20 minutes Genève n°2020-11-06 vendredi
20 minutes Genève n°2020-11-06 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-11-06 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 13,9 Mo

  • Dans ce numéro : Biden vire en tête et Trump s'entête.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 Coronavirus Un toubib français pointe du doigt le « retard » suisse FRANCE/GENÈVE Un chef de file des médecins juge que la grave situation sanitaire en Haute-Savoie s’explique par l’activité des travailleurs frontaliers. EAPIEBIEONVM La Suisse a-t-elle aggravé la situation sanitaire de la France voisine ? L’hypothèse est avancée par des observateurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes. « La circulation entre les cantons suisses et les régions frontalières a très probablement une incidence directe sur l’accentuation de l’épidémie en France », estime le docteur Pierre-Jean Ternamian, pré- 61.1-11A00 NI3A11113L. num ma lie. Ae AM'ur La douane de Bardonnex relie Genève à la Haute-Savoie. –L. FORTUNATI/TDG sident de l’Union régionale des professionnels de santé. Connu pour son franc-parler, le radiologue lyonnais avait tiré la sonnette d’alarme sur le manque de rigueur des Français, bien avant la décision du retour au confinement. Pour « Une grande métropole » SANTÉ « Les taux de contamination sont équivalents des deux côtés de la frontière, il faut raisonner avec la vision d’une grande métropole. Genève et les départements français voisins ont les mêmes soucis, les mêmes contraintes », réagit Laurent Paoliello aux propos du docteur Pierre-Jean Ternamian. Pour le porte-parole du Département genevois de la santé, il n’y a pas d’effet suisse sur la France, mais une population qui subit une épidémie sans frontières  : « À Genève aussi, nous constatons des foyers importants dans les catégories jeunes. » Le haut fonctionnaire estime par ailleurs qu’« il ne faut surtout pas fermer les postes de douanes, cela ne sert à rien du point de vue sanitaire et cela complique énormément l’activité qui doit être maintenue. La fermeture de la frontière a été un cauchemar lors de la première vague. » –RSY Une deuxième file de dépistage attend les patients du drive-in et du walk-in dès aujourd’hui. –KEYSTONE Cadence et capacité de tests augmentées YVERDON-LES-BAINS (VD) L’Établissement hospitalier du Nord vaudois augmente la capacité de son centre de dépistage. Dès aujourd’hui, une deuxième file, accessible en voiture ou à pied, sera ouverte. Plus de 600 tests par jour pourront y être réalisés, contre 400 à ce jour. Les équipes ont été renforcées afin de pouvoir effectuer un dépistage toutes les deux minutes. Depuis son ouverture, fin avril, ce centre d’Yverdon-les- Bains a déjà effectué plus de 25’000 contrôles. lui, « les Suisses ont pris du retard », et les trajets des frontaliers font aussi partie des facteurs qui ont accéléré la circulation du Covid dans les départements de l’Ain et des Savoies. « Les données sont plus élevées dans ces départements par rapport à d’autres de la région. Alors qu’on connaît un ralentissement des contaminations dans la Loire et le Rhône, l’Ain ou la Haute-Savoie restent dans le rouge », affirme le docteur. Début novembre, les départements de Haute-Savoie et de Savoie figurent aux 3e et 4e rangs des départements français les plus atteints. Avec des taux d’incidence de plus de 900 cas de Covid pour 100’000 habitants, c’est plus du double de la moyenne française. À l’appui de sa thèse, le porte-parole des professionnels de la santé ajoute que « la part des jeunes atteints du Covid est plus forte dans ces départements ». Cela tendrait à confirmer que des populations actives sont plus touchées. –RICHARD SCHITTLY, LYON VAUD Pour atténuer les effets du nouveau semi-confinement, le Canton a dégainé un soutien à l’économie de 115 millions de francs, par le biais d’un « train de mesures inédit », a dit jeudi le conseiller d’État Philippe, actu.20min.ch Encore des millions d’aides Impliquer aussi les soignants Parce qu’il est en première ligne et qu’il est donc le plus apte à évaluer la situation, le personnel infirmier doit urgemment être intégré dans les plus hautes instances fédérales de gestion de la pandémie, estime l’association Pour un renforcement des soins infirmiers. Le personnel souhaite aussi être consulté sur les mesures de protection. 20 secondes Évolution « sérieuse » STOCKHOLM Jeudi, la barre des 6000 morts a été franchie en Suède, pays qui n’a jamais voulu confiner sa population. La situation est désormais qualifiée de « sérieuse » par le Premier ministre, Stefan Löfven, qui s’est isolé après avoir côtoyé un cas contact. Étrangers indésirables PÉKIN Les voyageurs en provenance de plusieurs pays, dont le Royaume-Uni et la Belgique, ne pourront plus entrer en Chine. Et les conditions d’accès pour les étrangers arrivant de plusieurs autres États seront renforcées. Isolement et tensions ÉTUDE La première vague de la pandémie a touché le bien-être et le moral des Romands de plus de 65 ans, renforçant le sentiment d’isolement, selon une étude de la Haute École de travail social de Fribourg. La crise a aussi attisé les tensions entre les générations. Leuba. Au total, l’État a déjà engagé 512 millions d’aides. Le 2e volet de l’action WelQome, en faveur des activités de loisirs, d’hébergement et de restauration, figure dans le dispositif annoncé jeudi.
VENDREDI 6 NOVEMBRE 2020/20MINUTES.CH Coronavirus 5 Guéri, on coupe à la quarantaine GEN2VE GENÈVE Avoir été positif au coronavirus permet d’éviter, trois mois durant, une autre mise à l’écart. En début de semaine, David a reçu une notification de quarantaine du service du médecin cantonal genevois. Il a été stupéfait  : il sortait de dix jours d’isolement après un test positif au coronavirus et se pensait immunisé. Il avait raison. Un coup de fil audit service plus tard, il était rassuré  : il pouvait ignorer la mise au ban. « Un test PCR datant de moins de trois mois permet de surseoir à une quarantaine », confirme Laurent Paoliello, porte-parole du Département genevois de la santé. Les autres cantons romands partagent la PUB même doctrine. « Ayant terminé votre période d’isolement, vous êtes considéré comme protégé durant trois mois et non contagieux pour les autres », indique le Département valaisan de la santé. David a reçu l’ordre « erroné » en raison de la surcharge des équipes de traçage, qui ne peuvent vérifier l’historique des contacts étroits désignés par les malades. Laurent Paoliello recommande, dans un tel cas, de demander par mail une reconsidération de la décision. Muni du courriel et de la preuve du test positif, on ne risque pas d’amende lors d’un contrôle. Une personne guérie ne jouit en revanche d’aucun autre passe-droit  : les règles(masque, réunion, etc.) s’appliquent à tous uniformément. –JEF/LVB Un Covid guéri ne dispense pas, par contre, du port du masque. –ISTOCK 40% vol., 70cl Les Anglais ont profité jusqu’au bout de leur liberté de sortir et de s’éclater dans les rues. –AFP Une folle dernière nuit avant le reconfinement EUROPE De nombreux fêtards sont restés dans les rues de Londres ou d’autres villes anglaises, mercredi à la fermeture des bars, à la veille d’un reconfinement d’un mois qui concerne tous les commerces non essentiels. La Grèce va prendre SUISSE ROMANDE Les établissements hospitaliers sont au bord de la saturation. « C’est incroyable que cela arrive en Suisse, mais c’est bien ce que nous sommes en train de vivre », déplore Julien Ombelli, directeur médical à l’Hôpital d’Yverdon-les-Bains (VD). Face à l’afflux massif de patients, « l’ouverture de nombreux lits supplémentaires ne suffit pas », confirme Dumeng Décosterd, médecin-chef des soins intensifs de l’Hôpital de Pourtalès (NE). À cela s’ajoute le manque de personnel, « très touché » par le virus et « fatigué » des efforts le même chemin dès samedi pour trois semaines. De son côté, après avoir instauré un couvre-feu, l’Italie a désigné des zones rouges où le confinement doit être observé. La Lombardie, le Piémont et le val d’Aoste sont concernés. Hôpitaux pris à la gorge Un pour tous ceux qui achètent avec plaisir. BombaySapphire London DryGin 40% vol., 70 cl 19.95 Jusqu’àépuisementdes stocks/sous réserved’erreursd’impressionoudecomposition/abonnez-vous maintenant:denner.ch/newsletter Johnnie Walker RedLabel Blended ScotchWhisky 14.50 de ces derniers mois, souligne Julien Ombelli. Et, même si la coordination intercantonale est bonne, ça ne suffit plus non plus. Les établissements romands ont donc commencé à transférer des patients vers des hôpitaux alémaniques, moins encombrés. –ATS Aperol Bitter 11% vol., 70 cl HIT ! HIT ! Valable dès le3novembre 2020 11.50



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :