20 minutes Genève n°2020-12-08 mardi
20 minutes Genève n°2020-12-08 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-12-08 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 14,2 Mo

  • Dans ce numéro : ce petit jeune a déjà tout d'un grand.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
014 MÉTIERS DE LA SANTÉ ANNONCE Des, Heds FR Haute école de santé Fribourg Hochschule für Gesundheit Freiburg UN SUPPLÉMENT THÉMATIQUE DE SMART MEDIA WWW.ONLINEFOCUS.SWISS Professionsdelasanté, des métiersd’avenir Comme le souligne la crise de Covid-19, la demande de professionnels de la santé s’avère importante. En Suisse, les filières de formation dans ce domaine permettent d’acquérir des compétences professionnelles et de trouver rapidement du travail. Présentation de quelques professions. En Suisse, lesecteur de la santé représente un domaine professionnel des plus porteurs. La demande est en effet importante, lamoyenne d’âge de la population necesse d’augmenter et les pénuries de professionnels ne sont pas négligeables. Tous les indicateurs montrent donc une nécessité importante de disposer de collaborateurs formés dans ces filières. Les hautes écoles spécialisées, les universités et les formations en apprentissage permettent de bien se former dans les professions de la santé. Hôpitaux, cliniques, établissements privés ou encore cabinets indépendants constituent autant de structures dans lesquelles il est possible de trouver unemploi àl’issue d’une formation. Plus d’informations go.heds-fr.ch/formation-bilingue Devenir technicien.ne en radiologie médicale Parmi les professions de la santé les plus demandées, on peut mentionner celle de technicien.ne en radiologie médicale (TRM). Ce métier consiste àréaliser des images du corps humain enrecourant à différentes techniques afinde fournir aux médecins les informations nécessaires à l’établissement d’un diagnostic. Une de leurs principales activités consiste àréaliser des images àl’aide de rayonsX, d’ondes magnétiques ou encored’ultrasons afin de visualiser d’éventuelles maladies, lésions ou malformations. Au terme de sa formation, le ou la TRM réalisera les examens de manière indépendante, encollaborant avec le ou la médecin radiologue. Devenir infirmier.ère La profession d’infirmier.ère conjugue compétences scientifiques, cliniques et techniques et comporte une importante dimension humaine. Ces professionnels de santé jouent un rôle central danslaprise en charge depatients de tous âges etdans le suivi de leurs soins. Grâce àson expertise technique,médicale et humaine,l’infirmier. ère est polyvalent.e etprodigue des soins adaptés àchaque patient. Lemétier comporte également unimportant aspect organisationnel car ilfaut coordonner les interventions des autres professionnels de santé. Soins infirmiers Formation bilingue Hesso Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale Fachhochschule Westschweiz smart dia Devenir physiothérapeute Suite àdes blessures ou àune maladie, le ou la physiothérapeute participe àlarééducation motrice d’un patient. Ce métier implique la collaboration avec d’autres professionnels de la santé (médecins, ergothérapeutes ou psychologues). L’activité consiste àaccompagner le patient par des exercices physiques, massages, électrostimulation musculaire, hydrothérapie et thermothérapie au sein d’hôpitaux, cliniques, centres de réadaptation ou centres sportifs. Leurs tâches visent l'amélioration du fonctionnement musculaire, articulatoire, neurologique, respiratoire, circulatoire oucardiaque du patient. Uneformation uniqueenSuisse pourdes professionnel-le-s en soinsprêt-e-sàs’engager dans l’ensemble du pays
47 UN SUPPLÉMENT THÉMATIQUEDESMARTMEDIA heds Haute école De snob:, GeneveHAUTE ÉCOLE DE SANTÉ - HES-SO GENÈVE BRANDREPORT 015 Se former àunmétier de la santé, un choix audacieux ! Durant cette année particulière, les métiers delasanté ont été plus que jamais mis sur le devant de la scène. Avant de devenir ces héros duquotidien, une partiedes soignantssont passés par la Haute école de santé deGenève (HEdS-Genève). Àla HEdS-Genève,onseforme aux métiers de diététicien.ne, infirmier.ère, physiothérapeute, sage-femme et technicien.ne en radiologie médicale. Ces formations professionnalisantes deniveau universitaire mêlent théorie etpratique etpermettent ainsi aux diplômés d’entrer dans le monde du travail directement après avoir obtenu leur diplôme. Lademande est telle que, parfois, ils signent des contrats d’engagement avant même d’être diplômés. Laformation débute(pourlaplupartdes inscrits) par une année préparatoire commune et sepoursuit par trois années deBachelor dans la filière choisie. Pour plus de détails sur les conditions d’admission, il faut se rendre sur le site internet de l’école. Les filières Nutrition etdiététique, Physiothérapie et Sage-femme nécessitent de passer un test de régulation (indispensable, ces filières recevant plus de candidatures qu’elles ne proposent de places). Àl’inverse, les filières Soins infirmiers et Technique en radiologie médicale n’exigent pas de test de régulation. Lorsqu’un dossier est complet et correspond aux exigences de l’école, il est très rare qu'il se voit refuser l’accès àla formation. En effet, les capacités de l’école ayant été augmentées ces dernières années, il n’yaplusdeliste d’attente. Vous êtes intéressés ? Les admissions ouvrirontle4janvier 2021 à19h et se termineront le 12 février 2021 à17h ! Julien Bocquet Découvrez le témoignage de Julien Bocquet,étudiant en 2 ème année dans la filière Soins infirmiers. Julien, quel aété ton parcours et qu’est-ce qui t’aamené àvouloir étudier àlaHEdS-Genève ? Après une maturité gymnasiale et un Bachelor enChimie, jemesuis retrouvé dans un monde de recherche qui ne m’a pas convaincu. Je me suis rendu compte que j’enavais marre delathéorie et que j’avais besoin de pratique ! J’ai alors pensé au métier de physiothérapeute. C’est comme ça que je me suis intéressé àla HEdS-Genève. Te souviens-tu de ton inscription ? Oui, je me souviens très bien. La première année, j’aiattenduetlorsque j’ai envoyé mon dossier,ilyavait déjà trop d’inscrits et je n’ai pas été pris. Alors j’enaiprofité pour faire mon service civil. La deuxième année,jeme suis inscrit dès l’ouverture des inscriptions, car j’avais bien l’intention d’être pris ! L’attente aété plutôt stressante etunbeau jour, en plein stage, on m’aappelé pourm’annoncer la bonne nouvelle.J’étaistellement ravi ! Comment se sont passés tes premiers pas dansl’école ? J’ai commencé ma formation avec l’année passerelle (MCS). Au début,jevoyais un peu cette annéed’un mauvais œil maisj’ai ensuite compris àquel point c’est indispensable.Ça ad’ailleurs tout changé pour moi. Les étudiants qui postulent dans les différentes filières sont réunis durant cette année et cela permet de questionner les motivations de chacun, d’échanger et de prendre conscience de ce qu’implique la prise en soin. Ce qui m’a été le plus utile,cesontles cours de communication interpersonnelle. Je pense que j’ai beaucoup changéenune année. Durantcette année, tu as vécu ton premier stage en santé. Comment s’est-ildéroulé ? Mon premier stage était dans une équipe infirmière del’EMS de Vessy et il aduré huit semaines. Iladéterminé lasuite de ma formation. J’ai eu un encadrement exceptionnel. Ma PF (praticienne formatrice) était sympathique et elle m’apermis de prendre confiance en moi et même de faire mapremière prise de sang sur elle ! C’est grâce àcestage que j’ai compris que j’étais fait pour le métier d’infirmier. Maintenant que tu es au milieu de ton cursus scolaire en Soinsinfirmiers, que penses-tu delaformation ? La formation à la HEdS-Genève demande une véritable implication. Mais contrairement à un cursus universitaire traditionnel, elle offre descours théoriques et pratiques.Cela permet d’exercercequ’on apprend au fur et àmesure etd’être dans du concret dès le départ.J’apprends énormément sur le métier mais aussi sur moi. Lesenseignants sont bienveillants,surtout dans le cadre des formations pratiques  : ils nous encouragent et on progresse vite. J’aime aussi la formation interprofessionnelle, qu’elle soit avec les autres métiers enseignés àl’école ou avec les étudiants de la Faculté de médecine del’UNIGE. C’est indispensable, car cela nous permet de dépasser les préjugés et d’apprendre à communiquer ensemble. Et dans quoi te projettestu pour la suite ? Je suis intéressé par le relationnel et donc par les postes dans les lieux de vie (foyers handicap, EMS, etc). Je ne pourrais pas pratiquer des soins àlachaîne.J’ai besoin de communiquer avec le patient et de m’intéresser àlui. Mais il me reste encore plusieurs stages àfaireetjeprendrai la décision finale àlafindemon cursus. Qui sait, peut-être que j’aurais un coup de cœur pour la pédiatrie ou les soins àdomicile. Quel conseil donnerais-tu aux futurs étudiants ? Soyez passionnés par ce que vous faites et ne vous découragez pas face au processus d’admission. Aller, je vous laisse,jedois filer àmon job du soir dans la Task Force Covid19 ! Retrouvez toutes les informations sur la HEdS-Genève sur le site  : www.hesge.ch/heds h eds Haute école de santé Genève Hesso GENÈVE Haute Ecole Spécialisée de Suisse occidentale



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :