20 minutes Genève n°2020-11-20 vendredi
20 minutes Genève n°2020-11-20 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-11-20 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,2 Mo

  • Dans ce numéro : succès vaudois d'un traitement anti-Covid.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, F 20 secondesml Bébé avale du cannabis ZURICH Une fillette de 1 an a été hospitalisée à cause d’une intoxication au cannabis, la semaine dernière. Sa mère pense qu’elle a avalé un reste de joint trouvé sur une place de jeux de Wetzikon. La petite s’est bien remise et a pu rentrer à la maison. Gare aux arnaqueurs ! VAUD La police a mis en garde, jeudi, contre le démarchage téléphonique agressif dans le cadre de la pandémie du coronavirus. Elle recommande de décliner toute proposition de rendez-vous. Plusieurs cas d’appels faisant miroiter des subsides à l’assurance maladie en raison du Covid ont été signalés. Argent suisse malvenu BERLIN La Chambre basse du Parlement allemand (Bundestag) a infligé jeudi une amende de plus de 500’000 euros au parti d’extrême droite AfD. Le parti avait reçu des versements litigieux venant de Suisse. La loi allemande interdit les dons venus de pays n’appartenant pas à l’Union européenne. Parking  : perdu par sa voracité Il voulait se parquer à tout prix, mal lui en a pris. La police a contrôlé mardi un automobiliste virulent qui tentait de piquer la place d’un autre dans le secteur de la gare, à Genève. Ce Français de 23 ans conduisait sous retrait de permis. Dans sa voiture, non conforme, se trouvait 1 g de cannabis. Le quérulent y a été testé positif. Il a été remis au Ministère public. VAUD Deux assistants de sécurité publique ont été licenciés, quatre autres sont souffrants. La situation interpelle. Dans la commune de Gland, il n’y a plus d’assistant de sécurité publique (ASP). Deux ont été licenciés avec effet immédiat en octobre après quelques semaines de suspension. Les quatre autres sont en arrêt maladie (lire ci-dessus). Interrogée lors du dernier Conseil communal, la Municipalité a indiqué que « deux suppléants avaient été engagés ». Pas de quoi rassurer tout le monde. « Cela tombe mal, Gland fait face à une recrudescence d’incivilités ces derniers mois », s’inquiète Christelle Giraud, coprésidente de Gens de Gland. Une poule vagabonde embarquée par la police SAINT-GALL Des agents de la police cantonale ont secouru une poule qui s’était perdue dans les rues de Wil, il y a quelques jours. L’animal zigzaguait sur la route et avait fini par filer sur un trottoir. L’émotion, ou le soulagement d’avoir réussi à se mettre à l’abri des voitures, lui avait fait... pondre un œuf. Ni une ni deux, les agents ont embarqué la poule au poste, ainsi que son œuf, et confié le tout à des professionnels des animaux. Le volatile, totalement perdu, zigzaguait dans les rues de Wil quand les policiers l’ont aperçu. –POL. SG Son collègue de parti Daniel Calabrese, moins inquiet, estime toutefois que « la situation ne doit pas s’éterniser ». Du côté de l’UDC, on relève que les ASP ne remplissent pas des tâches de maintien de l’ordre public, mais plutôt de contrôle du stationnement ou d’encadrement des écoliers. « La situation ne provoque pas de lacune sécuritaire », juge Maurizio Di Felice, président. Néanmoins, il s’inquiète de « broutilles qui s’accumulent ». Dans une interpellation adressée à la Municipalité en juillet, le parti constatait que Gland avait désormais « les emmerdements d’une ville, mais pas la sécurité d’une ville ». Une appréciation battue en brèche par le syndic PDC Gérald Cretegny qui rappelle que « la sécurité de la commune est assurée par la gendarmerie cantonale et que Gland ne connaît ni plus ni moins de problèmes que les actu.20min.ch La générosité 26,5 millions C’est le montant versé l’an dernier pour soutenir les investissements en faveur de la recherche sur le cancer. La majorité de cette somme provenait de dons privés, y compris d’héritages et de legs. Plus de 180 projets et institutions de recherche ont bénéficié de cette manne. Renvois et arrêts maladie laissent Gland sans agent Tentative de museler des syndicalistes ? Hier, les employés virés, avec deux syndicats, ont dénoncé des licenciements visant à écarter des membres de la commission du personnel. Les ex-assistants affirment que les accusations d’utilisation d’un parking public avec La gendarmerie cantonale assure la sécurité. –A. ROUÈCHE/24H autres villes vaudoises ». Pour l’UDC, il faut rétablir un maillon de police régionale. Le syndic souhaite, lui, un débat plus large. –MARIA PINEIRO La lettre des villes au Père Noël Plusieurs maires et syndics appellent à acheter local pour les cadeaux de fin d’année. leur auto privée et de sabotage de véhicules sont totalement fausses et fustigent un management malveillant. Les syndicats exigent une enquête et la réintégration. Le syndic ne commente pas une procédure en cours. –V. CARDOSO/24H SUISSE Inspirée par l’opération française « Noël sans Amazon », plusieurs villes romandes lancent une campagne pour soutenir le commerce local face aux multinationales de la vente en ligne. Lancée par la Municipalité de Lausanne, une pétition intitulée « Noël en ville plutôt qu’en ligne » a déjà été signée par une trentaine de syndics ou maires comme Sami Kanaan pour Genève, Philippe Varone pour Sion ou Erich Fehr pour Bienne (BE). Rédigé sous forme de lettre au Père Noël, cet appel « répond à de gros enjeux  : défendre le commerce local et ses emplois, ainsi que maintenir la vitalité des centres-villes », relève Grégoire Junod, syndic de Lausanne. Selon lui, il complète d’autres opérations lancées depuis le début de la crise du Covid-19, comme la remise de bons pour acheter local. –ATS
VENDREDI 20 NOVEMBRE 2020/20MINUTES.CH Condamnation en demi-teinte NYON (VD) L’antispéciste Virginia Markus (photo) a été condamnée jeudi à une peine de 100 jours-amende à 20fr. avec sursis et à une amende de 200fr. La Genevoise de 30 ans avait notamment filmé sans autorisation dans l’abattoir de Rolle. Si le Tribunal a reconnu sa culpabilité, il l’a exemptée de peine pour ces faits-là. Les images avaient permis de mettre en lumière un abattage ne respectant pas les normes en vigueur. La militante n’exclut pas de faire appel. Délateur pincé par la police Son annonce passait pourtant par la messagerie cryptée Telegram, mais ça n’a pas suffi. Un automobiliste a été interpellé à Charrat (VS) pour avoir averti de la présence des gendarmes. « Nous sommes dotés de spécialistes en matière de cybercriminalité », a souligné la police, qui rappelle que ces signalements sont interdits. GEAVE GENÈVE Des centaines de personnes se sont réunies jeudi pour dire leur colère et exiger la réouverture des commerces. QUI VA PAYER L'ADDITION ? « J’ai perdu 80% de mon chiffre d’affaires, déplore Helder, patron d’un café. J’ai dû licencier. Une semaine de fermeture, ça va, mais pas quatre mois. » Comme de nombreux confrères, il manifestait jeudi à l’appel de la Société des cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève (SCRHG). Selon la police, 600 personnes étaient présentes, pour la quasi-totalité masquées. Devant la foule, le président de la SCRHG, Laurent Terlinchamp, s’en est pris au Canton  : « Si vous fermez nos commerces, il faut nous aider, a-t-il martelé. Ce qui a été proposé jusque-là n’est pas suffisant ! » Parmi les orateurs, Béatrice Berthet, de l’association Les Intérêts de Carouge, a réclamé de l’État « une stratégie à long terme et pas du stop & go »  : « Vous tuez le petit commerce », a-t-elle dénoncé. L’anthropologue de la santé Jean-Dominique Michel ou la commerçante Ema Krusi, qui fustigent la politique sanitaire du gouvernement et minimisent les chiffres officiels de la pandémie depuis des mois, ont aussi pris la parole. Des positions que n’a pas remises en cause Laurent Terlinchamp  : « On est en démocratie, on a le droit d’avoir une autre façon de penser. » Parmi les manifestants, Olga, patronne de bar, évoque ses économies qui ont été « mangées » par la première vague, tandis que Lucas, jeune restaurateur en RHT, souhaite Actu 3 « Fermer une semaine, ça va, mais pas quatre mois ! » Neuchâtel devra encore patienter L’appareil s’était posé à 4450m, dans une zone interdite. –DR -, zeet" ? oeitit L FERMER el r L ES 3 Mam l cfNESTPhs 11 Id S0111710 Après les restaurateurs vaudois mardi, leurs homologues genevois ont manifesté jeudi. -KEYSTONE Les mesures de restriction annoncées début novembre à Neuchâtel devaient prendre fin ce dimanche. C’est raté. Le canton a décidé jeudi de les prolonger jusqu’au 6 décembre, « pour autant que l’évolution favorable de la situation se poursuive ». Le Conseil d’État a demandé à la population de continuer à respecter les règles, afin de pouvoir rouvrir les restos dès le 7 décembre. Dans le canton de Vaud, la Ville de Morges a elle décidé de mettre gratuitement à disposition des chauffages à pellets pour les terrasses des restaurants. Atterrissage pas si cher payé HAUTE-SAVOIE (F) Le pilote genevois d’un avion de tourisme qui s’était posé près du sommet du Mont-Blanc en 2019 a écopé jeudi de 38 euros d’amende, soit le maximum pour nonrespect d’un arrêté préfectoral, rapporte ledauphine.com. En atterrissant dans une zone de montagne hors aérodromes répertoriés, le pilote avait enfreint un article du Code de l’environnement. Mais celui-ci ne prévoit pas de sanction en cas d’infraction... que « la vie reprenne son cours ». Mis à part quatre contraventions pour non-port du masque, la police n’a relevé aucun incident. –LÉONARD BOISSONNAS/ATS Bons d’achat pour stimuler l’économie BERNE L’homme qui avait tué ses parents en novembre 2017 à Suberg (« 20 minutes » de mardi) a été condamné jeudi à 18 ans de réclusion pour homicide intentionnel. Le Ministère public avait réclamé une peine de 20 ans pour double meurtre alors que la défense plaidait un accès de folie. Âgé de 24 ans au moment des faits, le fils avait poussé sa mère et son père dans les escaliers avant de les Des images de la manif à voir sur notre app. La Ville de Genève va mettre en place un nouveau système pour soutenir le commerce local. Des bons de 20, 50 et 100 francs seront proposés à la population sur la plateforme GenèveAvenue. Les consommateurs pourront les acquérir avec un rabais de 20%, alors que les magasins (hors alimentation) percevront immédiatement la totalité de la somme. Le Conseil administratif investira 2,5 millions de francs dans cette opération. Le fils tueur écope de 18 ans de prison frapper avec des haltères. Il avait maquillé la scène de crime pour faire croire à un cambriolage. Le jeune homme avait ensuite rejoint sa petite amie, avait mangé avec elle avant de retourner chez ses parents et d’alerter la police, en signalant qu’il avait retrouvé les deux sexagénaires sans vie. Lors du procès, le jeune homme s’est montré incapable d’expliquer son geste. –SUL/CHO/FRS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :