20 minutes Genève n°2020-11-30 lundi
20 minutes Genève n°2020-11-30 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-11-30 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 9,5 Mo

  • Dans ce numéro : première manquée pour Lausanne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Votations lea1/4"Ww% Les commerçants pourront être aidés à Bâle-Campagne. –KEYSTONE Trois oui à des mesures Covid SUISSE Les citoyens de trois cantons alémaniques ont accepté hier des objets liés à la crise du coronavirus. À Bâle- Campagne, le peuple a adopté à 55,2% une loi qui prévoit que le Canton puisse aider les commerces les plus touchés à payer leur loyer. À Saint-Gall, 77,2% des votants ont approuvé un programme de soutien aux petites et moyennes entreprises (PME). Enfin, les Uranais ont dit oui à 63,3% à une modification de la Constitution qui permet au gouvernement de prendre des décrets urgents en cas de crise. SUISE SUISSE Malgré le oui des électeurs, l’initiative sur les multinationales est rejetée en raison de la règle de la double majorité. Le texte qui voulait imposer des règles strictes aux entreprises a été rejeté, bien que 50,7% des Suisses aient glissé un « oui » dans l’urne. Car les initiatives doivent aussi obtenir l’aval de la majorité des cantons. Et seuls huit cantons et demi – sur 23 – se sont montrés favorables à l’initiative « Entreprises responsables – pour protéger l’être humain et l’environnement ». Tous les cantons romands l’ont acceptée, à l’exception du Valais, qui la rejette par 56% des voix. C’est le Jura qui est le plus enthousiaste, avec 68,7% de « oui », suivi de Neuchâtel (64,6%), Genève (64,2%), Vaud (59,8%) et Fribourg (56,6%). Le refus le plus fort est venu de Nidwald, Schwytz et Appenzell Rhodes- Intérieures, avec plus de 65% de non. Si l’initiative avait été acceptée, les sociétés internationales ayant leur siège en Suisse auraient dû veiller au respect des droits de l’homme et des normes environnementales en Suisse, mais aussi dans leurs filiales à l’étranger. Cet échec ouvre la voie à l’entrée en vigueur du contre-projet indirect moins contraignant élaboré par le Parlement. 1,1 l'Iii,g pig 1 (1,2 ; ") ; 'V, actu.20min.ch Entreprises responsables : le non est venu des cantons, 211,2uiluninumUlri,10[11v e[111 10:1ui:l0 I.:'4j1ll1rai,Lteni.111011,[11, olimilfMit 1, ati 011.1e* 0 resP=.nsables.. 01 X1, T.A1 I 11111. ! 1.1101111.1Ii. ; Ill h'Il La mobilisation avait été très forte dans les deux camps. –KEY Les résultats détaillés des votations sont sur notre app. C’est la 10e fois, sur 637 scrutins, que la majorité des cantons fait capoter un projet accepté par le peuple. Le dernier cas remonte à 2013 avec l’arrêté fédéral sur la politique familiale. L’inverse est encore plus rare. L’initiative du PDC sur l’imposition des couples était le 4e objet a recueillir la majorité des cantons mais pas celle du peuple, en 2016. –ATS/GMA Les initiants vont poursuivre leur combat, les opposants se disent soulagés « La Suisse risque d’être une nouvelle fois dernière, comme ça a été le cas pour le blanchiment d’argent ou le secret bancaire » Dick Marty (PLR/TI) Membre du comité d’initiative « Un débat très large a eu lieu dans l’ensemble du pays. Il s’agit maintenant de maintenir cette mobilisation et avoir d’autres espaces pour la perpétuer » Lisa Mazzone (Verts/GE) Conseillère aux États « Chaque entreprise, chaque banque, chaque institution a des réflexions sur la durabilité. Aucune entreprise n’aime voir son image endommagée » Guy Parmelin (UDC/VD) Conseiller fédéral, chef de l’Économie Texte sur le matériel de guerre rejeté L’initiative voulait limiter les investissements institutionnels dans les entreprises produisant de l’armement. –KEY SUISSE L’initiative « Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre » a été rejetée à 57%. Seuls quatre cantons l’ont acceptée. Bâle-Ville s’est montré le plus enthousiaste avec 57,92% de « oui ». Le Jura suit avec 55,01%, devant Genève (53,12%) et Neuchâtel (52,57%). Ce score n’est « pas trop mauvais », selon Thomas Bruchez, secrétaire du Groupe pour une Suisse sans armée, à l’origine du texte soumis en votation. « Une part de la population nous a entendus et nous soutient », a-t-il noté. Le comité bourgeois contre l’initiative est satisfait, car elle proposait des « solutions extrêmes », indique la conseillère nationale Maja Riniker (PLR/AG). Selon son collègue François Pointet (PVL/VD), elle était trop compliquée à mettre en œuvre. –ATS « Ce résultat est un grand soulagement, car l’initiative faisait peser une incertitude sur l’ensemble du tissu économique suisse, y compris les PME » Cristina Gaggini Directrice romande d’ÉconomieSuisse La participation 46% C’est la proportion des électeurs qui ont participé aux deux scrutins fédéraux hier, un chiffre dans la moyenne de ces dix dernières années : 45,6%. En septembre, il était de 59%. Oui à la réforme des retraites FRIBOURG Le peuple a accepté très largement l’assainissement de la Caisse de prévoyance du personnel de l’État de Fribourg. Le oui l’a emporté avec 69,79% des voix, le taux de participation ayant atteint 43,4%. Le résultat constitue une victoire pour le conseiller d’État Georges Godel. Le grand argentier cantonal aura bataillé deux ans et demi pour parvenir à mener à bien cette réforme.
LUNDI 30 NOVEMBRE 2020/20MINUTES.CH Votations 3 GENÈVE C’est une première suisse qui devrait faire des petits. Hier, 74,77% des votants ont accordé des droits politiques aux personnes décrétées incapables de discernement par la justice – elles sont 1200 au bout du lac. La présidente du Conseil d’État, Anne Emery- Torracinta, s’est réjouie de « ce pas vers l’inclusion ». Elle a précisé que cette modification de la Constitution genevoise AVUSY (GE) Le peuple ne veut pas déclasser 2,5 ha de terres pour régulariser une activité de recyclage. Les Genevois font une crise d’urticaire dès qu’il s’agit de toucher à la zone agricole. Ils l’ont à nouveau montré hier, en refusant largement, à 65,52%, de régulariser la situation de la Sablière du Cannelet. Depuis vingt ans, cette entreprise recycle des matériaux de démolition à Avusy, en pleine campagne. Une activité illégale puisque industrielle, mais tolérée par le Canton car utile. Le peuple a dit stop. Le Conseil d’État prend acte de ce refus. « Il donne trois ans à l’entreprise pour fermer et remettre les lieux en état », a Mariage de deux partis du centre Les délégués du Parti démocrate-chrétien (PDC) ont accepté samedi la fusion avec le Parti bourgeois-démocratique (PBD), qui avait dit oui il y a deux semaines. Ils ont aussi validé le nom de la nouvelle entité : Le Centre. Son président, Gerhard Pfister (photo), espère que la fusion, effective au 1er janvier, permettra de séduire 20% de l’électorat national. Des droits civiques pour les handicapés avait été demandée car la pratique actuelle « est contraire à la convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, entrée en vigueur en Suisse en 2014. On ne peut maintenant qu’espérer que la Constitution fédérale change », puisque les bénéficiaires n’ont récupéré la parole qu’au niveau genevois. D’autres cantons, dont Vaud et Neuchâtel, ont déjà empoigné la question. –JEF Genève tient mordicus à préserver sa zone agricole La Sablière du Cannelet devra plier bagage d’ici trois ans. –KEYSTONE indiqué le magistrat Antonio Hodgers. Le Vert a toutefois souligné « qu’on ne règle pas le problème, on le reporte chez Les bains municipaux sont très prisés des citadins, comme celui de l’Unterer Letten, sur la Sihl. –ISTOCK On continuera à payer 8 francs pour se baigner ZURICH Les citoyens de la ville de Zurich ont rejeté à 54,2% un texte qui demandait la gratuité des bains publics. Ils ont estimé qu’un manque à gagner de 15 millions de francs n’était pas raisonnable en période de pandémie. De plus, les nos voisins », comme avec les mâchefers envoyés sur Vaud faute de solution genevoise. La Sablière traitait 150’000 tonnes de gravats par an, 25% de la production du bout du lac. « Il ne faut pas se bercer d’illusions, on ne trouvera pas 2,5 hectares comme ça », a averti l’élu, « inquiet du manque de vision globale. Pour le recyclage, les logements, les écoles, à chaque fois on dit oui, mais pas comme ça et pas ici. » « Dès qu’on parle construction, c’est un non de principe, a déploré Delphine Bachmann, présidente du PDC. Ce symbole m’inquiète. Aucun projet n’est parfait. Faire l’autruche est irresponsable. » Mais pour son homologue Verte Delphine Klopfenstein Broggini, ce refus est « une très bonne nouvelle. Il faut cesser de pressuriser la zone agricole. Et il y a l’éthique : donner une prime à l’illégalité n’allait pas. » –JÉRÔME FAAS résidents qui sont dans le besoin peuvent obtenir une carte leur octroyant un rabais de 50%. Le texte était un contre-projet à une initiative qui prévoyait la gratuité de toutes les installations sportives zurichoises. 20 secondes Forum Meyrin attendra GENÈVE Les Meyrinois ont refusé par 61,2% un crédit d’étude de 3,2 millions de francs destiné à mettre à niveau le bâtiment du Forum Meyrin et à relocaliser les activités culturelles lors des travaux. Essertes rejoint Oron VAUD Oron et Essertes fusionneront en 2022. À Essertes (environ 350 habitants), l’union a été acceptée par 143 votants contre 50. À Oron (5500 âmes), la fusion a été plébiscitée : 1322 oui, 152 non. Loi sur la police révisée SOLEURE Les citoyens ont adopté à 73% une loi sur la police qui autorise notamment les enquêtes sous couverture. Les jeunes UDC, radicaux et socialistes s’y opposaient. Alliance verte éjectée BÂLE-VILLE La gauche a perdu hier la majorité qu’elle détenait au gouvernement de Bâle-Ville depuis 2005. L’Alliance verte n’a pas réussi à y conserver son siège.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :