20 minutes Genève n°2020-12-16 mercredi
20 minutes Genève n°2020-12-16 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-12-16 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : cette fois, Joe Biden est vraiment élu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes Spectaculaire envolée LAUSANNE Une voiture a dévié et a gravi un talus en ville, lundi vers 14 h 30. Elle s’est retrouvée sur le toit, une dizaine de mètres plus bas, et a encore fait un tonneau, allant heurter une borne en granit. Par chance, le conducteur n’a été que très légèrement blessé. Évanoui sur les pistes SAAS-FEE (VS) Un skieur de 75 ans a été découvert inconscient au bord de la piste Chalbermatten, lundi vers 14 h 30. Blessé, le Vaudois a été héliporté à l’hôpital. Afin d’éclaircir les causes de l’accident, la police recherche des témoins. Décès d’une piétonne ZURICH Une femme de 87 ans a été renversée par une voiture lundi en fin d’après-midi à Seuzach, près de Winterthour. La malheureuse a succombé sur place à ses graves blessures. Le conducteur de la voiture, âgé de 71 ans, n’a apparemment pas vu la piétonne. LAUSANNE Un jeune gay et deux de ses amies avaient été violemment attaqués en octobre 2019 dans un club. Les deux agresseurs ont été condamnés. z SAINTE-CROIX (VD) La Société qui gère le domaine skiable du balcon du Jura pourra compter sur un soutien public. Lundi, le Conseil communal a largement accepté de couvrir le déficit de l’exercice 2019-2020. Une ardoise de 192’000fr., « Depuis cette nuit-là, dès qu’un homme m’approche trop près, je me sens mal et j’ai peur qu’il me touche. » À 22 ans, Sabrina conserve des séquelles de l’agression subie un samedi soir au MAD. Son seul tort  : avoir pris la défense de son ami Valentin, insulté et bousculé par deux frères d’origine irakienne assis à côté d’eux. « Hey, sale pédé, dégage ! » peut-on lire dans le compte rendu de l’ordonnance pénale. Oser tenir tête à leurs agresseurs leur a valu un déluge de violence  : Valentin a notamment reçu un verre en plastique rempli au visage, une bouteille de vodka a atteint en pleine face Sabrina, lui causant une plaie ouverte, et une autre amie s’est fait empoigner à la gorge. Quand les vigiles sont intervenus, ils ont fait venir la police et Sabrina a été prise en charge par des samaritains sur place. Elle a ensuite été amenée aux urgences du CHUV pour subir 10 points de suture, puis a eu un arrêt de travail d’une semaine. Les trois amis tabassés ont ensuite eu la surprise de actu.20min.ch De la prison ferme après une agression homophobe Le MAD content de la condamnation Valentin (à g.) est une des victimes. Sabrina a eu des points de suture. Codirecteur du MAD, Olivier Fatton tient à préciser que son club est « particulièrement attaché à la communauté gay, par ailleurs très représentée » au sein de son personnel et de sa clientèle  : « Notre engagement pour la cause homosexuelle ne remonte pas à hier. Il est même l’un des piliers de la création du MAD en 1985. » Il dit se réjouir de cette décision de justice, souligne la rareté des agressions au MAD et rappelle la formation et le professionnalisme de ses vigiles. Argent frais pour sauver la station des Rasses payée à 88% par Sainte-Croix et 12% par Bullet. Une garantie de déficit de 132’000fr. par an a également été accordée jusqu’à 2023. Ce vote était crucial pour le domaine des Rasses, qui n’excluait pas une faillite dès cet hiver. Soulagement sur le domaine de moyenne montagne  : l’avenir est assuré jusqu’en 2023. –J.-P. GUINNARD/24H –FNT/DR Loi pas rétroactive Les électeurs avaient accepté à 63,1% en votation la criminalisation de l’homophobie en février 2020. Mais cette norme est entrée en vigueur l’été passé dans le Code pénal, soit après l’agression au MAD. Et une nouvelle loi ne peut pas s’appliquer rétroactivement. Avocate de Sabrina, Me Charlotte Iselin précise que, si elle l’avait été, la peine maximale encourue aurait été plus lourde (jusqu’à 3 ans de prison) que celle retenue pour injures notamment, soit une peine pécuniaire de 90 jours-amende au plus. découvrir que leurs agresseurs, aux riches antécédents pénaux, avaient aussi porté plainte contre eux. La condamnation des deux frères est tombée fin octobre  : le plus violent devra faire 60 jours de prison sans sursis et l’autre écope de 45 jours-amende (à 30fr.). Habituée à se faire harceler dehors, Sabrina s’étonne d’une telle méchanceté gratuite. Quant à Valentin, il dénonce la passivité des témoins de l’agression. –FRÉDÉRIC NEJAD TOULAMI Avocate vaudoise suspendue Le Tribunal fédéral a tranché  : Véronique Fontana sera suspendue 4 mois pour une facturation jugée indue dans le cadre de l’assistance judiciaire. En 2019, l’avocate, ex-présidente du TCS Vaud, a facturé à un client des honoraires à 350 francs l’heure au lieu des 180 prévus dans le cadre de l’assistance judiciaire. Elle avait déjà été punie pour des faits similaires en 2017. Notre pays reste un îlot de cherté BERNE La Suisse demeure plus chère que tous les autres pays européens. Les prix sont 55% plus élevés que la moyenne de l’Union européenne (UE), selon les données provisoires sur la parité de pouvoir d’achat publiées hier par l’Office fédéral de la statistique. Certaines catégories sont particulièrement coûteuses dans la Confédération. Un Suisse déboursera 325fr. pour des services hospitaliers contre 108fr. dans l’UE. L’enseignement et la viande sont aussi plus onéreux dans notre pays. Les moyens de transport individuels et les équipements informatiques et audiovisuels sont dans la moyenne du Vieux-Continent. Les meubles, articles d’ameublement, tapis et autres revêtements de sol coûtent légèrement moins en Suisse, selon ces comparaisons. –ATS
MERCREDI 16 DÉCEMBRE 2020/20MINUTES.CH L’aide cantonale 115 millons C’est, en francs, le montant de l’aide validée hier par les députés vaudois pour les entreprises touchées par la deuxième vague de Covid-19. C’est 22 millions de plus que ce que proposait initialement le Conseil d’État. Le mot de 2020 se signe ainsi BERNE « Le choix a quasiment fait l’unanimité dans notre communauté », annonce la Fédération suisse des sourds. Elle a désigné « coronavirus » (photo) comme signe de l’année. C’est la cinquième fois que la fédération désigne un signe de l’année. En 2016, elle avait couronné « Trump », en 2017 « Roger Federer », en 2018 « Alain Berset » et l’an passé « Greta Thunberg ». SPORTS D’HIVER FFEVER Le ski de randonnée et hors piste fait de nouveaux adeptes... et de nombreuses victimes. Ces derniers jours, un sujet revient en boucle. De nombreuses avalanches sont provoquées par des skieurs, y compris à proximité des pistes (lire encadré). Les spécialistes évoquent deux raisons  : les conditions météo et un manque de précautions. « Le danger d’avalanche augmente quand il neige, qu’il pleut ou qu’il y a du vent, ainsi que quand la température s’élève ou que l’ensoleillement est fort », détaille le Bureau de prévention des accidents (BPA). Et le chef sécurité de Glacier 3000 d’ajouter  : « Actuellement, il fait chaud, il fait froid. Nous avons toutes les saisons en même temps. » Un phénomène nouveau vient compliquer la donne. Pour éviter les rassemblements qui se forment aux remontées mécaniques, ils sont nombreux à s’essayer au ski de randonnée (« 20 minutes » du 4 décembre). « Mais, sans connaissances en matière d’avalanches ni expérience, vous mettez votre vie et celle des autres en danger en partant sans encadrement », prévient le BPA. Ainsi, un matériel adapté reste bien sûr essentiel, mais il est encore plus important d’analyser correctement la montagne, ce qui n’est Actu 3 Danger d’avalanche accru par la peur du coronavirus « Hors piste, les gens ne pensent qu’à eux » Le responsable sécurité de Glacier 3000, Sébastien Giraldi, ne digère pas l’avalanche qui a partiellement envahi la piste de la Combe d’Audon dimanche (« 20 minutes » d’hier). « Grâce à la vidéosurveillance, nous savons ce qui l’a déclenchée. Deux skieurs ont ignoré BERNE Les mesures décidées vendredi pour freiner la pandémie de coronavirus ne suffisent pas, selon les experts scientifiques de la Confédération. « La Suisse doit déplorer de nouveau plus de 100 morts en une seule journée, c’est le plus Si des personnes sont prises dans une coulée, les secours doivent intervenir rapidement. –KEYSTONE l’interdiction de faire du hors-piste et se sont glissés sous la corde de sécurité. Ceux qui agissent ainsi ne pensent qu’à eux, sans considération pour les autres, en aval, sur la piste. Certaines stations verbalisent de tels comportements. Peut-être devrions-nous faire pareil. » Vacances contre le Covid triste des constats à l’approche des Fêtes », a déploré Patrick Mathys, responsable de la section Gestion de crise et collaboration internationale à l’OFSP. « D’un point de vue scientifique, il est clair que nous devons avoir des fermetures à grande échelle, le plus rapidement possible », a souligné Martin Ackermann, chef de la task force. Il suggère par exemple de repousser la rentrée scolaire pour éviter les contaminations après les Fêtes. Le taux de reproduction est actuellement de 1,13, ce qui correspond à un doublement des nouveaux cas en un mois. –ATS Le taux d’occupation des lits en soins intensifs (78%) et aigus (75%) est en hausse. –KEYSTONE pas à la portée des néophytes. Dans les stations, les pistes sont sécurisées par minage préventif et contrôlées. Mais pas les zones qui les entourent. De la même manière, les stations fermées ne sont pas sécurisées. Le risque d’être victime d’une avalanche « y est par conséquent plus grand », estime le BPA. En France, par exemple, des coulées ont été déclenchées par des skieurs dans ces conditions. –XAVIER FERNANDEZ Maudet hante son ancien bureau GENÈVE Deux femmes qui ont travaillé plus de dix ans au Service des votations et élections contestent leur licenciement, rapporte la « Tribune de Genève ». En mai 2019, ces auxiliaires avaient lancé l’alerte sur Privé de département depuis fin octobre, le conseiller d’État genevois Pierre Maudet a été éloigné de ses ex-collaborateurs. Ce qui ne l’a pas empêché, d’après la RTS, de se rendre plusieurs fois dans son ancien bureau, tôt le matin, tard le soir ou le dimanche. L’élu confirme, sans toutefois motiver ses visites. Selon Léman bleu, les serrures ont été changées depuis lors. Lanceuses d’alerte licenciées des pratiques douteuses qui auraient pu masquer une fraude électorale, mais la justice avait fini par classer l’affaire. Le Canton, lui, a décidé de ne plus collaborer avec elles. Un recours a été déposé.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :