20 minutes Genève n°2020-05-28 jeudi
20 minutes Genève n°2020-05-28 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-28 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : horrifiés par la brutalité de la police.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Actu, 20 secondes De la place pour jouer BERNE Il y a 50 ans, les enfants passaient plus de trois heures en plein air chaque jour. Cette durée s’est réduite à 47 minutes. À l’occasion de la Journée mondiale du jeu, aujourd’hui, Pro Juventute exhorte les communes à créer plus d’espaces ludiques en plein air. Job nocturne interdit LAUSANNE QoQa ne doit pas employer de salariés la nuit ni le weekend. Le Tribunal administratif fédéral confirme le refus d’autorisation du Secrétariat d’État à l’économie. Le site marchand mobilise un employé la nuit et le dimanche pour la mise en ligne des offres. Mise à jour compliquée BERNE Ce sont des travaux de mise à jour d’un système de téléphonie mobile qui ont provoqué la panne de Swisscom mardi. Le « comportement inattendu de logiciels » a conduit à une surcharge du réseau, a indiqué l’opérateur hier. GENÈVE Pour accompagner le retour à la normale, la marche sera privilégiée en ville. Une dizaine de rues vont ainsi passer au régime 20 km/h. La peinture des nouvelles bandes cyclables qui défraient la chronique (lire ci-contre) n’a pas encore séché que les autorités passent déjà à l’étape suivante. Le Canton et la Ville ont annoncé hier des aménagements pour les piétons dès mardi. Pour faciliter leur mobilité, une dizaine de rues ou tronçons vont passer à 20km/h, soit en « zones de rencontre ». Le trafic motorisé sera admis, mais les piétons seront prioritaires sur toute la chaussée. Des cases de parc payantes seront sacrifiées pour l’extension de terrasses. Autre point fort : deux zones piétonnes vont être créées, quai des Bergues et place de la Synagogue. Tout comme pour les bandes cyclables, ces mesures, à l’exception de la dernière, sont à l’essai pour une durée de 60 jours. Très échaudé par la mise en place d’espaces cyclables, le président du PLR genevois, Bertrand Reich, est cette fois bien plus positif : « Ces aménagements, c’est une bonne idée. Ils pourront être testés, ce qui actu.20min.ch Les piétons auront aussi droit à des aménagements Des villes vaudoises ferment les quais Au chapitre des mesures facilitant la mobilité douce, les Vaudois ne sont pas en reste. La Ville de Lausanne a décidé de fermer les quais d’Ouchy et de Belgique au trafic motorisé les week-ends du 30 mai au 20 septembre afin de Le quai des Bergues est piétonnier pour au moins deux mois. –KEYSTONE « proposer des mesures d’ouverture des espaces publics tout en favorisant le respect de la distance physique ». À Vevey, le quai Perdonnet est interdit aux engins à moteur depuis le 21 mai. Il le restera jusqu’au 31 octobre. « Ferme éducative » au lieu du zoo Au contraire du parc actuel, la ferme n’abriterait plus d’animaux sauvages, tels que les bouquetins. –DRA GENÈVE « Les bêtes en cage, c’est dépassé ! Le zoo de la Bâtie ne correspond plus aux attentes du public. Nous voulons un lieu qui permette aux enfants, en particulier, de découvrir la faune locale et qui les sensibilise à la protection de la nature », insiste le conseiller administratif PDC Guillaume Barazzone, chargé de l’Environnement urbain. Le vétuste parc animalier du Bois-de-la- Bâtie pourrait ainsi être remplacé par une ferme urbaine. La semaine passée, l’Exécutif a voté un crédit d’étude de 500’000fr. L’objectif est pédagogique. En plus de visites avec des spécialistes, « on peut imaginer que les enfants pourront brosser le pelage des chèvres ou traire une vache ». Le Délibératif doit encore s’exprimer. Ses élus semblent favorables au projet, que la Ville espère concrétiser d’ici trois ans. –DRA Éviter la voiture Dans la phase de déconfinement, alors que les transports publics ne prennent en charge que 40% des passagers habituels, les autorités veulent éviter un report sur la voiture et des bouchons monstres. Elles ont misé sur le vélo et la marche. Le premier train de mesures, mis en application dès le 12 mai, a consisté à sacrifier des voies de circulation pour créer de larges bandes cyclables. Cette nouveauté a engorgé la ville et remis au goût du jour la guerre des transports chère à Genève. permettra de juger de leur efficacité et, si besoin, de les modifier. » Sans surprise, son homologue des Verts, Nicolas Walder, est enchanté par ces nouvelles dispositions, qu’il espère voir pérennisées. « Si l’on veut promouvoir la mobilité douce, il est essentiel de lui réserver des espaces. » Du côté du Touring Club Genève, son directeur, Yves Gerber, salue des mesures « qui nous paraissent logiques et appropriées. Il faudra cependant les évaluer à terme. » –MPO/DRA Trop liés aux jeux d’argent La Fédération romande des consommateurs et les professionnels des addictions s’inquiètent des liens toujours plus étroits entre jeux vidéo et jeux d’argent. Ils citent l’exemple d’apps de jeux gratuites, mais où passer des niveaux ou obtenir des bonus est payant. Les joueurs dépensent parfois jusqu’à 500 francs par mois pour ces extras.
JEUDI 28 MAI 2020/20MINUTES.CH Il y a contacts et contacts... « Bonne question », a dit un brin gêné Alain Berset à un journaliste s’étonnant des dates différentes de reprise pour les sports de contact et les activités érotiques. Ces dernières peuvent faire l’objet d’un concept de protection, a expliqué le conseiller fédéral, « mais je suis bien conscient du côté un peu bizarre de ma réponse ». Monsieur Covid enfin à la retraite BERNE Daniel Koch, 65 ans, quitte la scène. Le délégué de l’Office fédéral de la santé publique au coronavirus, au front depuis le début de la pandémie, a assisté hier à sa dernière conférence de presse avant de prendre sa retraite, différée d’un mois. Alain Berset a salué l’engagement, la capacité à vulgariser et la modestie de celui qui, à chaque fois, arborait une nouvelle cravate. CORONAVIRUS Hier, le Conseil fédéral a fait de la date du 6 juin un jour clé de la reprise de presque toutes les activités. En passant d’une moyenne de 1000 infections quotidiennes au coronavirus en mars à une vingtaine ces derniers jours, la Suisse est sur la bonne pente. « On peut mettre le virus en échec en respectant les règles d’hygiène et de distance », s’est réjouie hier la présidente de la Confédération. Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse du mercredi, Simonetta Sommaruga a eu ces mots porteurs d’espoir : « La question n’est plus de savoir si on peut faire quelque chose, mais comment le faire. » Car la 3e phase de l’assouplissement des mesures de protection contre la pandémie devrait contenter le plus grand nombre. Ainsi, dès samedi, 30 personnes pourront être rassemblées au même endroit sur l’espace public. Et à peine une Actu 3 Compte à rebours avant un retour à la « normalité » Dès samedi, on pourra se réunir à trente sur l’espace public. Une semaine après, ce sera 300. –KEYSTONE semaine plus tard, le 6 juin, ce plafond passera à 300 personnes. Ce même jour, quasi toutes les activités pourront reprendre, en respectant règles d’hygiène et distance ou en disposant d’un moyen de traçage. Cinémas, théâtres, zoos, Libre circulation et liberté de recruter Comme prévu, les contrôles aux frontières avec l’Allemagne, l’Autriche et la France seront levés le 15 juin. Hier, le gouvernement a annoncé le rétablissement de la libre circulation des personnes et la liberté de voyager dans le reste de l’Espace Schengen d’ici au 6 juillet. Par ailleurs, dès le 8 juin, les entreprises suisses pourront recruter des employés européens. Pour ceux venant d’un État hors- UE et AELE, il faudra que leur emploi revête un intérêt public. piscines, campings et autres attractions touristiques pourront rouvrir. Les travailleurs du sexe aussi pourront reprendre leur activité. Mais certains sports impliquant des contacts rapprochés, comme la lutte, ou la danse de salon seront privés de compétitions jusqu’au 6 juillet. Et l’interdiction de se réunir à plus de 300 pourrait perdurer cet été, sachant que les regroupements de plus de 1000 personnes resteront de toute façon interdits jusqu’à fin août. Deux mesures qui affectent directement, par exemple, les sports attirant le public en masse. –ATS/JFZ Sport : entre colère, déception et espoir RÉACTIONS « Trois cents personnes ? C’est un truc à créer une émeute à l’extérieur du stade pour ceux qui n’auront pas le droit d’y entrer », s’énerve Christian Binggeli, président de Xamax. Au FC Sion, Christian Constantin calcule qu’en ôtant staff et officiels, on arrive à 100 spectateurs : « Vous les choisissez comment ? » Déception La limite de 300 personnes pose problème aux présidents de clubs de foot. –KEYSTONE aussi côté hockey. « Dimanche, Daniel Koch annonçait qu’il était possible de réunir 1000 personnes dans un stade. Cela nous avait donné de l’espoir », regrette Sébastien Pico, boss du HC Viège. « Cette ouverture à 300 personnes est une décision positive. Le signal est bon », analyse Josette Bruchez- Bernasconi. L’organisatrice du Lausanne Marathon en octobre et du Tour du Pays de Vaud dès le 12 août espère que la limite passera bientôt à 1000. –SC/GMA Grandes tablées Dès le 6 juin, les restaurants pourront accueillir des groupes de plus de quatre personnes, mais ils devront garantir la possibilité de retracer les contacts, en collectant les données d’au moins un des clients de ces grandes tablées. Les établissements pourront redonner accès à leurs tables de billard ou proposer des animations musicales. Mais ils devront toujours fermer à minuit, un horaire auquel seront aussi soumis les discothèques et les boîtes de nuit. Ces dernières devront en outre tenir des listes de présence et ne pas admettre plus de 300 personnes par soirée. La prédiction 5000 morts C’est le bilan probable d’une deuxième vague de Covid-19 en Suisse, selon une étude de l’EPFZ. Les chercheurs craignent un relâchement de la population face au virus, en particulier chez les jeunes. Cette deuxième vague serait toutefois nettement plus lente que la première et le système de santé ne devrait pas être débordé.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :