20 minutes Genève n°2020-04-30 jeudi
20 minutes Genève n°2020-04-30 jeudi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-30 de jeudi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : réouverture et inquiétudes au menu.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coronavirus Bouchons et accidents sont eux aussi de retour VAUD Depuis lundi, le trafic routier a fortement augmenté, avec tous les problèmes que cela peut engendrer. « Un accident s’est produit sur l’autoroute A1 en direction de Lausanne. La circulation n’est possible que sur une seule voie, ce qui provoque de forts ralentissements. » Entendu mardi matin à la radio, ce message est une preuve d’un retour progressif à la normale. Avec les mesures liées à la pandémie, ce genre d’avertissement était devenu rare. « Nous avions constaté une diminution d’environ 60% des news inforoute », confirme le porte-parole du TCS, Laurent Pignot. Mais, depuis lundi, « le trafic a augmenté de manière significative », concède un porte-parole de la police vaudoise. Et les conséquences n’ont pas tardé L’augmentation du trafic entraîne bouchons et accidents. –M. SCHMID à venir. À titre de comparaison, lundi de la semaine passée, le TCS n’a recensé aucun bouchon sur Vaud et un seul dans le reste de la Suisse. Mardi, il s’en est formé un à Lausanne et un autre hors du canton. Cette semaine, trois bouchons ont été signalés en Suisse, tant lundi que mardi. Pour le canton de Vaud, il s’en est formé trois mercredi. Cela fait donc neuf bouchons en deux jours. C’est trois fois plus. Et les accidents ont presque doublé. Sur les routes vaudoises, il y en eu 5 entre lundi et mardi passés, et 28 en Suisse. Cette semaine, pour les mêmes jours, c’était 11 sur Vaud, et 41 en Suisse. Changement d’habitudes VAUD « La réouverture se passe plutôt bien, même s’il y a un peu de crainte », constate Veronica Puebla Waldmeyer, fondatrice des Petites Couleurs à Denges. Comme d’autres, cette garderie privée a repris ses activités lundi. À l’arrivée, un seul parent à la fois entre dans les locaux et il doit se tenir à distance. « On essaie de ne pas passer l’enfant de bras à bras, de le poser par terre. » Désinfection et lavage des mains sont de rigueur, pour les petits comme pour les éducatrices, qui doivent aussi veiller à garder les distances entre elles, « ce qui n’est pas toujours évident ». Autres contraintes  : se changer en arrivant et emporter le soir ses vêtements de travail pour les laver. Des masques sont disponibles. « Il n’y a pas d’obligation », précise la responsable. Elle-même possède un masque en tissu avec des dessins d’enfants, moins intimidant. –ATS Environ 30% des inscrits sont revenus à la garderie. Ils seront 45% la semaine prochaine. –KEY Un reportage dans la crèche des Petites Couleurs est à découvrir sur notre app. Le trafic avec Genève a doublé Aux frontières genevoises, que ce soit avec le canton de Vaud ou la France, la police comptabilise d’ordinaire 335000 passages quotidiens en moyenne. La semaine dernière, ils n’étaient en revanche que 78000 par jour, que ce soit dans un sens ou dans l’autre. Mais, lundi, ce sont 150000 passages qui ont été comptabilisés. Par contre, « il n’y a pas eu de hausse significative des accidents », estime la police. « Beaucoup de conducteurs n’ont pas leurs pneus d’été, mais lors d’un freinage à 100km/h, il faut 30m de plus pour s’arrêter avec ceux d’hiver. En outre, une voiture à l’arrêt se dégrade rapidement. Il convient donc de la faire réviser », indique Laurent Pignot. –XAVIER FERNANDEZ Pas de compète entre apprentis BERNE Les SwissSkills 2020 (championnat des métiers), prévus du 9 au 13 septembre dans la capitale, sont repoussés à 2022 en raison du coronavirus. La décision a été prise en concertation avec le Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation. Mais tout n’est pas perdu pour les apprentis motivés à montrer leurs talents  : le conseil de fondation compte mettre en place une variante de substitution car SwissSkills tient à former une « équipe suisse performante » pour participer aux WorldSkills 2021 à Shanghaï. Le relâchement progressif des mesures anticoronavirus en Suisse fait craindre un rebond de l’épidémie, avec un pic en juillet-août, selon des travaux de l’EPFL et de la John Hopkins University de Baltimore (USA), 20 secondes, actu.20min.ch Rabais de prime exigé BERNE Un groupement d’associations et partis a écrit au conseiller fédéral Alain Berset pour demander une réduction des primes d’assurance maladie de 60% dès le mois de mars. Cette baisse devrait s’appliquer à toutes les personnes ou familles touchées par une diminution des revenus due au virus. Visites à l’EMS le 9 mai FRIBOURG Les résidents des EMS pourront recevoir de nouveau des visites à compter du 9 mai. Suspendues depuis le 13 mars, cellesci seront néanmoins soumises à des conditions strictes et réservées aux résidents pour lesquels le Covid-19 n’est ni suspecté, ni confirmé. Foire hippique annulée JURA Le Marché-Concours de Saignelégier n’aura pas lieu cette année, ont indiqué les organisateurs après la décision du Conseil fédéral d’interdire les rassemblements de plus de 1000 personnes jusqu’à fin août. La grand-messe du cheval de race franches-montagnes devait se dérouler du 7 au 9 août. Les meilleurs apprentis s’affrontent lors des SwissSkills. –TA Inquiets d’une flambée estivale relayés par « 24 heures ». Le système hospitalier helvétique pourrait être poussé très près de sa limite en lits de soins intensifs. Sur les millions de personnes contaminées, il pourrait y avoir jusqu’à 20 000 morts.
JEUDI 30 AVRIL 2020/20MINUTES.CH Coronavirus 3 Au resto, à bonne distance BERNE Les restaurateurs pourront rouvrir leurs portes dès le 11 mai. Une surprise, mais la mise en place sera compliquée. Restaurants, musées et bibliothèques pourront rouvrir dès le 11 mai. Le Conseil fédéral a accéléré mercredi la levée des mesures contre la propagation du coronavirus. Mais, comme partout, ce retour à la « normale » se fera dans des conditions strictes. Dans les bistrots, les tables ne devront compter que quatre personnes ou des parents avec leurs enfants. Les clients devront tous être assis et les tables espacées de 2m ou isolées avec un élément de séparation. L’annonce du Conseil fédéral a été accueillie avec surprise par de nombreux professionnels de la restauration. Mais les distances à respecter vont être un vrai casse-tête pour nombre d’entre eux. « Le problème, c’est les 2mentre chaque table. À l’intérieur, je perds 60% de la clientèle. À l’extérieur, sans Garder une distance de 2 mentre les tables risque d’être problématique pour les restaurateurs. –AP doute 50%, explique Julien Bernard, patron du restaurant Babel, à Bardonnex (GE). En fait, le pire des scénarios, ce Matu genevoise sucrée GENÈVE Tout en rappelant qu’il aurait préféré une solution nationale uniforme, le Conseil fédéral a confirmé mercredi qu’il laissait les Cantons libres d’organiser ou non des examens pour l’obtention de la maturité. Immédiatement après, le Département de l’instruction publique de Genève a annoncé qu’il renonçait aux épreuves de maturité et de fin d’École de culture générale. La conseillère d’État Anne Emery-Torracinta a précisé que les élèves obtiendraient leur diplôme sur la base des résultats du premier semestre. Ceux qui sont en échec, pour autant qu’ils aient arithmétiquement une chance de décrocher leur maturité, pourront se présenter à une session de rattrapage, en juin. « Il s’agit de donner une chance à tous les élèves », a souligné Anne Emery-Torracinta. Les autres Cantons devraient se décider ces prochains jours. –MPO/ATS Assouplissement aux frontières Le Conseil fédéral maintient les contrôles aux frontières, mais les conditions d’entrée pourraient être assouplies dès le 11 mai pour les travailleurs européens. Pour les vacances à l’étranger, il faudra attendre, prévient la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter  : cela dépendra des pays alentour. Une réouverture doit être discutée en mode multilatéral. serait d’ouvrir à 50% et que l’on nous sucre les RHT. » Mètre à la main, le patron d’une pizzeria de la Cité de Calvin a lui aussi fait ses calculs  : « Je pourrai m’en sortir juste, juste », estime Vincenzo d’Oro, qui se réjouit tout de même de Des réserves de part et d’autre Si GastroSuisse a salué la décision du Conseil fédéral, son pendant vaudois se montre plus mitigé. « On prônait plutôt une fenêtre en juin qu’une ouverture précipitée en mai », a déclaré le président de GastroVaud. Gilles Meystre s’inquiète notamment de la rentabilité pour les établissements et dit craindre le risque sanitaire pour le personnel. Un souci partagé par Travail.Suisse, pour qui la responsabilité des employeurs ne suffit pas. Le syndicat appelle à des contrôles, aussi pour éviter au personnel d’avoir à assumer des tâches de police. cette bonne nouvelle. Mais tous ne sont pas à la même enseigne. « Certains bars seront trop petits pour rouvrir, précise Laurent Terlinchamp, président de la Société des cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève. Il n’est pas possible aujourd’hui d’avoir des réponses au cas par cas. Mais ils auront des aides s’ils ne peuvent pas rouvrir. » –JEF/FRS/ATS Profs prêts à y aller, si tout est sécurisé Si la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique se réjouit de la reprise des cours en classe dès le 11 mai, il n’en va pas de même du côté du Syndicat des enseignants romands (SER).Assurant que les profs répondront présent si toutes les mesures de protection sont Suisse orientale sans festivals MUSIQUE Après le Paléo et le Montreux Jazz Festival, les open air de Saint-Gall et Frauenfeld sont annulés aussi en raison du coronavirus. Les billets pour leur édition 2020 resteront valables l’an prochain. Le premier était agendé à la fin juin. Le second – plus grand festival de hip-hop en Europe – en juillet. Les organisateurs appuient leur décision sur celle du Conseil fédéral de maintenir l’interdiction de grands événements jusqu’à la fin août, ont-ils expliqué. prises, il réclame des ressources supplémentaires pour la mise en place de ces mesures et la suspension, durant quelques jours, de l’enseignement à distance pour procéder aux adaptations. Le SER regrette aussi que sa proposition de travailler par demi-classe n’ait pas été retenue par les autorités. Les rassemblements de plus de 1000 personnes sont interdits. –20MIN



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :