20 minutes Genève n°2020-12-08 mardi
20 minutes Genève n°2020-12-08 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-12-08 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 14,2 Mo

  • Dans ce numéro : ce petit jeune a déjà tout d'un grand.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
018 ENTRETIEN D'EMBAUCHE ANNONCE SWISSMECHANIC UN SUPPLÉMENT THÉMATIQUE DE SMART MEDIA L'entretien d'embauche– voilà comment çamarche ! Comment marcheunentretien d’embauche ? Kirsten Brennemann, coach d’entreprise et de candidature, révèle des conseils très intéressants. Aujourd’hui, trouver un travail après ses études, son apprentissage ou une redirection professionnelle n’est pas une tâchefacile.Décrocher un entretien d’embauche signifiefranchir un grand obstacle. Il s’agit donc d’une étape importante qu’ilconvientderéussir. Comment s’y prépareretquelles sont les questions auxquelles il faut s’attendre ? Une bonne préparation, un gage de réussite Avant de se présenter àunentretien, il faut examiner l’offre d'emploi et se demander  : quelles sont les conditions que je remplis parfaitement et qu’ai-je àoffrir deplus ? Pendant l’entretien, il faudra souligner ses atouts en présentant des exemples concrets. Une bonne préparation consiste aussi àen savoir plus sur l'employeur potentiel, les autres collaborateurs, la taille de l’entreprise et les actualités qui la concernent. Lors d’un entretien, il ne faut pas paraître trop ou pas assezhabillé.Afindeconnaître le code vestimentaireenvigueur dans l’entreprise, onpeut demander des informations àdes connaissances de l’entreprise ou àdes personnes qui travaillent dans le même secteur d’activité.Dans tous les cas, il est important d'avoir un looksoigné,discret et professionnel. Pour tout futur employeur, l’entretien d’embauche est un moyenpour apprendreà connaître les candidats. Ainsi, l’employeur voudra comprendre silecandidat possède des compétences en matièredegestiondes tâches et de résolution deproblèmes par exemple. Ilmettra également l’accent sur la motivation etles compétences sociales requises en posant des questions relatives aux expériences professionnelles du candidat, àson éducation ouàses loisirs. TONAVENIR PROFESSIONNEL COMMENCE ICI www.polymecanicien.ch www.automaticien.ch www.mecanicien-de-production.ch www.monteur-automaticien.ch Swissmechanic estl‘association leaderd‘employeursdes PME dans la branche MEM. Àquelles questions faut-il s’attendre ? En règle générale, lefutur employeur ne peut pas poser des questions qui concernent les attitudes politiques, la religion oulecasier judiciaire des candidats. De même, les questions très personnelles relatives àune maladie ou au désir d'avoir des enfants ne sont pas autorisées. Néanmoins, si de telles questions sont posées, il est possible deles éviter. D’ailleurs, si l’employeur pose une question à laquelle on n’est pas préparé, on peut prendre letemps pour réfléchir en soulignant  : « Cette question mesurprend un peu. J'ai besoin d'un moment. » « Quelles sont vos faiblesses ? ». Voici une question classique qui permet au recruteur de comprendresilecandidat sait faire preuve d’autoréflexion. En général, les réponses telles que « je suis impatient » ou WWW.ONLINEFOCUS.SWISS smart dia « trop honnête » ne sont pas appréciées. Il est préférable de réfléchir àune véritable petite faiblesse et de mentionner comment on essaye de s’améliorer. Vous voulez ensavoir plus sur les entretiens d’embauche ? Lisez l’interview complète sur laquelle est basé ce texte sur www.onlinefocus.swiss. Nous vous souhaitons plein de succès dans votre recherche d'emploi ! TEXTE PATRIK BIBERSTEIN TRADUIT DE L'ALLEMAND PAR ANDREA TARANTINI Informations  : Tél. 071 626 28 00 info@swissmechanic.ch www.swissmechanic.ch/fr
à o UN SUPPLÉMENT THÉMATIQUEDESMARTMEDIA GROUPEMENT SUISSE DE L'INDUSTRIE MÉCANIQUE BRANDREPORT 019 Promouvoir les métiers MEM, une nécessité Le secteur suisse des machines, des équipements électriques et de la métallurgie (MEM) fait face àdes difficultés importantes en termes de pénurie de main-d’œuvre. Afin d’assurer la relève en professionnels qualifiés, le Groupement Suisse de l’Industrie Mécanique (GIM-CH) promeut activement ces métierstechniquesauprès des jeunes. Aujourd’hui, le climat économique, aggravé par la crise sanitaire, pose d’importants défis aux jeunes qui veulent entrer dans le monde du travail. Pourtant, enSuisse, nombreuses sont les entreprises qui ont du mal àtrouver suffisamment de maind’œuvre,notammentdans le cadredes professions techniques. Bien qu’elle constitue une branche massive de l’économie helvétique, l’industrie des machines, des équipements et de la métallurgie doit eneffet faire face àdes difficultés démographiques importantes. Polymécanicien/Polymécanicienne CFC Actifdès 1982, le GroupementSuisse de l’industrie mécanique (GIM-CH) est la première association patronale romande de l'industrie technique de précision.Afind'assurer la relève en professionnels qualifiés dans ce secteur, le GIM-CH s’efforce à maintenir des conditions-cadre favorables au développement de l'industrie technique de précision. Puisque des places d’apprentissage sont disponibles dans les entreprises, le GIM-CH se positionne en médiateur entreles entreprisesetles jeunes, et promeut les formations techniques qui sont ouvertes autant aux garçons qu’aux filles. L’association propose notamment une Le polymécanicien ou la polymécanicienne fabrique des pièces, des outils ou des dispositifs en métal. Il ou elle usine des métaux comme l’acier etl’aluminium mais aussi des matières plastiques. Ces professionnels assemblent et mettent en service des appareils, des machines et des installations, planifient les opérations d’usinage, programment et conduisent des machines-outils àcommande numérique. Ils doivent aussi savoir sélectionner les outils d’usinage, organiser la chaîne de production et contrôler la qualité des pièces produites. Qualités Fairepreuve d’intérêt pour la technique, le travail du métal, la physique et les mathématiques. Avoir une grande habileté manuelle, êtreprécisetsoigné. Aimer letravail en équipe. Fairepreuve d’un esprit logique et méthodique. Formation Apprentissage dual de quatreans, avec obtention d’un CFC (Certificat fédéraldecapacité). Coursàl’école professionnelle,deux jourspar semaine au maximum. Possibilité d’obtenir, en parallèle,une maturité professionnellepermettant l’accès àune HES (Haute école spécialisée). Perspectives d’avenir Dans le cadredecette formation, l’évolution est vaste et dépend des envies de chacun : Brevet fédéral  : expert enproduction Technicien ES en génie mécanique Bachelor of science HES-SOengénie mécanique plateforme en ligne, www.mecaforma.ch, qui aide lesjeunes dans leurrecherched’une profession technique et qui leur fournit les informations nécessairesausujet du potentiel industriel romand,entermes deperspectives professionnelles et de diversité d’emplois, mais aussi des formations et métiers quiles intéressent. TEXTE ANDREA TARANTINI Automaticien/Automaticienne CFC L’automaticien ou l’automaticienne construit, programme et met en service des machines électriques et des systèmes automatisés. Il ou ellefabrique, monte et câble des coffrets de distribution, teste des composants, des appareils et des commandes électriques (pompes, ventilateurs, tableaux de commande, etc.). Àl’aide de l’ordinateur, ces professionnels programment et mettentenservicedes systèmes de pilotage, localisent et réparent les pannes des machines ou des installations, enappliquant les connaissances acquises dans les domaines électrique, électronique, hydraulique et pneumatique. Qualités Fairepreuve d’intérêt pour les fonctions techniques et l’informatique. Aimer le travailprécis et soigné. Disposer d’une bonne faculté d’analyse et de persévérance. Fairepreuve d’un espritlogique et méthodique. Avoir une bonne aptitude àtravailler enéquipe. Formation Apprentissage dual de quatre ans, permettant l’obtention d’un CFC (Certificat fédéral de capacité). Coursenécoleprofessionnelle, deux jourspar semaine au maximum. Possibilité d’obtenir, en parallèle,une maturité professionnelle permettant d’accéder àune HES (Haute école spécialisée). Perspectives d’avenir Avec cette formation, les perspectives d’évolution sont nombreuses : Brevet fédéral  : expertenproduction, agent de maintenance TechnicienESensystèmes industriels/automation Bachelor of science HES-SO en systèmes industriels Stages en immersion:12au15avril 2021 ou 12 au 15 juillet2021 Tests d’aptitude  : 20janvier, 17 février, 17 marset21avril de 13h30 à16h00 Informationsetinscriptions sur www.mecaforma.ch Groupement Suisse de l'Industrie Mécanique RouteduLac 2, 1094 Paudex Tél. 058 7963343 info@gim-ch.ch, www.gim-ch.ch



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :