20 minutes Genève n°2020-08-31 lundi
20 minutes Genève n°2020-08-31 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-08-31 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : le champion Young Boys s'offre aussi la coupe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Sponsorisé Commercial Publishing Annonce de Swissmilk « On atoujoursbeaucoupmis l’accent sur le confortdel’animal » Génissesetveaux peuvent eux aussi se mouvoir plus oumoins librement au domaine desSaugealles,àCugy (VD). STEVAN BUKVIC En unpeu plus d’un siècle, les choses ont beaucoup évolué enmatière d’élevage. Patrick Demont, éleveur àCugy (VD), nous explique cequi achangé. « On est fermiers dans le domaine de la VilledeLausanne. Notrefamille l’exploite depuis 1914.Onest éleveursdegénération et en génération.Laproduction laitière représente notre activité principale et l’élevage est une passion pour nous. » L’aube point à peine que le patron adéjà planté le décor. « On a toujours beaucoup mis l’accent sur le confort de l’animal, enhiver comme en été. Alabelle saison, s’il fait très chaud, nous rentrons nos bêtes. Les vaches ont besoin d’être rafraîchies. Acet effet, onadû construire un nouveau bâtiment en 2014 pour permettre la stabulation libre et améliorer le confort », explique l’éleveur,enpointant du doigt les impressionnants ventilateurs suspendus au toit d’un bâtiment récent. Car lavéritable évolution, c’est la stabulationlibre. « Tous nos animaux sont en système de liberté, dès la naissance. Lesveaux sontd’abord placés dans des igloos individuels, puiscollectifs.Nos génisses et nos vaches sont, elles, enstabulation. Au début, j’étais un peu réticent àl’idée de laisser les bêtes libres. Mais le fait d’avoir dumouvement, dela liberté, d’avoirlapossibilité de se coucher aussi  : tout cela a des incidences positives sur l’animal », analyse-t-il. « Il s’agit bien évidemment d’une grosse évolution par rapport àcequi se pratiquait, il y50-60 ans. L’hiver, souvent, lesbêtes ne sortaient pas.Iln’y La vie de famille estunpoint central de la vie de l’éleveur. STEVAN BUKVIC avaitpas de sortierégulièreen plein air(SRPA) àl’époque, un programme d’encouragement par la Confédération donnant droit à une contribution au bien-être des animaux. Elles restaient attachées des mois durant. Etaient-elles malheureuses ? Difficile àdire », lâchet-il le regard subitement perdu dans l’horizon. « Aujourd’hui, on estime qu’un animal abesoin de lumière. Tout évolue. Danslacondition humaine aussi, il yaune évolution.Sil’animal auncertain confort, un bien-être, on constate qu’il peut aussi produireune qualité supérieure », pondère-t-il. Cette évolution pour le bien-être animalier auncoût certain pour les exploitants. Ainsi, Patrick Demont a dû construire un bâtiment supplémentaire  : une halle avec des logettes. « De nos jours, on doit s’adapter aux nouvelles normes. Cela signifie des surfaces et des structuressupplé- Pour un lait suisse durable Le nouveaustandard sectoriel pour le lait durable suisse aété introduit en septembre2019.Ses normesdeproductionvisent àétablirlehaut niveau de l’économielaitièresuisse dans sonensemble,qu’il s’agisse de bien-êtreanimal, d’affouragementoude diversaspects sociaux. Véritable pays d’herbages, la Suisseoffre lesconditions idéales pourlaproduction laitière:l’alimentation des vachesest composéeà plus de 90% de fourrage indigène,100% sans OGM. Veillonsàacheterdulait et desproduitslaitiers de provenancesuisse. Informationsdétaillées sur le nouveaustandardsur  : swissmilk.ch/green MarcFragnière est allé àCugyVD, dans laferme de Patrick Demont mentaires, davantage d’entretien et de l’eau delavage en plus.Ilfautaussi une SRPAet des fosses àlisierplusgrandes. Aujourd’hui, dans l’agriculture, ilyades investissements importants à faire », relate l’éleveur. - swissmilk - Ce contenu aété produit par le Commercial Publishing, en collaboration avec Swissmilk LeCommercial Publishing estle départementdeContent Marketing qui travaillesur mandatde 20 minutes etdeTamedia.
LUNDI 31 AOÛT 2020/20MINUTES.CH 20 secondes La neige bloque des cols TRAFIC Les précipitations de ces derniers jours ont également provoqué des chutes de neige en altitude. Des cols comme le Nufenen, la Furka, l’Umbrail, le Lukmanier ou encore la Maloja ont été fermés et le passage de celui du Grand- Saint-Bernard était délicat. Choc fatal à un motard GRISONS Un motard autrichien de 57 ans a perdu la vie vendredi matin dans une collision frontale avec une voiture à Giarsun, en Basse- Engadine. Le malheureux a été déporté dans un virage à droite et a percuté le véhicule arrivant normalement en sens inverse. ZUECI-1 ZURICH Un chercheur du KOF propose que ceux qui ont bénéficié de la crise du coronavirus soient taxés pour aider les entreprises qui sont en difficulté. Suisse 7 Covid  : aider les perdants en taxant les gagnants « Toutes les entreprises ne se portent pas mal, a déclaré Jan-Egbert Sturmhier dans le « SonntagsBlick ». Ce chercheur est responsable du Centre de recherches conjoncturelles de l’EPFZ (KOF). Il dirige également le groupe d’experts en économie de la task force nationale Covid-19. Certaines firmes « ont gagné plus que jamais pendant la crise », par exemple certaines épiceries, boutiques en ligne et des laboratoires pharmaceutiques, relève-t-il. Or, c’est en grande partie le hasard qui a décidé Meurtrier irresponsable ALLEMAGNE Les juges du Tribunal de Francfort ont ordonné vendredi l’internement psychiatrique prolongé d’un Érythréen qui avait tué un enfant de 8 ans en le poussant sous un train. Ils l’ont jugé pénalement non responsable de ses actes, dans cette affaire qui avait provoqué l’émoi dans le pays. Cet homme de 41 ans, un réfugié Érythréen installé en Suisse depuis 2006, a bien commis un meurtre et une tentative de meurtre selon la justice. Comme il souffre de schizophrénie, il présente un danger pour la collectivité et doit être interné dans un hôpital psychiatrique fermé. –ATS Les graffeurs ont fait du site Bellune galerie d’art publique. –KEYSTONE La zone industrielle retrouve son éclat BÂLE C’est une œuvre gigantesque, annoncée comme le plus grand projet de graffitis sur un mur, qui a vu le jour entre le 20 et le 30 août sur le site de l’usine Bell. Plus de 30 artistes ont laissé libre cours à leur talent sur 1700m2 à l’appel d’une association de promotion de l’art urbain. Parmi les artistes, on trouve l’Anglais Mr Cenz et les Suisses Chromeo&Bane et Bust Art. Les vendeurs en ligne ont profité de la crise. Sans le vouloir. –KEYSTONE PUB VOS NUMÉROS « La crise ne laissera pas les caisses publiques intactes. Les recettes fiscales vont s’effondrer. Les premières Villes et les premiers Cantons ont déjà annoncé des mesures d’austérité » Jan-Egbert SturmDirecteur du KOF quelles sociétés allaient s’en sortir, contrairement à la crise financière, où la politique, les banques et l’économie ellesmêmes ont commis des erreurs. D’autres secteurs — le sport, la culture, les voyages, la restauration —ont connu des difficultés financières sans que cela ne leur soit imputable. « Par conséquent, une redistribution serait justifiée », a plaidé l’économiste. L’idée n’est pas nouvelle. Une situation similaire s’est déjà produite deux fois en Suisse, mais il y a longtemps. Pour couvrir les frais de mobilisation, la Confédération avait prélevé un impôt sur les bénéfices de guerre pendant les deux guerres mondiales. Les bénéfices imposables étaient définis comme le montant qui dépassait le revenu net des années d’avant-guerre. Le mode de calcul proposé par Jan-Egbert Sturmserait semblable à celui appliqué lors des deux guerres mondiales. –ATS/JBM r -1 NOUVEAU 1 Rentes non Imposables jusqu'à 1 million * L _1 www.Ioro.ch *Les rentes jusqu’à un total de 1million sont exemptées d’impôt sur le revenu.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :