20 minutes Genève n°2020-10-09 vendredi
20 minutes Genève n°2020-10-09 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-10-09 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 14,6 Mo

  • Dans ce numéro : Aava, 16 ans, première ministre pendant un jour.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu Les tours de cou peuvent remplacer les masques COVID-19 Tant qu’ils respectent les normes de l’OFSP, ces accessoires prisés des skieurs sont acceptés partout. 8Ï-CHAO0 Hier, l’association Remontées mécaniques suisses (RMS) a annoncé que les tours de cou allaient pouvoir remplacer le masque dans les télécabines et téléphériques cet hiver. Pour les amateurs de glisse, cette protection paraît en effet plus pratique avec le casque. L’OFSP va même plus loin  : « Du moment que ces tours de cou répondent aux normes de la task force scientifique, ils peuvent être utilisés partout. » Et de rappeler que les simples foulards et écharpes ne protègent pas suffisamment d’une infection et ne peuvent remplacer un masque. Berno Stoffel, directeur des RMS, précise  : « Il n’est pas nécessaire d’avoir une certification de la Confédération pour ce qui est des tours de cou. Par contre, il est nécessaire que cette protection bucco-nasale remplisse certains critères, à savoir possède un filtre intégré qui corresponde aux normes de l’OFSP. » Imaginés en différentes couleurs et motifs variés, les tours de cou en tissu multifonctionnel ont une poche intérieure réservée aux filtres de type IIR, garantissant une protection spéciale. Proposés par Pool alpin, association d’achat des téléphériques et entreprises de remontées mécaniques en Suisse, ils sont dits conformes aux normes médicales européennes. « On pourra les trouver par exemple dans les magasins de sport. C’est au fournisseur de s’assurer que les normes de l’OFSP sont respectées », complète Berno Stoffel. Sur internet, on trouve déjà des tours de cou « antiCovid » pour 14fr. pièce, mais difficile de s’assurer de leur certification. Par ailleurs, l’accessoire « doit être touché le moins possible et changé régulièrement, notamment lorsqu’il devient humide », souligne le Service de la santé publique valaisan. –LAUREN VON BEUST Règle sur les télésièges et les téléskis Les adeptes des sports d’hiver devront respecter les mesures sanitaires en vigueur  : « Les mêmes règles que celles des transports publics s’appliquent dans les remontées mécaniques  : outre les mesures générales d’hygiène, le Les citoyens de Moutier s’étaient déjà prononcés sur le rattachement de leur ville au Jura en 2017. –KEYSTONE Bernois ou Jurassiens  : décision le 28 mars BERNE La ville de Moutier se prononcera le 28 mars 2021 une seconde fois sur son appartenance cantonale et son éventuel transfert dans le canton du Jura. Le vote du 18 juin 2017 avait été annulé en raison d’irrégularités. La date est un compromis entre les différents acteurs. Alors que la Municipalité de Moutier proposait le 9 mai 2021, le gouvernement bernois avait avancé en début d’année la date du 7 février 2021. Le scrutin sera étroitement surveillé. Les protections seront admises dans les télécabines... et même partout. –DR port d’une protection bucco-nasale est obligatoire dans les véhicules fermés. Ce n’est pas le cas sur les télésièges et téléskis », annoncent les RMS. « Pour autant que l’on y soit avec des membres de sa famille », insiste l’OFSP., actu.20min.ch Méfiance lors des apéros entre amis ! Le virus circule facilement lors de fêtes privées. –ISTOCK Des cadeaux très généreux Le travail de l’ex-boss de la Fédération internationale des luttes associées a été visiblement très apprécié en Azerbaïdjan. En 2010, le Valaisan Raphy Martinetti a reçu 1,5million d’euros de la part de ce pays. Rebelote en 2012, où il a touché 5 millions, a révélé « Le Nouvelliste ». L’ancien dirigeant affirme qu’il s’agissait de donations. Détection limitée à certains cas VAUD/VALAIS Les deux Cantons resserrent les critères nécessaires pour passer un test de dépistage au Covid-19. Ils s’adresseront désormais essentiellement aux personnes qui présentent des symptômes majeurs. Interrogée par la RTS, une experte a expliqué que l’accumulation des données a permis de mieux affiner les symptômes les plus fréquents. Ce faisant, Sion et Lausanne ne font que s’aligner sur la pratique en vigueur dans les autres cantons romands. COVID-19 La Suisse compte 1172 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres publiés jeudi par l’OFSP, soit une centaine de plus que la veille. Depuis la mijuin, la tranche d’âge la plus touchée est celle des 20-29 ans. La semaine dernière, l’âge médian était de 38 ans. Durant la semaine écoulée, les cas d’infection ont augmenté dans presque tous les cantons. Plus de la moitié des nouveaux malades (53%) se trouvent dans ceux de Vaud, Zurich et Genève. Au bout du lac, où les hospitalisations sont en nette augmentation, la médecin cantonale a appelé jeudi à la responsabilité individuelle en particulier dans la sphère privée. « Il y a un enjeu majeur dans les fêtes privées, les réunions de famille ou les apéros entre amis », a souligné Aglaé Tardin. –ATS
VENDREDI 9 OCTOBRE 2020/20MINUTES.CH « Je dois être l’homme le plus chanceux du monde » FEBOURG FRIBOURG Un trentenaire Il n'aura fallu que quelques collectionne les trèfles à minutes à Julio pour quatre feuilles, voire cinq, trouver son 160e trèfle à quatre feuilles. -MEDIAPROFIL six ou sept. En un mois, il en a trouvé une cinquantaine. –ISTOCK Julio est quadrifoliiste depuis toujours. Mais depuis quelques mois, il est aussi devenu ultratrifoliophile. Autrement dit, s’il se contentait de débusquer jusque-là les trèfles à quatre feuilles, désormais il les collectionne. En quelques semaines, il a mis la main sur une cinquantaine de spécimens, dont certains ont même davantage que quatre feuilles. Son record ? Un trèfle à sept feuilles. « Lorsque je me balade et que je vois qu’il y a des trèfles, je ne peux m’empêcher de prendre quelques minutes pour voir si j’en trouve. Heureusement, j’ai une femme compréhensive. Je dois être l’homme le plus chanceux du monde », rigole-t-il. À l’image d’un champignonneur, Julio a ses « coins » et il Le trèfle à quatre feuilles, un « mutant » « On parle en général de feuilles, mais il s’agit en réalité d’une seule feuille composée habituellement de trois folioles, explique le Jardin botanique de l’Université de Fribourg. Le fait que certains trèfles en forment parfois davantage est dû à une modification du gène chargé de régler leur production. Elle est due à diverses causes qu’on ne peut pas connaître. On en trouve souvent beaucoup au même endroit, car ce sont de grandes plantes rampantes. » MALI Otage des djihadistes depuis quatre ans, Sophie Pétronin a été relâchée, a annoncé jeudi la présidence malienne. Soumaïla Cissé, haute personnalité malienne, a aussi été libéré. Aucun détail n’a été fourni dans un premier temps sur les circonstances de ce happy end annoncé qui se dessinait depuis le week-end. Aucune information n’a non plus été fournie sur l’état de santé de la Franco-Suisse, 75 ans, et de l’autre Il n’aura fallu que quelques minutes à Julio pour trouver son 160e trèfle à quatre feuilles. –MEDIAPROFIL De retour dans nos régions ENVIRONNEMENT Bonne nouvelle pour la chevêche d’Athéna  : près de 150 mâles chanteurs issus de cette espèce de chouette en Suisse ont été recensés cette année. C’est trois fois plus qu’il y a vingt ans. Le petit rapace était sur le point de disparaître comme oiseau nicheur en Suisse à la fin du XXe siècle. Les mesures prises ont toutefois porté leurs fruits, s’est réjouie jeudi l’association de protection des oiseaux BirdLife. Otage franco-suisse libre ex-otage, 70 ans. Tous deux étaient présumés être détenus par des groupes islamistes armés liés à Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Sophie Pétronin avait été enlevée le 24 décembre 2016 par des hommes armés à Gao (nord), où elle vivait et dirigeait depuis des années une organisation d’aide à l’enfance. À noter que la missionnaire bâloise Béatrice Stockly est, elle, toujours détenue par Aqmi. –ATS garde les meilleurs pour lui. « J’en ai trouvé pas mal dans la périphérie de Fribourg », lâchet-il, sans donner plus de précisions. Mais à quoi ces trèfles lui servent-ils ? « On dit que le trèfle à quatre feuilles apporte de la chance, à cinq feuilles de la réussite, à six feuilles de l’argent et à sept feuilles la prospérité à vie. On verra dans vingt ans si ça a fonctionné », sourit le trentenaire. Il a tellement de trèfles qu’il en distribue à ses proches et à ses amis. « J’ai l’intime conviction que ce sont des porte-bonheur. Alors quoi de plus normal que d’en faire profiter ceux qui m’entourent ? » Julio concède que les débusquer n’est pas qu’une question de chance. « Je pense qu’il faut avoir le bon coup d’œil et un peu d’entraînement. J’ai trouvé mon premier trèfle par hasard, quand j’étais gamin, et je n’ai jamais arrêté depuis. » –XAVIER FERNANDEZ co Sur notre app, Julio montre sa technique. Seize recrues féminines ont été humiliées et brutalisées en juillet dernier par une sergente à la caserne bernoise de Sand-Schönbühl (« 20 minutes » du 6 octobre). Or, selon deux témoins, des Actu 3 20 secondes Il passe à travers le toit TESSIN Un Suisse de 20 ans a fait une chute fatale d’environ 10m, mercredi soir à Canobbio. Le toit sur lequel il se trouvait a cédé sous son poids. Cet habitant de la région a succombé à ses blessures sur les lieux de l’accident. Cluster dans une boîte GRISONS Environ 300 personnes se retrouvent en quarantaine après avoir fait la fête samedi dernier dans un club de Coire. L’un des clients a été testé positif au coronavirus. Un mélange meurtrier BÂLE La cause du décès de l’ado de 15 ans retrouvé dans un appartement, lundi, n’est toujours pas claire. Selon la justice, le garçon aurait consommé « un cocktail » de substances. L’analyse devrait être connue d’ici une semaine. Piège mortel pour deux cerfs SAINT-GALL Un morceau de clôture abandonnée a coûté la vie à deux cerfs la semaine dernière sur les hauteurs de Walenstadt. Ce filin métallique s’est enroulé autour des bois des animaux. Les pauvres bêtes ont été découvertes par un chasseur. L’une était déjà morte, l’autre, à bout de forces, a dû être abattue par une gardechasse. À Saint-Gall, un règlement est en cours d’élaboration pour le retrait de ces clôtures. Après les soldates... les chiens chiens d’assistance – les soldats sont formés à leur manipulation dans ces cantonnements – y auraient également été battus et maltraités lorsqu’ils commettaient des erreurs.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :