20 minutes Genève n°2020-07-24 vendredi
20 minutes Genève n°2020-07-24 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-07-24 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 17,3 Mo

  • Dans ce numéro : les clubbers bientôt obligés de pointer ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 Cuisiner avec FOOBY DOUCEUR La pavlova, c’est le dessert de l’été. Une gourmandise qui mêle meringue, crème et fruits. À la base d’une pavlova, il y a une meringue épaisse et croustillante, mais aussi humide et « fluffy » à l’intérieur. Puis, dessus, on ajoute une belle quantité de crème fouettée – juste assez pour qu’on ait l’impression qu’il y en a presque trop – et de fruits de saison. C’est en somme un dessert simple et assez léger ! Et qui peut facilement rendre superbement en photo, d’où, sans doute, son succès actuel. Toutefois, réaliser une pavlova parfaite relève du challenge. Car l’art de la meringue demande une certaine maîtrise et, si on ne possède pas de robot, de bons bras ! Faire une meringue, sur le papier, c’est simple comme chou  : il faut battre des blancs d’œufs avec du sucre. Et pourtant, dans la vraie vie, ça n’est pas si évident. Pour être sûr de ne pas rater sa meringue, il faut déjà des blancs d’œufs exempts Foodscouting TikTok, réservoir de tendances food Cette douceur fruitée d’origine australienne mélange croquant, moelleux et crémeux. –ISTOCK de toute trace de jaune. On les montera dans un bol en inox ou en verre, car le plastique peut garder le gras d’une précédente préparation et faire ainsi tout foirer. On peut ajouter aux blancs une pointe de crème de tartre ou d’acidité pour que la structure des œufs battus soit plus stable. Reste alors la proportion de sucre. Car une meringue peut tout à fait être trop sucrée ! La plupart INTERNET C’est le réseau social du moment. TikTok propose des contenus vidéo verticaux, où la cuisine est aussi mise à l’honneur. Énormément de créateurs de la food y sont présents et des tendances culinaires y voient le jour, avant de se propager un peu partout sur la Toile. C’est le cas des céréales pancakes, par exemple. On y a aussi découvert le café dalgona, avec son crémeux à base de café soluble, réalisé en un instant. Plutôt original pour un café glacé estival. Reste que sur le réseau, la plupart des contenus culinaires tournent autour des trucs et astuces. Avec des séquences de 60 secondes, pas le temps pour des recettes compliquées. Cela vaut toutefois le détour, si l’on cherche de l’inspiration. –RWA des recettes comptent entre 50 et 60 grammes de sucre par blanc, mais certaines montent à plus de 100 ! Tout dépendra vraiment de ce que l’on va mettre dessus. Pour une pavlova aux fruits d’été, ne pas dépasser 60 grammes de sucre par blanc, c’est la garantie d’un dessert plutôt équilibré. De fait, tout l’art de ce plat, inventé en l’honneur de la ballerine russe Anna Pavlova, réside dans la manière de contrebalancer le sucré de la meringue et la richesse de la crème ! C’est pourquoi bon nombre de recettes accentuent l’acidité des fruits, soit au moyen de vinaigre balsamique, pour relever les fruits rouges, soit avec du jus de citron. Reste alors à cuire la meringue, en avance. Si possible la veille au soir, pour pouvoir ainsi la laisser tirer toute la nuit dans le four tiède. On montera le dessert à la minute. Pas besoin d’un dressage au millimètre. La pavlova c’est un dessert de générosité  : ça doit, 20minutes.ch Un dessert qui fait craquer Les imperfections et leurs causes Une meringue brune, craquée ou plate, ça arrive et ce n’est pas grave. La couleur vient d’une cuisson trop chaude. Les craquelures peuvent venir d’une cuisson trop rapide ou de blancs trop montés. Ces petits défauts apportent toutefois un côté un peu rude au dessert, qui, au fond, lui va bien. Cela n’enlève rien à sa saveur. Une meringue plate est le signe de blancs d’œufs trop peu battus. Enfin, si ça colle, c’est que ce n’est pas assez cuit. déborder un peu. On s’appliquera juste un peu sur la disposition des fruits car c’est ça qui rendra le tout instagrammable ! Et si on veut vraiment épater la galerie, on pourra encore parsemer le dessus du dessert avec des copeaux de chocolat finement râpé ou de fines amandes torréfiées. À servir tout de suite et à manger en entier, car la pavlova, ça ne se garde pas ! –ROMAIN WANNER Les céréales pancakes ou le café dalgona doivent leur succès au réseau social en vogue. –ISTOCK
VENDREDI 24 JUILLET 2020/20MINUTES.CH Histoire Une autodidacte au firmament de la cuisine Peu de cuisiniers manient le poisson comme Ana Ros. Sa devise  : « Soyez ouverts et n’arrêtez jamais d’apprendre. » Au départ, Ana Ros se destinait à une carrière de diplomate. Aujourd’hui, la Slovène compte parmi les chefs les plus connues de la planète, sans jamais avoir terminé une formation de cuisinière. Sa marque de fabrique  : un subtil mélange entre approche avant-gardiste et cuisine régionale. « Dans mes plats, je veux qu’on ressente la saisonnalité, la régionalité, mon caractère, mes voyages et ma féminité », confie la cheffe de 47 ans, qui a obtenu en 2017 le titre de « cuisinière de l’année » de la part du jury du World’s 50 Best. C’est en 2016 qu’Ana Ros a explosé, quand Netflix a brossé son portrait dans le cadre de la série « Chef’s Table », multipliant par cinquante le trafic sur le site de son restaurant Hisa Franko. Un de ses produits favoris  : la truite marbrée, un poisson particulièrement gros et goûteux, qui fraye dans les eaux des rivières de la région du nord de l’Adriatique, en Italie et en Slovénie. Ana Ros la sert parfois crue, avec du pollen de fenouil, du yoghourt, des pommes ou des petits pois, des raisinets et le foie fermenté du poisson. Mais elle laisse aussi beaucoup de place à l’improvisation. Comme quand, un jour, une de ses connaissances, champignonneur aguerri, lui a ramené des délicieuses trompettes de la mort. Elles les a alors spontanément servies dans un bouillon de croûtes de fromage et d’oignons rouges avec des oignons caramélisés. « Cuisiner, ce n’est pas fait pour les gens stupides. Soyez ouverts et n’arrêtez jamais d’apprendre », assène la cheffe, en s’adressant à ses confrères et consœurs, tout en les enjoignant à faire preuve de fantaisie et désir d’apprendre. La ville de Kobarid, où se trouve son établissement, est en zone montagneuse, non loin de la mer Adriatique. C’est pourquoi Ana Ros ne cuisine pas que des poissons d’eau douce, mais aussi des produits de la mer. Néanmoins, la montagne n’est jamais très loin, comme dans son bar aux épinards et au cèdre. Le fromage et la viande, produits typiques de la région, occupent également une place importante dans ses plats. Ana Ros est l’une de meilleures cuisinières du monde. BENJAMIN SCHMUCK Conseil FOOBY Filets de féra La féra (ou corégone) est un poisson d’eau douce que l’on trouve surtout dans le lac de Constance, ainsi que dans d’autres lacs suisses. Sa chair savoureuse en fait l’un des poissons les plus appréciés en Suisse. En vente dans certains magasins Coop. Cuisiner avec FOOBY 15 Recette de la semaine Filets de féra à la meunière 20 min. de prép. 20 min. en tout 321 kcal par personne Pour 4 personnes, il vous faut 12 filets de féra (d’env. 50 g chacun, avec la peau) ½ cc de sel un peu de poivre 3 cs de farine blanche beurre à rôtir pour la cuisson 4 cs de beurre ½ citron, le jus seulement 3 cs de persil haché menu Voici comment faire 1. Cuisson du poisson  : enlever les éventuelles arêtes dupoisson, sécher les filets et les assaisonner. Verser la farine dans une assiette plate. Faire fondre le beurre à rôtir dans une poêle antiadhésive. Passer les filets de poisson par portions (2 ou 3 portions) dans la farine, enlever le surplus de farine, bien presser le reste et poser les poissons dans la poêle, côté peau vers le haut ; les faire cuire pendant env. 1 min. Les retourner et poursuivre la cuisson pendant encore env. 2 min. Sortir et réserver au chaud. 2. À la meunière  : faire chauffer le beurre dans une petite poêle jusqu’à ce qu’il se mette à mousser et diffuse une légère odeur de noisette, ajouter le jus de citron et verser le tout sur les filets. Parsemer de persil. Conseil  : pour du filet de poisson pané, assaisonner les filets, les passer dans la farine comme pour les filets de féra à la meunière puis dans 2 œufs battus et enfin dans 80 g de chapelure. Appuyez bien sur les bords. Les faire cuire comme les filets de féra à la meunière. Cette recette et bien d’autres sont à retrouver sur fooby.ch et dans l’appli FOOBY. Télécharge l’appFOOBY ! Grâce à FOOBY, la plateforme culinaire de Coop, nous t’emmenons dans le monde magnifique de la cuisine, des bons produits et du plaisir des papilles. Découvre l’univers de FOOBY sur www.fooby.ch Ce contenu a été rédigé par le Commercial Publishing, en collaboration avec FOOBY.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :