20 minutes Genève n°2020-03-27 vendredi
20 minutes Genève n°2020-03-27 vendredi
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2020-03-27 de vendredi

  • Périodicité : quotidien

  • Editeur : 20 minutes SA

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 16

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : le virus rapproche les générations.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Cuisiner avec FOOBY m z m B, 20minutes.ch Comment savoir improviser ? CUISINE La préparation des repas ne va pas toujours comme on le voudrait. Il faut alors recourir au système D. Improviser. Que ce soit avec les produits ou les gestes, en cuisine c’est important. En cette période de confinement, c’est par exemple moins évident de « vite retourner » chercher un ingrédient oublié lors des courses. Improviser peut donc aider. Ce qu’il faut toutefois garder en tête, c’est qu’un produit en moins dans une recette ne signifie pas qu’on doive abandonner le mets. Bien sûr, si on entend faire un poulet et que celui-ci manque à l’appel, c’est plutôt compliqué… Mais pour tout le reste, c’est toujours possible d’adapter. Une chose est certaine : pour presque chaque élément qui manquerait dans un mets, on a forcément quelque chose de similaire dans ses armoires de La cuisine peut laisser place à l’improvisation, une fois les bases acquises, toutefois. –ISTOCK Le temps du levain est là Le confinement, c’est le moment idéal pour se lancer dans le sujet complexe de la fermentation, comme le levain. On n’a plus l’excuse d’oublier ou de ne pas avoir le temps. En étant coincé à domicile, rafraîchir sa base deviendra un réflexe. C’est aussi un beau projet à faire avec les enfants, qui les occupera un peu chaque jour. cuisine. Une épice ? C’est remplaçable par une autre. Un liant, comme de la maïzena ? La farine peut faire l’affaire, délayée dans un corps gras. Un produit laitier qu’on a oublié d’acheter ? Du bouillon ou un yogourt dilué peuvent aider. Il y a une foule de petits trucs qu’on peut changer pour donner le tour. Certains sites internet référencent quelques centaines de produits qu’on peut remplacer par d’autres. Suffit de googliser... Mais parfois, suivant l’élément qui manque, on Artisans et épiciers continuent de travailler et de livrer. –ISTOCK ne pourra pas obtenir le goût qu’on désirait. C’est frustrant, bien sûr… On s’imaginait manger un plat bien précis, on salivait d’avance sur cet accord de goûts et on se retrouve à devoir faire une version différente. Mais c’est aussi une occasion de tester de nouvelles choses. D’utiliser une fois telle ou telle épice qu’on a achetée sans trop savoir qu’en faire ou d’essayer cette sauce reçue comme cadeau de fin d’année d’un client. Ce n’est qu’une fois que ce pas est franchi qu’on pourra imaginer sa propre version du plat.Parfois, il faut faire preuve d’un peu d’imagination, penser au rôle que cet aliment joue dans le plat. Si c’est apporter un goût, de l’acidité, lier, donner de l’umami. Et dès lors, on peut trouver comment faire. –ROMAIN WANNER Haltes gastronomiques À DOMICILE Aller au restaurant, ce n’est bien sûr plus d’actualité. Toutefois, des solutions de restauration existent encore. Malgré la période, les principaux services de livraison à domicile ne se sont pas arrêtés. D’autres ont même émergé et la vente à l’emporter explose littéralement. Le tout avec le plus souvent une organisation « virus friendly ». Histoire que Un savoir-faire L’improvisation, en cuisine, c’est aussi et surtout faire avec ce qu’on a sous la main et l’inspiration du moment. Mais avant ça, il faut bien connaître les gestes de base et ce qu’ils apportent. La coloration, par exemple, est ce qui transforme les sucres du produit et donne un arôme noisette. Ce n’est qu’une fois ces gestes acquis qu’on pourra mieux improviser. Certaines philosophies culinaires, comme le « no recipe », tablent là-dessus. On apprend des gestes, des techniques, pour mieux improviser. Pas question de s’arrêter de manger les humains ne se croisent pas. Restaurants, boulangeries, boucheries, épiceries et maraîchers se tournent vers la livraison. Histoire de satisfaire les habitués et/ou ceux qui ne sont pas en mesure de cuisiner tous les repas ou sortir pour s’approvisionner. Voici une liste non exhaustive de quelques solutions. –RWA, mangerconfinement.20min.ch
VENDREDI 27 MARS 2020/20MINUTES.CH Cuisiner avec FOOBY 13 Conseils et infos L’art de la découpe, ça doit s’apprendre Comment rendre une viande rôtie encore plus appétissante ? En la découpant à table. Voici comment s’y prendre. Pour surprendre tes invités, rien de tel que la découpe de ton plat principal sous leurs yeux ébahis. Les grosses pièces de viande s’y prêtent parfaitement et les trancher devant tout le monde apporte une dose supplémentaire de convivialité à ton repas. Tu appréhendes cette opération ? Tu ne devrais pas. Car il est possible de découper un poulet ou un canard entier aussi élégamment que les professionnels de la restauration. Pour cela, tu as d’abord besoin des bons outils. Avant tout, il te faut un couteau à découper toujours bien affûté, car la lame doit glisser sur la viande en nécessitant le moins d’efforts possible. Ensuite, tu dois dégoter une fourchette adéquate. Avec ses longues dents, elle te permet de tenir fermement la viande. Puis, tu as besoin d’une bonne planche à découper. Cette dernière doit être de bonne taille et être équipée d’une rigole qui te permet de récupérer le jus de viande. Le matériau idéal reste le bois, car ce dernier a aussi pour effet de diminuer le risque de contamination bactérienne. Assure-toi toutefois que la planche soit bien stable et ne glisse pas. Pour cela, tu peux la poser sur un linge de cuisine et penser à toujours découper sur une surface plate. Avant de te lancer dans la découpe d’une volaille, il faut que tu étudies un peu son anatomie. Tu sauras ainsi où se trouvent les os et articulations. Dépose la volaille sur le dos et coupe ensuite les deux ailes et les deux cuisses, au niveau des articulations. Et en ce qui concerne la poitrine, tu la découpes parallèlement au sternum. Le tutoriel vidéo de Fooby te montre en images comment t’y prendre. Et si tu veux une démonstration, fais donc petit tour à l’Hôtel de Ville de Crissier (VD). Ce restaurant trois étoiles compte dans ses rang un as de la découpe. Le maître Louis Villeneuve est en effet capable de découper un canard parfaitement en deux petites minutes. Un art qu’il cultive depuis plus de 40 ans. Pour bien trancher, il faut une bonne assise du morceau ! DR Conseil FOOBY Trancher Lorsqu’on tranche, le morceau de viande ou le poisson est découpé « en tranches ». Avec le couteau à découper, la viande est coupée en tranches minces ou épaisses, de petits ou de grands morceaux à travers la fibre. Recette de la semaine Rôti de porc tessinois, relish ananas-figue o 30min. de prép. 2 h 50min. en tout 621 kcal par personne Pour 6 personnes, il vous faut 1 ½ kg de rôti de porc (rôti tessinois) 1 ½ cc de sel un peu de poivre 1 dl de bouillon de viande 1 cs d’huile 2 oignons hachés menu 1 ananas nain (env. 400 g) épluché, le plumet et le pédoncule retirés, coupé en dés 100 g de figues séchées coupées en dés 1 chili rouge épépiné et haché menu 2 cs de sucre ¼ cc de sel 1 dl de vin blanc 2 cs de jus de citron 2 cs de coriandre (ou de persil plat), ciselé Ustensiles : pour un grand plat à rôtir Voici comment faire 1. Cuisson de la viande : faire chauffer le plat à rôtir au milieu du four préchauffé à 220 °C. Assaisonner le rôti, le mettre dans le plat à rôtir chaud et le faire cuire env. 20 min. Mouiller avec le bouillon. Ramener la température à 180 °C et poursuivre la cuisson env. 2h. Arroser de temps en temps avec le jus de cuisson. Ajouter éventuellement un peu de bouillon. 2. Relish : faire chauffer l’huile, ajouter les oignons, l’ananas, les figues et le chili, étuver brièvement. Ajouter le sucre et le sel, poursuivre la cuisson pendant env. 3 min. Ajouter le vin et le jus de citron, porter à ébullition. Baisser le feu et laisser mijoter env. 15 min. Laisser refroidir. Mélanger la coriandre avec le relish juste avant de servir. Couper la viande en tranches et servir avec le relish. Télécharge l’appFOOBY ! F00 BY WE LOVE FOOD Grâce à FOOBY, la plateforme culinaire de Coop, nous t’emmenons dans le monde magnifique de la cuisine, des bons produits et du plaisir des papilles. Découvre l’univers de FOOBY sur www.fooby.ch Ce contenu a été rédigé par le Commercial Publishing, en collaboration avec FOOBY.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :