20 minutes Genève n°2020-05-18 lundi
20 minutes Genève n°2020-05-18 lundi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-18 de lundi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : la définition de contacts étroits fâche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coronavirus, La politique de l’État irrite des maîtres et des parents VAUD L’information sur les cas de coronavirus dans les écoles fâche tant le milieu scolaire que des parents d’élèves, qui la jugent inadéquate. « Les enseignants et les camarades de classe ne sont pas contactés car ils ne sont pas considérés comme des personnes ayant des contacts étroits. » Ce bout de phrase dans un communiqué du Canton publié vendredi ulcère parents d’élèves et enseignants. Les autorités ne vont communiquer que si l’école compte au moins deux élèves ou deux enseignants positifs au coronavirus et avec des symptômes. « Prétendre qu’il n’y a pas de « contact étroit » entre élèves et enseignants ne reflète pas la réalité du terrain », a réagi Gregory Durand, président de PUB La gestion du coronavirus en milieu scolaire continue de faire jaser. La perte de skieurs 1,5 million C’est le nombre de journées de ski perdues (par rapport à 2018-2019) à la suite de l’interruption de la saison, selon les Remontées mécaniques du Valais. Le manque à gagner est de 60 millions de francs. Désormais d’abord les femmes SUISSE Au début de la pandémie, davantage d’hommes que de femmes étaient infectés, mais la tendance s’est inversée. Selon les chiffres de l’OFSP, il y avait à la mi-mai 46% d’hommes touchés et 54% de femmes, relève la « Sonntags- Zeitung ». Selon les spécialistes interrogés par le journal, ces chiffres s’expliqueraient notamment par le fait que les femmes sont majoritaires dans les métiers de soins, d’aide à la personne ou de la vente, qui n’ont pas pu se confiner. allo voyance Juste la vérité 0901 147 147 Fr. 2.-/min. votre avenir en toute sérénité la Société pédagogique vaudoise. « Depuis le début de cette crise, nous demandons des mesures sanitaires applicables dans le monde scolaire et non des dispositions théoriques, comme celle des 2 mètres de distance », a-t-il poursuivi. Sur les réseaux sociaux, c’est un déchaînement de réactions ironiques et virulentes. « On doit informer pour les poux mais pas pour le coronavirus », tacle une institutrice. « Ils veulent que l’on participe à ce scandale sanitaire ? Je suis choquée, en colère et profondément blessée », s’indigne une autre enseignante. « Le médecin cantonal est averti des THURGOVIE Les couples séparés depuis des semaines par les frontières avec l’Allemagne et avec l’Autriche ont enfin été autorisés à se revoir. Cette levée des restrictions, entrée en vigueur samedi, a aussi permis aux gens d’aller rendre visite à leur famille au sens large ou de –KEYSTONE Rentrée très suivie « Nous n’avons pas encore les chiffres pour chaque canton. Mais très peu d’enfants sont restés à la maison sans avoir de certificat médical », a indiqué vendredi le président du Syndicat des enseignants romands (SER), Samuel Rohrbach. Le président de l’association des directeurs d’écoles,Thomas Minder, parle lui de « cas individuels plutôt que d’un phénomène étendu ». En Valais, par exemple, moins de 0,1% ne se sont pas présentés aux cours. cas, il s’occupe de l’historique de la contagion et agit », tempère une internaute. Interrogé sur le sens du terme « contact étroit », le porte-parole du Département de la formation note qu’il émane des principes de base de l’OFSP en vue de la reprise des cours en classe. –ABDOULAYE PENDA NDIAYE Retrouvailles familiales actu.20min.ch À Berne, des barrières bloquaient l’accès à la place Fédérale. –AFP Manifestations non autorisées SUISSE ALÉMANIQUE Quelques centaines de manifestants ont dénoncé samedi les mesures de lutte contre le coronavirus à Berne, Bâle et Zurich. Dans la capitale, la police avait bouclé la place Fédérale. Les manifestants se sont rassemblés dans les environs, ainsi qu’une cinquantaine devant les halles d’exposition de l’Allmend. Ils étaient 200 à Zurich et 120 à Bâle. Les agents ont procédé à des dizaines de dénonciations. se déplacer dans leur résidence secondaire. Ainsi, le « grillage de la honte » de 350m qui coupait en deux un parc public entre Kreuzlingen et Constance (All) a été démonté. Ces nouvelles règles, négociées par le Secrétariat d’État aux migrations, ne s’appliquent pas encore à la France. De même, Rome a annoncé la réouverture de ses frontières le 3 juin. Berne a évoqué une décision « unilatérale » et précisé qu’elle n’avait pas encore décidé si la Suisse laisserait entrer les personnes en provenance d’Italie à cette date-là. –ATS Les barrières qui coupaient un parc partagé entre Kreuzlingen et Constance (All) ont été démontées. –KEY
LUNDI 18 MAI 2020/20MINUTES.CH 20 secondes Jeunes migrants reçus ZURICH Vingt-trois requérants d’asile mineurs ont atterri samedi à Kloten en provenance d’Athènes. Accueillis dans le cadre d’un accord humanitaire, ils devront effectuer une quarantaine de 14 jours pour éviter tout risque de propagation du coronavirus. Journaux multipliés VALAIS Alors que les cafetiers-restaurateurs hésitent à proposer des journaux pour raisons sanitaires, le « Walliser Bote » a décidé d’augmenter le nombre d’exemplaires livrés. Pour un abonnement, le journal livre désormais 10 exemplaires. Quarantaines limitées BERNE Le traçage du Covid-19 donne ses premiers résultats. Selon la « SonntagsZeitung », le nombre de personnes à envoyer en quarantaine est faible. À Fribourg, 20 personnes ont dû s’isoler à la suite de 12 infections. Dans le canton de Vaud, 125 cas ont conduit à l’isolement de 184 personnes. Vacances réservées pour 30% des gens SONDAGE Selon une enquête en ligne de « 20 minutes » et Tamedia, 19% des gens ont déjà prévu de rester en Suisse pour les vacances et 33% sont bien décidés à les passer à l’étranger. Et au total, 30% des sondés ont déjà réservé leur séjour. S’ils ne craignent pas de partir cet été, les Suisses préféreraient éviter la foule. Un sur quatre estime que les regroupements de plus de 5 personnes dans l’espace public devraient rester interdits après le 8 juin, et ils sont même 29% à espérer que cette mesure se prolongera jusqu’en septembre. Dans le même registre, pas moins de 38% des Un tiers des Suisses envisagent de partir à l’étranger cet été. Coronavirus 3 « On a dû faire trois bars avant d’avoir une table » –ISTOCK GENÈVE Les terrasses et les bars ont fait le plein. Veiller au respect des règles reste lourd pour les tenanciers et les serveurs. « On a croisé des amis en allant boire un verre et on leur a proposé de se joindre à nous, a témoigné Sylvain samedi soir devant l’Éléphant dans la canette, à Plainpalais. Mais comme on est plus de quatre, on est séparés sur deux tables. » Ce week-end, la population a enfin pu profiter des terrasses et des bars. Mais en respectant des règles strictes : tables de quatre maximum, clients assis, 2 mètres entre les groupes et fermeture à minuit. À première vue, il y avait de la place dans les bistrots. Et pourtant ! Margaux et Manouchka ont dû s’armer de patience. « Nous avons tenté trois bars qui semblaient vides, mais étaient pleins, avant de trouver une table. » Ce qui ne les a pas refroidies. « Ça fait trop du bien ! » s’exclame Margaux. « Nos clients sont heureux de revenir, a confirmé Joan Lomet, le propriétaire de l’établissement. Nous avons dû refuser personnes ayant répondu à cette enquête estiment que l’assouplissement des mesures a été trop rapide, alors que seuls 15% le jugent trop lent. –OFU L’entier du sondage est à lire sur notre app. La place du Marché, à Carouge, et les bars alentour ont été pris d’assaut samedi. –MPO beaucoup de monde. » Un avis partagé par Adrien Maneyrol, responsable du Chat Noir. « On sent l’engouement des gens. » Les horaires restreints ont tout de même piégé ceux venus boire un verre après avoir été au restaurant. « Ils n’ont pas pu autant profiter que d’habitude », a-t-il constaté. À Carouge, l’après-midi, les bars ont également fait le plein. Attablée au soleil à La Bourse, Bénédicte a confié ne pas avoir Les assureurs ne doivent pas jouer sur les mots Aide alimentaire : triste record GENÈVE Samedi, lors de la distribution d’aide alimentaire organisée par la Caravane de solidarité, 2600 sacs ont été remis aux personnes poussées dans la précarité par la crise sanitaire, contre 1683 il y a une semaine. Les gens dans le besoin étaient parfois sur place dès 4h3o afin de pouvoir être servis. En milieu de matinée, la file s’étendait sur plusieurs centaines de mètres. Toutes les demandes ont pu être satisfaites. « peur du virus ». Son amie Laurence a précisé préférer « l’extérieur, parce que je ne veux pas me retrouver dans un box en Peu de problèmes constatés Huit interventions pour non-respect des horaires de fermeture dans les bars et des passages dans plusieurs parcs pour dissoudre des regroupements de jeunes.Voilà, selon tdg.ch, le résumé du travail de la police genevoise ce week-end. « Il plexiglas ». Une gêne que ne ressent pas Kim devant le Chat Noir : « S’il faut en passer par là pour sortir... » – MARIA PINEIRO est compliqué d’expliquer en continu qu’il est interdit d’aller au bar », souligne Joan Lomet.Au Chat Noir, les clients rencontrés se sont montrés pour la plupart réceptifs aux règles édictées par GastroSuisse et l’Office fédéral de la santé publique. Les assurances épidémie doivent prendre en charge les dommages imputables au coronavirus, même si nous sommes dans un cas de pandémie, selon une expertise publiée vendredi par l’ombudsman de l’assurance privée. GastroSuisse, faîtière de la restauration et de l’hôtellerie, est soulagée. Certains assureurs ont déjà assoupli leur pratique. D’autres, comme Generali, s’y refusent et dénoncent les conclusions de ce rapport. Les bénévoles de la Caravane de solidarité ont œuvré ce samedi. –KEY



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :