20 minutes Genève n°2020-11-09 lundi
20 minutes Genève n°2020-11-09 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-11-09 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 8,0 Mo

  • Dans ce numéro : Joe Biden en président rassembleur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Élections américaines gTATS-UNHS ÉTATS-UNIS Le Démocrate sera le 46e président des États-Unis. Joe Biden a promis de réunifier la nation alors que Donald Trump crie à la fraude. 74,5 millions de voix pour Joe Biden, 70 millions pour Donald Trump ; 279 grands électeurs pour le Démocrate, 214 pour le Républicain. Hier à 13h (heure de Washington), le décompte final n’était toujours pas terminé, mais la victoire de Joe Biden était actée. Elle avait été annoncée la veille par tous les médias américains après le succès du Démocrate dans l’État clé de Pennsylvanie. À l’aube de ses 78 ans, Joe Biden a promis samedi d’être le président qui unifiera l’Amérique, après quatre années de tumulte et de divisions, célébrant dans sa ville de Wilmington « une victoire convaincante » face à Donald Trump. Quelques heures après l’annonce des résultats de l’élection, devant une foule en liesse rassemblée en « drive-in », le septuagénaire a appelé les Américains à ne plus traiter leurs « opposants comme des ennemis ». « Je m’engage à être un président qui rassemble et non pas qui divise », a-t-il lancé lors d’un discours enflammé dans son fief du Delaware. Donald Trump, dont le mandat s’achèvera le 20 janvier, n’a, à ce stade, pas reconnu sa défaite (lire en page 3). Sans un mot pour son adversaire, Joe Biden a toutefois tendu la main aux électeurs du président républicain, dont il a dit comprendre la « déception ». « Voyons-nous, parlons-nous, « donnons-nous une chance. Il est temps de panser les plaies » du pays et d’en finir avec les « diabolisations. » Remerciant la « coalition large et diverse » qui a porté sa candidature, il a rendu hommage aux Afro- Américains, qui ont joué un rôle central dans sa victoire. « Ils me soutiennent toujours, comme je les soutiendrai. » « J’ai fait campagne pour restaurer l’âme de l’Amérique », a-t-il répété. Portant, actu.20min.ch Joe Biden veut ressouder le Enjeu crucial pour éviter les blocages Biden va devoir livrer une autre bataille majeure, pour la reprise du Sénat. D’elle dépendra sa capacité à mener des réformes ambitieuses. Le contrôle de la Chambre haute se jouera le 5 janvier, lors d’une double élection partielle en Géorgie « Il sera confronté à une série de défis extraordinaires : une pandémie qui fait rage, une économie et un système judiciaire inégalitaires, une démocratie en danger et un climat en péril » qui pourrait faire basculer la majorité du côté démocrate. Aucune loi ne peut être adoptée sans le Sénat, qui a aussi le pouvoir d’approuver les nominations présidentielles : ministres et juges, notamment à la Cour suprême. PRÉSIDENTIELLE US Retrouvez nos envoyés spéciaux aux États-Unis, ainsi que les derniers développements sur:, 20minutes.ch Une pionnière au sommet Âgée de 56 ans, Kamala Harris sera la première vice-présidente du pays. –AFP Barack Obama L’ex-président américain a rappelé les défis qui attendent son ancien No2. WILMINGTON Kamala Harris, première femme à la vice-présidence des États-Unis, a rendu samedi un vibrant hommage aux générations de femmes qui ont « ouvert la voie » à son élection. Elle a également rendu hommage à sa mère, Shyamala Gopalan Harris, arrivée d’Inde aux États-Unis à l’âge de 19 ans. « Elle n’aurait pas pu imaginer ce moment, mais elle croyait profondément en une Amérique où un moment comme cela était possible », a-t-elle affirmé. Kamala Harris, en devenant la première procureure générale noire de Californie puis la première sénatrice originaire d’Asie du Sud, a rappelé la longue lutte des femmes pour le droit de vote. « Je ne serai pas la dernière vice-présidente, a-t-elle promis, car chaque petite fille qui regarde ce soir voit que c’est un pays de tous les possibles. » –AFP Joe Biden : « Il est temps de nous rassembler en tant que nation. » –AFP
LUNDI 9 NOVEMBRE 2020/20MINUTES.CH Élections américaines 3 pays un masque noir, Joe Biden est arrivé en courant sur la scène de son discours de victoire, sur fond d’une chanson de Bruce Springsteen, comme pour démentir l’image de candidat vieillissant qui a pesé sur sa campagne menée en sourdine. Il sera le président le plus âgé de l’histoire des États-Unis au début de son mandat, en janvier. –AFP/FRS Le Covid-19 comme premier combat Le président élu a annoncé la mise en place dès ce matin d’une cellule de crise sur le coronavirus. Les États-Unis sont le pays le plus touché du monde. Biden a déclaré que cette future cellule de crise, composée de scientifiques et d’experts, serait chargée de bâtir un plan qui entrera en vigueur dès le 20 janvier 2021, jour de son investiture. Il prend ainsi le 6 contrepied de son rival Donald Trump, qui a toujours minimisé la pandémie. WASFENGTON WASHINGTON Le président sortant, loin d’admettre sa défaite, prépare sa riposte devant les tribunaux. Il y était déjà samedi, lorsque les médias ont annoncé la victoire de Joe Biden. Donald Trump est retourné faire du golf hier sans avoir concédé sa défaite. Depuis le soir du scrutin, le Républicain a multiplié les dénonciations de « fraudes » électorales, à coup de tweets évasifs sur des « dizaines de milliers de bulletins arrivés illégalement » et sur le manque « grossier » de transparence dans le dépouillement. « La stratégie légale de M. Trump ne va nulle part », Klaxons, pleurs et cris de joie RÉACTIONS Dans tout le pays, les partisans de Biden ont laissé éclater leur joie dans les rues, samedi. À son retour à la Maison-Blanche après une partie de golf, Trump a été accueilli par des milliers de personnes en liesse, fêtant la victoire de son adversaire. Là comme ailleurs, elles ont ri, pleuré, fait du bruit, agité des drapeaux pro-Biden et crié au président qu’il était viré, pastichant ainsi la réplique favorite du milliardaire lorsqu’il évinçait des candidats de l’émission de téléréalité « The Apprentice » à laquelle il participait. Trump s’obstine et promet des recours en pagaille estime le professeur de droit Rick Hasen. Selon lui, les procédures entamées ne remettraient en cause qu’un nombre dérisoire de votes par correspondance en Pennsylvanie. hou, ; V.11$1n1:0, « Même si les Républicains parvenaient à obtenir leur invalidation, il est peu probable que cela empêche la victoire de Biden, vainqueur dans cet État clé avec 37’000 voix d’avance. Le Républicain a encore évoqué hier matin une « élection volée ». –AP Les Américains sont descendus dans la rue, comme ici à Los Angeles, pour fêter le départ de Trump. –AFP 20 secondes Concert de félicitations Grand retour des chiens DIPLOMATIE Des dirigeants du monde entier ont adressé leurs félicitations au duo Biden-Harris et leur vœu de voir les relations internationales s’apaiser. Beaucoup ont parlé des « défis » à relever ou de « partenariats » à renforcer. Certains ont plaidé leur cause, comme Hassan Rohani. Le président iranien estime que les États-Unis ont là « l’occasion de rattraper les erreurs passées », allusion aux sanctions américaines contre l’Iran. Parmi les « réfractaires », Vladimir Poutine n’avait hier pas encore réagi alors que l’opposant russe, Alexeï Navalny (photo), a déjà félicité les vainqueurs d’une « élection libre et équitable, privilège qui n’est pas accordé à tous les pays ». Le Premier ministre de la Slovénie (pays natal de Melania Trump), qui avait un peu vite félicité Trump mercredi matin, a lui estimé que les jeux n’étaient pas encore faits. –AFP/JFZ Des plaintes dans une dizaine d’autres États sont prévues. De quoi, tout au plus, retarder l’annonce des résultats officiels, selon les observateurs. Autant que ces recours, c’est l’avenir de Trump qui faisait hier l’objet de conjectures : retournera-t-il à la télé, voire à la téléréalité qui l’a rendu célèbre ? Après avoir obtenu 70 millions de voix, le milliardaire resterait ainsi au cœur des débats. Et rien ne l’empêche de retenter sa chance en 2024. À moins qu’il soit rattrapé par la justice dès qu’il aura quitté la Maison-Blanche. À New York, le milliardaire est visé par deux enquêtes pour fraudes qui pourraient lui valoir des poursuites. –ARG/AFP MAISON-BLANCHE Contrairement à tous ses prédécesseurs depuis des décennies, Donald Trump n’avait pas de compagnon canin. Joe et Jill Biden vont donc rétablir la tradition, en s’installant avec leurs deux bergers allemands : Champ, dans la famille depuis 2008, et Major, chien de sauvetage adopté dans un refuge en 2018. Ruée sur le champagne CÉLÉBRATIONS « Nous avons vendu des centaines de bouteilles. Les gens veulent fêter ça », a raconté à l’AFP l’employé d’un caviste réputé. Samedi à Washington, ville traditionnellement démocrate, l’annonce des résultats a provoqué une ruée sur le champagne dans les magasins de la capitale. Espoirs venus d’ailleurs BIÉLORUSSIE Plus de 800 personnes ont été arrêtées hier à Minsk, lors d’une manifestation contre le président Loukachenko, qu’ils accusent de fraude électorale. Svetlana Tikhanovskaïa, leader de l’opposition, espère que l’élection de Joe Biden aura une influence aussi en Biélorussie.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :