20 minutes Genève n°2020-04-29 mercredi
20 minutes Genève n°2020-04-29 mercredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-04-29 de mercredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : Laura Harrier veut se faire une place au cinéma.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 Coronavirus 20 secondes Dépistage pour tous LUXEMBOURG S’estimant capable de pratiquer 20 000 tests par jour, le Luxembourg a annoncé hier le dépistage de toute sa population, soit environ 600 000 personnes, d’ici à un mois. Pour l’instant, seuls 39000 tests ont été réalisés. Euros pas dangereux MONNAIE Les billets d’euros, en fibres de coton, ne posent « pas de risques d’infection majeurs » par rapport à d’autres surfaces, a dit hier à plusieurs médias la Banque centrale européenne, citant les recherches de labos européens. Quarantaine spatiale ISS L’équipage de la Station spatiale internationale a passé la période d’incubation sans signe d’infection au Covid-19. Le commandant américain Chris Cassidy et les Russes Anatoli Ivanichine et Ivan Vagner y effectueront une mission de près de 200 jours. VAUD Les zoos sont fermés, mais le travail continue. « Les animaux, il faut s’en occuper tous les jours. Le nourrissage et le nettoyage sont très importants », explique Roland Bulliard. Le directeur du Zoo de Servion a fait une demande pour un prêt Covid sans intérêt « afin de ne pas être en manque de liquidités », mais craint que ce ne soit pas suffisant  : « Nous aurons trois mois sans aucune rentrée, alors que les frais sont toujours VAUD Parents et profs ont peur de reprendre les cours le 11 mai. Le Canton veut privilégier le dialogue autant que possible. Le verdict est attendu cette semaine. L’école obligatoire vat-elle reprendre le 11 mai ? Sous quelle forme ? Parents et enseignants sont inquiets. « J’aimerais lire les études qui ont montré que les enfants n’attrapent pas le virus et ne sont pas vecteurs », s’interroge une maman. « Il manque encore beaucoup d’informations sur les conditions d’accueil », abonde Christine Muller, de l’Association vaudoise des parents d’élèves. L’une des clés sera l’obligation ou non pour tous les enfants de recommencer l’école, sans exception. Certains parents préfèrent, tant qu’ils en ont la possibilité, garder leur progéniture chez eux. De leur côté, les enseignants posent aussi leurs conditions. « Les personnes vulnérables et leurs proches, qu’il s’agisse des élèves ou du personnel actu.20min.ch Sanctions possibles pour qui refusera d’aller à l’école Patrons de zoo inquiets L’État veut éviter que les enfants aillent en cours la boule au ventre. –AFP là. » Avec six autres parcs romands, il a écrit en début de semaine au Conseil fédéral. « Il faut voir si on peut aussi avoir accès à des fonds non remboursables », explique-t-il. « Financièrement, c’est la catastrophe, résume Michel Gauthier- Clerc, directeur de La Garenne à Le Vaud. On va perdre au moins 30% de notre chiffre d’affaires. » Une réouverture est promise le 8 juin, mais dans quelles conditions, se demande-t-il. –ATS/GMA Pour les animaux « tout va bien, tout roule », explique Michel Gauthier-Clerc, directeur de La Garenne. –KEY Voyager hors de Suisse ? Patience BERNE Notre pays examine les options pour assouplir progressivement le contrôle des frontières. Les mesures devront être harmonisées avec le plan de reprise de l’économie. La ministre de la Justice, Karin Keller-Sutter, a informé ses homologues des États Schengen. Le passage des frontières suisses ne peut en effet être ouvert que lorsque nos voisins – France, Allemagne, Autriche et Italie – permettront à nos ressortissants d’entrer. Pour l’heure des contrôles stricts sont de mise. Novartis fait de gros bénéfices Alors que nombre d’entreprises sont en difficulté, Novartis a vu son chiffre d’affaires enfler de 11% au 1er trimestre, atteignant 12 milliards de francs. Le bénéfice net a suivi, pour s’établir à plus de 2 milliards (+16%). Le groupe bâlois a notamment profité de la constitution de stocks par ses clients, en ces temps de pandémie. doivent être autorisés à rester à la maison », a martelé hier la section romande de leur syndicat. Sans quoi la reprise devrait être repoussée. Interrogé, l’État se montre prudent tant que Berne n’a pas présenté son plan de reprise. « Il est important que les élèves n’aillent pas à l’école la peur au ventre, note Julien Schekter, du Département de la formation. Mais ce sont les mesures et directives sanitaires qui dicteront la suite et les scénarios possibles. » Et le scénario des sanctions pour ceux qui refuseront de reprendre les cours n’est pas exclu. « Le dialogue sera privilégié, nuance le porte-parole. Nous chercherons des solutions avec les familles inquiètes. » –FRANCESCO BRIENZA Les contrôles aux frontières vont encore perdurer. –CREDIT PHOTO Transporteurs peu protégés BERNE Les mesures de protection contre le coronavirus laissent à désirer dans les entreprises de transport et de logistique, selon une enquête du syndicat Unia. Près de la moitié des sondés indiquent que la distance minimale entre les employés n’est pas respectée. Un tiers d’entre eux signalent pour leur part que les outils de travail comme les transpalettes ou la cabine de conduite ne sont pas désinfectés, ou alors rarement. Le syndicat dénonce des contrôles lacunaires.
MERCREDI 29 AVRIL 2020/20MINUTES.CH Coronavirus 3 La facture 3,4 millions C’est la somme allouée à la session de mai des Chambres fédérales, délocalisée pour pouvoir respecter les normes de distance entre les parlementaires. La location de surfaces à Bernexpo coûtera à elle seule environ 1 million de francs. Voitures  : ventes au point mort ÉCONOMIE La fermeture des espaces de vente a mis le secteur automobile quasi à l’arrêt, menaçant de nombreuses entreprises. Avril 2020 restera le mois du plus fort recul jamais enregistré, alerte l’Association suisse du commerce automobile indépendant. Selon un décompte arrêté vendredi, les ventes de voitures neuves ont chuté de 73% par rapport à avril 2019. Les importations parallèles (–78%) et directes (–83%) ne se portent pas mieux. SUISSE ROMANDE La Fédération suisse des sourds préconise des pistes pour que le port d’une protection ne soit pas un facteur d’exclusion. La reprise progressive des activités d’avant-pandémie a engendré une généralisation du port du masque au sein de la population. Cette nouveauté est une complication dont les sourds et malentendants se seraient bien passés. « Comme je suis atteinte d’une surdité sévère, même si j’ai un appareil auditif, j’ai besoin de lire sur les lèvres et de voir l’expression du visage pour comprendre ce qu’on me dit. Avec le masque, je ne comprends absolument rien. » Eva, biologiste genevoise de 48 ans, appartient à cette catégorie de la population dont la lecture labiale fait partie du quotidien lors des interactions avec autrui. « Avant la pandémie, je ne rencontrais ce genre de problème que chez le dentiste ou à l’hôpital, mais c’était momentané. Maintenant que de plus en plus de gens vont porter le masque, la communication devient quasi impossible », prévient la Biennoise Trix Grimm. Se faisant la voix des quelque 800000 malentendants que compte le pays, la Fédération suisse des sourds souhaite notamment le recours Payot gagne le premier round GENÈVE Saisie par les librairies Payot, la justice a ordonné à « la Société coopérative Migros Genève de cesser immédiatement la vente de livres dans l’ensemble de ses magasins de Genève et Vaud », a révélé hier la RTS. La Chambre civile a rendu cet arrêt vendredi. Selon l’ordonnance fédérale du 13 mars en lien avec le Covid-19, les livres ne sont pas des biens de consommation autorisés à la vente. Payot, dont le chiffre d’affaires mensuel est normalement de 5 millions de francs pour la Suisse romande, a donc fermé ses librairies à la mi-mars. Malgré les mesures obtenues, la société ne s’arrête d’ailleurs pas là  : elle a déposé une plainte pénale contre Migros Genève pour concurrence déloyale. –ATS « À cause du masque, je ne peux pas lire sur les lèvres » Télétravail  : les pirates à l’affût Dans les administrations, la crise du Covid-19 a boosté le travail à domicile. Ce qui ravit les hackers. Le préposé à la protection des données du Canton de Zurich appelle les communes à prendre des précautions pour protéger les données personnelles de leurs administrés. –KEYSTONE Le port du masque transparent peut faciliter la lecture labiale. –AFP Elles devront se passer de public VALAIS Les quelque 80 inalpes seront privées de public, indique lenouvelliste.ch. En raison de la pandémie, seuls les propriétaires et le personnel seront autorisés à accompagner le bétail à l’alpage. Ils devront par ailleurs soumettre un concept de protection pour éviter la propagation du virus. Autre événement majeur de la culture bovine valaisanne, la finale des combats de reines a déjà été reportée à 2021. Année sans Fête des vendanges NEUCHÂTEL La 95e édition de la Fête des vendanges, qui devait se tenir du 25 au 27 septembre, n’aura pas lieu en raison de la pandémie. « C’est un crèvecœur pour l’ensemble des membres de l’organisation qui se réunissaient depuis plusieurs mois pour mettre sur pied cet événement », indique un communiqué. Précédemment, seule la Seconde Guerre mondiale avait privé les Neuchâtelois de ce rendez-vous. La manifestation avait attiré plus de 300000 personnes en 2019. Colère contre les prix en magasin Les masques fournis par l’armée et vendus par Coop, Migros et Volg depuis lundi, au prix de 19fr.70 la boîte de 20 pièces, ont soulevé un vent de colère sur internet. Pourtant, les magasins vendent le matériel à prix coûtant, indique Coop. Idem pour l’armée, qui a fourni les magasins au même prix qu’elle a acheté.Tous les pays se ruent sur les masques et « les prix indiquent la situation actuelle du marché », résume le Département de la défense. à l’écrit ou au masque transparent. « Un interprète ou l’utilisation de la langue des signes est nécessaire, dans certains lieux comme l’hôpital, où la communication doit être très claire », souligne Nathalie, malentendante domiciliée à Genève. « La population pourrait profiter de la période actuelle pour apprendre la langue des signes », préconise avec humour Trix Grimm. –ABDOULAYE PENDA NDIAYE Les vaches monteront à l’alpage en toute discrétion cette année. –SUISSE TOURISME



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :