20 minutes Genève n°2020-10-29 jeudi
20 minutes Genève n°2020-10-29 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-10-29 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : Genève a montré la voie à tout le pays.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coronavirus SUISE SUISSE La Confédération a imposé hier des mesures antiCovid à tout le pays en s’inspirant de celles prises dans les cantons romands. Alors que le nombre de contaminations au Covid-19 s’élevait hier à plus de 8600 cas, le Conseil fédéral a renforcé sa stratégie contre la propagation du coronavirus. Et pour ce faire, il a suivi une bonne partie des mesures déjà mises en place de Genève à Fribourg en passant par Sion et Neuchâtel depuis vendredi dernier. Dans tout le pays, les tenanciers de discothèques, boîtes de nuit et autres lieux de danse devront fermer les portes de leurs établissements. Les restaurants et les bars devront arrêter leur service à 23h. Et seules quatre personnes pourront se regrouper par table, mais exception sera faite pour les familles avec enfants. Les réunions de famille ou entre amis dans le cercle privé seront limitées à dix personnes, en raison du nombre élevé de contaminations dans ce cadre. Les manifestations publiques, sportives, culturelles (lire cicontre) ou religieuses ne pourront pas accueillir plus de 50 personnes. L’enseignement dans les universités et autres hautes écoles se fera à distance dès lundi. Les leçons dans lesum, actu.20min.ch Berne a suivi les Romands Les restaurants devront désormais fermer à partir de 23h dans toute la Suisse. –KEYSTONE Pas de confinement  : les milieux économiques sont soulagés « Des mesures oui, des fermetures non », écrit Economie- Suisse. Les mesures décidées par le Conseil fédéral étaient « inéluctables », mais elles sont « supportables » en comparaison avec un confinement, estime la faîtière des entreprises suisses. Une fermeture partielle de Le déficit 20 milliards C’est, en francs, ce qui va manquer cette année dans les comptes de la Confédération. Plus de 18 milliards sont liés aux dépenses pour atténuer les effets de la crise sanitaire, tandis que le déficit « ordinaire » s’établit à 1,9 milliard de francs. « Nous voulons tous surmonter la crise ensemble. Personne ne veut d’un deuxième semiconfinement » Simonetta Sommaruga Présidente de la Confédération l’économie est particulièrement à éviter dans la perspective des ventes de fin d’année et de la saison de sports d’hiver. Si les affaires dans la période précédant Noël devaient s’effondrer, une vague de faillites serait inévitable, pense EconomieSuisse. Extension du port du masque BERNE Depuis le 19 octobre, le masque est obligatoire dans tous les espaces publics clos, quais de gares, arrêts de bus et aéroports. Désormais, il faudra s’équiper partout où la fréquentation est élevée et où la distance de précaution ne peut Macron impose un confinement light pas être tenue, à l’intérieur comme à l’extérieur. Sont concernées les terrasses de restos, les abords de magasins ou les marchés. Le masque devra être porté dans les écoles du secondaire II, soit le niveau qui succède à l’école obligatoire. PARIS La France va connaître à partir de demain une nouvelle période de confinement pour endiguer la 2e vague de Covid, au moins jusqu’au 1er décembre. Le président Emmanuel Macron a toutefois précisé hier soir que les écoles resteraient ouvertes. S’ils auront le droit de sortir pour prendre l’air, aller travailler ou faire leurs courses, les Français auront donc à nouveau besoin d’une attestation pour se déplacer. Les bars et restaurants resteront fermés durant toute cette période. En Allemagne, Angela Merkel a annoncé des mesures analogues. La chancelière a annoncé des aides jusqu’à 10 milliards d’euros pour permettre aux secteurs de la gastronomie, de la culture et des loisirs d’amortir le choc. –FRS/AFP Les tests rapides, dont le résultat est connu en 15 minutes, pourront être utilisés dès lundi. Berne a décidé d’y recourir pour isoler plus vite les cas positifs de Covid-19. Moins sensibles que Du bout des lèvres Les Verts et le Parti socialiste approuvent les décisions annoncées. Les deux partis de gauche exigent cependant des mesures économiques immédiates pour soutenir les PME en difficulté. Pour le PLR, les nouvelles restrictions sont à la limite de l’acceptable. Résolument opposée à un nouveau confinement, l’UDC exige pour sa part une prompte mise en œuvre des tests rapides et un raccourcissement de la quarantaine pour les personnes dont le test est négatif. écoles obligatoires et le secondaire II pourront se donner en présentiel. « Ces mesures entravent la vie sociale et économique, mais elles sont indispensables pour ralentir la progression des nouvelles infections », a souligné le ministre de la Santé, Alain Berset. Les cantons pourront encore aller plus loin en fonction de leur situation. Des mesures plus strictes pourraient aussi suivre au niveau fédéral. –ATS/JBM Suivez les informations en direct sur notre app. Dépister plus vite les cas positifs les tests virologiques PCR, ils seront réservés à ceux, hors personnel soignant, qui présentent des symptômes depuis moins de 4 jours et ne font pas partie d’une catégorie à risque. « Tout le territoire est concerné », a déclaré le chef de l’État. –AFP
JEUDI 29 OCTOBRE 2020/20MINUTES.CH Coronavirus 3 Il sera possible de rentrer de nombreux pays sans devoir s’isoler. –KEY 20 secondes Pas de prolongations SION Président de GastroValais, André Roduit affirme qu’il ne se battra pas pour gagner une heure sur l’horaire cantonal de fermeture des bistrots. En Valais, ceux-ci doivent boucler à 22h, contre 23h pour l’horaire en cours en Suisse. Musique à la trappe LAUSANNE Le festival JazzOnze+ a annulé hier en catastrophe sa 33e édition, qui aurait dû commencer aujourd’hui. Les organisateurs ont été contraints de prendre cette décision en raison des nouvelles directives sanitaires. Profs à moitié satisfaits BERNE La décision du Conseil fédéral de rendre le masque obligatoire au secondaire II est « positive », ont estimé hier Samuel Rohrbach, président du Syndicat des enseignants romands, et sa pendante alémanique, Dagmar Rösler. « Mais nous espérions aussi des règles unifiées au niveau de l’école obligatoire. » Travailleurs sur appel aussi aidés ÉCONOMIE Le Conseil fédéral a modifié hier, avec effet rétroactif au 1er septembre 2020, l’ordonnance sur l’assurance chômage. Les travailleurs sur appel au bénéfice d’un contrat à durée indéterminée toucheront également des indemnités en cas de réduction de leurs horaires, pour autant qu’ils soient employés dans l’entreprise depuis au moins six mois. Le Parlement avait décidé de cette extension lors de sa session d’automne. Privés de public, des clubs sont prêts à tout arrêter SPORT Stop ou encore ? Les clubs de football et de hockey partent divisés sur la suite à donner à leurs championnats respectifs. Le sport suisse scrutait avec inquiétude les décisions du Conseil fédéral, hier. Il avait raison. Les clubs professionnels devront jusqu’à nouvel avis disputer leurs matches à huis clos. Un nouveau coup dur qui provoque une question centrale  : faut-il maintenir les compétitions ou les suspendre ? Le Lausanne-Sport, dont le match de dimanche contre Vaduz a été renvoyé pour cause de Covid chez les Liechtensteinois, est clair  : « Nous voulons continuer, car une interruption du championnat aurait des conséquences pires et mettrait en péril tout notre système, dit le directeur de la communication du club vaudois. D’ailleurs, on continue de jouer partout en Europe. » Le Servette Seuls cinq pays sur la liste rouge QUARANTAINES Berne a tiré hier les conséquences de l’explosion des cas de Covid-19 en Suisse  : désormais, seuls les territoires où le taux d’infection est nettement plus élevé qu’en Suisse seront placés sur liste rouge. Il ne reste donc plus que la Belgique, la République tchèque, Andorre, l’Arménie, les Hauts-de-France, l’Île-de- France et la Polynésie française. Dès aujourd’hui, seuls les voyageurs revenant de ces pays ou régions seront soumis à une quarantaine de dix jours. Les ligues professionnelles s’apprêtent à rejouer devant des tribunes vides jusqu’à nouvel avis. –KEYSTONE FC est lui aussi déterminé à jouer. Au cœur de l’incertitude, il ne perd pas le nord  : « Tous les clubs vont avoir besoin à court terme d’une aide de la Confédération », souligne Loïc Soit en mission, soit à la maison L’armée a suspendu tous les cours de répétition jusqu’à la fin de l’année, y compris ceux qui ont déjà débuté. Seuls les cours indispensables au soutien à la population sont maintenus. Le Canton de Fribourg a d’ailleurs fait une demande de renfort portant sur une trentaine de personnes. Et Genève aurait aussi fait appel à l’aide de l’armée, selon le « Tages-Anzeiger ». Lüscher, porte-parole du club genevois. « Jouer à huis clos est insupportable pour nos finances, je ne vois pas comment on peut poursuivre le championnat, L’angoisse des théâtres CULTURE « Les théâtres ont joué à fond le jeu des plans de protection et, jusqu’à preuve du contraire il n’y a pas eu de foyer d’infection dans les théâtres, se désole Jean Liermier, directeur du Théâtre de Carouge. Nous avons la sensation d’être punis alors que le travail a été fait. » L’homme rappelle qu’une institution comme la sienne ne s’adapte pas au pied levé. Même si elle parle de coup de massue, sa consœur Natacha Koutchoumov, codirectrice de la Comédie de Genève, relève « qu’au moins, on peut continuer à répéter, à travailler, c’est très important pour nous ». Plus abrupt, Claude Proz, qui dirige le Théâtre du Léman, annonce qu’il va fermer  : « C’est le pire moment pour nous. J’avais réussi à décaler 18 spectacles au mois de novembre. Mais avec la limite de 50 personnes, impossible de les maintenir. » –JEF/LEO/LHU estime en revanche Christian Constantin, président d’un FC Sion en quarantaine jusqu’au 31 octobre. Je suis un montagnard et, pour moi, quand on est dans le brouillard, on stoppe tout en attendant d’y voir clair. » Patrick de Preux campe sur la même position  : « Nous avons recommandé à la Ligue de suspendre le championnat », indique le président du Lausanne HC. Raphaël Berger, directeur de Fribourg-Gottéron, évoque quant à lui les « nombreuses discussions » à tenir, dans les prochains jours. Histoire de dénicher la moins pire des solutions. –SIMON MEIER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :