20 minutes Genève n°2020-10-14 mercredi
20 minutes Genève n°2020-10-14 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-10-14 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : spectaculaire match nul entre la Suisse et l'Allemagne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes Faire grève en bossant GENÈVE Des syndicats dénoncent un courrier des HUG à leurs collaborateurs concernant la grève de la fonction publique du 15 octobre. La direction propose aux employés ne souhaitant pas quitter leur place de travail de s’associer au mouvement « en demandant, par exemple, une déduction de salaire d’une heure ». Terrasses en hiver VALAIS Sion autorisera les établissements publics à poser une tente sur leur terrasse pour une durée de trois mois. La Ville étend également les possibilités de chauffage des terrasses non couvertes. D’autres villes et cantons ont déjà pris des mesures similaires. Enquête dans un EMS SEMENTINA (TI) Trois employés d’un EMS sont visés par une procédure pénale à la suite de la propagation du Covid-19 dans l’établissement entre mars et mai. Une vingtaine de décès y ont été recensés. Les délits présumés sont l’homicide involontaire et l’infraction à la loi fédérale sur les épidémies. MARTIGNY (VS) Un projet de recherche européen va créer un programme pour contribuer à la lutte contre le crime organisé. MARTIGNY QVG1 « Doper les enquêtes » sur des crimes à grande échelle  : c’est l’un des buts poursuivis par le projet de recherche européen « Roxanne », coordonné par l’institut IDIAP, basé à Martigny. Les personnes qui y participent viennent de 16 pays différents et leur attention se porte sur les ordinateurs. Un programme est actuellement en développement pour accélérer un travail d’enquête fastidieux, mais crucial. Grâce à l’intelligence artificielle, celui-ci pourra analyser une masse de données issues notamment de surveillances policières afin d’identifier des suspects et détecter des liens parmi leurs réseaux. Et ce beaucoup plus rapidement qu’à travers l’œil humain. Fin septembre, 80 participants ont pris part à un premier test grandeur nature. Il fallait d’abord introduire dans le programme une importante quantité de données. Certaines ont été fournies par la police tchèque sur des cas réels. Mais il y avait un invité plus surprenant. « Au rang de ces ressources  : des appels téléphoniques entre interlocuteurs différents, plus d’un demimillion de courriels anonymisés et de retranscriptions de discussions téléphoniques, ainsi que… des épisodes de la série « Les Experts », indique ci actu.20min.ch « Les Experts » viennent en aide aux polices d’Europe La pêche a été bonne lundi matin. Un brochet de 1m21 pour 18kg a été sorti du lac Léman. –DR Aussitôt pris, aussitôt frit Le feuilleton est utilisé pour tester l’efficacité du programme. –DR CULLY (VD) Deux habitués de la pêche dans le Léman ont fait lundi une prise surprenante. « Partis de Cully plage, on pêchait assez bas quand on a senti une puissante retenue. On est carrément allés à l’eau ! » relate l’un d’eux. Ces amateurs ont mouliné et tiré pendant plus de 45 minutes pour enfin sortir un brochet de 1m21 pesant 18kg. « On n’a jamais fait aussi gros ! » assure-t-il. Et pourtant, ce n’est pas le record. « En 2018, un brochet de 24kg et d’environ 1m40 avait été attrapé par un pêcheur amateur », se souvient Sébastien Sachot, chef de la section protection et gestion à la Direction générale de l’environnement (DGE). Les compères l’ont vendu à un restaurant de la région. Les filets de brochet valent entre 40 et 55fr. le kilo, selon la DGE. –LVB La migration Incendie dans un silo agricole BERCHER (VD) « Un silo servant à sécher les graines de tournesol s’est embrasé. Les dégâts matériels sont importants, l’intérieur de la colonne est détruit », a révélé hier le Service de communication de la police cantonale vaudoise. Le bâtiment est exploité par l’enseigne Landi, société de commerce agricole. Les pompiers sont venus à bout du feu en début d’après-midi, mais la cause de l’incendie n’est pas encore connue. Aucun blessé n’est à déplorer, assurent les autorités. La Suisse brille La liste des participants au projet montre l’intérêt qui lui est porté. Interpol, Airbus, des universités européennes, les polices de Grèce, d’Irlande du Nord, de Croatie, de République tchèque, le Ministère de la sécurité publique d’Israël, des instituts de sciences forensiques  : il y a du monde. La recherche est financée à hauteur de 7 millions d’euros par l’Union européenne. C’est l’IDIAP à Martigny, affilié à l’EPFL, qui coordonne le tout. l’IDIAP. Exercice réussi, selon lui. « Cette première expérience a impliqué de nombreuses technologies, telles que la reconnaissance vocale, l’identification d’interlocuteurs et de leur genre, la détection de mots clés », détaille l’institut. Le but est de mettre cet outil à disposition des polices. –YANNICK WEBER 38% C’est la part des personnes de plus de 15 ans issues de la migration en Suisse en 2019, selon l’Office fédéral de la statistique. Parmi celles-ci, plus de 80% sont nées à l’étranger et font partie de la première génération, tandis que 36% sont détentrices du passeport suisse. Des images de l’incendie sont à voir sur l’app. La tour sert au séchage des graines de tournesol. –POL. VD
MERCREDI 14 OCTOBRE 2020/20MINUTES.CH Apprentissage  : un marché stable En Suisse, le marché des places d’apprentissage reste stable. Le nombre de jeunes qui ont pu débuter une formation professionnelle à la fin de septembre (76’500 contrats) est même supérieur à celui de 2019 à GEN2VE GENÈVE L’initiative approuvée par 58% des votants sera rapidement mise en œuvre. L’agriculture et l’indexation causent des désaccords. la même période. Pour les jeunes qui n’auraient pas encore trouvé de place, le délai de signature des contrats a été prolongé jusqu’à la fin du mois d’octobre en raison de la crise liée au coronavirus. Nouvelle péripétie autour du pôle foot GRAND-SACONNEX (GE) La saga de la création d’un complexe immobilier et de terrains pour le Servette FC au Pré-du-Stand se poursuit. Le Tribunal fédéral tranchera le sort du scrutin très serré de 2019. L’avocat des propriétaires du terrain, Me Pascal Pétroz, a annoncé hier qu’il saisissait l’instance suprême, contestant l’arrêt rendu le 2 octobre par la justice genevoise. La construction avait été acceptée en novembre dernier par 15 voix d’écart, puis refusée à 9 voix près, après recomptage. Pour Me Pétroz, le résultat ne peut être probant car il « se situe dans la marge d’erreur, ce que la Cour dit elle-même ». S’il admet que ses clients ont intérêt à voir le projet se réaliser, l’avocat voit un « véritable enjeu institutionnel » car le peuple ne doit pas se retrouver « avec une incertitude ». –JEF Actu 3 Une centrale solaire sur les toits des Ports Francs GENÈVE Les Services industriels ont été mandatés pour procéder à l’installation de panneaux solaires sur le complexe d’entrepôts genevois. L’objectif consiste à fournir 1 GWh d’énergie par année, soit Le salaire minimum va être appliqué le 1er novembre Avec l’indexation, le salaire horaire devrait se monter entre 23fr.14 et 23fr.37. –ISTOCK La loi genevoise sur le salaire minimum à 23fr. l’heure entrera en vigueur le 1er novembre. Le patronat (UAPG) a tenté de gagner un an, en vain. « Les jeux sont vraisemblablement faits », a admis hier sa secrétaire, Stéphanie Ruegsegger, après la réunion des partenaires sociaux lundi. « Le Conseil d’État n’a légalement pas le choix, a expliqué Davide De Filippo, président des syndicats (CGAS). Ce salaire aurait même dû être appliqué dès la mi-octobre, nous avons concédé deux semaines. » Deux points de divergence subsistent entre les parties  : l’indexation et les rémunérations dans l’agriculture. Le patronat et l’État veulent maintenir ces dernières à leur niveau actuel, soit 16fr.90 pour les employés mensualisés et 17fr.50 pour ceux à l’heure. « C’est intolérable, tonne Davide De Filippo. L’initiative prévoit certes une dérogation, mais le statu quo, c’est piétiner son esprit. » La CGAS défend, pour la branche, un salaire de 21fr.65 et menace d’aller en justice. « Pour nous, il n’y a aucune marge de négociation, rétorque Stéphanie Ruegsegger. La Convention collective (CTT) genevoise est déjà la plus avantageuse de Suisse. À un moment, si on promeut la consommation locale, il faut soutenir les producteurs locaux. » Risque de sous-enchère Un angle mort reste à colmater. Le salaire minimum s’applique aux travailleurs officiant « habituellement » à Genève. « Des nettoyeurs d’une société vaudoise pourraient très bien venir ici sur un marché privé pour 17fr. l’heure », note Stéphanie Ruegsegger, craignant la concurrence déloyale. Mais ces cas seront marginaux  : cette sous-enchère est interdite dans les secteurs régis par une CCT élargie (la construction, par exemple) et sur les marchés publics. Quant aux employés de sociétés étrangères, la prochaine refonte de la loi fédérale sur les travailleurs détachés empêchera bientôt tout abus. Quant à l’indexation du salaire minimum, elle divise toujours. Le patronat juge qu’elle doit intervenir pour la première fois le 1er janvier 2022. Les syndicats estiment qu’elle doit être calculée depuis le 1er janvier 2018, conformément à un article de l’initiative. Selon leurs calculs, elle atteint 1,6%. Le salaire horaire serait alors fixé à 23fr.37 le 1er novembre. L’État plaide enfin pour une indexation de 0,6%, soit un salaire de 23fr.14 l’heure au 1er janvier 2021. Sans accord, la justice sera saisie, annonce David De Filippo, patron des syndicats genevois. –JÉRÔME FAAS l’équivalent de la consommation de 340 ménages. L’État dépensera près de 1 milliard de francs pour la mutation thermique du canton, a précisé le ministre genevois Pierre Maudet (photo). –PHOTO KEYSTONE Le record L’arc jurassien a vécu un bel été. À Neuchâtel, par exemple, les nuitées hôtelières ont progressé de 23,5% en juillet et août. « On peut parler d’une saison estivale record », s’est réjoui le directeur de Tourisme neuchâtelois. Coupe d’arbres à venir dénoncée CONFIGNON (GE) L’association Sauvegarde Genève et les opposants à l’abattage de 24 arbres en vue d’un projet immobilier dans le quartier de Cressy ont déposé avant-hier une pétition avec plus de 1000 signatures à l’intention du Grand Conseil. Les végétaux sont sains, contrairement à ce que disait une expertise, ont-ils contesté, s’appuyant sur l’avis d’autres spécialistes.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :