20 minutes Genève n°2020-09-21 lundi
20 minutes Genève n°2020-09-21 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-09-21 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : mauvais départ pour Servette.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes Ras le bol des avions ! LAUSANNE Quelque 120 personnes ont manifesté samedi pour réclamer la fermeture de l’aéroport de la Blécherette. Elles ont exprimé leur « ras-le-bol de tous ces vols ». Le site voit passer environ 36’000 appareils par an. Piéton tué par un vélo GLOVELIER (JU) Un piéton traversant hors d’un passage protégé a été violemment heurté par un cycliste qui arrivait au bas d’une rue en forte pente, samedi. Le choc lui a été fatal. Le cycliste, lui, a été héliporté dans un hôpital bâlois. Reproduction élevée BERNE Dix personnes infectées par le coronavirus en Suisse transmettent la maladie à onze autres. C’est une de trop, selon le chef de la task force Covid-19 de la Confédération. Interrogé par la « NZZ am Sonntag », Martin Ackermannconsidère toutefois que la stratégie de la Confédération est bonne. GENÈVE Beaucoup de masques, mais aussi les restes de fêtes et repas en plein air : cette année, le nettoyage du Léman et de la Versoix « sentait » le Covid-19, et pas seulement à cause des strictes MEY111N MEYRIN QGE1 (GE) Une locataire attend depuis des années des réparations qui tardent à se faire. La régie de l’immeuble l’accuse de négligence. Deux trous béants percent les catelles de la cuisine et de la salle de bains, héritage de travaux effectués il y a une dizaine d’années par la régie, selon Luul, l’habitante des lieux. « C’est resté comme ça, les ouvriers n’ont pas rebouché. » Dans le couloir, une partie du mur est à nu. Le parquet est en piteux état et une grosse fissure entoure la porte d’entrée. Locataire au 7b, rue de la Golette, à Meyrin, la maman de sept enfants se dit « fatiguée ». Elle affirme avoir multiplié les appels et les courriers à sa régie depuis des années, mais sans résultat. « Ils viennent voir, mais ne font aucuns travaux, j’en ai marre. Je veux juste que l’on répare ce qui doit l’être. » Déjà épinglée pour des faits semblables (« 20 minutes » du 23 décembre 2019) par une autre locataire et par la fondation propriétaire de l’immeuble, la régie Édouard Brun & Cie estime que les plaintes de Luul « ne sont pas fondées ». Selon la société, la majorité des défauts provient d’un manque d’entretien de la part des occupants de l’appartement. « Leur demande de travaux a été enregistrée, mais en premier lieu, il leur appartenait de procéder à un nettoyage et à déclarer à leur responsabilité actu.20min.ch Excédée de réclamer des travaux jamais effectués Feu causé par une négligence JURA Environ 100m2 de forêt à Cras Mouche, à l’extérieur de la ville de Porrentruy, ont été la proie des flammes, vendredi vers 19h30. L’incendie a pu être rapidement maîtrisé par les pompiers. Deux ados ont été aperçus sur les lieux. Le feu serait dû à une négligence de leur part, selon la police. Ils se sont enfuis et n’ont, pour l’heure, pas été identifiés. Plus d’une tonne de déchets retirés des eaux mesures d’hygiène ou du nombre de bénévoles réduit à 10o par jour. En tout, 1,2 tonne de déchets ont été récoltés. Des actions similaires ont eu lieu ce week-end dans 30 localités de Suisse. Les nettoyages ont pris cinq fois plus de temps que d’habitude, procédures d’hygiène obligent. –KEYSTONE Qui paie quels dégâts ? L’Asloca précise que lorsque le dégât dépasse l’usage normal de la chose (un parquet brûlé par des cigarettes), le résident doit s’acquitter des travaux, via son assurance. « Si le dégât résulte de l’usure du temps, c’est au propriétaire d’assumer les frais, souligne Pierre Stastny, juriste à l’association de défense des locataires. C’est aussi le cas pour des travaux qui n’auraient pas été correctement achevés. » Aux WC et à la cuisine (médaillon) : des trous béants, 10 ans après la fin d’un chantier. –DRA civile les dégâts résultant de l’usure anormale de la chose louée. » La régie dit avoir planifié une nouvelle visite « ces prochains jours afin de chiffrer les remises en état à charge des locataires ». Accusée de négliger son appartement, Luul s’en défend : « C’est faux ! Je fais tout ce qui est possible humainement, je nettoie tous les jours. » –DAVID RAMSEYER Le trop-perçu 34 millions C’est, en francs, la somme conséquente que les Services industriels de Lausanne devront rembourser à leurs clients. Le Tribunal fédéral a donné raison à la Commission fédérale de l’électricité pour qui, en 2009 et 2010, les tarifs d’énergie lausannois étaient surévalués. Un couteau sous la gorge de Swiss BERNE La compagnie aérienne helvétique est sous pression. Afin de s’assurer que Swiss puisse rembourser le prêt accordé pour lui permettre de survivre à la crise liée au Covid-19, le Conseil fédéral oblige l’entreprise à opérer des bénéfices considérés comme « irréalistes » par le dominical « SonntagsZeitung ». Citant plusieurs sources concordantes, le journal affirme que Swiss doit réaliser un demi-milliard de francs de bénéfice en 2023 au niveau de l’EBITDA. L’objectif pour l’année suivante monte même à plus de 600 millions de francs Berne garantit 85% du 1,5 milliard de francs prêté. –KEYSTONE de bénéfice d’exploitation. Si cette cible n’est pas atteinte, le gouvernement pourrait devenir propriétaire de la compagnie aérienne, filiale de l’allemande Lufthansa. –ATS
LUNDI 21 SEPTEMBRE 2020/20MINUTES.CH Soixante concerts gratuits ont fait vibrer le public dans la capitale vaudoise, ce week-end. –KEYSTONE Label Suisse a réussi son « édition corona » LAUSANNE « Je suis un président heureux, mais épuisé », résume Julien Gross. Contraint de renforcer ses mesures sanitaires juste avant son ouverture, le festival Label Suisse boucle malgré tout sur un bilan satisfaisant. Maintenus, les La soirée a été mouvementée, samedi, aux Léchaires. –KEYSTONE Jeunes détenus très agressifs PALÉZIEUX (VD) La police cantonale, les pompiers et une ambulance sont intervenus samedi soir dans un établissement pénitentiaire pour mineurs et jeunes adultes. Vers 18h, un détenu a refusé de regagner sa cellule et s’est montré menaçant et violent, a indiqué hier la police. Simultanément, un autre a bouté le feu à sa cellule, feu qui a vite été maîtrisé par un employé. L’incendiaire a été évacué sans opposer de résistance. Le premier fauteur de trouble a fini par se rendre peu avant minuit. Tous deux ont été placés en cellule disciplinaire. GENÈVE La police a mené jeudi des contrôles des deux-roues. De nombreux cyclistes ont été pincés. « Bonjour Madame, veuillez vous mettre de côté, s’il vous plaît », demande un policier à une cycliste sur le quai du Mont-Blanc. À la clé : une amende pour ne pas avoir posé pied à terre sur un tronçon en travaux réservé aux piétons. Jeudi matin, la police contrôlait les deux-roues, motorisés ou non. Plusieurs adeptes de la petite reine se sont fait coller à cet endroit. « Ce n’est pas clair », proteste l’un d’eux. « Je peux comprendre votre mécontentement, mais la signalisation est conforme », rétorque le capitaine YannOppeliguer, officier de la police routière. « Ils ont tellement l’habitude de circuler là qu’ils ne voient plus la signalisation, constate-t-il. Notre but est la prévention, mais on est malheureusement obligés de passer par la répression. » Découvrez les images du festival sur notre app. 60 concerts gratuits ont attiré 12’000 personnes ce week-end. Mais aucun bar ni stand de nourriture n’a pu les accueillir. Soutenue par des collectivités et des fondations, la manifestation ne devrait toutefois pas trop en souffrir. Actu 3 « On est malheureusement obligés d’être répressifs » Les contrôles sont menés par thématique (deux-roues, poids lourds, état du conducteur, etc.), deux à trois fois par mois pour chacune d’elles. BOSSONNENS (FR) « Des ados étaient sur une butte entre la buvette de la fête et la maison du tireur. Il a demandé aux enfants de descendre. Le ton est monté. Il est parti chercher un fusil, a visé les jeunes avant de tirer ailleurs », a témoigné une villageoise. Cet incident, qui a eu lieu samedi soir en marge de la biennale des arts, a occasionné le déploiement d’une quinzaine d’agents. « C’est le Les agents étaient notamment postés au quai du Mont-Blanc. –LEO Des ados l’énervent, il tire avec son fusil La Suède a annulé un dîner entre sa cheffe de la diplomatie et le conseiller fédéral Ignazio Cassis, selon le « SonntagsBlick ». Ils devaient célébrer cent ans de relations diplomatiques. À l’origine de la brouille : le refus genre de scène que l’on ne voit que dans les films : il y avait des policiers planqués derrière des voitures pour échapper à d’éventuels tirs », a constaté une jeune femme. Finalement, la police a arrêté un homme de 78 ans chez lui. Lors de la perquisition du domicile, des armes et des munitions ont été trouvées et séquestrées. L’homme a été placé en détention provisoire. –APN Clash diplomatique avec la Suède Aux Tranchées, sur l’une des nouvelles pistes cyclables, plusieurs vélos ont été amendés pour avoir grillé le feu rouge. « C’est l’infraction la plus Grands axes, nouveaux aménagements Les lieux que sélectionne la brigade routière pour ses contrôles sont définis le matin même de l’opération, explique Alexandre Brahier, porte-parole de la police cantonale genevoise. « Nous visons les grands axes, ceux où l’on constate qu’il y a beaucoup d’accidents, les zones temporaires ou en travaux (comme au quai du Mont-Blanc), et les lieux où il y a de nouveaux aménagements, relate-t-il. Nous nous basons également sur les remarques de citoyens, qui nous rapportent des comportements problématiques récurrents. » de Berne d’accorder une licence d’exportation à Crypto International. Cette firme suédoise a succédé à la société suisse Crypto AG, mise en cause dans la vente de systèmes de cryptage truqués au profit de la CIA. constatée chez les cyclistes avec le non-respect d’un signal de prescription (ndlr : panneau avec un rond rouge, signalant une interdiction) », indique le capitaine Oppeliguer. Jeudi, 44 bûches ont été infligées pour ces infractions. « Si on retourne à un endroit et qu’il y a encore beaucoup d’amendes, notre mission n’est pas remplie, ajoute l’officier. On préférerait qu’il y en ait moins, cela voudrait dire que les règles sont respectées. » –LÉONARD BOISSONNAS Pluie d’amendes En trois heures, les dix agents déployés sur le terrain ont distribués 55 amendes d’ordre, rapporte Alexandre Brahier : 17 pour non-respect du signal lumineux (60 francs), 27 pour non-respect d’un signal de prescription (30 francs), et cinq contraventions pour franchissement d’une ligne ou d’une double ligne. En outre, les agents ont amendé un motard sur une piste cyclable ainsi qu’un automobiliste qui téléphonait au volant.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :