20 minutes Genève n°2020-07-17 vendredi
20 minutes Genève n°2020-07-17 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-07-17 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 13,6 Mo

  • Dans ce numéro : match nul entre les cancres romands.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu actu.2Omin.ch 20 secondes Baignade meurtrière ZURICH Les accidents de baignade de mardi (« 20 minutes » de jeudi) ont fait une seconde victime. La retraitée réanimée sur la plage de Tiefenbrunnen, puis hospitalisée, est décédée mercredi. Deux heures après ce sauvetage, une autre baigneuse avait été retrouvée sans vie au même endroit. Des masques gratuits VAUD Le canton offre dès ce matin une boîte de 50 masques à chaque personne au bénéfice d'une prestation sociale. Objectif  : limiter l'impact de ces achats pour les plus pauvres. La distribution se fera via 30 centres médico-sociaux. Presque à saturation SANTÉ Pendant la pandémie, le taux d'occupation des lits de soins intensifs dans les hôpitaux suisses a atteint au maximum 98%. Ce pic a été enregistré le 10 avril. Si l'on prend uniquement les cas de Covid-19, le taux maximal a été de 56%. Post « raciste » à l'ambassade DAKAR Une tribune sur Facebook met l'ambassadrice de Suisse au Sénégal dans ses petits souliers. Elle a été convoquée par le gouvernement local après un post de son mari sur le réseau social, a révélé letemps.ch. L'homme s'y offusquait de l'attitude et des mauvaises manières de la jeunesse dorée en Afrique. Le texte, jugé raciste par la presse locale, a irrité les autorités, qui estiment les propos inacceptables. La Belgique fait des frayeurs au Tessin BELLINZONE Le canton du sud des Alpes peut souffler. Alors qu'il était indiqué comme région à risque par les autorités belges, celles-ci ont fait marche arrière jeudi après-midi. Bruxelles avait placé le Tessin sur une liste d'États ou de régions dont les personnes qui y avaient séjourné étaient contraintes à une quarantaine et un test Covid-19 en revenant GENÈVE Deux jeunes adultes ont été reconnus coupables de brigandage pour avoir participé avec des mineurs à un racket dans des caves d'immeuble. Le scénario jugé mardi devant le Tribunal de police ressemble à un mauvais film de série B. Deux jeunes hommes, à peine majeurs, étaient jugés pour brigandage. Il leur était reproché d'avoir participé à un racket ultraviolent (lire encadré). Tous deux ont grandi à Genève mais s'expriment avec un accent des banlieues plus ou moins prononcé. Pour le reste, beaucoup de choses les séparent. Sur le banc des accusés, A., en chemise, pantalon et chaussures cirées de frais s'était mis sur son trente et un en Belgique. Jeudi, tant le médecin cantonal que les autorités tessinoises se sont offusqués de cette décision, incompréhensible selon eux, puisque d'autres cantons pourtant plus touchés par la pandémie depuis juin ne figuraient pas dans ce répertoire. À Berne, le Département des affaires étrangères s'est dit très satisfait de ce revirement. -PAM/FRS C'est dans le quartier des Palettes que l'agression a eu lieu. pour l'audience. Après quelques mois de préventive, il comparaissait libre. P., encore incarcéré, arborait un look plus détendu  : chemise, shorts et baskets. La photo a eu les honneurs de la NASA, une promotion inattendue qui ravit les autorités locales. DR Les Belges pourront séjourner sans crainte au sud des Alpes. -KEYSTONE Ils écopent de 2 ans pour un racket ultraviolent Violences sur fond de trafic de drogue Fin octobre 2019, deux personnes sont amenées par A. dans les soussols d'un immeuble des Palettes pour une vente de drogue. Une fois en bas, sept autres individus, essentiellement mineurs, surgissent en brandissant une arme factice et un extincteur. Ils exigent 12'000 fr. que Devant le juge, leurs défenses ont été diamétralement opposées. A. n'a pas contesté sa participation mais a affirmé avoir été un acteur secondaire, s'être contenté d'aller chercher les victimes, puis être resté à l'écart  : « Je ne pensais pas que ça partirait dans un telle violence. » Le second, qui souffre notamment de schizophrénie, a nié catégoriquement avoir été présent, tout comme il a affirmé ne pas connaître ses com- Coup de pub céleste au Pizol SAINT-GALL Chaque jour, la NASA sélectionne une image, photo ou vidéo de l'espace et la partage sur un site internet entièrement consacré à l' « Astronomy picture of the day ». Mercredi, c'est un cliché suisse qui a été mis en avant par l'agence spatiale américaine. On y voit la comète Neowise passer au-dessus du Pizol (2844 m). L'image a été réalisée à partir de plusieurs clichés pris à 3o minutes d'intervalle par la webcam de la station Laufbiiden à Bad Ragaz. leurs victimes n'ont pas. S'ensuit un déchaînement de violences  : coups physiques ainsi qu'avec l'arme et l'extincteur. Puis, à moitié nues, les victimes sont aspergées de mousse et abandonnées là. Le butin  : deux téléphones portables, une cigarette électronique, un permis B et 2 fr ! plices présumés, quand bien même il ressort de la procédure « qu'eux le connaissent », lui a rétorqué le président. Tous deux ont été reconnus coupables de brigandage pour cette « affaire très grave », a insisté le président. Ils écopent de 24 mois de prison. A. bénéficie du sursis. P.voit sa peine suspendue au profit d'un traitement médical. Portugais, il a également échappé à l'expulsion. -MARIA PINEIRO Le nombre de donneurs croît Lancé en 2018, le registre national de dons d'organes compte bientôt 100'000 inscriptions. Malgré ce beau résultat, c'est encore trop peu selon Swisstransplant, qui lance une campagne pour que les Suisses consignent leur décision pour ou contre un don d'organes. L'organisme indique que 90% des inscrits sont favorables aux dons.
VENDREDI 17 JUILLET 2020/20MINUTES.CH Actu 3 La rigidité de la Ville cause du tort à une action sociale LAUSANNE Les mercredis matin, Table Suisse renonce à récupérer les aliments d'un supermarché du centre-ville. La commune y interdit les véhicules les jours de marché. « Notre mission est de récupérer auprès de la grande distribution les surplus alimentaires pour les distribuer gratuitement à des organismes s'occupant de personnes victimes de pauvreté, explique Baptiste Marmier. Nous avons été fortement sollicités pendant la crise du Covid-19 et nous le sommes toujours. » Responsable de la Fondation Table Suisse Vaud et Neuchâtel, il est las de l'inflexibilité que son association affronte les mercredis matin durant le marché. Ces jours-là, leur camionnette se PUB Jack Daniel's Whiskey 40% vol., 70 cl 23.95 Baptiste Marmier ne veut plus passer chez Manor le mercredi, jour de marché. -FNT rend chez Manor vers 9h, une fois que les fournisseurs sont passés et que le réassortiment a eu lieu. « Il n'y a aucun stand de maraîcher sur le chemin parcouru. Mais Poids lourd au bout de sa ligne VAUD « En quatre ans de pêche, je n'avais jamais vu ça. J'en avais déjà chopé des grosses, mais jamais de cette taille-là ! » Gil était aux anges, le 10 juillet dernier. Ce cuisinier a sorti une perche exceptionnelle au large de Pully. Le poisson qu'il a attrapé pèse pas moins de 1,2 kg pour 45cm, quand la moyenne se situe entre 17 et 25cm. L'heureux pêcheur n'a pas tardé à en débiter les filets pesant près de 400g chacun. De quoi se régaler. -PHOTO DR avec la pandémie et l'extension du marché, les agents sont plus présents et nous recevons plus souvent des amendes, regrette Baptiste Marmier. L'association a bien une autorisation pour la zone piétonne, mais pas pour les mercredis. J'ai écrit à la police et au municipal Pierre- Antoine Hildbrand pour tenter de débloquer la situation, sans succès. » Porte-parole de la police, Sébastien Jost déclare qu'une « tolérance avait été acceptée durant le semi-confinement pour livrer des repas aux personnes vulnérables ». Mais le règlement de police interdit à tout véhicule motorisé de circuler dans les zones piétonnes les jours de marché entre 8 h et 14 h 3o, pour accorder la priorité aux piétons et aux marchands. Et les exceptions semblent exclues. -FRÉDÉRIC NEJAD TOULAMI Aperol Bitter 11% vol., 70 cl 11.50 La sensation La sonde Solar Orbiter, dont le télescope a été réalisé en Suisse, a livré jeudi les images les plus rapprochées jamais prises du Soleil. Elle a dévoilé des éruptions miniatures appelées » feux de camp », qui pourraient expliquer le mystérieux chauffage de la couronne solaire. Enfants victimes d'un exhibitionniste SCHAFFHOUSE Un homme d'un certain âge aurait engagé la conversation avec deux mineurs, lundi après-midi, à la piscine couverte d'un centre de loisirs de Schaffhouse. L'individu se serait ensuite dévêtu avant de se masturber sous leurs yeux. C'est ce que relate le père des enfants aux « Schaffhauser Nachrichten ». « Quand ils m'ont raconté ce qui s'était passé, j'ai signalé l'affaire à l'accueil de la piscine », explique-t-il. Le patron des lieux confirme qu'un tel cas a été annoncé au personnel. Selon lui, l'endroit où se seraient déroulés les faits est filmé par une caméra de surveillance. Les enregistrements ont été remis à la police. Celle-ci dit avoir connaissance du cas et avoir diligenté une enquête. -OFU Un pour tous ceux qui achètent avec plaisir. Valable dès le 14 juillet 2020 Jusqu'à épuisement des stocks/sous réserve d'erreurs d'impression ou de composition/abonnez-vous maintenant  : denner.ch/newsletter Jâgermeister Krâuterbitter 35% vol., 70 cl Un pour tous DENNER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :