20 minutes Genève n°2020-10-30 vendredi
20 minutes Genève n°2020-10-30 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-10-30 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 16,2 Mo

  • Dans ce numéro : Nice plonge une nouvelle fois dans l'horreur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coronavirus 20 secondes Europa-Park à l’arrêt ALLEMAGNE Le célèbre parc d’attractions va fermer ses portes dès lundi, alors qu’il avait prévu de renoncer à sa pause hivernale. La décision a été prise après l’annonce du gouvernement, mercredi, de boucler les parcs de loisirs jusqu’à fin novembre. Terrasses hivernales PORRENTRUY (JU) Les restaurateurs de la ville pourront continuer à exploiter leurs terrasses cet hiver. La Municipalité espère que cette mesure soulagera les professionnels de la restauration, qui traversent une période difficile. Suédois mis en garde STOCKHOLM Les autorités suédoises recommandent aux habitants de la ville, ainsi que de deux régions du sud du pays, de limiter les contacts et d’éviter les lieux clos. Le royaume a enregistré jeudi un record de 3254 nouveaux cas. SANTg'SANTÉ Gérer en parallèle les cas standards et les personnes infectées ajoute une montagne de travail à la surcharge habituelle. Les chiffres ne sont pas impressionnants en eux-mêmes : l’Hôpital fribourgeois (HFR), par exemple, est passé de 100 urgences par jour à 120 environ depuis une semaine. Pourtant, la saturation est réelle, constatent les hôpitaux romands. Les services font face à une prise en charge usuelle qui reste importante. Il faut y ajouter les centres de dépistage et les arrivées des patients Covid. L’enjeu est de ne pas mélanger ces différentes filières. « Les personnes infectées viennent aussi aux urgences en cas de détresse respiratoire, par exemple », explique Julien Ombelli, directeur médical de l’Hôpital d’Yverdon. Elles ta, actu.20min.ch Urgences débordées, mais pas que de patients Covid Un doublement de semaine en semaine La Suisse comptait jeudi 9386 nouvelles infections au Covid-19 ainsi que 287 hospitalisations et 31 décès. L’OFSP constate un doublement hebdomadaire de ces chiffres. Dans plusieurs cantons, les capacités des soins intensifs Masque imposé aux petits Français dès 6 ans Le matériel doit être désinfecté après le passage d’un « cas Covid ». ont dû être augmentées. L’HFR comptait 120 patients infectés, contre 89 au plus fort de la première vague. Le Canton de Vaud table sur 80 malades aux soins intensifs à la fin de la semaine, et le double une semaine plus tard. PARIS Le port du masque à l’école « sera étendu aux enfants du primaire dès l’âge de 6 ans », a affirmé jeudi le Premier ministre français devant l’Assemblée nationale, au lendemain de l’annonce d’un nouveau confinement. « Dès la rentrée de lundi, le protocole sanitaire sera adapté et renforcé pour assurer la protection de tous les enfants, des enseignants, des parents d’élèves, conformément à l’avis du Haut Conseil de la santé publique », a ajouté Jean Castex. Jusqu’à présent, les moins de 11 ans n’étaient pas obligés de porter une protection faciale. –ISTOCK PRÉVENTION Dès lundi, les élèves du Cycle d’orientation genevois devront porter un masque. Une boîte de 50 sera distribuée à chacun en début de semaine. Les activités sportives, hors compétition, des enfants de moins de 12 ans sont de nouveau autorisées. Audelà, seules celles sans contact physique peuvent être exercées à 15 personnes maximum. L’obligation de se masquer à Les mesures prises par le Conseil fédéral mercredi ont donné le coup de grâce à la tenue de plusieurs manifestations. La foire genevoise des Automnales a ainsi tiré la prise. Le Geneva consultent souvent avec raison, puisque 30% d’entre elles sont ensuite hospitalisées. À Genève, ces patients ont plus que doublé depuis début octobre. « Mais, au contraire de la première vague, les autres patients n’ont pas cessé de venir. Nous devons donc séparer les flux pour les protéger, et nous nous retrouvons donc parfois avec des « boxes Covid » vides tandis que les patients standards débordent, ou viceversa. La désinfection du matériel et la rerépartition des soignants ajoutent une couche de complexité à une situation déjà régulièrement saturée. » Les hôpitaux romands rappellent cependant qu’il ne faut pas cesser de consulter, chez son médecin ou le médecin de garde, et en dernier recours aux urgences, par exemple en cas de suspicion d’un AVC ou d’un infarctus. –PAULINE RUMPF/ATS Des annulations en cascade –KEYSTONE Appui des cliniques Les appels aux soignants se sont multipliés, mais « le marché est à sec », craint Julien Ombelli. Des aménagements sont nécessaires. À Fribourg, l’HFR collabore avec les cliniques privées pour y déplacer certaines opérations. Utiliser ainsi le personnel de ces établissements permet de libérer des forces pour les soins intensifs. Les visites des patients sont désormais limitées, comme c’est déjà le cas au CHUV. Les interventions non urgentes sont également repoussées. Le suivi de la pandémie en direct sur notre app. Genève affine son arsenal de mesures l’extérieur ne devra pas être laissée à l’appréciation de chacun, a indiqué le conseiller d’État chargé de la Santé, Mauro Poggia. L’Exécutif définira prochainement lieux et horaires. Si l’harmonisation fédérale a été bien accueillie, Thierry Apothéloz, qui chapeaute la culture, a critiqué la jauge de 50 spectateurs imposée par Berne : « On reporte sur le Canton les dégâts financiers ! » –MPO International Film Festival, qui devait se tenir dès le 6 novembre, en a fait de même, tout comme la 11e édition du Salon des métiers, à Lausanne, qui devait débuter le 24 novembre.
VENDREDI 30 OCTOBRE 2020/20MINUTES.CH Coronavirus 3 Truffe aiguisée par le Covid L’expérience menée à l’aéroport d’Helsinki avec des chiens renifleurs capables de détecter à l’odeur les personnes contaminées par le coronavirus a fourni de premiers résultats prometteurs. Trois toutous ont reniflé 2200 passagers, détectant le virus chez 0,6% des voyageurs. C’est l’équivalent des tests PCR classiques, ont indiqué jeudi les chercheurs finlandais. Hôpital privé d’un infirmier parce qu’il est requérant JURA Un Iranien qui a travaillé ce printemps aux soins intensifs ne peut pas y retourner, malgré le manque de personnel. Le Canton ne l’y autorise pas. Faire une croix sur Halloween FÊTE Les cantons de Neuchâtel et de Berne demandent à leurs citoyens d’éviter de se réunir pour fêter Halloween en fin de semaine, en raison de la situation sanitaire. Ils déconseillent notamment aux parents de laisser leurs enfants faire du porte-à-porte pour demander des friandises. Les autorités neuchâteloises et bernoises prient également les parents et leurs enfants, ainsi que les adolescents, de renoncer à se déplacer en groupe. La quête des bonbons devrait être évitée cette année. –ISTOCK Petit pas pour les loyers BERNE Les commerçants mis en difficulté par la crise du coronavirus devraient bénéficier d’une réduction de loyer. Contre l’avis du Conseil fédéral, le National a accepté de justesse (91 voix contre 89 et 4 abstentions) d’entrer en matière sur ce projet de loi. Jeudi, droite et gauche se sont écharpées sur la pertinence de ces aides. Si les locataires de surfaces commerciales ne reçoivent pas un coup de pouce, une « vague de La formation d’Ayoub pourrait être utile en ce moment. –ISTOCK Alors que les hôpitaux suisses manquent cruellement de personnel qualifié en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19, Ayoub, un infirmier anesthésiste expérimenté, ne peut pas travailler. Cet Iranien et son épouse, elle aussi infirmière, sont prêts à se mettre à disposition, même sans être payés. Cependant, leur statut de requérants d’asile ne le leur permet pas. Arrivés en Suisse il y a deux ans, ils ont vu leur demande d’asile refusée. Ils ont recouru et attendent la décision « On aimerait pouvoir aider les gens qui nous ont donné un abri dans leur pays » À Ayoub et son épouse Tous deux infirmiers, ces requérants d’asile iraniens ont fait recours au rejet de leur demande. Dans l’attente d’une décision, ils pensaient pouvoir se rendre utiles. Demande de renforts un peu partout faillites » est à craindre, a prédit Baptiste Hurni (PS/NE). Un projet de loi octroyant une réduction de loyer de 60% sous certaines conditions a été établi cet été sous la pression des Chambres. Jeudi, la droite s’est offusquée, parlant d’inégalité de traitement et mettant en garde contre une possible « réaction en chaîne » si certains propriétaires ne peuvent plus payer leurs fournisseurs. Le texte retourne en commission. –ATS Face à la pénurie de soignants, le Canton de Neuchâtel relance sa « Bourse à l’emploi – santé », ouverte en mars.Toutes les personnes formées au domaine des soins, en activité ou non, sont invitées à s’annoncer. Dimanche passé, les Hôpitaux universitaires de Genève, en manque de médecins, d’infirmiers et de personnel administratif, ont eux aussi lancé un appel aux volontaires. Le besoin de renforts formés se fait également sentir dans les cantons de Vaud et du Valais. de la justice. « Normalement, dans ce cas, une personne peut exercer une activité lucrative, sous certaines conditions », note Emmanuelle Jaquet Von Sury, porte-parole du Secrétariat d’État aux migrations. Durant la première vague du Covid-19, Ayoub avait pu prêter main-forte au personnel des soins intensifs d’un hôpital jurassien, à la faveur d’un permis de travail que lui avait obtenu l’Association jurassienne d’accueil des migrants. Mais le Service de l’économie et de l’emploi du canton (SEE) l’a sommé, par un courriel envoyé ce printemps, de mettre un terme à cette activité, son statut ne l’autorisant pas à occuper un emploi. Contacté, le SEE n’a pas souhaité commenter ce cas, indiquant que chaque dossier était spécifique et directement traité avec l’employeur. Malgré la situation sanitaire actuelle, Ayoub a peu de chances d’obtenir un second permis de travail : « C’était une exception », se désole-t-il. Sachant que l’hôpital où il a travaillé cherche des renforts, il confie avoir tout de même signalé qu’il était toujours à disposition. –VALENTINA SAN MARTIN L’inquiétude À moins d’une transformation du système économique, qui détruit la nature, les pandémies vont se multiplier, ont averti des experts de l’ONU, soulignant les très nombreux virus inconnus dans le monde animal. École à distance peu souhaitable BERNE Le conseiller fédéral Alain Berset était invité jeudi à dialoguer avec les internautes de 20minutes.ch. Parmi les nombreuses questions, la pertinence de l’enseignement en présentiel a été soulevée. « Les écoles ont de bons concepts de sécurité. L’enseignement à distance a eu de lourdes conséquences, a rappelé le chef du Département de la santé. Il s’agit donc d’une option que l’on ne souhaite prendre qu’en ultime ressort. » Alain Berset s’est prêté au jeu des questions-réponses. –20MIN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :