20 minutes Genève n°2020-09-03 jeudi
20 minutes Genève n°2020-09-03 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-09-03 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 9 Mo

  • Dans ce numéro : partez à la pêche aux nouvelles tendances.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, Les chercheurs ont contourné les systèmes de sécurité. –ISTOCK Faille de sécurité chez Visa ZURICH Des scientifiques de l’EPFZ ont découvert un problème dans le système de sécurité des cartes Visa. « Le code PIN est fondamentalement inutile avec ces cartes », assure l’informaticien Jorge Toro- Pozo. Les chercheurs sont parvenus à réaliser des transferts de sommes importantes au moyen du système de paiement sans contact, d’ordinaire utilisé pour de petits montants. Deux smartphones communiquant entre eux via wi-fi et équipés de capteurs NFC suffisent pour contourner la procédure d’authentification. L’équipe de l’EPFZ a informé Visa du problème. Selon les chercheurs, trois ajouts au protocole suffiraient pour corriger le bug. Les autres cartes de crédit courantes ne sont pas concernées, car elles utilisent un protocole différent. –LOM SUHSSE SUISSE Les événements de plus de 1000 personnes seront autorisés dès octobre. Le Conseil fédéral a fixé les conditions hier. Après avoir consulté les Cantons et les associations concernées, le Conseil fédéral a fixé hier les critères pour les manifestations de plus de 1000 personnes dès le 1er octobre. Qu’il s’agisse de concerts, de pièces de théâtre ou de matches. « C’est une bonne nouvelle pour le public et une grande responsabilité pour les organisateurs », a expliqué le ministre de la Santé, Alain Berset. Quel que soit l’événement, les spectateurs seront assis à la place qui leur a été attribuée. Des exceptions sont prévues pour les courses de ski ou de vélo et les fêtes de village en plein air. L’aval du Canton sera nécessaire (lire ci-dessous). Les foires commerciales ne sont pas soumises à cette réglementation, car les flux peuvent y être gérés plus facilement, selon le conseiller fédéral. actu.20min.ch Patinoires et stades seront remplis aux deux tiers Les joueurs pourront de nouveau communier avec leurs supporters dans les stades et les patinoires. Des dispositions supplémentaires s’appliquent aux matches de hockey et de foot. La Swiss Football League et la Swiss Ice Hockey Federation ont élaboré des plans de protection uniformes. Dans les stades et les patinoires, deux Autorisation cantonale nécessaire La responsabilité d’autoriser les manifestations incombe aux cantons. Pour qu’un grand événement soit autorisé, il faudra que la situation épidémiologique dans la région ou le canton soit favorable. Mais aucune valeur seuil n’a été fixée, a précisé le conseiller fédéral. Le canton devra disposer des capacités nécessaires au traçage. Un canton pourra aussi décider de restrictions supplémentaires. Le retrait d’une autorisation ne donnera pas droit à une indemnité. Descendre de l’avion et se faire tester Swiss prône une autre solution que la quarantaine systématique. –GETTY ZURICH Swiss exige des tests rapides de dépistage du coronavirus à l’aéroport pour les passagers qui rentrent en Suisse. Toute personne dont le résultat est négatif ne devrait pas être mise en quarantaine, a plaidé le directeur commercial de la compagnie aérienne dans « Blick ». Selon Swiss, ces tests devraient réduire le risque de propagation du virus tout en permettant un trafic touristique ordonné. La facture serait partagée avec les aéroports et des prestataires médicaux tiers. tiers des sièges au maximum pourront être occupés. Le public devra être clairement séparé de la zone de jeu. La restauration ne se fera qu’à des places assises. Quant à la vente d’alcool, elle doit être organisée de manière que les spectateurs puissent respecter le plan de protection. Il sera parfois difficile de respecter tous les critères, en particulier pour les grands événements culturels tels que les festivals, a reconnu Alain Berset. –ATS/GMA Des clubs sportifs plutôt soulagés Un récidiviste pillait les rayons GENÈVE Un Roumain de 27 ans a été interpellé mardi avec une compatriote de 42 ans. Le couple venait d’être pincé dans un magasin après avoir piqué sept bouteilles de champagne. L’homme n’est pas un inconnu pour la police : il avait déjà été arrêté le 27 août. Il avait alors dérobé pour près de 1000fr. de parfums dans une grande enseigne. Frappé d’une interdiction d’entrée dans le canton, il avait récidivé deux jours après dans le même commerce, mais avait réussi à prendre la fuite. « La décision va dans la bonne direction, même si cela ne résout pas tous nos problèmes », commente Laurent Strawson, président de GE-Servette. « Les deux tiers, c’est effectivement mieux que ce à quoi nous nous attendions, mais cela reste éloigné de ce que nous espérions », regrette Stéphanie Mérillat, coprésidente du HC Bienne. « On a la chance de posséder un grand stade qui nous permet d’avoir une capacité suffisante, analyse Felipe Ortiz, vice-président du Servette FC. Cela nous garantit une très belle affluence pour le championnat. » Chasse illicite ou tir officiel ? Un garde-faune auxiliaire bénévole fribourgeois a été pincé cet été dans une position inconfortable : il aurait abattu nuitamment un sanglier, utilisant lunettes de tir et silencieux. Accusé de chasse illicite, l’homme jure avoir agi dans le cadre de sa mission officielle, relate « La Liberté ». L’affaire a été transmise au Ministère public. –CHRISTIAN PFANDER
JEUDI 3 SEPTEMBRE 2020/20MINUTES.CH 20 secondes Toujours pas de discos GENÈVE Les clubs du canton ne pourront pas rouvrir avant le 16 novembre. Hier, le Conseil d’État genevois a annoncé la prolongation de la fermeture de ces établissements, considérés comme de hauts lieux de propagation du Covid-19. « Antimasques » têtus ZURICH Des opposants au port du masque dans les commerces attaquent en justice la mesure entrée en vigueur la semaine dernière. Déboutés par le Tribunal administratif du Canton, ils vont s’adresser au Tribunal fédéral. Haro sur les squatteurs BERNE Les propriétaires d’immeubles pourront plus facilement intervenir contre les squatteurs. À la demande du Parlement, le Conseil fédéral a mis en consultation jusqu’au 23 décembre un projet leur permettant de se protéger contre les occupations illicites. Blocher a renoncé à sa rente treize ans durant, puis s’est ravisé. –MORITZ HAGER m z w n Non aux retraites rétroactives BERNE Les anciens conseillers fédéraux, juges ordinaires et chanceliers de la Confédération ne devraient pas pouvoir toucher rétroactivement leur retraite, a conclu hier la Délégation des finances. Si le magistrat ne fait pas valoir son droit au moment de partir, la loi ne prévoit pas le versement après coup d’un capital cumulé. Cet été, l’ex-conseiller fédéral Christoph Blocher a réclamé rétroactivement 2,77 millions de francs. Le Conseil fédéral a accédé à sa demande. Le tueur encourt une peine de 17 ans FRIBOURG Pour le procureur, l’homme de 30 ans qui a poignardé à 20 reprises une prostituée, en 2017, avant de ramener le corps chez lui dans une valise (« 20 minutes » d’hier) a agi de sang-froid. Le magistrat a rappelé hier que le prévenu ne s’était pas affolé, qu’il avait consciencieusement nettoyé les lieux et évacué le cadavre et des effets souillés de sang. Estimant qu’il s’agit d’un assassinat, il a requis 17 ans de prison. Les avocates du trentenaire ont au contraire plaidé le meurtre, considérant qu’il avait agi lors d’un accès de colère, après une dispute avec la victime. Elles ont demandé une peine de moins de 10 ans. La question de savoir pourquoi l’accusé avait un couteau à désosser sur lui a aussi divisé les parties. Le Tribunal de la Sarine rendra son verdict mardi. –XFZ C’est une première dans le canton de Vaud : la police du commerce a fermé un établissement public dont plusieurs employés sont en quarantaine à cause du coronavirus. L’opération a eu lieu hier, en plein service. Actu 3 Il claque 100’000 francs pour du whisky fantôme LAUSANNE Un homme a été arnaqué par des malfrats qui avaient hacké une société bien réelle. L’enquête sera compliquée. Une belle gueule de bois... et sans la moindre goutte d’alcool ! Un homme pensait avoir déniché un bon plan en investissant dans le whisky de prestige. Finalement, il a été délesté de plus de 100’000 francs. En janvier dernier, ce Vaudois avait contacté une société qui se faisait connaître sur les réseaux sociaux. Un homme lui a répondu qu’il s’agissait de vente en ligne de whiskys stockés dans des ports francs, via des sociétés hors de Suisse. Un contrat lui a été remis et l’investisseur a effectué un premier Investir dans des alcools de luxe n’était pas une si bonne idée. –ISTOCK virement de 4000 euros sur un compte bancaire à Prague. En quelques jours, toujours en janvier, l’homme a ensuite versé 9800, 50’000 puis 35’000 euros, en vue d’une vente aux enchères de whiskys à Singapour. Un tiers lui a indiqué que Resto vaudois contraint de renvoyer ses clients BERNE Les élus vont bientôt retrouver leurs habitudes au Palais fédéral. Mais, afin de respecter les règles sanitaires, les salles du National et des États ainsi que celles des commissions ont été équipées de séparations en plexiglas. Dès lundi, les élus s’attaqueront à un copieux menu comprenant, outre le bénéfice, de 65’000 euros, lui serait versé le 3, puis le 11 février. Mais on lui a alors réclamé un nouveau virement de 35’000 euros, pour régler la... TVA. La victime s’est enfin inquiétée et ses recherches sur internet lui ont permis de découvrir que la société avec laquelle il pensait être en contact avait été hackée et son identité usurpée par des malfrats. La plainte du Vaudois a été écartée par un procureur, qui a estimé qu’il n’avait pas été suffisamment méfiant : l’homme a versé des dizaines de milliers d’euros sur la base de simples appels téléphoniques, sans rencontrer quiconque. La victime a recouru et les juges cantonaux lui ont donné raison, ordonnant une enquête sur ces manœuvres frauduleuses, selon eux difficiles à percer à jour. De fait, les investigations s’annoncent compliquées : elles nécessitent l’aide des autorités tchèques pour saisir les comptes, sans doute déjà vidés, et identifier les présumés escrocs. –CHRISTIAN HUMBERT Selon le Canton, le gérant du Nomade, à Lausanne, aurait refusé de collaborer à l’enquête d’entourage du Médecin cantonal. Le risque de contamination du personnel et des clients a donc été jugé trop important. Les parlementaires siégeront de nouveau sous la Coupole, mais ils seront séparés par du plexiglas. –KEY Session d’automne toute en transparence les mesures liées au Covid-19, des débats sur les soins, les infrastructures ferroviaires ou l’égalité salariale hommesfemmes.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :