20 minutes Genève n°2020-11-12 jeudi
20 minutes Genève n°2020-11-12 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-11-12 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : les DJ sont bel et bien des musiciens.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 Actu L’OFSP bloque des tweets d’utilisateurs critiques BERNE Une cinquantaine de personnes ne peuvent plus suivre le compte Twitter de l’office de la santé, car leurs propos ont été jugés non conformes aux règles émises. BERNE Avec la pandémie de coronavirus, le compte Twitter de l’Office fédéral de la santé publique a vu le nombre de ses adhérents atteindre plus de 100’000 suiveurs. Un record par rapport aux autres départements de la Confédération, qui dépassent à peine quelques milliers. Cependant, plusieurs utilisateurs n’ont plus accès au compte Twitter de l’OFSP, qui les a bloqués. Ainsi, un utilisateur a réagi à un message de l’OFSP, dans lequel il attirait l’attention sur son contrôle en ligne des cas de coronavirus. « Avez-vous passé un bon week-end ? Le personnel des unités de soins intensifs ne l’a pas fait, si vous êtes intéressé », a répondu l’utilisateur, suivi d’une série d’émojis négatifs. L’utilisateur faisait allusion au fait que l’OFSP ne publie PUB « Entreprises responsables » Comité « Non àl’initiative », CP5278, 1211 Genève 11 plus les statistiques pour chaque jour du week-end. Son commentaire a été effacé et, comme il a remis ça, il s’est du coup retrouvé bloqué. Un autre utilisateur, qui admet avoir eu des commentaires pas toujours objectifs et écrits sous le coup de l’émotion, a été banni. Il ajoute : « Ce qui est inadmissible, c’est qu’une autorité fédérale fasse taire Nuisible pour notre économie ! L’initiative vise un objectif légitime, mais va beaucoup trop loin. Elle permet d’attaquer en justice des petites et grandes entreprises suisses pour desfautescommisesàl’étrangerpar desfournisseurs. Adopter une loi unique au monde affaiblit la compétitivité de l’économie. Aucun Etat n’a une loi similaire. LaFrance yarenoncé. Ce n’est pas le moment d’affaiblir davantage nos entreprises, déjà confrontées àlaplus grave crise économique depuis 1975 ! Voter NON c’est permettre au contre-projet d’entrer immédiatement envigueur. Il est réaliste et efficace. www.responsabilite-sans-faute-non.ch Charte d’utilisation précise L’OFSP attend des utilisateurs qu’ils ne diffusent que des informations véridiques et exactes à leur connaissance. L’office n’acceptera pas de critiques personnelles ni de commentaires ou contributions offensants ou grossiers qui violent le droit d’auteur, et il se réserve le droit de masquer ou de supprimer sans préavis les commentaires qui enfreignent les règles. Un déblocage peut être demandé auprès de l’office. Les commentaires postés sur le compte de l’OFSP sont filtrés, voire supprimés. –ISTOCK les utilisateurs. Ce n’est pas digne d’une institution dans un État démocratique. » Daniel Dauwalder, porte-parole du Département fédéral de l’intérieur pour les médias, confirme que l’OFSP a bloqué 57 abonnés sur un total de 106’000 depuis le mois de mars. Interrogé sur les raisons, il se réfère aux règles de l’OFSP (voir encadré) sur les médias sociaux. –BZ/JBM COVID Le Service des pompes funèbres de la Ville de Genève n’a plus d’espace dans ses chambres froides, qui contiennent septante places, relatait hier la « Tribune de Genève ». En conséquence, 23 corps ont dû être transférés à la morgue des HUG. Le délai entre un décès et les obsèques a plus que doublé en deux semaines, montant à une dizaine de jours. Outre les problèmes des 4+jr..:. ! f (7 7/77 (7, geneve.20min.ch Montagne de drogue éliminée La police de Saint-Galla détruit hier des drogues d’une valeur de 24 millions de francs dans une usine d’incinération de déchets (la vidéo de l’opération est à voir sur notre app). Les substances – dont 8 tonnes de marijuana, des kilos de haschisch et d’héroïne – proviennent de 2300 saisies réalisées par la police pendant une année. Pompes funèbres : Genève débordée, Vaud résiste Choc d’hélicos sur le tarmac VALAIS Hier matin, un spectaculaire accident est survenu à l’aéroport de Sion. « Au moment d’atterrir, un hélicoptère a heurté un autre hélicoptère au parking. Une enquête est en cours », a expliqué Christian Zuber, porte-parole de la police cantonale valaisanne. Le cas relève du Ministère public de la Confédération, qui précise que « deux personnes ont été légèrement blessées », sans donner plus de détails sur les circonstances de l’accident. Les deux machines appartiennent à Héli-Alpes. –DR décès liés au Covid, les pompes funèbres n’ont pas pu bénéficier de renforts communaux comme au printemps. Le service s’attend à 500 décès au total en novembre, contre 250 les autres années. Dans le canton de Vaud, l’entreprise Pompes Funèbres Générales dit ne pas être débordée et pouvoir continuer, dans ses chapelles, à « prendre soin de chaque personne décédée ». –LEO +j'YI Wri17:27
JEUDI 12 NOVEMBRE 2020/20MINUTES.CH Actu 7 Du séjour de rêve au fiasco SUISE-TURQUIE SUISSE-TURQUIE Deux femmes ont séjourné à Istanbul pour du tourisme médical. Leur déception est totale. 20 secondes Le Jet d’eau à l’arrêt GENÈVE À l’arrêt pour son entretien annuel, le Jet d’eau ne sera pas remis en service aujourd’hui. Pour la seconde fois cette année, l’emblème de Genève va rester « à l’abri » afin de rappeler les mesures sanitaires à la population. Un collège, mais ailleurs VAUD Le permis de construire relatif au projet de collège sur le terrain de Gilamont à Vevey est annulé. Le Tribunal fédéral a admis le recours des opposants. D’autres endroits devront être trouvés pour y créer un établissement scolaire. Le voyage en Turquie pour de la chirurgie esthétique a été compliqué. BERNE Depuis lundi, un centre de dépistage sous forme de drive-in (sans sortir de sa voiture) est exploité à l’aéroport de Belp. Près de 500 tests avec un résultat en un quart d’heure peuvent être réalisés chaque jour. Ce sont les organisateurs du Gurtenfestival qui ont obtenu le contrat d’installation des infrastructures et de son exploitation, révèle le « Bund ». Le porte-parole de la Direction de la santé bernoise, Gundekar Testés comme au festival Sous peu, à Berne-Belp, on pourra se faire tester en voiture. –KEY Candidats à chercher NEUCHÂTEL Les conseillers d’État socialistes neuchâtelois Jean-Nat Karakash et Monika Maire-Hefti ne se représenteront pas lors des élections cantonales de 2021. En revanche, le ministre socialiste des Finances et de la Santé, Laurent Kurth, est candidat. 16 ans de taule pour le tueur Un Serbe de 37 ans a été reconnu coupable hier, par le Tribunal de district de Saint-Gall, et condamné à 16 ans de prison. Il avait tué un compatriote âgé de 41 ans à qui il devait de l’argent, avant de brûler son corps dans les bois. En outre, il est expulsé pendant 15 ans. Le prévenu a clamé son innocence, sans convaincre la Cour. Giebel, indique : « Ils ont une grande expertise dans le développement rapide d’infrastructures et ont à disposition un carnet d’adresses d’un millier de personnes ayant bossé pour le festival en 2019. » Une cinquantaine de personnes sont recherchées pour des missions de 3 semaines. Elles seront payées entre 25 et 30fr. l’heure. Pas besoin d’avoir de connaissances médicales, car elles seront formées. –CHO/JBM –ISTOCK La clinique : « C’est un malentendu » Contactée par « 20 minutes », une représentante de la clinique minimise l’affaire. « Nos patients viennent du monde entier. Ils sont très satisfaits. Nous travaillons avec un hôpital agréé. Là, il y a eu un malentendu. Certains sont très Sur le site internet de la clinique stambouliote, les patients étrangers sont dithyrambiques. Attirées par une pub sur Facebook cet été, c’est donc avec une certaine excitation et sans appréhension que Micheline*, 56 ans, et Valérie*, 30 ans, ont pris l’avion le semaine passée. L’offre était alléchante : chirurgie esthétique, six nuitées dans un quatreétoiles, voiture et chauffeur pour 2600 euros par personne. « Nous sommes arrivées le lundi soir et le départ était prévu dimanche. Mardi, la clinique nous pose des questions prouvant qu’elle n’a même pas notre dossier. Pourtant, nous avions déjà fait l’anamnèse depuis la Suisse », souligne Micheline. Depuis lors, les deux femmes ont subi déboire sur déboire. Pour Valérie, la chirurgie esthétique est annulée car elle prend la pilule. « Pourquoi attendre mon arrivée en Turquie pour me dire ça ? Ils ont planifié Micheline pour le jeudi. Mais elle ne pouvait pas prendre l’avion peu de temps après une opération invasive », proteste-t-elle. Les deux femmes réclament le remboursement de l’argent déjà versé et avancent la date du retour à vendredi. Le jeudi, Micheline est invitée à venir seule à l’hôpital pour le remboursement. « Le personnel ne parlait que turc. On m’a fait signer des papiers. Un médecin m’a demandé de me déshabiller. J’étais comme tétanisée. Je me suis retrouvée dans une salle d’opération où j’ai subi une abdominoplastie », raconte Micheline. Après avoir encore changé de vol, les deux femmes ont atterri à Genève hier... sans avoir été remboursées. « Tout ce cauchemar à cause d’un simple clic sur Facebook », soupire Micheline. –ABDOULAYE PENDA NDIAYE *Prénoms d’emprunt.4f exigeants mais tout problème a une solution. Nous allons discuter. » Chaque année, environ 1,1 million de personnes vont se faire soigner en Turquie. Le tourisme médical rapporte à ce pays 2,5 à 3 milliards de dollars par an. « En Suisse, quand ça se complique » Par temps de crise sanitaire, faut-il déconseiller le tourisme médical ? Un spécialiste de la médecine des voyages estime que dans le cas cité en exemple, les deux femmes romandes ont plus de risques de contracter le coronavirus ici qu’en Turquie. « Quant aux patients attirés par des prix moins chers à l’étranger, en cas de complications graves après une opération là-bas, c’est en Suisse qu’ils vont se faire traiter », souligne le médecin vaudois. Rohaya, le bonheur de Sophie BÂLE Un girafon est né le 4 novembre dernier au Zoo de Bâle. Une heure après sa naissance, le bébé se tenait déjà sur ses pattes. Il est en bonne santé, tout comme sa mère, Sophie, âgée de 9 ans et son papa, Xamburu, 11 ans. Le troupeau de girafes du Kordofan compte maintenant cinq membres. Cette espèce, présente au Tchad, au Cameroun, en République centrafricaine et dans l’ouest du Soudan, est en voie de disparition. –PHOTO ZOO BÂLE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :