20 minutes Genève n°2020-10-21 mercredi
20 minutes Genève n°2020-10-21 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-10-21 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : le retour de la ligue des Champions.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
–KEYSTONE 2 Actu, 20 secondes Aller étudier, ça coûte... BERNE Les jeunes qui se déplacent pour leur formation doivent être aidés. La Commission des transports du Conseil national a soutenu hier quatre initiatives parlementaires qui demandent d’introduire des cartes journalières à 5 francs pour les élèves. Drame fatal à la ferme TESSIN Un agriculteur suisse de 50 ans a perdu la vie lundi soir dans un accident de travail à Aquila. Le malheureux, qui est tombé d’une échelle d’environ 4 m de haut, est décédé sur les lieux du drame, a indiqué la police. Ouvrir les 1re classe ? MOBILITÉ « Les gens se retrouvent entassés en 2e classe alors qu’il reste des places vides en 1re »  : trois députés bernois ont demandé au gouvernement s’il entend s’engager auprès des CFF et du BLS afin d’abolir la 1re classe dans les trains durant la pandémie pour mieux répartir les passagers. VIRUS Testés positifs au printemps, deux patients guéris le sont à nouveau. Un phénomène attendu qui n’inquiète pas les experts. VIIWS Deux médecins d’un cabinet de la rive droite ont traité cet automne deux patients réinfectés par le Covid : ils avaient déjà été positifs ce printemps. L’un d’eux notamment, un trentenaire en bonne santé, avait été testé positif fin mars, négatif en août et de nouveau positif le 29 septembre. Les deux cas ont été rapportés au service du médecin cantonal. Porte-parole du Département de la santé, Laurent Paoliello ne confirme pas l’existence de cas de réinfection à Genève. « Seuls les HUG sont habilités à attester d’éventuels cas », ce qu’ils n’ont pas fait jusqu’alors. Mais ce type de situations commence à arriver aux oreilles de l’État, bien qu’aucune ne soit documentée actu.20min.ch Deux cas de réinfection par le Covid signalés à Genève Le test PCR n’est valable que trois mois Pour prouver une réinfection, il faut séquencer le génome du virus et s’assurer qu’il ne s’agit pas du même la première et la seconde fois. Alors, un cas est qualifié de documenté, explique Silvia Stringhini : « Même un test négatif entre les deux ne suffit pas, car ils ne sont Vaccin efficace Pour Silvia Stringhini, épidémiologiste aux HUG, d’éventuels cas de réinfection ne remettent pas en cause la possibilité d’un vaccin efficace ou d’une immunité collective. « Cela ne soulève aucun doute, car on n’a pas une masse de personnes réinfectées. Or, l’immunité naturelle protège nettement moins que celle acquise via un vaccin, et l’immunité collective est normalement acquise par le biais vaccinal. » Surtout, l’existence de réinfections naturelles « ne nous dit absolument rien quant à l’efficacité dans la durée d’un vaccin ». pas précis à 100%. » Mi-septembre, le Dr Manuel Schibler des HUG évoquait un seul cas documenté au monde. Mais l’État n’excluait pas la possibilité des réinfections. C’est pourquoi seul un test PCR positif daté de moins de trois mois permet de surseoir à une quarantaine. Elle n’avait pas fraudé en allant voter Les personnes qui contractent deux fois le virus sont très rares. –ISTOCK MOUTIER (BE) Accusée de fraude électorale lors du vote très serré de Moutier sur son appartenance cantonale – 137 voix d’écart –, une jeune femme de 27 ans a été acquittée hier. Elle avait laissé ses papiers à Moutier au domicile de ses parents, tout en ayant un domicile dans la commune jurassienne de Courtételle lors du scrutin du 18 juin 2017. Mais dès le 30 juin, elle avait transféré ses papiers à Courtételle. « Elle n’avait pas la volonté de tromper », a toutefois déclaré le procureur à la surprise générale, expliquant avoir tenu compte des déclarations de la prévenue au cours du procès. Celle-ci affirmait que son centre d’intérêt était bien à Moutier, où elle avait son cercle d’amies. « Au bénéfice du doute, je prononce une libération », a conclu le juge unique du tribunal. La justice doit encore traiter six procédures pour fraude électorale en relation avec ce scrutin. –ATS Moutier avait choisi de rejoindre le Jura, mais le vote a été annulé en raison d’irrégularités. (lire ci-dessous). « Je ne suis pas au courant de cas de réinfection à Genève, indique Silvia Stringhini, responsable de l’unité d’épidémiologie populationnelle aux HUG. Pour l’instant, ces cas sont considérés comme très rares. » Mais ils ne surprennent pas les professionnels. « On n’a pas de chiffres mais on sait que ça existe », dit l’Association des médecins genevois. Antoine Flahault, patron de l’Institut de santé globale de l’Unige, réagit avec calme : « Avoir des réinfections était attendu. Je pensais même qu’on en aurait plus. » Ainsi, même si les cas genevois étaient confirmés, ils n’inquiètent pas les scientifiques : ils sont trop rares pour entraver l’efficacité d’un éventuel vaccin et empêcher l’espoir d’une immunité collective, juge Antoine Flahault. « Si nous n’avions que 5% de cas de réinfection cet automne, cela équivaudrait à 1500 cas par jour en France : on le saurait. Si elles étaient un gros problème, on en verrait bien plus. » –JÉRÔME FAAS Ils veulent faire cracher la BNS Chaque Suisse devrait se voir attribuer un montant unique de 7500fr., selon une initiative de citoyens saint-gallois qui veulent soutenir l’économie. La somme serait versée par la Banque nationale suisse (BNS) au plus tard un an après l’acceptation du texte dans les urnes.
MERCREDI 21 OCTOBRE 2020/20MINUTES.CH Les pesticides dégradent les écosystèmes lacustres. –A. MOSER Puni pour 5km/h virtuels de trop sur sa trottinette SUUSSE SUISSE Un Fribourgeois a été surpris au guidon d’un engin qui serait homologué en France ou en Autriche, mais qui ne l’est pas chez nous. Explications. Mauvaise surprise pour un pendulaire, en mai dernier. C’est en se faisant arrêter par la police qu’il a appris que sa trottinette électrique, achetée quelques mois auparavant sur un site internet suisse, n’était pas homologuée pour rouler sur nos routes. « Je suis dégoûté, je n’ai commis aucune infraction. J’ai été chopé parce que l’agent a reconnu le modèle de ma trottinette, une Xiaomi M365 pro », s’agace-t-il. Spécificités suisses dues au terrain Les 5km/h de tolérance en moins chez nous s’expliquent notamment par les exigences géographiques et topographiques de notre pays. « En Suisse, tout est plus étroit et plus dense qu’en France par exemple, note Guido Des fonds de lac très pollués BERNE Interdire certains produits phytosanitaires porte ses fruits : leur concentration dans l’environnement diminue. En revanche, cette pollution s’accumule dans les sédiments au fond des lacs, comme le montre une étude bernoise. L’analyse d’une carotte de sédiments dans le Moossee (BE) a ainsi révélé la présence de 34 pesticides différents provenant d’activités agricoles. Dans les années 1960, le secteur utilisait ces produits en quantité. Les crédits 3 milliards C’est le total des prêts d’urgence qu’UBS a accordés aux PME suisses dans le cadre du programme d’aide mis en place par le Conseil fédéral pour lutter contre les répercussions économiques de la pandémie de coronavirus, a indiqué la banque hier. Actu 3 Le pylône avait basculé sans faire de victimes. Le coût de remise en état sera un « montant à six chiffres ». Piste des anti-5G et des écoterroristes écartée Tous les modèles ne sont pas autorisés sur les routes suisses. –KEY Bielmann, porte-parole de l’Office fédéral des routes. Ce sont des paramètres dont nous tenons compte pour fixer les normes de sécurité en vigueur. C’est un principe général, valable de la trottinette jusqu’au poids lourd. » La loi suisse n’autorise que les véhicules dont la vitesse maximale est de 20km/h. Chez nos voisins français ou autrichiens, c’est 25km/h. D’où la confusion possible. « En fait, je suis dénoncé parce que virtuellement, ma trottinette roule 5km/h de plus que ce qui est admis, reprend le conducteur, qui ignorait la subtilité. C’est comme si on n’homologuait pas une voiture parce qu’elle peut atteindre les 200 km/h… » Entre l’amende et les frais, sa facture se monte à 400 francs. La majorité des engins vendus en ligne ne sont pas homologués pour la Suisse. Mais les Pas trace de traque À Lausanne, la police jure ne pas organiser de contrôles spécifiques pour les e-trottinettes. « Toutefois, en cas d’accident, une enquête peut être ouverte et celle-ci permettra d’établir clairement si le véhicule en question est homologué ou non, précise une porte-parole. C’est pourquoi il est très important que l’acheteur se renseigne. » En cas d’infraction, les conséquences peuvent être lourdes pour l’utilisateur, par exemple au niveau des prises en charge par l’assurance.commerçants ne peuvent pas être tenus responsables, si l’information figure dans la description du produit. Or, souvent, elle l’est en petits caractères. « À l’arrivée de ces engins sur le marché en 2016, nous avions constaté de grandes lacunes sur l’information de la part des vendeurs, indique la Fédération romande des consommateurs. Mais en 2019, globalement, le personnel de vente et le public étaient mieux informés. » –FRANCESCO BRIENZA GLAND (VD) Le sabotage d’un pylône d’une ligne électrique à très haute tension le 26 juin a permis aux enquêteurs d’écarter une action anti-5G ou écoterroriste. Par ailleurs, l’utilisation d’un explosif ou d’un chalumeau est exclue. La chute a été causée par un procédé mécanique, qui ne sera pas révélé pour l’instant, « dans l’intérêt de l’enquête », indique la police cantonale. Forcés de s’adapter à la crise COVID Les Hôpitaux universitaires de Genève ont activé hier leur dispositif de gestion de crise. Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés a doublé en cinq jours pour atteindre 169 personnes, dont 20 aux soins intensifs et intermédiaires. Le nombre d’opérations va être réduit afin de redéployer les forces auprès des personnes infectées et d’augmenter la capacité d’accueil. La pandémie s’accroît aussi en Valais. Submergée par le nombre de personnes testées positives, l’équipe cantonale de traçage peine à suivre. Elle demande à ces dernières d’avertir personnellement les gens avec qui elles auraient eu des contacts étroits. –ATS –POL CANT. VD –KEYSTONE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :