20 minutes Genève n°2020-06-10 mercredi
20 minutes Genève n°2020-06-10 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-06-10 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 20

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : faute de cheval, elle monte sa vache.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
lotde2 50% 5.90 au lieu de 11.80 Saucisses àrôtir Olma de Saint-Gall, en lot de2 Suisse, 2x2pièces, 640 g àpartirde 2articles 33% Concombre Suisse, 1.25 aulieu de1.80 lapièce, àpartir de2articles, 33% demoins àpartirde 2articles 25% Tous les produits desoin duvisage Nivea, Nivea Creme, etNivea Soft (excepté Nivea Men, protection solaire, emballages multiples etformats devoyage), àpartir de2articles, 25% demoins, valable jusqu’au 22.6.2020 Action 20% 2.20 au lieu de 2.75 Gruyère Cave d’Or env. 250 g,les 100 g lot de8 25% 11.40 au lieu de 15.20 Thon M-Classic enlot de 8, MSC àl’huile ou àl’eau, p.ex. àl’huile de soja, 8x155 g Les articles M-Budget et ceux bénéficiant déjà d’une réduction sont exclus de toutes les offres. OFFRES VALABLES DU 9.6 AU15.6.2020, JUSQU’À ÉPUISEMENT DUSTOCK 1.30 Escalopes de poulet Don Pollo en emballage spécial Allemagne/Hongrie/France, élevage conforme à l’Ordonnance suisse sur la protection des animaux, les 100 g lotde2 Hit 40% Pâtes M-Classic en lot de2 ricotta etépinards ou tricolores au basilic, p.ex. tortellonis àlaricotta et aux épinards, 2x500 g, 6.90 au lieu de 11.60, valable jusqu’au 15.6.2020 50% 9.95 au lieu de 19.90 Cornets Fun vanille etfraise en emballage spécial 16 pièces, 16 x145 ml
MERCREDI 10 JUIN 2020/20MINUTES.CH Régions 5 20 secondes Des sous pour le CHUV VAUD Le CHUV à Lausanne va pouvoir améliorer la qualité de ses infrastructures. Le Grand Conseil a accepté hier d’octroyer plus de 52 millions de francs à cet effet. Il s’agit notamment de généraliser les chambres à deux lits. Rennaz  : enquête en vue VAUD PLR, UDC et Vert’libéraux ont demandé hier la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur « la situation financière catastrophique » de l’Hôpital Riviera-Chablais. Le bureau du Grand Conseil va désormais donner un délai au Conseil d’État pour qu’il produise un rapport. Agents bizuteurs punis GENÈVE Une quinzaine d’agents de détention de Champ-Dollon ont fait l’objet d’une enquête administrative après le bizutage de deux collègues en 2017 et 2018. La direction a prononcé des sanctions contre la majorité d’entre eux, révélait hier la « Tribune de Genève ». Le témoignage poignant de la victime du promoteur GENÈVE Lors du procès d’un homme d’affaires, la plaignante a raconté les menaces et sa détresse. « On parle toujours d’argent, de contrats, mais derrière il y a une famille, des êtres humains, des émotions. » Le témoignage de la plaignante, dans le procès qui l’oppose depuis lundi à (notamment) un promoteur, un avocat et un architecte, a d’un coup rendu concret un débat jusqu’alors très technique. « Je lui ai fait 100% confiance (ndlr  : au promoteur), je m’en veux, mon papa doit se retourner dans sa tombe », a-t-elle déclaré au Tribunal de police. En 2009, elle voulait vendre 2 millions la maison et le terrain de sa mère qui n’avait que l’AVS pour vivre. Le promoteur Militants complotistes pris en flagrant délit VAUD Dans la soirée du 26 mai, Police Riviera a été avisée que des individus collaient illégalement des affiches sur du mobilier urbain et des bâtisses au centre de Vevey. Une patrouille est alors intervenue à la rue du Théâtre, où un groupe de personnes a pris la fuite à la vue du véhicule de police. Seules trois femmes ont pu être interceptées. Elles avaient des traces de colle sur elles et étaient en possession de plus de 200 affiches, dont une trentaine avaient déjà été collées avant l’arrivée des agents. Leurs messages mentionnaient  : « Stop à la 5G » et « Non au vaccin ». Les militantes interpellées ont prétendu n’appartenir à aucune association, a précisé à « 20 minutes » la porte-parole de Police Riviera, mais une plainte pénale a été déposée par la Ville. –FNT La BD s’affichera dans nos villes JURA En raison des mesures sanitaires liées au Covid-19, Delémont’BD quitte ses murs pour venir à la rencontre du public de Suisse romande et de Bâle. Du 16 au 23 juin, le festival de bande dessinée proposera les visions de 18 bédéistes romands pour un monde nouveau. Elles s’afficheront sur quelque 600 panneaux disséminés dans une quinzaine de villes. La manifestation évite ainsi le report de son programme sur la Toile. Dix-huit dessinateurs, dont Buche, ont signé une affiche. –DR La défense plaidera aujourd’hui. Verdict attendu vendredi. –ISTOCK avait offert 1,8 million. « Pour les 200’000 derniers francs, il a proposé un rabais sur un cinqpièces » à construire. « Ma maman était ravie. Mais on n’a pas pensé un instant à mettre cela PUB « Les notables ont partagé le butin » Le procureur Yves Bertossa a éreinté les principaux prévenus, le promoteur, l’avocat et l’architecte. Il a fustigé « la violence indigne » de « ces trois notables » à l’endroit de la plaignante. Il a jugé que le promoteur, vexé d’avoir été « viré », avait voulu se venger. À son instigation, les prévenus ont « truqué » des factures pour gonfler les dommages supposés, puis « se sont partagé le butin ». Pour ces faits, notamment d’escroquerie, le magistrat a requis 2 ans avec sursis. sur papier. » En 2010, patatras ! Voyant que le logement pour l’aînée devient un mirage, elle résilie l’accord de vente. Le promoteur, qui voulait bâtir quatre villas sur la parcelle, vrille  : « Tu crois que tu peux me faire ça avec ton terrain de merde ? Soit tu me donnes 300’000fr. dans les 24 heures, soit je te colle un procès au cul. » Ce qu’il fera, lui réclamant 700’000fr. au civil pour du travail prétendument déjà engagé. Il obtiendra 300’000fr. – mais grâce à de fausses factures gonflées et antidatées, avance aujourd’hui le Parquet, qui le poursuit pour escroquerie (lire ci-dessus). « Je me bats aujourd’hui pour récupérer ce que l’on ma volé, expose la plaignante. Je n’avais aucune expérience de l’immobilier. Dix ans de procédure juste parce que je voulais un appartement où ma mère puisse vivre paisiblement, c’est long et c’est injuste. » –JÉRÔME FAAS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :