20 minutes Genève n°2020-05-05 mardi
20 minutes Genève n°2020-05-05 mardi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-05-05 de mardi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : usage du masque, la démo qui a tout faux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coronavirus Traçage  : « cantons prêts » La propagation du virus sera mieux suivie dès la semaine prochaine. –KEY BERNE Le traçage des contacts pourra débuter la semaine prochaine au plan national, a dit hier Daniel Koch. « Les cantons sont prêts », a relevé le délégué de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) pour le coronavirus. Certains ont d’ailleurs déjà commencé à le mettre en œuvre. Les personnes en contact avec des malades devront être placées en quarantaine ou en isolement. Il ne s’agit pas de mesures « volontaires », et les cantons ont le devoir de contrôler qu’elles sont bien appliquées. Des sanctions peuvent être prises dans le cas contraire. Le nombre de nouvelles infections continue de ralentir  : 76 contaminations ont été enregistrées hier en 24 heures, contre 88 la veille. Au total, l’OFSP recense 1477 morts et 29981 cas confirmés en laboratoire, en Suisse et au Liechtenstein. –ATS, actu.20min.ch Les élus ont repris le travail BERNE Les parlementaires doivent se prononcer d’ici à jeudi sur les mesures prises par le Conseil fédéral dans le cadre de la crise du coronavirus. « À crise exceptionnelle, situation exceptionnelle »  : c’est par ces mots que la présidente du Conseil national, Isabelle Moret, a ouvert hier la session extraordinaire de quatre jours des Chambres fédérales consacrée au Covid-19. Le parlement est réuni jusqu’à jeudi à Bernexpo pour avaliser, adapter ou annuler les décisions du Conseil fédéral. « Le parlement doit maintenant retrouver ses responsabilités », a déclaré la présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga, en ouverture des débats. Les aides décidées par le gouvernement totalisent 58 milliards de francs. Mais la session doit aussi « permettre de dessiner plus précisément les contours de la Suisse de demain, une Suisse qui se relance, progressivement mais sûrement, en s’adaptant aux défis économiques et sanitaires », a dit Isabelle Moret. Les parlementaires ont investi Bernexpo, où ils peuvent respecter les mesures sanitaires. –KEY Suivez en direct sur notre apples décisions des élus et l’évolution de la crise du coronavirus. Les partis ont affirmé leurs priorités. L’UDC a lancé des piques au Conseil fédéral. « Il y a eu des problèmes, il manquait du matériel sanitaire », a pointé le sénateur Hannes Germann(SH). Le président du parti, Albert Rösti (BE), a quant à lui exigé que le droit d’urgence soit abrogé au plus vite. Les premières décisions en bref ● Le Conseil national a accepté le crédit d’engagement de 40 milliards de francs pour les prêts transitoires aux PME. ● La Chambre basse a aussi adopté l’enveloppe de 6 milliards pour l’assurance chômage. Actuellement, un tiers des employés suisses est au chômage partiel. ● Le National a encore validé le crédit de 2,59 milliards pour l’achat de masques, gants, désinfectants, kits de prélèvement, kits de test et appareils d’aide respiratoire. ● Le Conseil des États a approuvé sans opposition le déploiement maximal de 8000 militaires jusqu’au 30 juin pour venir en aide aux autorités civiles. Les débats continuaient hier soir, notamment sur l’aide à l’aviation. PLR et Vert’libéraux ont mis en avant la nécessité de relancer l’économie. Le déconfinement doit être aussi rapide que possible afin que la société ne sorte pas morte d’avoir survécu au virus, a lancé Olivier Feller (PLR/VD). Stefan Engler (PDC/GR) s’est interrogé sur la possibilité d’arriver aux mêmes résultats avec des mesures moins strictes  : « Les générations futures ne doivent pas payer nos dettes. » À gauche, Roger Nordmann(PS/VD) s’est inquiété d’une levée trop rapide des restrictions et des mesures de protection. Santé et économie ne sont pas contradictoires, a-t-il déclaré. Les écologistes veulent quant à eux que cette crise serve à accélérer le tournant vers une économie plus verte. Le camp rose-vert prône aussi un redémarrage plus humaniste, comprenant des réformes du système de santé dont les métiers sont souvent mal rémunérés. –ATS/GMA Le bonus 100 millions C’est le montant que le National veut allouer aux crèches. Contre l’avis du Conseil fédéral, il a ajouté hier cette aide aux crédits destinés à atténuer les effets de la pandémie. Il s’agit de compenser les contributions que les parents n’ont pas payées durant le semi-confinement. Soldats encore bien mobilisés BERNE Quelque 3200 militaires, sur les 5000 initialement mobilisés, restent actifs. Ils participent à 66 missions en faveur de 19 cantons et du Secrétariat d’État aux migrations, a indiqué hier le brigadier Raynald Droz, chef d’état-major des opérations de commandement. Depuis le début des opérations, l’armée a répondu à 373 demandes. Par ailleurs, 66 soldats ont été placés en quarantaine, 49 en isolement et 29 sont positifs au Covid-19. L’engagement de l’armée est prévu jusqu’à fin juin. –KEYSTONE
MARDI 5 MAI 2020/20MINUTES.CH Coronavirus 3 20 secondes Terrasses contre le virus LAUSANNE La capitale vaudoise va faciliter la création et l’extension de terrasses pour les bars et restaurants de la ville. La mesure doit contribuer à maintenir autant que possible la capacité d’accueil des établissements, tout en respectant les normes sanitaires, écrit la Municipalité dans un communiqué. Rideau sur la Revue GENÈVE Le traditionnel spectacle satirique de fin d’année, au bout du lac, n’aura pas lieu. Les producteurs de la Revue ont annoncé hier l’annulation de l’édition 2020, prévue d’octobre à décembre. En raison de la crise sanitaire actuelle, il sera impossible de préparer l’événement dans les délais, a déploré l’équipe de la Revue. SANTÉ Publiée jeudi, une vidéo de l’OFSP montre comment utiliser un masque. Mais une erreur de taille s’y est glissée. BERNE/LAUSANNE Une pétition munie de 52900 signatures a été remise hier au Parlement fédéral. Cet Appel du 4 mai invite à privilégier un redémarrage plus humaniste, local et durable de l’économie. Dans de nombreuses villes, le « Ce masque risque de tomber à tout moment ! » Nombreux sont ceux qui n’utilisent pas le masque de protection à bon escient ou qui l’enlèvent mal. Pour corriger ces erreurs, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) s’est fendu d’une vidéo explicative, publiée jeudi dernier. Problème  : une femme y utilise un masque qui n’adhère pas à son visage et laisse apparaître de larges ouvertures sur les côtés. Vives réactions sur les réseaux sociaux et étonnement des professionnels  : « Cette vidéo est malheureuse. Si cette femme se penche en avant ou qu’elle secoue un peu la tête, le masque risque de tomber », déplore le Dr Christian Chuard, chef de l’infectiologie et de l’hygiène Le masque laisse apparaître de larges ouvertures sur les côtés. –DR hospitalière au sein de l’Hôpital cantonal fribourgeois. Pire, selon lui, des gouttelettes pourraient s’échapper si elle éternue, risquant de contaminer d’autres personnes. « Les masques d’hygiène que l’on trouve dans le commerce ne sont disponibles qu’en une seule taille standard. Les Sur notre app, une vidéo de l’action à Lausanne. À Lausanne, les militants de l’Appel du 4 mai se tenaient dans un carré de 2 mètres sur 2. –KEYSTONE « Manifs » pour un redémarrage humaniste dépôt des paraphes a été salué par des concerts de casseroles ou de sifflets. À Lausanne et Genève, des personnes ont aussi « manifesté » dans des carrés de 4m2 tracés à la craie ou au scotch, avant d’être dispersées par la police. boucles en caoutchouc derrière les oreilles sont donc plus ou moins serrées selon la taille de la tête », se défend Grégoire Gogniat, porte-parole de l’OFSP. « Le plus simple, c’est de faire un nœud de chaque côté, pour raccourcir les élastiques », confie une infirmière. Et si l’OFSP ne trouve rien à Pratiques à éviter Les masques d’hygiène, dits de chirurgien, sont à usage unique. Une fois qu’ils ont été portés, ils doivent être retirés en ne touchant que les élastiques et jetés dans une poubelle fermée. Par moments, certains ont l’habitude d’abaisser le masque au-dessous de la bouche. « C’est une très mauvaise idée. En faisant ça, on va se souiller le cou. Et on risque de le toucher avec ses mains, et ainsi de contaminer tout ce qu’on touche. » redire à sa propre vidéo, elle n’en contrevient pas moins aux recommandations. En effet, sur le site internet de l’OFSP, on peut lire  : « Appliquer soigneusement le masque d’hygiène de façon à recouvrir le nez et la bouche et l’attacher serré de façon à l’ajuster au mieux sur le visage. » –XAVIER FERNANDEZ Hausse des appels à La Main Tendue SUISSE ROMANDE Les mesures de semi-confinement mises en place à la mi-mars ne sont pas sans conséquences sur le moral de la population. La Main Tendue a indiqué hier avoir augmenté ses permanences de quelque 14% en avril. Il y a eu 93 permanences supplémentaires en Suisse romande, soit « un équivalent de 245 heures d’écoute offertes en plus comparé au temps avant la crise », a détaillé la doctoresse Sabine Basler, secrétaire générale. Début mai, la demande a quelque peu baissé, mais reste 6% plus forte que la normale, a-t-elle ajouté. Selon une étude de l’Université de Bâle auprès de 10000 personnes, près d’un Suisse sur deux s’est senti plus stressé pendant le semi-confinement qu’auparavant. –ATS/MPO Le train invite à ne pas monter Dimanche, les voyageurs d’un RER Fribourg-Yverdon ont lu un drôle de message sur le panneau signalant le prochain arrêt  : « Reste encore à la maison !!! » Rédigé par le mécanicien, ce conseil est conforme à la position officielle des CFF, assure la compagnie  : ne prendre le train que si c’est vraiment nécessaire.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :