20 minutes Genève n°2020-09-24 jeudi
20 minutes Genève n°2020-09-24 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-09-24 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : Mia a de la peine à refuser du boulot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Lifestyle Imaginez. Vous portez une cape qui, en plus d’être faite d’un tissu biodégradable, aurait les mêmes propriétés qu’une plante. Eh bien, Roya Aghighi l’a fait. Cette créatrice canado-iranienne a collaboré avec des scientifiques de l’Université de Colombie-Britannique au Canada pour développer un textile composé d’algues capable d’absorber les émissions de gaz carbonique grâce à la photosynthèse. Bien qu’il soit encore au stade de prototype et loin d’une production en série, le matériau transparent met au défi l’industrie de la mode d’imaginer de nouveaux moyens de réduire son empreinte carbone. Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement, ce secteur est responsable de 10% des émissions de gaz J- LIFESTYLE Ce vêtement fait à base d’algues purifie l’air qui l’entoure à effet de serre. La créatrice pense que le changement doit passer par un nouveau rapport aux vêtements. Elle espère que nous pourrons les traiter comme des êtres vivants qui ont besoin de notre aide pour survivre. « Ce sera un changement lent, a-t-elle déclaré dans une interview diffusée cette semaine sur CNN. Mais j’espère que ce sera un changement durable. » En effet, les vêtements à base d’algues ne peuvent pas être jetés dans le coin d’une armoire ou dans une machine à laver, comme un tee-shirt en coton. Il faut les laisser se recharger à la lumière du soleil et les nettoyer avec un jet d’eau. La durée de vie du matériau dépend uniquement de la manière dont on en prend soin. MARIE-ADÈLE COPIN, lifestyle.20min.ch Le textile absorbe les émissions de gaz carbonique. ROYA AGHIGHI
Du tourisme régénérateur TRAVEL Avant la pandémie de Covid-19, on parlait de tourisme durable. Désormais, on parle de tourisme régénérateur. Terme qui désigne le fait de laisser un endroit dans un meilleur état que celui dans lequel on l’a trouvé. La Nouvelle-Zélande fait partie des pays pionniers dans le tourisme régénérateur. Elle tente d’équilibrer le tourisme avec ses ressources naturelles et le bien-être de ses communautés et prend en considération toutes les parties concernées, en particulier les Maoris. HIGHLIGHT SPONSORED Cuir, vernis et plus encore ! La collection Fleurs Rebelles est disponible dès maintenant chez Dosenbach. Un brin sauvages, franchement tape-à-l’œil et vraiment cool  : les chunky boots seront les vedettes incontestées de l’automne. Parfaitement raccord avec les fraîches journées d’automne, ces chaussures massives épousent divinement la forme des jambes. Associées à un pantalon évasé, à un blazer ou à une petite robe, ces bottines créent une rupture de style détonante, tout en signant un look à la fois chic et élégant. Proposée en métallisé, en blanc, en noir, en rouge et en vert, la collection est disponible dès maintenant dans toutes les filiales Dosenbach ainsi qu’en ligne sur dosenbach.ch. Cet article est le fruit d’une collaboration entre Dosenbach et le Commercial Publishing, l’unité de content marketing de « 20 minutes » et de Tamedia. Transformées en personnages de films d’animation BEAUTY On se laisse facilement hypnotiser par les make-up d’Annie Thomas, surtout quand elle se grime en Rick, de « Rick et Morty » (photo). Cette autodidacte donne vie à des personnages de dessins animés et de films d’animation en postant des vidéos sur TikTok. Depuis 2019, elle a accumulé plus de 1 million de fans. L’Américaine a su se démarquer d’autres créatrices dans le domaine le jour où elle a reproduit le look de Cynthia des « Razmoket ». Lifestyle Tout est bon dans le poisson ! 15 EAT & DRINK Il n’y a pas que pour la viande et les légumes que l’on doit éviter le gaspillage alimentaire. Le poisson aussi mérite d’être valorisé de la tête à la queue. Les écailles d’un bar, par exemple, peuvent être mangées si elles ont été grillées. On peut faire frire la peau uniquement pour faire des chips. La tête et les arêtes sont nécessaires à la préparation d’un fumet. Ce bouillon est un ingrédient pour faire une sauce qui rehaussera un plat. La joue est un morceau très tendre. C’est l’équivalent du sot-l’y-laisse sur un poulet. Les yeux du saumon et ceux du bar se mangent aussi. Sapez-vous comme le prince de Bel-Air ! FASHION Il a fallu attendre le 30e anniversaire de la diffusion du premier épisode de la série pour qu’une marque de fringues rende hommage au « Prince de Bel-Air ». Le label Fresh Prince commercialise une collection de 30 pièces inspirée par la sitcom. Elle comprend des teeshirts, des sweats, des hoodies, des sacs et des ballons de basket. Tout est là pour nous replonger dans les années 1990 avec Will Smith et DJ Jazzy Jeff. Il y a aussi des masques qui, eux, nous indiquent que nous sommes en 2020. « Il est très rare que les programmes télévisés aient un impact culturel aussi important 30 ans après leur sortie et réussissent à générer ce type d’excitation en 2020 », a déclaré DJ Jazzy Jeff dans un communiqué. « C’est vraiment la célébration d’un héritage. C’est incroyable de voir la série évoluer vers une marque de mode et influencer toute une nouvelle génération. » Un remake de la série, produit par HBO, va voir le jour. Un épisode spécial sera diffusé à la fin du mois de novembre. MAC



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :