20 minutes Genève n°2020-05-06 mercredi
20 minutes Genève n°2020-05-06 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-06 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : le virus relance la machine à coudre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coronavirus 20 secondes La fin du parking libre STATIONNEMENT Pendant le semiconfinement, plusieurs localités ont renoncé à contrôler leurs zones de stationnement. Mais, dès le 11 mai, les petits feuillets vont sans doute de nouveau orner les pare-brise des voitures. Cela a déjà été annoncé pour La Chaux-de- Fonds, le Locle et Val-de-Ruz (NE). Relance via des bons THURGOVIE Pour soutenir l’économie locale, la banque cantonale (TKB) va offrir à chaque ménage thurgovien un bon d’achat de 30 fr. valable dans les commerces, restaurants et entreprises actives dans le tourisme et les loisirs du canton. Le montant total du geste s’élève à 3,9 millions de francs. Le reportage est à découvrir sur notre app. GENÈVE Les institutions qui accueillent les enfants sont dans l’incertitude et veulent vite des réponses. Les camps d’été auront-ils lieu ? Dans le doute, plusieurs organismes de vacances ont choisi de faire comme si, en attendant la bonne parole de Berne, prévue le 27 mai. Ils mettent aussi la pression : s’ils ne savent pas sur quel pied danser le 15 mai, certains devront enterrer leur programme estival. Les inscriptions pour GE DÉ- COUVRE en été, les activités du canton, ont ouvert lundi – au lieu de fin mars, mais le coronavirus est passé par là. « L’espoir demeure. Le but est de parer à toute éventualité », explique son responsable, Jérôme Blanc. En 24 heures, 340 des 531 places sont parties. Les parents se sont rués sur juillet, mais ont délaissé août, rêvant sûrement encore de voyager. Il sait que les activités sont en sursis mais assure : « On va tout faire pour prendre en charge les enfants. » Propos identiques au CPV. « À ce jour, les camps en Suisse sont maintenus, expose sa directrice, Sarah Sandoz. Les inscriptions n’ont pas été suspendues. On fera tout pour qu’ils aient lieu : ces activités cassent les barrières sociales. » Elle prévoit passé mille inscriptions. Les centres aérés du WWF, pour 105 enfants, sont aussi maintenus. « Les inscriptions sont restées ouvertes actu.20min.ch Les camps d’été mettent le paquet afin d’avoir lieu La demande des parents pour les camps n’a pas fléchi. –ISTOCK Au dépôt, le personnel des TL s’occupe de désinfecter poignées, boutons de portes et barres. –KEYSTONE Métro prêt pour la reprise LAUSANNE Dès lundi, le M2 retrouvera peu à peu ses usagers. Pour accompagner cette reprise, des pictogrammes collés au sol des wagons et un message enregistré rappellent aux voyageurs de respecter les distances et, si cela n’est pas possible, proposent de monter dans le métro suivant. Une annonce suivie d’effets : à l’arrivée d’une rame contenant une quarantaine de personnes, certains préfèrent attendre la suivante. Une situation surréaliste, lorsque l’on sait que la capacité d’un métro est de 230 passagers. Comme pour l’ensemble de la branche, le port du masque est recommandé lorsque les 2 mètres réglementaires ne peuvent pas être respectés. Enfin, pour aider les voyageurs à planifier leurs déplacements, les TL vont bientôt indiquer en ligne le taux d’occupation des véhicules. –ATS BERNE Les présidents des Chambres fédérales ont répondu hier aux questions de citoyens, une heure durant, en direct sur YouTube. Masques, maturité et apprentissages, crédits à Swiss et Edelweiss... les questions ont résumé les soucis de la population. Sans oublier le réchauffement climatique, que certains craignent de voir relégué au second plan. Malgré une faible participation, l’exercice devrait être renouvelé cet été. Seniors fâchés d’être à l’écart La Fédération suisse des retraités dénonce l’usage « abusif » du mot « senior » dans les directives anticoronavirus, comme si « atteindre 64 ou 65 ans était automatiquement nocif pour la santé ». Beaucoup sont en bonne forme et en pleine possession de leurs moyens, souligne-t-elle. 15 mai, date butoir Le Groupe de liaison des associations de jeunesse a préparé un plan qu’il soumettra ce jour à l’État. L’idée est d’obtenir un feu vert officieux le 15 mai. « Ça laisse six semaines pour se retourner, explique Vladimir Schwager, secrétaire général. C’est le minimum s’il faut dédoubler les lieux d’accueil ou augmenter le nombre de groupes et d’encadrants. » La réponse des autorités est urgente : « Sinon ce sera dramatique. On ne pourra pas faire de miracles en deux semaines. » dit Jeanne Briggs, mais nous sommes suspendus aux décisions de Berne. » Comme la Ville de Genève, qui n’a pas encore ouvert les inscriptions pour ses écoles de sport. Certaines associations n’ont pas pu patienter : Genève-loisirs a déjà rayé sa saison. –JÉRÔME FAAS Élus en direct sur YouTube La présidente du National, Isabelle Moret, a joué le jeu. –KEY Discorde sur les prêts cautionnés BERNE Les États et le National ne partagent pas la même appréciation des crédits cautionnés par la Confédération et destinés aux PME frappées par le Covid-19. La Chambre des Cantons a rejeté hier des conditions plus attractives, soutenues lundi par les députés. Elle a refusé de prolonger de cinq à huit ans la durée des cautionnements solidaires, ainsi que le maintien d’un taux d’intérêt à 0% de certains prêts.
–KEYSTONE MERCREDI 6 MAI 2020/20MINUTES.CH Coronavirus 3 Coup de pouce aux transports BERNE Durement touchés par la crise, les transports publics devraient également être soutenus par la Confédération. Le National a adopté hier une motion pour atténuer les pertes du secteur. Une partie de la droite s’est opposée à celle-ci. Benjamin Giezendanner (UDC/AG) s’est notamment insurgé contre l’octroi de subventions fédérales à des entreprises proches de la Confédération. Les sénateurs doivent encore empoigner le dossier. Le partage de données explose GENÈVE Si les êtres humains restent confinés chez eux, les données numériques voyagent à tout va. Leur circulation a bondi de 50% à 80% selon les pays, a indiqué l’Union internationale des télécommunications, hier à Genève. Les cyberattaques ont, elles, augmenté de 300% chez certains prestataires. Ceux-ci « font face à d’énormes défis, a rapporté l’institution. Ils n’étaient pas préparés à une telle demande des populations. » Enfin, la circulation vocale a triplé depuis le début de la pandémie. Pour consommer, le client devra décliner son identité SUISSE Dès le 11 mai, les restaurateurs noteront les coordonnées des clients, ainsi que l’heure de leur visite, afin de garantir le traçage en cas d’infection. La réouverture des restaurants, ce lundi, risque de bouleverser pas mal d’habitudes dans les restaurants. GastroSuisse a communiqué hier à ses membres son concept de protection. Avec une mesure très remarquée pour assurer la traçabilité du virus en cas d’infection : les clients devront fournir leur prénom, nom et numéro de téléphone. Le restaurateur devra aussi noter la date et l’heure de la visite des convives, ainsi que le numéro de la table occupée. « Les gens qui se réjouissent de se rendre au restaurant sont prêts à fournir ces informations », estime Casimir Platzer, président de Gastro­ Suisse, interviewé par le quotidien alémanique « Blick ». En outre, les clients doivent pouvoir se nettoyer les mains à l’eau et au savon ou avec un désinfectant lorsqu’ils entrent. Le tenancier devra aussi s’assurer que les groupes de clients 48% des utilisateurs de notre appjugent que le risque est trop élevé et n’iront pas au resto après le 11 mai. Environ un quart dit avoir déjà réservé. Vos réactions sur notre app « Tous fliqués, tracés, pistés avec autant de données personnelles qui vont circuler sans protection. La société orwellienne se met en place. Ce sera sans moi » @Daniel « Ceux qui crient au flicage et à la protection des données sont sûrement les mêmes qui dévoilent leur vie sur Insta et Facebook. Pour ma part je me réjouis de boire une bière en terrasse » @JulesC. « Le nom et le numéro de téléphone je les donne lors de la réservation et vu que je règle la note avec une carte, mon nom est dessus. Pour moi, rien ne change » @Saper Lipopette « Les couples illégitimes vont-ils nous donner de bon cœur leurs vraies coordonnées ? » @Virus ne se mélangent pas. Une distance minimale de 2 mètres est vivement recommandée entre la clientèle et le personnel de service. La faîtière préconise par exemple l’usage de chariots ou le service au comptoir. Services au sol aussi soutenus AVIATION Les entreprises de services au sol dans le secteur aérien seront aussi aidées. Après le Conseil des États, le National a adopté hier une modification de la loi sur l’aviation qui permet aux sociétés connexes (maintenance des avions,services d’assistance en escale) de bénéficier d’une enveloppe de 600 millions de Le secteur aérien compte de multiples entreprises. –KEYSTONE Les tenanciers doivent adapter la configuration de leur restaurant. –GETTY Des règles sont également promulguées concernant le travail en cuisine et la livraison des produits. Le Conseil fédéral doit encore entériner ces mesures lors de sa séance de vendredi. Elles francs proposée par le Conseil fédéral. La veille, les Chambres avaient validé les garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour Swiss et Edelweiss. Ces compagnies devront utiliser ces fonds en Suisse et ne verser aucun dividende. Même si le National a rajouté des exigences environnementales, non contraignantes, des militants proclimat ont manifesté hier à Berne contre ce soutien à l’aviation. –ATS complètent celles qu’il avait édictées la semaine dernière, à savoir : pas de consommation debout, quatre clients par table et une distance de 2 mètres ou une cloison entre les tablées. –GMA/PAC/LFE Une mesure qui permet de « protéger l’économie et la santé » « Hors période spéciale j’aurais trouvé ça inadmissible mais là, il nous faut protéger l’économie et la santé. Personne n’est content du coronavirus, personne n’a aimé le confinement », réagit Laurent Terlinchamp, président de la Société genevoise des cafetiers-restaurateurs. Pratiquement, « les clients auront des fiches sur les tables pour noter leurs noms et leurs numéros ». Et de se demander pourquoi la même requête n’a pas été faite aux transports, puisque l’« on met plus de temps à faire Genève-Zurich qu’à finir un plat du jour... » Les dons 78000 francs C’est la somme versée à la Chaîne du Bonheur et à d’autres associations caritatives par les droguistes suisses, au travers de leur opération « Désinfecter aide deux fois ». Pour chaque flacon de produit désinfectant vendu, ils ont donné 1 franc à une bonne œuvre. En Suisse romande, les Cartons du cœur ont ainsi reçu 6000 francs.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :