choisi par Berne ne dit pas tout. L’État a serré la vis quand il chutait et l’a desserrée quand il montait. Re. Tous les restaurateurs sont suspendus à ces deux lettres, qui signifient taux de reproduction effectif du Covid-19 (lire ci-contre). Qu’il dépasse trois jours consécutifs 1, et les cafés fermeront à 19h, a imposé Berne. Le 30 novembre à Genève, il atteignait 0,94, chiffre en hausse quotidienne depuis le 0,56 du 12 novembre. Jusqu’alors, pourtant, le Canton décidait sur une autre base : « Le Re, dont la fiabilité reste encore à démontrer, n’était effectivement pas le critère décisionnel », indique Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la santé. Ainsi, le 11 octobre, le Re, alors de 1,7, commence à baisser. Le Canton serre pourtant la vis le 23 (Re à 1,18) et boucle les Ce qu’est le « Re » Le taux de reproduction du Covid (Ro) oscille entre 2 et 3. C’est le nombre de personnes qu’un malade infecte si aucune mesure n’est prise. Le taux de reproduction effectif (Re), lui, dit la progression de l’épidémie (mais pas sa taille). À 1, elle est stable : un malade génère un autre malade. Berne utilise les calculs de l’EPFZ, avec un retard de 14 jours pour les cantons. Le Re s’obtient en divisant le nombre de nouveaux cas un jour X par celui de la veille.commerces le 2 novembre, alors qu’il atteint 0,94. C’est que les hospitalisations ont bondi, passant de 57 le 11 octobre à 493 le 2 novembre. Pour le Conseil d’État, « d’autres indicateurs entrent en ligne de compte dont, notamment, le nombre de nouveaux cas, le nombre de personnes hospitalisées ou encore le taux d’occupation des soins intensifs ». Le seuil utilisé par Berne est basé sur un savant calcul. –GETTY Le Re, lesté d’un effet retard de 14 jours, possède donc une importance relative. Il a grimpé de nouveau le 12 novembre, alors que Genève était sous cloche : vu le nombre de malades à cette époque (629 hospitalisations), le réservoir de personnes susceptibles d’en infecter d’autres était à son apogée, explique le Canton. Il ne se prononce pas formellement sur Garder le lien avec les élèves malentendants VAUD Le Canton équipe de masques transparents les enseignants qui travaillent avec des élèves sourds et malentendants. Au total, 6800 pièces parviendront sous peu au millier de professeurs concernés. Dans un second temps, ces dispositifs seront aussi distribués dans les cas où « voir le visage est important » pour les élèves. Il s’agit notamment des petits du premier cycle primaire ou encore d’enfants ayant des besoins particuliers, par exemple ceux qui souffrent d’autisme. Ces dispositifs transparents, lavables jusqu’à vingt fois, reviennent à 80-85ct. par jour. –KEYSTONE Retrouvez sur notre appun reportage avec un prof qui teste ce masque depuis trois semaines. 22% d’immunisés Plus d’un Genevois sur cinq (22%) a développé des anticorps contre le Covid, a révélé jeudi l’étude de séroprévalence débutée par les HUG ce printemps. Ce taux était de 6% miavril et de 11% en juin. Ces données sont issues d’un échantillon représentatif de 2072 personnes. Les moins de 6 ans et les plus de 65 ans affichent 15% et 14% de séroprévalence. Les plus de 75 ans sont les moins immunisés, avec un taux de 10%. À l’autre bout du spectre, les 18-25 ans sont les plus touchés (28%), devant les 25-35 ans (27%). la pertinence du critère du Re retenu par Berne, mais ne se fait pas d’illusion quant au caractère inéluctable du franchissement du seuil fatidique de 1. « C’est l’augmentation des contacts interhumains (achats de Noël, rencontres sociales dans les restaurants et événements privés) qui contribue le plus à faire augmenter le Re », rappelle le Canton. –JÉRÔME FAAS MOBILITÉ Les CFF et le surveillant des prix ont signé vendredi dernier un accord. La compagnie s’y engage à offrir, jusqu’à la fin de 2023 pour 200 millions de francs de rabais sur le tarif normal via des billets dégriffés. Début mars, le montant était arrêté à 100 millions pour 2020, mais la pandémie avait provoqué la suspension de l’offre entre mi-mars et début juin, quand la population était invitée à rester chez elle. Jeudi, les CFF ont indiqué que le volume de billets proposés à l’avenir serait déterminé actu.20min.ch L’arsenal 330 fusils C’est le nombre de kalachnikovs saisies en 2013 en Suisse à la demande de Berlin. Elles seront enfin remises à l’Allemagne. Le marchand d’armes s’était opposé à ce transfert, mais le Tribunal pénal fédéral a fini par décider de ne pas entrer en matière. Bars et restos, lieux d’infection NEUCHÂTEL Selon une enquête d’« Arcinfo » qui cite des chiffres sur cinq mois obtenus auprès des autorités sanitaires cantonales, les établissements publics représentaient, avant leur fermeture le mois passé, le deuxième lieu connu de contaminations au Covid-19. Cet été, le taux d’infection dans les bars et restaurants était plutôt faible. Mais entre le 19 octobre et le 1er novembre, ces lieux ont été le théâtre de 11% des infections dans le canton. Deux milliards et demi débloqués La révision de la loi Covid-19 va permettre d’étendre l’aide aux entreprises ayant subi les conséquences de la deuxième vague. Les deux Chambres fédérales ont accepté jeudi la clause d’urgence. Les cas de rigueur pourront donc compter sur 2,5 milliards de francs, un montant qui a été revu à la hausse en cours de débat. Billets dégriffés au gré de la demande par la demande, elle-même influencée par la situation sanitaire. Mais, dans l’ensemble, leur nombre sera plus restreint que par exemple en 2019, année de ventes record. –YWE –KEYSTONE
–P. MARTIN/24H VENDREDI 18 DÉCEMBRE 2020/20MINUTES.CH 20 secondes Virus traqué dans l’eau LAUSANNE La Ville est désormais à même de surveiller la pandémie de Covid-19 quasi en temps réel, en scrutant les concentrations du virus dans ses eaux usées. Ces données sont disponibles publiquement sur internet, comme cela se fait déjà à Zurich. Trop d’alcool au volant GENÈVE L’an passé, l’alcool a été à l’origine de 0,44 accident grave pour 10’000 habitants sur les routes suisses, selon le portail geo.admin.ch. Ce chiffre était de 0,40 en 2018. C’est Genève qui a le taux le plus élevé (1), devant Nidwald (0,93) et le Valais (0,76). Élu toujours suspendu VEVEY (VD) Le Conseil d’État vaudois a décidé jeudi de prolonger la suspension du municipal veveysan Lionel Girardin, accusé de gestion déloyale d’argent public. Elle durera jusqu’à un jugement définitif dans cette affaire, mais au plus tard jusqu’au 30 juin 2021. LAUSANNE Un homme a acheté, à bon prix, deux voitures d’occasion. Mais le vendeur n’en était pas le propriétaire et la justice a fait séquestrer les bolides. De 18h à 23h, 400 personnes pourront être accueillies à Noël. « Silent disco » à la cathédrale LAUSANNE L’église s’adapte aux contraintes sanitaires pour la nuit de Noël. Elle proposera le 24 décembre des enregistrements sonores que chaque fidèle pourra écouter avec un casque, selon le modèle d’une « silent disco ». Les visiteurs auront droit à trois canaux à choix. Outre un « miniculte » lu par la pasteure, ils pourront notamment écouter de la musique et des contes durant environ trente minutes. Étudiant extrémiste viré de l’école d’art ZURICH La Haute École des arts de Zurich a expulsé un étudiant soupçonné d’appartenir à un groupe d’extrême droite. Ses camarades de classe ont demandé qu’il soit renvoyé après avoir eu connaissance de ses opinions. La direction avait déjà pris des mesures disciplinaires contre cet étudiant en août. L’intéressé s’est vu interdire l’accès aux locaux et l’utilisation des infrastructures de l’école. Dernière décision en date : il a été radié. La police a saisi plusieurs armes à feu du jeune homme et d’une autre personne lors d’une perquisition. Selon le « Tages-Anzeiger », l’élève ferait partie d’un groupe néonazi appelé Eisenjugend (« Jeunesse de fer ») qui appelle notamment à une « guerre raciale ». –ATS L’escroquerie Une retraitée bâloise s’est dernièrement fait délester de 270’000 fr. Elle a remis des lingots d’or et de l’argent à une fausse policière qui lui a fait croire que des voleurs préparaient un coup pour s’emparer de ses économies. Actu 3 Il entend garder les Ferrari bradées par un sacré filou L’occasion était trop belle pour passer à côté : deux Ferrari, une 550 Maranello et une 348 TS, étaient affichées au prix de berlines standard. Un Vaudois s’est donc contenté d’avoir vu des photos des bolides avant de courir à sa banque retirer quelques dizaines de milliers de francs et de payer le vendeur, sans facture ni garantie. Or, ce dernier n’était pas le détenteur de ces véhicules anciens. Les cartes grises n’étaient d’ailleurs pas à son nom. L’avocat de la véritable propriétaire, Me Christian Favre, raconte : « À la mort de son mari collectionneur, dont elle a financé la passion, elle a confié une BMW (lire ci-dessous) et deux Ferrari à un ami du défunt. » Il était chargé de les entretenir et de Achat dans les règles ? Le TF tranchera Selon Me Christian Favre, la troisième voiture confiée par la veuve à l’ami du défunt a également été vendue de manière illicite. Cette BMW a été rachetée par un garagiste ayant pignon sur rue. Elle a aussi été placée sous séquestre, dans l’attente d’une décision du Tribunal fédéral (TF). C’est le garagiste qui a saisi la Haute Cour. En effet, tout comme celui qui s’est offert les deux Ferrari, ce professionnel assure que l’achat de ce véhicule s’est fait dans les règles. Les Ferrari ont été cédées à un tarif en dessous de leur valeur, ce que conteste l’acquéreur. –DR/GETTY les préparer pour une vente éventuelle. Sauf que, endetté, l’homme a cédé ces voitures à un prix en dessous du marché et a dépensé l’argent. Une plainte a été déposée. « Nous avons demandé, et enfin obtenu, le séquestre des véhicules, en vue de leur restitution. » Car l’acquéreur des Ferrari entend les garder et a réclamé, en vain, la levée du séquestre. Il jure avoir agi de bonne foi et que le prix payé cash pour ces bolides, 30’000 et 40’000fr., était normal. Il aurait aussi obtenu un gros rabais sur un simple coup de fil, sans avoir vu les véhicules. Et ce n’est qu’à l’ouverture de l’enquête que des quittances ont été établies. Tout cela paraît bien trop nébuleux et la justice s’interroge sur l’absence de vérifications de la part de l’acheteur. Les Ferrari restent donc au garage, en attendant leur restitution à la veuve. –CHRISTIAN HUMBERT Prioritaires pour la vaccination BERNE L’OFSP a publié jeudi sa stratégie officielle de vaccination contre le Covid-19. Les personnes vulnérables seront vaccinées en priorité, tout comme leurs contacts étroits. Les femmes enceintes ne feront pas partie de cette catégorie. Le personnel de santé ciblé dans un premier temps sera celui en contact avec des patients ou qui accompagne les personnes à risque. –GETTY



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :