20 minutes Genève n°2020-10-16 vendredi
20 minutes Genève n°2020-10-16 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-10-16 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 15,3 Mo

  • Dans ce numéro : le covid-19 fait aussier tomber les passagers.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, Des pros analysent les gels désinfectants en self-service SOME SUISSE ROMANDE Genève et Vaud mènent une série de contrôles des solutions hydroalcooliques placées à l’entrée des commerces. Pour certains, il sent les pieds, pour d’autres, c’est la vodka. Et sa texture laisse perplexe. Entré dans nos vies au mois de mars avec le coronavirus, le gel hydroalcoolique disponible à l’entrée des magasins suscite souvent des interrogations quant à sa composition. Au début de la crise, les commerçants ont dû s’adapter rapidement, ce qui n’a pas toujours été facile. Les grands distributeurs comme Migros ont proposé des produits issus de leur Mesure d’exception Les désinfectants à la disposition du public nécessitent une autorisation spéciale. Mais une exception a été accordée par la Confédération au début de la pandémie afin d’éviter une pénurie. Elle était valable jusqu’au 31 août. « Toutefois, les anciens stocks, importés ou fabriqués avant cette date, peuvent se retrouver sur nos mains jusqu’au 28 février 2021 au plus tard », précise Elena Gascon Diez. propre filière (lire ci-dessous). Ç’a été plus difficile pour les petits magasins. « Il arrive que certains diluent leurs désinfectants avec de l’eau pour faire Certifications et contrôles par pointages « Nos produits sont fabriqués selon les directives de l’Organisation mondiale de la santé. Leur efficacité et leur composition peuvent être consultées sur le site web du fabricant. Nous n’achetons pas de produits sans preuve écrite correspondante », rassure Aurel Hosennen, porte-parole d’Ikea. Migros produit sa propre solution et des tests de qualité et de sécurité sont effectués par pointages. Ainsi, les gels proposés aux clients à leur arrivée en magasin sont traités comme tous les autres produits cosmétiques, indique Tristan Cerf, porte-parole. Le personnel soignant est venu en masse au cortège parti de la place de Neuve. – KEY La fonction publique répond présent GENÈVE Ils étaient près de 6000 fonctionnaires jeudi à manifester dans les Rues- Basses. « Applaudies au balcon, demain sous les ponts » ou encore « Soigne et tais-toi ! » pouvait-on lire sur les pancartes. Cause principale de leur colère  : la baisse de salaire de 1% voulue par le Conseil d’État en raison de la crise. « Une trahison », selon le personnel, qui estime « avoir déjà tout donné ». Se désinfecter les mains est devenu un réflexe. –AFP Sur l’app  : les explications d’Elena Gascon Diez en vidéo. des économies. D’autres proposent des produits qui ne sont pas aux normes par manque de connaissances », note Elena Gascon Diez, cheffe du secteur des produits chimiques à l’État de Genève. Par ailleurs, au début de la pandémie, Berne s’est montrée souple (lire ci-dessus) et a autorisé des mixtures contenant des produits non destinés à l’application directe sur des êtres humains. Quant à savoir si d’autres produits peuvent se trouver dans les bouteilles, difficile d’en avoir le cœur net  : « Une campagne de contrôles est en cours, explique Denis Rychner, à la Direction générale de l’environnement du canton de Vaud. Outre la conformité en termes d’étiquetage, de conditionnement et de mise sur le marché, des analyses de la composition sont prévues dans certains cas. Avec des sanctions pour les fautes graves. » À Genève, la plupart des infractions constatées ne concernent que des étiquetages lacunaires, indique Elena Gascon Diez. –VALENTINA SAN MARTIN Mercredi après-midi, trois malfaiteurs ont braqué une bijouterie de Villars-sur-Ollon (VD). Après avoir ligoté le propriétaire du magasin, le blessant légèrement, ils ont pris la COVID-19 La Confédération et les Cantons ont affiché jeudi un front uni face à la forte hausse des cas de coronavirus lors d’une conférence de presse à Berne. Aucune mesure supplémentaire n’a été annoncée. Mais cela ne saurait tarder. « Nous savions que l’hiver serait difficile », a reconnu le ministre de la Santé, Alain Berset. La hausse des cas de Covid-19 est toutefois arrivée plus vite et plus fortement qu’attendu. La Suisse actu.20min.ch Les trains 35 liaisons C’est le nombre de relations directes entre la Suisse et l’Allemagne prévues d’ici à 2026, contre 26 aujourd’hui. En collaboration avec la Deutsche Bahn, les CFF prévoient des relations entre le Valais et l’Allemagne, via Berne, et une ligne de train à grande vitesse entre Hambourg et Lugano passant par Bâle. Noyé dans une cuve savonneuse SAINT-GALL Un ouvrier de 56 ans a perdu la vie mercredi dans une usine à Ebnat- Kappel. Vers midi, le malheureux était occupé à prélever un échantillon de liquide savonneux dans un tonneau de 3 mètres de haut. Pour une raison inconnue, il est tombé dedans. Plusieurs de ses collègues ont constaté son absence. Ils l’ont alors cherché avant de trouver son corps inerte dans la cuve. Les secours n’ont pu que constater le décès du quinquagénaire. Des brigands attaquent une bijouterie fuite à pied avec des montres et des bijoux, a indiqué jeudi la police vaudoise. Malgré un important dispositif, les fugitifs n’ont pas été rattrapés. La police a lancé un appel à témoins. Augmentation des cas plus rapide qu’attendu compte 2613 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés jeudi par l’OFSP. Deux décès supplémentaires sont à déplorer et 41 malades ont été hospitalisés. « La situation se dégrade plus rapidement qu’ailleurs », a souligné le conseiller fédéral en comparant avec la situation d’autres pays. –ATS Pour Simonetta Sommaruga, il est important de briser cette tendance. –KEY
VENDREDI 16 OCTOBRE 2020/20MINUTES.CH Le Covid fait tomber les passagers dans les trams GEA'GENÈVE Depuis l’arrivée du virus, le nombre de chutes a bondi. Les usagers hésitent à se tenir aux barres par crainte d’être contaminés, selon les TPG. Le coronavirus a des conséquences insoupçonnées sur les voyageurs des Transports publics genevois (TPG). Depuis le début de la pandémie en mars, la régie note un nombre « anormalement élevé » de chutes, en particulier lors de freinages appuyés. Alors qu’elle a fixé un indice de tolérance de 18 cas pour 10 millions de voyageurs, ce seuil a été largement dépassé lors du semi-confinement, marqué par une fréquentation anémique... Et le phénomène dure. « Nous étions toujours dans le rouge le mois passé », lâche le porte-parole des TPG François Mutter. La peur d’une contamination au coronavirus expliquerait cette bizarrerie  : « Sur nos vidéos, on voit en effet qu’une partie des voyageurs se méfie des barres d’appui de nos véhicules. » La régie relate qu’elle désinfecte régulièrement ses trams et ses bus, tout en rappelant les bonnes pratiques pour éviter la contagion  : « Se laver les mains Ne pas se tenir à la barre pour éviter une éventuelle contamination n’est pas forcément une bonne idée. –KEY avant d’entrer ou de sortir des transports publics, et si possible, s’asseoir ou se tenir aux barres pour ne pas tomber. » Face à une situation jugée « insatisfaisante et suivie avec attention », lesTPGnecomptent pas en rester là. Une campagne spécifique sur ce phénomène des chutes est prévue dès la semaine prochaine, avec la diffusion de visuels dans les véhicules. D’autant que la saison s’y prête aussi  : « À l’automne, avec les conditions climatiques Un phénomène inconnu ailleurs Contrairement à leurs homologues du bout du lac, les Transports publics lausannois (TL) n’ont pas connaissance de chutes à répétition. « Aucune évidence statistique » ne permet de confirmer un phénomène comme celui décrit à Genève, indiquent-ils. À noter cependant que Bétonnisation dénoncée GENÈVE Un canton surdensifié « où on bétonne tout », dénoncent les opposants à un déclassement de terrains agricoles à Bernex, voté le 1er octobre par le Grand Conseil. Il est prévu d’y construire un cycle d’orientation, un centre de formation et un P+R. Une dizaine d’associations, des élus, des agriculteurs et des habitants ont lancé un référendum. Pour eux, ce projet illustre « les conséquences d’une croissance démographique non maîtrisée »  : « 500’000 habitants, c’est assez », a déclaré jeudi Willy Cretegny, viticulteur et membre du comité référendaire, qui appelle à un « changement de vision ». Les référendaires ont rappelé que plusieurs modifications de zones ont été recalées en votation, comme au Pré-du-Stand en novembre 2019 et à Cointrin en février. Ils ont ainsi bon espoir de réunir d’ici au 18 novembre les 5370 signatures nécessaires. –LEO Il s’assied sur une seringue à coke Quand il s’est installé dans un wagon de première classe il y a quelques semaines, un pendulaire alémanique a senti quelque chose le piquer violemment à la cuisse. En se relevant, il a constaté qu’il s’était assis sur une seringue usagée. L’enquête de police a révélé qu’elle appartenait à un Zougois de 35 ans, qui s’était injecté de la cocaïne la veille. Le trentenaire vient d’être condamné pour lésions corporelles par négligence. leurs bus n’embarquent pas de caméras. Ce sont elles qui ont permis aux TPG d’analyser les incidents. Les TL en appellent à la responsabilité des usagers pour éviter la circulation du virus, en se lavant les mains à l’entrée et à la sortie de véhicules régulièrement désinfectés. et les feuilles au sol, les voies sont plus glissantes pour nos véhicules, mais aussi pour le reste du trafic, souligne François Mutter. Du coup, les freinages peuvent êtres plus fréquents et plus appuyés que d’habitude. » –DAVID RAMSEYER Actu 3 Aucun passager n’était à bord du train lors de l’accident. –KEYSTONE LEB  : pas d’erreur humaine VAUD Le déraillement d’une rame du Lausanne-Échallens- Bercher (LEB), fin septembre, est dû à un dysfonctionnement technique et non à une erreur humaine, indiquent les Transports publics lausannois, qui 20 secondes Masqués à Annemasse HAUTE-SAVOIE (F) Le port du masque sera obligatoire entre 8h et 21h dans les rues du centre-ville d’Annemasse, a rapporté « Le Messager ». La mesure est pour l’instant en vigueur jusqu’au 30 octobre, mais peut être prolongée de quinze jours en quinze jours. Piétonne tuée BERNE Une piétonne de 78 ans est décédée après avoir été renversée par un camion mercredi à Beitenwil au niveau d’un arrêt de bus. Selon les premières informations, le poids lourd roulait derrière un car postal, mais le déroulement de l’accident n’est pas clair et fait l’objet d’un appel à témoins. Les élus à la maison SCHWYTZ La séance du Parlement cantonal prévue mercredi est annulée à cause du coronavirus. Le Législatif veut ainsi soutenir le gouvernement, qui a appelé les citoyens à faire leur possible pour arrêter la propagation du virus. La liste noire s’allonge BERLIN L’Allemagne a placé jeudi huit cantons suisses supplémentaires sur sa liste des zones à risque en raison de l’augmentation des cas de contamination au Covid-19. Aux côtés de Genève et de Vaud y figurent désormais aussi les cantons de Fribourg, Jura, Neuchâtel, Nidwald, Schwytz, Uri, Zoug et Zurich. Cette liste s’applique dès samedi à 8 heures. exploitent la ligne. Les trains ne peuvent toujours pas circuler entre Cheseaux et Bercher. La perturbation durera au moins jusqu’au début novembre, avec un service de substitution par bus.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :